Eloge de la librairie

  • "Pourquoi est-elle essentielle ?
    La librairie a mobilisé et attiré l'attention des lecteurs, le 1 des libraires explore son rôle dans la cité et ses transformations en pleine crise. Dossier spécial sur la librairie avec des enquêtes (Pascale frey, Jean-Baptiste Malet), nouvelle de Serge Joncour. A l'occasion du 150ème anniversaire de Proust, la 2ème feuille revisite « A la recherche du temps perdu » avec Camille Laurens et Adèle Van Reeth." Fottorino, Éric ; Laurens, Camille ; Monadé, Vincent ; Van Reeth, Adèle ;
    Malet, Jean-Baptiste ; Frey, Pascale ; Joncour, Serge

  • Patricia Sorel est maître de conférences en histoire à l'Université Paris Nanterre et membre du Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines). Spécialiste d'histoire du livre, elle a notamment publié La Révolution du livre en Bretagne, 1780-1830 (PUR, 2004), Plon : le sens de l'histoire, 1833-1962 (PUR, 2016), Napoléon et le livre. La censure sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1815) (PUR, 2020) et a codirigé l'Histoire de la librairie française (éd. du Cercle de la Librairie, 2008).

  • Objet singulier et pourtant pluriel, se prêtant à la rêverie autant qu'à la réflexion, le livre est d'abord une marchandise : il se fabrique, passe des mains du vendeur à celles de l'acquéreur, il s'offre ou se troque, ou encore se vole...

    Depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours, et sur tous les continents, des femmes et des hommes de passion ont permis aux auteurs de diffuser leurs idées, leurs savoirs, leurs oeuvres, et aidé les lecteurs de tous âges, lettrés ou non, à faire provision de culture et de découverte. Au fil des siècles, ces transmetteurs ont inventé un métier, puis l'ont partagé, se sont unis en corporation, ont établi puis agrandi des librairies, sans jamais cesser de renouveler leurs pratiques.

    C'est l'histoire de tous les libraires et de leurs commerces qui est ici retracée.

    Nous guidant à travers les arcanes d'une industrie culturelle majeure placée de tout temps à la croisée entre le monde des idées et celui de l'économie, Jean-Yves Mollier retrace minutieusement les méandres des chemins menant le livre vers son lecteur. Ce faisant, il rend hommage aux libraires, ces indispensables « passeurs culturels », dont il rappelle avec sympathie et conviction l'importance du rôle social - un rôle d'autant mieux perçu aujourd'hui que celui-ci est concurrencé par des algorithmes.

  • À la fois récit de voyage, chronique et essai, ce livre retrace les pérégrinations du grand amoureux des librairies qu'est Jorge Carrión.Les itinéraires que dessine Librairies sont divers et toujours singuliers. Ils sont personnels, d'abord, le fruit des périples de Carrión sur les cinq continents. Ils sont également temporels, l'auteur s'intéressant aussi bien à l'histoire de la librairie et à sa naissance qu'aux formes les plus contemporaines de diffusion du livre, dématérialisées et virtuelles. Mais ce sont encore des circuits culturels et politiques qu'il met en lumière, tant le livre peut se révéler une arme de résistance d'une puissance redoutable. Et la librairie, le lieu qui dévoile toute sa force en rendant possible sa rencontre avec le lecteur. Le lieu où tout cela, soudain, prend sens.Influencé par les oeuvres d'Alberto Manguel et d'Enrique Vila-Matas, nourri de nombreuses lectures et d'innombrables voyages, Librairies apparaît, par-delà le nomadisme gourmand de son auteur, comme la cartographie d'une passion insatiable. Que le voyage s'effectue sur les routes ou au fil des pages, quelles que soient les distances d'espace et de temps, on comprend vite que le cheminement de Jorge Carrión sur les traces du livre et de sa circulation relève de la quête vitale.

    Sur commande
  • Une libraire, ça crée des dettes. D'argent parfois, bien sûr, mais surtout de coeur. Lorsqu'Yvonne meurt, les souvenirs affluent pour Abdel, un jeune professeur de Roubaix, hussard de la République. Il se revoit enfant entre les murailles de bouquins, avec une soif de lecture à avaler tout Balzac sans rien y comprendre. Il ne peut se résigner à ce que le lieu de vie disparaisse. De là à accepter la succession, il y a un sacré pas. que l'inconscient fait à l'aveuglette.
    Le voici bientôt en buttes aux problématiques éco- nomiques du métier. Mais aussi aux dangereuses archives photographiques de son aînée. En fouillant les cartons, c'est tout un pan de la guerre d'Algérie qui renaît, entre partisans du FLN, harkis et OAS.
    Quel rôle y a joué Saïd, habitué de la librairie aux allures de benêt ? Que cache Rosa, qui travaille au même lycée qu'Abdel ? Qu'en pense Zerouane, direc- teur de l'association « Relier » ?
    Les questions se multiplient. Elles sont politiques, mais aussi amoureuses... Comment notre héros va-t-il choisir entre Zita, fausse ingénue aux baisers chamallows, et sa collègue Rosa exubérante et pas- sionnée ?

    Sur commande
  • La lettre oubliée

    Nina George

    Jean Perdu n'est pas un libraire comme les autres, avec sa « pharmacie littéraire » il prescrit des livres pour guérir les maux de l'âme. Mais s'il connaît le remède pour les autres, Jean n'a pas encore trouvé le sien. Depuis que Manon l'a quitté, il y a 21 ans, par une simple lettre qu'il n'a jamais eu le courage d'ouvrir, sa vie s'est comme arrêtée, il mène une vie monotone et sans saveurs. Jusqu'au jour où, lisant enfin cette fameuse lettre, il découvre le terrible secret de Manon. Commence alors un périple au pays des souvenirs, en plein coeur de la Provence, qui sera son voyage vers la renaissance.

    Nina George est auteure de thrillers scientifiques, de romans et de nouvelles. Elle a remporté le prix DeLiA, qui récompense le meilleur roman d'amour, en 2010 avec son roman The Moon Player et le Glauser Prize en 2012 pour son roman policier The Game of Her Life.

    Sur commande
  • Moscou, 1919.
    Sur les décombres d'une russie meurtrie par la guerre civile et la révolution, on brûle les livres pour se chauffer, on les troque contre de la farine et des harengs.
    à l'instigation de mikhaïl ossorguine, journaliste et romancier, une poignée d'intellectuels va pourtant fonder une librairie qui deviendra légendaire.
    Gardiens des livres passés et à venir, ils recueillent patiemment les débris des bibliothèques éparpillées ou pillées, ils diffusent, sous forme de manuscrits enluminés, les livres qui continuent à s'écrire, ils aident poètes, écrivains et philosophes à survivre tant matériellement que moralement, en leur offrant, outre des secours concrets, un refuge contre le prosaïsme d'un quotidien misérable.

    Deux plaquettes manuscrites d'a. rémizov et de m. tsvétaïeva illustrent la curieuse histoire de ces libraires-éditeurs racontée par un bibliophile.

  • L'infâme cambrioleur/bouquiniste bernie rhodenbarr a juré de ne plus pénétrer chez autrui.
    Lorsqu'il apprend que les gilmartin se rendront au théâtre un soir e la semaine suivante... il lutte, essaie de penser à autre chose. la tentation revient lorsque la belle gwendolyn cooper l'informe que les nugent sont partis en europe et que donc... c'en est trop, bernie capitule. mais dans l'appartement, c'est un cadavre qu'il découvre. son vieil ennemi, l'inspecteur ray, l'attend chez lui et l'arrête.
    Bernie va devoir prouver son innocence...
    Après dix ans d'absence, bernie est de retour, et lawrence block signe ici un chef-d'oeuvre d'humour et de savoir-faire romanesque.

  • Au gré de ses souvenirs, Guillaume Pradel, libraire et cartographe, nous fait voyager de ville en ville, au temps des guerres de religion. Retraçant la vie de son père et celle de son grand-père, libraires-typographes eux aussi, il évoque la haine réciproque des deux hommes, leur foi fanatique, l'un catholique, l'autre devenu protestant. Le milieu des imprimeurs est difficile, le travail est acharné, les rivalités sont grandes et l'on déplaît si vite au roi que le métier est dangereux. Pourtant, en ces temps obscurs ravagés par la peste noire et les haines religieuses, malgré une histoire et une enfance mouvementées, Guillaume choisira cette voie. Fasciné par les progrès des sciences et des techniques, ami de la raison humaniste et du savoir éclairé, il rencontre philosophes et astronomes de son époque, et le cours de sa vie en est bouleversé. En proie au doute, ballotté par des événements auxquels il tente de donner un sens, Guillaume cherche une raison au chaos du monde. Animé par une soif inextinguible de connaissance, il trouve dans son ami Jean des Sept-Écluses, marin et marchand à l'esprit aventurier, son alter ego. Ensemble, ils décident de partir pour le Nouveau Monde.

    Sur commande

  • avec ce livre documenté, argumenté, volontiers polémique, l'auteur de l'éloge de la librairie (1988) entreprend de démonter les mécanismes économiques et publicitaires qui régissent aujourd'hui la chaîne du livre.
    il dénonce les dangers que font courir à la liberté de penser et de publier la concentration verticale des trois grands groupes éditoriaux - sans oublier la concurrence des grandes surfaces et de leurs nouvelles implantations " culturelles ". il s'agit de proposer une nouvelle politique du livre (sous forme de cinquante-cinq propositions concrètes) et de soutenir un commerce traditionnel menacé et, avec lui, ses expressions multiples de la pensée et de la création littéraire.
    indispensable pour tous ceux qui veulent résister à la pensée unique.

    Sur commande
  • Le Corps des Libraires rassemble 21 histoires dont librairies et libraires sont les principaux protagonistes.
    Il évoque des librairies célèbres ou historiques. Il lève le voile sur certaines librairies choisies, que les amateurs de livres fréquentent sans tapage comme d'autres visitent des coins à champignons.
    Le Corps des Libraires est à la fois un livre d'histoire(s) et un guide. On y rencontre des revenants, des livres providentiels, des labyrinthes et des libraires héroïques, quelques personnages pathétiques et bien d'autres anecdotes curieuses.

  • Boston, années 1960, dans les caves d'une librairie d'occasion au bord de la faillite. Firmin, rat des villes, nourri (au sens propre comme au sens fi guré) de Grande Littérature, se rêve en James Joyce ou au moins en Fred Astaire. Mais ses fantasmes de passion hollywoodienne, d'amitié virile et de gloire littéraire doivent aff ronter la dure réalité des tractopelles dans un quartier (et une époque) en pleine «réhabilitation».

  • 451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume.
    Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres, dont la détention est interdite pour le bien collectif.
    Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement poursuivi par une société qui désavoue son passé.

  • En 2015, la librairie Ombres blanches fêtera ses 40 ans d'existence. C'est l'occasion pour Christian Thorel de revenir sur les conditions de lancement de cette librairie devenue mythique à Toulouse mais plus largement dans toute la région avec des échos dans la France entière. C'est aussi l'occasion de rappeler un certain nombre de combats pour la défense du livre, de la librairie indépendante, et d'affirmer aujourd'hui le rôle et la mission d'un libraire indépendant dans la défense de ce qui s'appelle la littérature, ou les sciences humaines, et le livre en général, qui ne veut pas se soumettre aux lois du seul best-seller et de la seule mercantilisation. Être libraire indépendant, c'est avoir le souci du commerce, et de faire tourner sa maison, mais c'est avoir un souci plus large, qui tient à la cité et à la qualité de vivre-ensemble qu'on veut y préserver. Être libraire, c'est croire en l'avenir du livre.
    Au fil des anecdotes, des considérations historiques et d'un acte de foi tourné vers le futur, Christian Thorel livre un témoignage porteur d'énergie. Il fonde sa réflexion sur son expérience personnelle, mais ce cri d'amour pour le livre résonne bien au-delà de sa librairie. Il est un acte politique, une affirmation forte, qui s'inscrit dans ce que veut être la déclinaison « poche » de Fiction & Cie : des textes de conviction, des gestes d'insoumission à l'air du temps.

    Christian Thorel est le fameux patron et créateur de la librairie indépendante Ombres blanches à Toulouse. Aux côtés de Lindon dans la bataille pour le prix unique, ancien président du SLF, il a été de tous les combats de la profession et fait figure d'exemple et de modèle pour toute une génération de jeunes libraires.

  • Rien ne semble troubler la paix de Hardborough, aimable bourgade de l'East Anglia. Mais Florence Green, une jeune veuve, a décidé d'y ouvrir une librairie, ce qui déplaît aux notables de la ville. Florence voulait créer innocemment un lieu de sociabilité inédit; elle découvre l'enfer feutré des médisances. Puis l'ostracisme féroce d'une partie de la population. Surtout lorsqu'elle s'avise de mettre en vente Lalita, le sulfureux roman de Nabokov. Alors, la guerre est déclarée, les clans s'affrontent, les personnages révèlent leur acrimonie.
    Florence sera très seule pour affronter le conformisme ambiant.

  • Emily a toujours rêvé de posséder sa propre librairie. Mais le rêve est bien différent de la réalité : sa boutique est une vieille échoppe humide avec des livres empilés au hasard, dans un petit village du fin fond de l'Écosse... Déjà terrassée par un divorce douloureux, la jeune femme est sur le point de craquer. Désespérée, elle envoie un message à Kate, sa meilleure amie d'enfance, qu'elle n'a pas revue depuis des années. En souvenir du passé, Kate n'hésite pas et vient la rejoindre. Mais au-delà de la petite librairie à dépoussiérer, c'est leur amitié qui a grand besoin d'être réparée. Pourquoi se sont-elle éloignées brutalement six ans plus tôt ? Maintenant que les deux anciennes amies travaillent ensemble pour sauver la librairie, elles vont devoir oublier les blessures pour écrire un nouveau chapitre de leurs vies...
    Quand la force de l'amitié permet de se reconstruire. Ensemble.

  • Nichée dans un petit village de la côte anglaise, la librairie Nightingale est le refuge des amateurs de livres. Un lieu préservé, hors du temps, que sa propriétaire Emilia a bien du mal à maintenir à flots. Au point d'être tentée de tout vendre à un promoteur immobilier.

    Et pourtant... les lecteurs tiennent à leur petit paradis. A commencer par Sarah, l'aristocrate au coeur tendre qui vient là pour échapper à ses soucis et oublier la maladie. Jackson, lui, a besoin de ce refuge pour essayer de renouer avec son fils. Quant à la timide Thomasina, c'est entre les rayons qu'elle a eu le coup de foudre pour un homme à qui elle n'a jamais pu avouer ses sentiments.
    />
    Au fur et à mesure, ces hommes et ces femmes apprennent à se connaître. Leurs destins s'entrecroisent et sont transformés à tout jamais grâce aux hasards de la vie... et au pouvoir des livres  !



    Des êtres blessés par la vie. Un nouveau départ.

  • Amoureuse des livres depuis toujours, Posy travaille dans une vieille librairie londonienne et passe son temps à lire des romans d'amour. À la mort de l'excentrique propriétaire des lieux, elle hérite de cette institution qui périclite à vue d'oeil. Posy remue ciel et terre pour éviter la faillite et fonder la librairie de ses rêves, spécialisée dans les romans d'amour, Au bonheur des tendres. Mais Sebastian, le petit-fils de la défunte propriétaire - et accessoirement le plus grossier des Londoniens - est bien décidé à faire de sa vie un enfer : ses goûts littéraires et ses intérêts sont opposés aux siens. Alors que Posy se démène pour sauver la librairie, elle tombe bien malgré elle sous le charme de son ennemi juré...
    Une comédie romantique haute en couleur, au coeur d'une librairie anglaise au charme suranné. Un incontournable pour tous ceux qui ont espéré vivre les histoires d'amour qu'ils ont lues !

  • Cela aurait dû être une grande histoire d'amour, une histoire pour la vie. Mais le jour où Esme annonce à Mitchell qu'elle est enceinte, le jeune homme décide de la quitter aussitôt. Obligée de reprendre sa vie en main, Esme trouve un travail dans une petite librairie de New York. Cette boutique de quartier est tenue par George, propriétaire excentrique, et le taciturne Luke dont le rêve est de devenir guitariste. Au milieu des livres, la jeune femme trouve un réconfort bienvenu, tout comme auprès des clients de la librairie qui deviennent souvent des amis. Et puis, un jour, Mitchell revient. Esme a-t-elle la force de lui accorder une seconde chance ? Le bonheur serait-il à ce prix ?

    Sur commande
  • Nos richesses

    Kaouther Adimi

    En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et rêve de créer une librairie-maison d'édition à Alger. Il imagine un espace dédié à la littérature, l'amitié et la Méditerranée. Albert Camus lui offre son premier texte, Jean Giono un nom : Les Vraies Richesses. En 2017, Ryad, étudiant parisien, est recruté pour fermer la librairie algéroise sous le regard vigilant d'Abdallah, le dernier gardien des lieux.

empty