LISEZ-VOUS LE BELGE ?

Le belge existe-t-il ? En tout cas, il pense, il écrit, il dessine, il crée. Même en temps de confinement...
LE BELGE AU TEMPS DU CONFINEMENT

  • En prenant pour objet le livre au temps du confinement, cet essai tente d'appréhender le fonctionnement de l'industrie du livre à l'arrêt. Contrairement à ce que l'on pourrait penser en effet, la chaîne du livre n'est pas tombée en léthargie. La chaîne du livre s'est adaptée au confinement. Ses terrains d'élection ont été le théâtre d'une activité intense : auteurs, éditeurs, imprimeurs, distributeurs, diffuseurs, libraires, bibliothécaires et lecteurs ont été à l'origine de stratégies de survie, constructives ou désespérées, et d'un grand nombre de discours sur le livre et les métiers du livre.
    C'est à ce jeu d'interactions et aux conflits de valeurs qui en découlent que se consacre Tanguy Habrand, considérant que la crise du Covid-19 a joué, dans les activités du monde social, le rôle d'analyseur. Qu'il s'agisse du caractère essentiel du livre et de ses implications, de la vente en ligne, de l'édition numérique, de la surproduction éditoriale, de la place de l'édition indépendante ou encore de l'aide publique au secteur, les acteurs placés en état d'urgence ont été conduits par la force des choses à exacerber leurs positions, à faire face à leurs propres contradictions et, ce faisant, à se dévoiler.

  • Ramsgate.
    Portes de l'Europe, de l'espoir, ou cul-de-sac. Attente, lieux incertains, temps suspendu. Ombres errantes, tapies ou menaçantes, ou au contraire apaisées au terme entrevu du chemin. L'infini à portée de main et pourtant l'absence de liberté, la privation, le confinement, la suspicion. Un peu de soleil parfois, à travers les nuages ou les grillages. De ce sujet d'actualité, Luc Baba et Valérie Adams-B ont tiré un carnet de notes et d'images d'une rare intensité, à égale distance d'une plume et d'un regard engagés, attentifs aux décalages infimes, aux dérives intimes, aux détails apparemment insignifiants, mais aussi à la beauté inquiète ou rayonnante et à la poignance des choses, des traces, des objets, des reflets.

    Sur commande
  • D´abord la Chine, la Corée, puis l´Italie, la France et enfin la Belgique. Le virus couronné n´a épargné personne, forçant chacun à rester chez lui et le monde à tourner au ralenti. Mais que font nos politiques ? Comment s´occuper durant ces semaines ? Où est passé tout le PQ des supermarchés ? Des questions bien légitimes en ces temps troublés. Retrouvez dans cet album les meilleurs dessins qui ont illustré cette année riche en rebondissement, le Covid-19 bien sûr, mais aussi la mort de Jacques Chirac, le retour de Greta ou la chute de Thomas Cook. Pour la dixième année consécutive, Sondron croque l´actualité grâce à son crayon affuté, toujours à la recherche du détail hilarant dans un monde parfois trop sérieux.

  • "Ce qui frappe d'abord, c'est la lumière, les couleurs, éclatantes, chaleureuses, ça rayonne, ça rutile, ça nous dit que tout va bien au final, en tout cas pas trop mal, bon ok c'est pas terrible mais ça a déjà été pire. Alors oui, il y a les masques, ça fait tache, ça cache les sourires, encore que. Les yeux, juste au-dessus du masque, ils sourient, non ? " Trois mois, un repli sur soi suivi d'un retour à la vie, une curieuse parenthèse dans le tumulte de nos existences.
    90 jours d'angoisse, de remise en question, de décélération, de temps pour soi, comme autant d'arrêts sur images proposés par François de Brigode et Barbara Abel pour illustrer ce qui restera sans doute dans les mémoires comme la pause la plus célèbre de l'histoire. Le temps d'une pose.

  • Après les aventures d'un chat et son maître dans Putain de Chat, Lapuss' décide de nous livrer son expérience jour après jour enfermé chez lui pendant le confinement.
    Entre la fabrication du pain et la préparation stratégique des sorties en supermarché, nul doute que vous vous reconnaîtrez dans ces capsules quotidiennes de la vie en quarantaine...

  • Fort de multiples interventions médiatiques ces derniers mois sur divers sujets liés à la pandémie, Bruno Humbeeck nous en livre les principaux motifs dans cet ouvrage, destiné à soumettre au plus grand nombre une réflexion sur le confinement, le déconfinement et leurs conséquences sur le système scolaire et la manière dont celui-ci est amené à se réinventer. À travers une série de questions (Un parent peut-il s'improviser enseignant ? Pourquoi le numérique est-il à la fois nécessaire et insuffisant ? Comment construire le « vivre-ensemble » dans ces circonstances si particulières ? Pédagogie inversée : concrètement, on fait comment ?), l'ouvrage donnera donc aux enseignants et acteurs pédagogiques des pistes concrètes pour repenser leurs pratiques à la lumière de cette crise sanitaire inédite.

  • Quand on a annoncé le confinement, c'est apparu tellement hors réalité. Mais on était pourtant en plein dedans. Vraiment. Peut-être que c'était une expérience à vivre? Ou peut-être pas...
    Très vite cependant, un malaise. Le sentiment pour certains qu'on était tous dans le même bateau... Alors que la flottille était bien plus composite. Pour certains c'était les yachts imposants. Pour d'autres des pneumatiques, parfois même en manque de rustines. Et très vite, alors, la colère. La colère à propos de ces commentaires dans la presse. Sur les réseaux sociaux. Qui condamnaient ceux qui respectaient moins. Ceux des canots pneumatiques. Sans chercher à comprendre les raisons de ce non-respect. Parce qu'il pouvait y en avoir des raisons. Parfois bonnes. Le plus souvent bonnes.
    L'envie de réagir. L'idée du coup de gueule. De la dénonciation de ces commentaires qui refusaient même d'envisager que l'ordre de confinement adressé à certains soit d'une violence sans nom. Qui refusaient de comprendre que pour beaucoup, la vie était difficile avant le confinement. Mais qu'avec lui, ça devenait tout bonnement insupportable.

empty