Michel Defourny

  • Des générations d'enfants ont été nourries par les images de Rojan, de Nathalie Parain, d'Hélène Guertik. Or dans ces histoires si familières par bien de leurs aspects, depuis les fermes limousines jusqu'aux jeux des enfants, nous lisions sans le savoir des albums russes, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir. Ou plus exactement, nous lisions des albums conçus par un éditeur français qui avait su saisir une opportunité extraordinaire : à lui à qui, tout au long de l'élaboration de son projet de collection, on avait soumis des illustrations qui lui paraissaient mièvres ou niaises, voilà que des artistes russes expatriés proposaient des images neuves, dynamiques et vivantes.
    Il les accueillit, en fit les vedettes des "Albums du Père Castor", des collaborateurs fidèles, parfois même des amis. C'est l'histoire de cette adoption que nous conte ici Michel Defourny, avec une érudition qui n'empêche pas la limpidité.
    Cécile Boulaire.

  • Romaniste, auteur d'une thèse sur la mythologie hindoue, Michel Defourny répète volontiers qu'il est passé « du mythe au conte ». C'est par la porte des contes indiens qu'il est entré en littérature de jeunesse, domaine pour lequel il se passionne depuis plus de quarante ans. Chercheur, pédagogue, homme de terrain très attentif à la formation des bibliothécaires et des enseignants, ses recherches sur l'album jeunesse font autorité en Belgique et dans le monde.

    Ce recueil propose un florilège d'articles récents de Michel Defourny, extraits de la presse, de revues spécialisées et de contributions à des colloques universitaires. L'ensemble reflète la multiplicité et la pertinence des points de vue et des intérêts de l'auteur. Il est centré sur l'album, son origine et son histoire, ses liens avec la création artistique, son rayonnement actuel, notamment en Belgique francophone. Mais il s'aventure aussi au sein de domaines proches, comme celui de la comptine, du conte et du documentaire.

    Cet ouvrage intéressera tous ceux et toutes celles qui sont amenés à organiser la rencontre entre l'enfant et les livres. Il s'adresse donc avant tout aux instituteurs, bibliothécaires, puéricultrices. Mais aussi, de manière générale, à tous les «passeurs de livres». Et bien entendu aux parents.

    Sur commande
  • Née à Kiev en 1897, Nathalie Parain a été formée aux Ateliers d'État de Moscou. En 1926, elle épouse le philosophe Brice Parain et tout deux s'installent à Paris. Inspirée par les théories constructivistes, elle se lance dans l'illustration jeunesse.
    Elle rencontre alors l'éditeur Paul Faucher, dont l'idée du livre coïncide avec la sienne : un espace de lecture active, un endroit de jeu et d'imagination. À partir de 1937, elle sera la principale illustratrice des Contes du chat perché de Marcel Aymé.
    Mêlant illustrations de jeunesse, extrait de livres, inédits, entretien avec sa fille et textes de spécialistes de littérature jeunesse, cette monographie fait découvrir, ou redécouvrir, l'oeuvre de Nathalie Parain, figure majeure qui influence toujours aujourd'hui les créateurs d'images.

  • On peut se perdre en considérations savantes sur le rôle du livre documentaire de jeunesse, et sur les qualités que celui-ci doit avoir pour éveiller l'attention des enfants sur le monde qui les entoure. On peut surtout regretter l'absence d'une étude générale consacrée à ce genre dédaigné par la critique, en dépit du succès qu'il rencontre auprès de son public. Mais on peut aussi, de façon plus positive, présenter une brève sélection des quelques albums phares qui jalonnent l'histoire du documentaire. C'est l'objet du présent ouvrage, étant entendu qu'on a choisi de s'intéresser au documentaire à caractère narratif, signé d'un auteur seul, plutôt qu'au livre parascolaire, le plus souvent oeuvre collective intégrée à une collection.

    Sur commande
empty