La traversière
Offrir cet ebook

La traversière

À propos

"Je n'ai rien contre les voleurs, pas même les voleurs de gosses. J'admets très bien que l'adoption puisse faire le bonheur des petits et des grands, j'admets qu'on birfurque dans l'élevage lorsque le chemin de la maternité vous est barré, au risque que l'enfant volé ou acheté ou choisi gracieusement dans les parcs de l'A.P. ne s'avise rapidement de l'évidence de la triche, pour peu qu'il ait (comme c'était et c'est toujours mon cas) le caractère tocard et l'esprit tordu ; j'admets même que les parents remettent le gosse où ils l'ont pris lorsque le rôle de nounou a cessé de les arranger : vive l'adoption, vive a révocation, vive l'enfance, donc. L'expérérience la plus ratée et la plus navrante que je connaisse dans le genre - la mienne - ne m'autorise pas à en condamner les éléments : j'étais une enfant remarquable et ils étaient d'admirables parents ; seulement, qui maldonne perd sa donne. A ces souvenirs-là, je n'aime pas beaucoup penser ; j'en parle du bout des lèvres avec agacement ou ennui : le jour où je me suis avisée du monde réel et sans rêve qui m'entourait, mon enfance est devenue un paquet de lambeaux tristes.  Oh et puis parlons-en quand même"

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782720216374

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    282 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    1 372 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Albertine Sarrazin

Albertine Sarrazin a mené une vie digne d'un roman d'aventures. Née à Alger en 1937, recueillie par l'Assistance publique, violée à l'âge de dix ans avant d'être envoyée en maison de redressement à quinze, elle s'enfuit, se prostitue et vole. Arrêtée pour tentative de braquage, Albertine est condamnée à sept ans de prison. Là, elle se met à écrire. En 1957, elle se fait la belle et rencontre son mari, Julien Sarrazin, qui la recueille et la cache. Elle meurt à trente ans à Montpellier des suites d'une erreur médicale.

empty