Lisez-vous le belge ? Tome 4 - Des prix et découvertes.

Encore du belge ? Oui et voici quelques-uns des prix décernés par la Fédération Wallonie Bruxelles.
Signalons que Caroline Lamarche a reçu le Prix quinquennal de littérature pour l'ensemble de son oeuvre. Une oeuvre encore en cours, bien heureusement...

  • Ces neuf nouvelles nous placent à la lisière de deux mondes, là où se croisent humains en déroute et animaux semi-sauvages. Chacun tente de rejoindre l'autre, mais l'on ne sait qui, de la bête ou de l'humain, est en quête de protection.
    De quel envol blessé la cane Frou-Frou est-elle le signe? Un cheval nommé Mensonge peut-il emporter une enfant loin du monde mensonger des adultes? Comment un rat, un écureuil, un hérisson exorcisent-ils la folie, le deuil ou simplement l'ennui? Que deviendra le nid des fourmis Lin, Clet, Clément, Sixte, Corneille et Cyprien après le passage de joyeux promeneurs? En quoi un chat errant, un papillon sur sa fin sont-ils les messagers de l'amour? Au sommet d'un arbre fragilisé par les bouleversements climatiques, que signale le chant obstiné de Merlin? Autant d'existences menacées, mais libres à leur manière. Autant d'alliances discrètes, toujours sur le qui-vive.
    Dans un monde à la lisière du chaos, Caroline Lamarche allie la simplicité narrative à une sauvagerie souterraine pour dire l'interdépendance de toutes les créatures vivantes.

  • Cela aurait pu n'être qu'un récit burlesque, romanesque certes, mais loufoque voire foutraque. Cela aurait pu aussi être l'ouvrage d'une auteure (D. Goblet), talentueuse et reconnue, qui, dans une démarche empreinte de bons sentiments judéo-chrétiens, se serait mise au service d'un artiste brut (D. Théate) dont la jeunesse s'est fracassée dans un accident de moto...
    L'Amour Dominical n'est rien de cela.
    Récit d'aventure épique et relation d'un improbable triangle amoureux entre Hulk Hogan, la femme à barbe bleue et un orthodontiste criminel, cette création à quatre mains conjugue tout ce qui fait la singularité de Dominique Goblet avec les obsessions de Domi- nique Théâte : réinvention langagière, combats de catch et quête de l'amour absolu.

    Les aventures du célèbre catcheur et de sa charmante épouse barbu sont rythmées par les nombreuses pages issues du journal de Théate, rédigé au jour le jour sur ordinateur, où il décrit inlassablement son quotidien prosaïque mais aussi ce fatidique accident qui l'a privé d'une réussite conformée dont il projette les fantasmes dans son récit.
    La « magnifique Dominique » (surnom officiel attribué par Théate à sa comparse) se confronte ici à une poétique nouvelle, une déconstruction de la fiction dont elle s'empare avec autant de vir- tuosité graphique que de subjectivité et de profon- deur. C'est elle qui, par-delà le plaisir de la lecture d'une histoire rocambolesque, nous invite à la méditation et nous aide à envisager nos propres fragilités et notre finitude.
    L'Amour Dominical est l'aboutissement d'une véritable rencontre au long cours, d'une déflagration artistique entre deux mondes (l'art et l'altérité) et du cheminement de deux êtres qui, ensemble, font acte de résilience.

  • Rorbuer

    Aurélie Wilmet

    Rorbuer est une bande dessinée a` I'intention du lecteur désireux de se plonger dans une expérience visuelle et mystique au coeur d'un village perdu du Grand Nord. L'histoire prend place au sein d'un village côtier nordique ou` les mythes et légendes gèrent le quotidien des habitants.
    Des croyances ou` la mort physique des hommes en mer n'est pas le dernier stade de leur être, mais bien un passage, laissant l'âme perdue s'accrocher au banc de poissons... Le récit part de cette première croyance pour évoluer vers des rites, cérémonies de guérison et d'hommage, à la frontière où se touchent les froides immensités terrestre et maritime.

  • Depuis l'Histoire du livre et de l'imprimerie en Belgique publiée dans l'entre-deux guerres par le Musée du Livre, aucun ouvrage de synthèse n'avait remis en perspective les grandes tendances de l'édition en Wallonie et à Bruxelles. L'ouvrage de Pascal Durand et Tanguy Habrand vient combler cette lacune en renouvelant la vision d'un territoire peu exploré par les historiens modernes du livre.
    De l'apparition du livre imprimé jusqu'aux processus de concentration du xxie siècle, en passant par la contrefaçon et les industries de la bande dessinée, l'ouvrage procure un tableau très structuré et vivant du paysage de l'édition belge d'expression française.

  • Cobalt

    Maud Joiret

    Tout est mise en rythme des pulsations, de la marche, des flux, de l'emprise. Quête et fuite, la poésie est ecchymose. Traquer les indices de la survie, et en exhiber les traces, après. Cobalt est le récit d'une obsession calibrée CO27 . Ce qui reste est bleu, ce qui demeure est vivant. Tu es vivante. L'écriture ici oscille entre rage, férocité et justesse. Cette poésie débridée et moderne interroge le monde qui nous entoure, en l'état, tel qu'il se donne à nous : Je me plonge à fond dans les scènes de la vie ordinaire. J'arpente trottoirs villes bureaux supermarchés galeries restaurants trains parcs boîtes soupentes caves parkings coton dentelle latex toisons rendez-vous conversations

  • Oostduinkerke

    Claire May

    Assise. La dune dans mon dos et devant - brune et cavalière - la mer du Nord. Je crois que c'est comme ça qu'il me faut commencer mon récit. Avec ces phrases, cet incipit. On dit que les premiers mots ont de l'importance. Je ne sais pas quel est l'intérêt des miens. Ils plantent les racines d'un décor - le sable, l'eau et le sel. Ils ne disent pas grand-chose d'autre que mon corps allongé dans les dunes. Je regarde le ciel. Il est bleu. Bleu opaque et lisse. Bleu d'été. Bleu insolent. D'habitude, on ne décrit pas le caractère des couleurs. Le bleu est indigo ou marine, un point c'est tout. Mais peu importe. Un ciel d'été en Belgique, il faut lui donner de la substance. Il est trop rare pour être coincé dans des mots vides - ou pire : dans le silence.

empty