Les grandes rencontres avec les auteurs suisses

Les auteurs suisses sont un peu à l'image des auteurs belges. Edités en France, personne ne sait qu'ils sont suisses. Edités en Suisse, on les croit régionalistes. N'en croyez rien, partez à la découverte de ces quelques écrivains que la Suisse nous envoie tout au long de la semaine.
-Jeudi 6 mai10h30, Noir de noir, Belge ou Suisse ? Nicolas Feuz, avec deux jeunes auteurs belges Alain Berenboom et Michel Claise
-Jeudi 6 mai 14h00, Histoire d'un soulèvement : Laurence Boissier
-Jeudi 6 mai 15h30, Les maisons ont de la mémoire : Bruno Pellegrino, avec une jeune autrice française Pauline Delabroy-Allard
-Samedi 8 mai 13h, avec (entre autres) Alex Baladi, balade BD entre les pierres tombales du cimétière de Laeken
-Dimanche 9 mai 15h30, La suisse n'est pas une île : evec Elisa Shua Dusapin et Alain Freudiger, deux nouvelles voix de la littérature suisse
-Dimanche 9 mai 14h00, Performance de Léonie Bischoff au cabaret Mademoiselle

  • L'engrenage du mal Nouv.

    Frontière franco-suisse. Quatre hommes sont enlevés et séquestrés dans des moulins souterrains désaffectés. Ils ne se connaissent pas. L'eau monte, menaçante. Ils ont une heure, pas plus, pour découvrir ce qui les unit.
    Le procureur Norbert Jemsen et sa fidèle greffière Flavie Keller reprennent du service. Leur amie inspectrice Tanja Sojkaj a besoin d'aide pour retrouver celui qui a détruit sa famille.
    Une fin d'été caniculaire qui transpire la vengeance, un mois de janvier polaire où la justice relève les compteurs... Entre ces deux temps s'installe un aller-retour oppressant, réglé comme une montre à complication.
    Après Le Miroir des âmes et L'Ombre du renard, Nicolas Feuz nous entraîne dans un engrenage implacable, impeccable. De la très grande horlogerie.

  • Tout a été consigné dans un cahier où l'on trouve l'empreinte de plusieurs histoires, la grande, celle du soulèvement des Alpes, racontée par un guide excentrique, la petite, celle de la vie quotidienne d'un groupe de randonneurs.

  • Dans la ville provisoire

    Pellegrino Bruno

    • Zoe
    • 7 Janvier 2021

    Au creux de l'hiver, un jeune homme s'installe dans une ville cernée par l'eau pour faire l'inventaire de l'oeuvre d'une traductrice célèbre. Un ticket de supermarché enluminé de notes devient un document de même valeur qu'un manuscrit. Un tas d'habits sur le lit un indice aussi important que les piles de livres et de carnets. Dans un décor que floute l'omniprésence de l'eau, le jeune homme cherche à percevoir la voix de la traductrice, à se représenter son corps, jusqu'à emprunter ses gestes et ses pensées. Le processus d'allègement est inexorable et l'expérience devient vertigineuse. Ce roman baigné d'une lumière douce et trouble envoûte le lecteur grâce à une tension permanente, un secret.

  • Maison-tanière Nouv.

    Été 2017. Pauline Delabroy-Allard passe trois semaines seule dans une « maisontanière » pour se retirer du monde.
    Chaque jour elle écrit en écoutant un vinyle qu'elle prend ensuite en photo. La musique, les paroles, les voix, la ramènent à ses souvenirs proches ou lointains, ses joies et ses peines.
    Été 2019. Deux ans ont passé. L'autrice se réfugie dans une autre maison, celle dans laquelle elle a écrit Ça raconte Sarah, son premier roman qui a changé sa vie. C'est en position couchée qu'elle se laisse traverser par ses sentiments, qu'elle écoute son corps, comme les histoires inscrites sur les murs et les plafonds de cette maison.
    Sublimé par une écriture à l'os, vibrante, ce texte nous invite à l'intériorité et au recueillement : cette maison-tanière devient aussi la nôtre.

  • Douce nuit Nouv.

    Douce nuit

    Alex Baladi

    La mort, un moment difficile qui n'arrive qu'une fois dans la vie. Sauf pour Benny. Et donc : Benny est mort. Quelle déception. Benny est hyper déçu par la mort : comment aurait-il pu imaginer que la mort, c'était un truc aussi nul ? En attendant le tunnel - celui avec la lumière au bout - Benny entend des voix, car on discute au-dessus de sa tombe. Benny est désormais une icône de la révolution - mais qu'est-ce qu'une révolution, quand elle devient un argument commercial, ou le sujet d'un blockbuster ? Et peut-on attaquer le système depuis l'intérieur ? se demande un étrange trio en conciliabule dans le cimetière.
    En parallèle, on suit Morgane Néville, l'écrivaine de science-fiction (et avatar de l'auteur ? ), qui poursuit un Benny apparemment toujours bien vivant... Benny, c'est le jouet le plus fou que s'offre ponctuellement Baladi, ce grand bidouilleur de forme, qui trouve dans ce personnage un peu pathétique un magnifique vaisseau pour aborder bien des sujets. Ici : la page blanche, la culture populaire, la récupération des idéaux, et bien d'autres choses, dont, encore et toujours, la quête de l'amour.
    Le monde se divise en deux : ceux qui lisent Benny, et ceux qui ne le lisent pas ; ceux qui savent, et les autres... les pauvres ! Bah, tant pis pour eux...

  • À Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune Franco-coréenne qui n'est jamais allée en Europe rencontre dans la pension où elle travaille un auteur de bande dessinée venu chercher l'inspiration depuis sa Normandie natale. C'est l'hiver, le froid ralentit tout, les poissons peuvent être venimeux, les corps douloureux, les malentendus suspendus, et l'encre coule sur le papier, implacable : un lien fragile se noue entre ces deux êtres aux cultures si différentes. Ce roman délicat comme la neige sur l'écume transporte le lecteur dans un univers d'une richesse et d'une originalité rares, à l'atmosphère puissante.

  • Début des années 30. Anaïs Nin vit en banlieue parisienne et lutte contre l'angoisse de sa vie d'épouse de banquier. Plusieurs fois déracinée, elle a grandi entre 2 continents, 3 langues, et peine à trouver sa place dans une société qui relègue les femmes à des seconds rôles. Elle veut être écrivain, et s'est inventé, depuis l'enfance, une échappatoire : son journal. Il est sa drogue, son compagnon, son double, celui qui lui permet d'explorer la complexité de ses sentiments et de percevoir la sensualité qui couve en elle. C'est alors qu'elle rencontre Henry Miller, une révélation qui s'avère la 1re étape vers de grands bouleversements.

empty