C'est publié près de chez vous

A côté de la fiction, qui occupe une place importante en librairie, il y a les documents et les essais, où les auteurs et autrices de chez nous ne sont pas moins présents.
En voici une sélection de titres récents, préparée avec notre partenire, le Carnet et les Instants, blog des lettres belges francophones.

  • Milou, humain, trop humain

    Renaud Nattiez

    • Impressions nouvelles
    • 3 Mars 2022

    Milou apparaît dès la première vignette illustrée de Tintin au pays des Soviets et il sera le dernier de la famille tintinesque à s'exprimer dans l'ultime album inachevé, Tintin et L'Alph-Art. Toujours présent entre ces deux extrêmes, il est indispensable aux Aventures.
    Son caractère hybride - canin et humain - fait la spécificité et la richesse de ce personnage hors normes. Milou est le compagnon inséparable de son maître, son confident, son contradicteur, son alter ego, son sauveur récurrent, son joker dans les cas désespérés.
    Mais il est aussi son opposé, son négatif, son alibi facétieux. Il est l'antidote à la perfection du jeune reporter, un anti-héros à qui des milliers de lecteurs peuvent s'identifier, il est le côté humain de Tintin. Trop humain ?

  • Annemarie Schwarzenbach la vie en mouvement

    Véronique Bergen

    • Double ligne
    • 25 Octobre 2021

    La vie doit être mouvement » écrivait Annemarie Schwarzenbach, en 1930, dans un article sur la jeunesse. Ceux qui connaissent la destinée de cette écrivaine à la personnalité aussi étonnante que mystérieuse savent à quel point cette affirmation aura été, pour elle, impérieuse et programmatique. Dès son plus jeune âge, et bien avant certaines grandes figures du récit de voyage, Annemarie Schwarzenbach se met à bouger, que ce soit sur les routes ou par l'esprit. Quelles sont les raisons de ce besoin fondateur de mobilité et d'itinérance chez Annemarie Schwarzenbach ? Quelles sont les formes qu'il aura prises, quels auront été ses aboutissements, mais aussi, bien sûr, ses impasses ? Véronique Bergen s'attache à répondre à ces questions dans Annemarie Schwarzenbach, la vie en mouvement. Ce faisant, elle dresse un portrait sensible et original de l'écrivaine, et apporte un éclairage nouveau sur l'une des personnalités suisses les plus inspirantes du siècle dernier.

  • Même si la plupart des humains disposent de la conscience d'avoir un moi unique et stable, ce dernier est plus fragmenté et plastique qu'on ne tend à le penser. Des sosies de Napoléon à Gary inventeur d'Ajar, de la cosplayeuse fan de Wonder Woman à l'amateur de devenir animal, du rôle d'acteur au jeu grandeur nature, en passant par l'anthropologue qui s'indigénise, David Berliner étudie un répertoire étonnant d'expériences identificatoires. En électrisant nos capacités de prise de perspective, d'empathie et d'imitation, ces formes spectaculaires du devenir autre sont autant de laboratoires de l'exploration du soi qui rendent possible l'émergence de la multiplicité et de la versatilité identitaires. On y est, notamment, amené à se découvrir soi-même comme un autre.
    Et si être soi, c'était non seulement ressentir l'unité du moi, mais également éprouver son inconstance, le passage incessant entre ses diverses facettes et l'acquisition de nouvelles dimensions ? Si être soi-même, c'était à la fois être un et plusieurs, permanent et oscillant ?
    Cet essai invite à étudier la gymnastique complexe du soi pour appréhender la nature hétérogène des identités ordinaires. Dans le même mouvement, il pose les bases d'une nécessaire discussion sur l'une des grandes controverses culturelles de notre époque : qui peut jouer à être qui ?

  • Penser la perception

    Jean Daive

    • Atelier contemporain
    • 18 Février 2022

    Ce nouvel ouvrage de Jean Daive, recueillant essais mais surtout entretiens avec des artistes et écrivains réalisés pour France Culture, est le troisième volet d'un polyptique composé de : L'Exclusion (éditions Jean Fournier, 2015), Pas encore une image (L'Atelier contemporain, 2019) (À paraître en 2023 : Le Dernier mur, L'Atelier contemporain.). Le premier livre posait et étudiait le constat : ce que je regarde n'est pas ce que je vois ;
    Le second : l'image n'est plus à regarder, mais à lire et l'écriture n'est plus à lire mais fait image.
    Penser la perception aborde la question du film, de la photographie et de l'écriture.
    Ce livre, je l'ai conçu (construit) comme un roman où les épisodes interviennent, se suivent dans une dramatisation qui transforme la parole de chaque artiste se-lon un programme et ses intentions.
    Montrer des artistes à des moments diffé-rents, montrer des artistes en des endroits différents, poser presque les mêmes questions ou poser des questions différentes, montrer ce qui existe et montrer ce qui change comme par exemple une manière de montrer un transitoire mal-gré l'invariant des questions posées qui n'exclut pas une discipline - tel est l'enjeu du livre : il raconte les vies du mouvement.
    Ces réflexions, souvenirs, entretiens, écoutes et paroles, ces si-lences et ces rires, sont aussi le symptôme d'une animation ma-gique de l'image et de l'écriture qui se nourrit des énergies parmi les plus farouches et les plus obscures. La parole est mystérieuse et obscure.
    L'écoute est mystérieuse et obscure. Un homme, une femme ou bien deux hommes, l'un parle l'autre écoute, se trou-vent dans cette situation de l'échange et de l'attente, ils émettent une succession d'ondes permanentes, ils apaisent la peur, ils s'ai-dent à parler des énigmes de l'univers, ils s'aident à l'injonction. Ils excédent toujours la pensée et la signification.
    Entretiens avec : Jean-Marie Straub et Daniel Huillet, Jean- Luc Godard, Roberto Matta et Alain Jouffroy, Betty Goodwin, Patrick Tosani, Georg Baselitz, Chantal Akerman, Gérard Garouste, Nathalie Sarraute, Jana Sterbak, Gisèle Freund, Francis Ponge, Marguerite Duras, Jean-Luc Moulène, Jean- Michel Alberola, Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, Joris Ivens, Antoine d'Agata, Pierre Tal Coat, André du Bouchet, Pipilotti Rist, Jean-Pierre Bertrand, Helmut Newton et Alice Springs, Raoul de Kayser...

  • Subvenir aux miracles

    Victoire De Changy

    • Cambourakis
    • 4 Mai 2022

    Qu'un miracle survienne à travers lui, et qu'il subvienne à nos miracles. Voilà bien ce que l'on attend, ce que j'attends, moi, d'un vêtement.
    Le costume, la tenue, la fringue, le linge, la parure, les affaires, les effets... Quel lien entretenons-nous avec nos vêtements, enveloppe indissociable de notre quotidien, qui nous accompagne de la naissance à la mort et conditionne une partie de notre rapport au monde ? Qu'il s'agisse de se costumer pour se protéger de l'extérieur, jouer un rôle social ou simplement se vêtir pour se mettre en valeur, les vêtements que l'on porte agissent comme la caisse de résonance de notre existence.
    Confrontant les pratiques et les points de vue, Victoire de Changy déploie, à partir d'une robe de mariée unique, une réflexion sensible et délicate sur le rapport que l'on entretient avec nos garde-robes et leur évolution selon les moments de la vie. Elle tisse également un parallèle entre l'élaboration d'un texte et d'un textile, l'un comme l'autre requérant un soin, une attention et une connexion particulière à ce qui nous entoure.

    Découvrez les collections du musée des Confluences de Lyon sous le regard d'un écrivain.

  • Un monde sans moi est-il possible ?

    Vincent de Coorebyter

    • Apogee
    • 2 Mars 2022

    Aujourd'hui, il semble évident que nous sommes tous des êtres singuliers, dotés d'une individualité qui nous distingue des autres et que nous avons intérêt à cultiver pour nous épanouir.
    Pourtant, au coeur du Moyen Âge, personne n'aurait songé à se définir comme un individu ou à être fier de sa singularité, qui serait plutôt apparue comme une perversion. L'idée d'individu est une construction sociale récente, accidentelle, et qui pourrait peut-être un jour disparaître.
    À moins de penser que, au Moyen Âge, les individus cherchaient déjà à s'affirmer comme tels, mais étaient réprimés ? Comment le savoir ? Est-il possible de chercher des traces de l'individualité au Moyen Âge sans présupposer qu'elle a dû exister, ce qui revient à projeter nos évidences dans le passé ? En cheminant avec les historiens, on se sent pris de vertige...

  • Guérir par l'écriture?

    François Emmanuel

    • Taillis pre
    • 27 Avril 2022

    François Emmanuel, romancier reconnu (publié au Seuil, chez Actes Sud ou chez Stock), mais aussi psychiatre et psychanalyse, s'interroge ici sur l'acte d'écrire: est-ce une manière de guère d'une blessure ancienne, enfouie?

    "En écrivant ce texte, dit l'auteur, je me suis senti déporté depuis la question des bénéfices, des effets thérapeutiques, de l'acte d'écrire jusqu'à ce qu'il en est des blessures inguérissables, ces dites blessures qui obscurément sont à la source de l'écriture chez les écrivains."

  • Cerebrum : le faiseur de réalités

    Yvain Juillard

    • L'l editions
    • 1 Janvier 2021

    "Ce livre tente de saisir la «vie» de la conférence-spectacle éponyme d'Yvain Juillard, créée en 2015 au Théâtre de la Balsamine à Bruxelles. Un plongeon dans le présent d'une représentation où s'entremêlent avec fluidité, histoires, réflexions et expérimentations ludiques pour le moins surprenantes, afin de mieux saisir le fonctionnement troublant de notre cerveau." Ce livre réussit le pari de poser de manière intelligente et ludique la question de ce qu'est la réalité, en s'intéressant au fonctionnement de notre cerveau. L'auteur est à la fois acteur et biophysicien spécialisé dans la plasticité cérébrale. Dès son ouverture, ce texte nous plonge dans une représentation théâtrale qui prend comme matériau le défi de littéralement faire voir la construction de la réalité effectuée en permanence par notre cerveau. Se succèdent, sur scène et au fil des pages, des histoires, des expériences, des réflexions qui tissent un propos surprenant et très partageable, peaufiné qu'il a été dans la durée face à de nombreux publics et par son « adaptation » livresque.

    Sur commande

  • Renommée de l'auteur, très appréciée de ses lecteurs et des médias. Dans le sillage de sa Célébration du quotidien, vendu à 60 000 ex. toutes éditions confondues (traductions en plusieurs langues, édition de poche, audiolivre, etc.). Colette Nys-Mazure est célèbre les espaces familiers, en résonance avec notre époque où nous avons découvert la marche de proximité pendant les confinements.

  • Nos regards se sont croisés : la scène de la rencontre avec un animal

    Pierre Schoentjes

    • Le mot et le reste
    • 22 Avril 2022

    Si on excepte les animaux de compagnie, les bêtes sont absentes de la vie quotidienne dans les sociétés occidentales prospères. Or, c'est aussi par le contact direct avec les animaux que nous nous définissons comme humains, par la compréhension de ce qui nous lie à eux et ce qui nous différencie. Cet essai interroge ce lien intime à partir d'une scène présente dans nombre de textes littéraires : la rencontre entre animaux humains et non humains. Basé sur une vaste enquête qui explore le champ littéraire du dernier siècle, ce livre s'efforce de dégager la manière dont l'écriture fait écho à l'empathie qui s'exprime envers les animaux et notamment à l'importance des rencontres comme déclencheurs d'un engagement fort en faveur des droits des animaux et de l'écologie au sens large.

  • Dis, c'est quoi le genre ?

    Sarah Sepulchre

    • Renaissance du livre
    • 21 Octobre 2021

    « Mais le genre, ça se voit, non ? Il y a les garçons d'un côté et les filles de l'autre, c'est pas compliqué... » Et pourtant, ça l'est un peu plus qu'on ne croit. Entre ce que l'on imagine, ce que l'on sait et ce que l'on confond, la notion couvre de multiples spécificités. Au-delà du spectre masculin/féminin, la non-binarité voire neutralité semble conquérir le débat des gender studies aujourd'hui.

  • Connais-toi ! toi-même ! refaire un petit coin de monde

    Pascale Seys

    • Editions racine
    • 9 Décembre 2021

    ? Une appli peut-elle vouloir à notre place ?
    ? L'individualiste est-il un égoïste ?
    ? Comment se désaliéner de la validation sociale ?
    ? Jusqu'à quel point sommes-nous libres de nos choix ?
    ? Pourquoi réfléchir fait peur ?
    ? Pourquoi la mort existe-t-elle ?
    ? Que veut dire avoir de la classe ?

    Avec beaucoup d'esprit et d'humour, Pascale Seys aborde la complexité du monde au travers de questions qui nous concernent au quotidien.
    L'auteur nous livre des petites « bulles » de pensées philosophiques, mises en scène de manière très graphique et traversées par un fourmillement de références à l'histoire culturelle.

  • C'est vous l'écrivain

    Jean-Philippe Toussaint

    • Le robert
    • 3 Mars 2022

    Jean-Philippe Toussaint nous offre un texte profond sur la création littéraire : à travers le récit de son périple d'écrivain. Il mêle exploration psychologique et réflexions à portée universelle, et nous confie sa vision de l'écriture, entre recherche, persévérance et jaillissements.
    Un livre d'une beauté stupéfiante, jalonné de documents personnels inédits.

    « Pour écrire, il faut sept yeux, un oeil sur le mot, un oeil sur la phrase, un oeil sur le paragraphe, un oeil sur la partie, un oeil sur la construction, un oeil sur l'intrigue - et un oeil derrière la tête, pour surveiller que personne n'entre dans le bureau où on est en train d'écrire. » Jean-Philippe Toussaint est né à Bruxelles en 1957. Il est écrivain, cinéaste et photographe. Il est l'auteur de dix-huit livres publiés aux Éditions de Minuit. Il a obtenu le prix Médicis en 2005 pour Fuir et le prix Décembre en 2009 pour La Vérité sur Marie. Ses romans sont traduits dans plus de vingt langues. Il a réalisé quatre longs métrages pour le cinéma et a présenté des expositions de photos dans le monde entier. En 2012, il a conçu pour le musée du Louvre l'exposition LIVRE/LOUVRE.

    Ce titre fait partie de la collection SECRETS D'ÉCRITURE, consacrée à l'art d'écrire L'ambition est de rassembler dans une collection référente les plus grands auteurs et autrices de la littérature contemporaine francophone et de dévoiler la fabrique de la création littéraire dans toute sa richesse. Récit intime retraçant le parcours de l'auteur, depuis la naissance de l'écriture jusqu'au succès, chaque livre, signé des plus grandes plumes d'aujourd'hui, est écrit et se lit comme un roman - preuve que l'aventure de l'écriture est aussi captivante que la fiction !

    Si chaque récit raconte la page blanche, les doutes et le travail exigeant, il témoigne avant tout du plaisir à devenir et à être écrivain. On trouvera au fil des chapitres des illustrations, des passages en écriture manuscrite, des brouillons, des croquis représentant l'auteur au travail : ces documents personnels, souvent inédits, donnent à chaque ouvrage l'allure et la vitalité d'un carnet de création. « Secrets d'écriture », c'est la promesse d'un voyage littéraire, une plongée au coeur du mystère de la création littéraire et des trésors de conseils au lecteur.

  • Aux vannes, citoyens ! petit essai d'humour politique

    Charline Vanhoenacker

    • Denoel
    • 2 Mars 2022

    Une blague, ça ne s'explique pas. Mais l'humour, si.«Malgré la place qu'il occupe partout dans nos vies, dans la sphère privée ou dans les médias, l'humour politique est sousétudié scientifiquement et mal questionné journalistiquement. Il est pourtant l'un des miroirs les plus parlants de la société, et il se pratique dans toutes les situations, même les plus tragiques:en temps de guerre, après un attentat, voire au lendemain de la mort de Johnny. Le rire est comme le coquelicot:il pousse dans la boue et l'éclaire d'une petite touche de couleur vive.»L'humour politique est à la fois jugé suspect et paré de vertus:il inverse les hiérarchies, il témoigne de la bonne santé démocratique d'un pays, il est d'utilité publique en cas de crise (et garantit le retour de l'être aimé).Avec le ton et l'ironie mordante qu'on lui connaît, Charline Vanhoenacker analyse les mécaniques du rire, dévoile les secrets de fabrication de ses chroniques radio et explore les relations ambiguës qu'entretiennent les politiques avec l'humour et... les humoristes.

  • Au coeur des hommes : enquête sur les affects masculins

    Sandrine Willems

    • Impressions nouvelles
    • 3 Mars 2022

    Des hommes se demandent ici ce que peut vouloir dire aujourd'hui « être un homme » - et s'interrogent sur les multiples sens que ce terme peut prendre, ceux dont ils ne veulent plus, ceux qui restent à inventer. Ils débroussaillent le fatras de clichés, de contraintes, associés à la notion de masculin, et dont il semble encore, étonnamment, si difficile de s'affranchir.
    Les propos réunis sont issus d'interviews, d'une douzaine d'hommes entre 25 et 65 ans, qui ont accepté de répondre à mes questions sur leur monde affectif. Non pas sur les faits, les anecdotes de leurs vies, mais sur leurs propres rouages. Des hommes, donc, qui savaient s'écouter, se questionner, s'étonner d'eux-mêmes, et avaient la capacité de dire leurs finesses ou leurs opacités.

empty