Giuseppe Santoliquido

  • « La vie se gagne et se regagne sans cesse, à condition de se convaincre qu'un salut est toujours possible, et de se dire que rien n'advient qui ne prend racine en nous-mêmes. » Italie, la Basilicate, été 2005. Alors que le village de Ravina est en fête, Chiara, quinze ans, se volatilise. Les villageois se lancent à sa recherche ; les jours passent, l'enquête piétine : l'adolescente est introuvable. Une horde de journalistes s'installe dans une ferme voisine, filmant le calvaire de l'entourage. Le drame de ces petites gens devient le feuilleton national.
    Des années après les faits, Sandro, un proche de la disparue, revient sur ces quelques mois qui ont changé à jamais le cours de son destin.
    /> Roman au suspense implacable, L'été sans retour est l'histoire d'une famille maudite vivant aux marges du monde, confrontée à des secrets enfouis et à la cruauté obscène du cirque médiatique.

  • Bruxelles, été 1932. Alors que des mouvements de grève mettent le pays sens dessusdessous, le docteur Gasparri reçoit les Guareschi, un couple de jeunes exilés originaires de la même région que lui en Italie.
    Entre le médecin et ses patients, des trajectoires analogues et des souvenirs communs tissent des liens affectifs. Jusqu'au jour où débarque Oreste, le frère cadet de Madame Guareschi, qui a fui l'Italie fasciste dans des circonstances troubles.
    Dès lors, la destinée du paisible docteur Gasparri s'engage sur des rails aléatoires. Il se trouve amené, bien malgré lui, à sonder sa conscience. Et à agir, à faire des choix. Jusqu'au dernier, essentiel.

  • Belgiques est une collection de recueils de nouvelles. Chaque recueil, écrit par un seul auteur, est un portrait en mosaïque de la Belgique. Des paysages, des ambiances, du folklore, des traditions, de la gastronomie, de la politique, des langues... Tantôt humoristiques, tantôt doux-amers, chacun de ces tableaux impressionnistes est le reflet d'une Belgique : celle de l'auteur.

  • Bruxelles, été 1932. Alors que des mouvements de grève mettent le pays sens dessus dessous, le docteur Fernando Gasparri reçoit les Guareschi, un couple de jeunes exilés originaires de la même région que lui en Italie.
    Entre le médecin et ses patients, des trajectoires analogues et des souvenirs communs tissent des liens affectifs. Jusqu'au jour où débarque Oreste, le frère cadet de Madame Guareschi, qui a fui l'Italie fasciste dans des circonstances troubles.
    Dès lors, la destinée du paisible docteur Gasparri s'engage sur des rails aléatoires. Il se trouve amené, bien malgré lui, à sonder sa conscience. Et à agir, à faire des choix. Jusqu'au dernier, essentiel.
    L'audition du docteur Fernando Gasparri voit s'entremêler les questionnements d'un homme entre deux âges, et ceux d'une époque secouée par la montée de l'extrémisme, les troubles sociaux, la peur de l'altérité. Tous deux, l'homme et son temps, vont être amenés à choisir. Et du choix de l'un dépendra le sort de l'autre.
    Une 2e place inédite !


    L'audition du docteur Fernando Gasparri démontre une nouvelle fois son beau potentiel.


    En effet, avec la deuxième place - inédit dans l'histoire du Rossel - et la mention du jury du Prix Rossel, "trois voix sur neuf ont été attribuées à Giuseppe Santoliquido" (source/source) par le jury du Prix Rossel.


    Félicitons encore chaleureusement Giuseppe Santoliquido pour cette fin d'année exceptionnelle : rappelons les prix Emma martin, Saga Café et Leonardo Da Vinci, ainsi que sa nomination pour le Prix Première !
     

  • L'inconnu du parvis

    Giuseppe Santoliquido

    • Genese
    • 12 Septembre 2016

    Les franges d'une ville, quelque part en Europe, ruelles pleines d'ombre, friches industrielles. Là, vit Antoine Comino, garagiste. Son train-train quotidien est ponctué par deux passions : une moto d'époque qu'il bichonne sans fin et un petit carnet dans lequel il répertorie soigneusement chaque client avec ses particularités faciales.
    La découverte au point du jour d'un cadavre anonyme, gisant sur l'esplanade de la mairie, va bouleverser cette non-vie. Les enquêteurs concluent au suicide. Seul indice : le véhicule avec lequel la victime s'est rendue sur les lieux du drame.
    Antoine Comino, qui a eu cette voiture en main, est alors taraudé par une question : pourquoi cet homme a-t-il mis fin à ces jours ? Il ne veut pas s'en tenir aux apparences. Il décide de se lancer sur les traces du « suicidé ». Commence alors un curieux jeu de piste dont l'objectif se dérobe dès qu'il semble s'en rapprocher. Il rencontre tour à tour les étranges adhérents d'un club de billard, un trafiquant de clandestins, une prostituée. Au bout de cette quête, Antoine Comino ne trouvera pas ce qui a causé la mort de l'inconnu. En revanche, découvrira-t-il un sens à sa vie ?

  • Par une nuit sans lune, un écrivain fit un songe. Il rêva qu'il se réveillait en sursaut et, sous l'effet d'une modification physique inattendue, s'en allait rédiger les souvenirs d'un voyage auquel il n'avait jamais participé.
    Un voyage au cours duquel Frédéric Verratti, alter ego de l'écrivain, rencontre de mystérieux personnages. Un metteur en scène qui, chaque année, avec l'aide d'acteurs issus de la population locale, monte invariablement la même pièce au coeur de la savane. Un chasseur qui s'apprête à affronter le grand départ. Ou encore cette ancienne militante politique que les aléas de la vie confrontent à la pérennité de ses idéaux.
    Un récit en abyme où l'on entend s'égrener le temps, et dont on ressort immanquablement en questionnant notre propre identité, notre rapport à l'autre.

  • Comment Silvio Berlusconi a-t-il failli pousser la chansonnette sur la scène du prestigieux Festival de San Remo, l'Eurovision italien?? Dans quel contexte s'inscrivent les procès successifs du triple Président du Conseil?? Quelle est la place de la Mafia sur la scène politique italienne?? La prégnance des idées d'extrême droite?? Autant de questions essentielles qu'abordent, sans faux-fuyant, ces Voyages en Italie d'une ère peu romantique.

    À l'évidence, l'Italie n'est pas un pays comme les autres. De Portella della Ginestra, refuge du célèbre bandit Salvatore Giuliano, au tremblement de terre des Abruzzes, de Mussolini à Bossi, Giuseppe Santoliquido a disséqué, chaque semaine pendant treize mois, l'actualité politique italienne. Il nous invite aujourd'hui à une visite guidée, un parcours thématique où le burlesque côtoie le dramatique, où de joyeux chanteurs napolitains tiennent la dragée haute aux intellectuels romains. Où la trahison, l'argent et la jarretelle valent les meilleurs arguments. Mais aussi où des poètes de la campagne latine incarnent la noble voix de la résistance.

    Une prise de conscience salutaire et une invitation à la résistance?; voilà le défi que nous lancent ces pages lumineuses. Et si, demain, nous initiions le changement??

  • 27 mai 2010, peu après 23h00.
    Les agents du commissariat de police de Milan tentent d'identifier une jeune femme de dix-sept ans arrêtée pour vol. Elle prétend s'appeler Ruby Rubacuori, Ruby Attrapecoeurs. Au beau milieu de la nuit, la sonnerie du téléphone retentit dans le bureau du commissaire principal. A l'autre bout du fil, la voix inquiète de Silvio Berlusconi : " Je connais personnellement cette jeune femme, elle est la nièce d'Hosni Moubarak, le président égyptien.
    Vous devez la libérer. " C'est le début du Rubygate, qui vaudra à Silvio Berlusconi une inculpation pour abus de pouvoir et prostitution de mineurs. Mais de quoi le Rubygate est-il réellement le nom ? En quoi consistaient les célèbres soirées "bunga bunga" dont le copyright était détenu par feu Mouammar Kadhafi ? Comment les jeunes filles étaient-elles recrutées pour nourrir l'appétit de l'Utilisateur final ? Par quels procédés étaient sélectionnées les plus fortunées d'entre elles, celles qui, venant à bout d'une rivalité exacerbée, connaissaient le privilège ultime : fréquenter les appartements privés du Sultan ? Au départ des documents de l'enquête, des témoignages et des comptes-rendus des écoutes téléphoniques, Bunga Bunga mode d'emploi propose, sur le principe du docufiction, une plongée dans cet univers impitoyable de starlettes et de show girls prêtes à tout sacrifier pour un éphémère moment de gloire.
    Dans les salons officiels où se tenaient buffets, concerts privés et concours de lap dance. Dans un monde où l'argent coule à flots et où les faveurs se monnayent en fourrures, voitures et appartements. Mais aussi en titres de séjour et mandats électifs. Un univers de strass et de paillettes qui, mieux que tout autre, dresse le portait d'une époque : le berlusconisme.

empty