le dernier enfant

  • Le dernier enfant

    Philippe Besson

    « Elle le détaille tandis qu'il va prendre sa place : les cheveux en broussaille, le visage encore ensommeillé, il porte juste un caleçon et un tee-shirt informe, marche pieds nus sur le carrelage. Pas à son avantage et pourtant d'une beauté qui continue de l'époustoufler, de la gonfler d'orgueil. Et aussitôt, elle songe, alors qu'elle s'était juré de se l'interdire, qu'elle s'était répété non il ne faut pas y songer, surtout pas, oui voici qu'elle songe, au risque de la souffrance, au risque de ne pas pouvoir réprimer un sanglot : c'est la dernière fois que mon fils apparaît ainsi, c'est le dernier matin. » Un roman tout en nuances, sobre et déchirant, sur le vacillement d'une mère le jour où son dernier enfant quitte la maison. Au fil des heures, chaque petite chose du quotidien se transforme en vertige face à l'horizon inconnu qui s'ouvre devant elle.

  • Ce roman est un document essentiel puisquil sagit du témoignage dune rescapée des camps de concentration français : Annette Krajcer, aujourdhui âgée de 79 ans. Elle a rédigé ce témoignage avec Philippe Barbeau. Ce roman autobiographique est son histoire personnelle, une histoire exemplaire qui sinscrit dans lhistoire collective. Elle a été internée en août 1942 avec sa s½ur Léa et leur mère. Mais, Annette et sa s½ur ont échappé par miracle à la déportation vers Auschwitz, ce qui na pas été le cas de leurs camarades dinternement.


    Présentation de lauteur
    Philippe Barbeau est né en 1952 à Blois et vit près de Besançon. Ancien instituteur spécialisé, rééducateur en psychomotricité, il est aujourdhui écrivain pour la jeunesse et conteur depuis une vingtaine d'années. Il est membre de la Charte des Auteurs. Il aime rencontrer ses lecteurs, adolescents et adultes pour dialoguer avec eux, mais aussi faire des ateliers d'écriture et proposer des interventions en milieu scolaire. De par son métier, Philippe Barbeau sait parler aux enfants. Pour cet homme passionné, l'enfance et l'écriture comptent parmi ses plus grandes passions. De nombreux prix viennent couronner ses écrits : conte, roman fantastique, réaliste ou policier sont des valeurs sûres de la littérature de la jeunesse. Il signe ici son premier roman aux éditions Oskar.
    Annette Krajcer-Janin vit à Paris. Elle intervient en tant que témoin de cette époque lors de conférences et duniversités dété afin de rencontrer des professeurs dhistoire qui pourront ensuite exposer à leurs élèves les souffrances quont endurées des milliers denfants juifs.


  • Recueil de poèmes sur le thème de l'enfance qui mêle des textes brefs et d'autres écrits à la manière de fables intemporelles. L'auteure évoque aussi les souvenirs de lectures ou de films qu'elle a aimés

  • Lors d'une visite à son frère Xavier, hospitalisé en psychiatrie, le commandant Lanester est le témoin d'un brutal homicide, immédiatement suivi d'un suicide. Chargée de l'enquête, son équipe est intriguée par la personnalité atypique du meurtrier présumé, un infirmier connu pour son empathie et son professionnalisme. Comment en est-il arrivé à agresser un patient ? Lorsqu'on découvre qu'il a agi sous l'emprise de puissants psychotropes, l'enquête s'oriente vers le Dr Raynaud, qui mène des recherches pour le compte d'un laboratoire pharmaceutique. Mais il faut se garder des évidences car, dans cet établissement aux mains de puissantes dynasties médicales, nul ne sait qui manipule qui. Grâce à Élisabeth Dassonville, la captivante archiviste, Éric Lanester pénètre peu à peu la logique de l'hôpital. En véritable gardienne du temple, elle lui fait découvrir le personnage fascinant de Théophobe Le Diaoul, le poète de l'aliénation qui a donné son nom à l'établissement. Mais en quoi les vers de ce vieil illuminé peuvent-ils éclairer cette enquête qui ne cesse de rebondir ?

  • Au Burundi, pays voisin du Rwanda, ravagé par les massacres interethniques, la misère et le sida, une femme d'exception se bat pour que la haine n'ait pas le dernier mot. Cette haine, Marguerite Barankitse, que tous surnomment Maggy, l'a vécue dans son expression la plus inhumaine lorsqu'en 1993 soixante-douze personnes sont assassinées sous ses yeux. Au coeur de cette barbarie, elle parvient, au risque de sa vie, à sauver vingt-cinq enfants avant d'en recueillir des centaines d'autres dans l'enfer de la guerre civile. Puisant des forces insoupçonnées dans sa colère et sa révolte, mais aussi dans sa foi chrétienne comme dans son amour pour la vie, elle bâtit au fil des années une véritable pépinière d'espérance. Plus de dix mille enfants sont nourris, scolarisés, réintégrés dans leur famille ou réunis dans des maisons o se réinvente une responsabilité solidaire. Surtout, ils bénéficient d'une éducation à la paix, au pardon et au respect qui fait d'eux une nouvelle génération de jeunes citoyens plaçant leur humanité au-delà de toute appartenance ethnique - hutue, tutsie ou twa. Rayonnante de grâce et d'humour, subversive aussi bien vis-à-vis de certaines pratiques humanitaires que des puissants ou de son Église, Marguerite Barankitse soulève des montagnes face au malheur et nous donne une immense leçon de vie.

  • Qui a mangé mes enfants?
    Venus de l'espace, des ogres traquent les humains pour s'en repaître, puis les élèvent en batterie. En copiant les cruelles méthodes que ceux-ci appliquaient jusqu'alors à leurs animaux de rente. Pour échapper à ce sort funeste, une partie de l'humanité se réfugie dans les profondeurs de la Terre.

    Le dernier homme perché.
    La fin du monde est arrivée et, seuls rescapés, un homme, sa vieille femme et ses deux filles ont pu se réfugier dans un arbre isolé en pleine mer. Soit un mâle et deux femelles en âge de procréer. Une situation biblique, car il faut envisager de repeupler la planète.

    Sur commande
  • Ce dossier pédagogique propose des parcours d'exploration ainsi que des activités de lecture, d'écriture, d'observation de la langue pour mieux comprendre le roman-témoignage Le dernier été des enfants à l'étoile. Il s'adresse aux élèves de CM2 et de collège.

    Ce dossier contient :
    - Des recommandations pour l'étude d'un récit et des modalités de lecture conformes aux Instructions Officielles de 2008.
    - Des suggestions de parcours pédagogiques.
    - Des activités spécifiquement consacrées à la compréhension, notamment une base de résumés à choisir, chapitre par chapitre, en relation avec la compétence " saisir l'essentiel d'un texte ".
    - Des propositions se rattachant à la partie documentaire.
    - Des fiches élèves en lecture, rédaction et outils de la langue.
    - Des jeux : mots mêlés et mots croisés.

  •         Les derniers enfants gâtés de l´EuropeDepuis des années, Sophie Pedder observe la France pour The Economist ; le journal le plus objectif et intransigeant au monde dans le domaine économique. La France est loin d´en avoir fini avec la réalité. Avant et pendant la campagne, tout a été dit par les principaux candidats pour protéger le modèle français : système de santé remarquable, longs week-ends, retraite de bonne heure, services publics bon marché... .  Par rapport aux efforts consentis par d´autres pays, les Français restent les grands privilégiés, les enfants gâtés de l´Europe. Nous ne fonctionnons que dans le déni de la réalité économique, ce qui exaspère nos voisins et nous ridiculise aux yeux des nouveaux pays puissants. Plus les Français tarderont à agir, plus leur modèle aura de chance d´exploser. On ne peut pas conserver un marché du travail qui ne fonctionne que pour favoriser les chômeurs et les emplois précaires. Il faut rapidement s´inspirer des exemples allemands et suédois pour redynamiser l´économie et stimuler l´esprit d´entreprise. Pour le monde, les atouts français sont incontestables mais les hommes politiques sont nos meilleurs ennemis en nous berçant d´illusions et en étant incapables de nous révéler la vérité. La France n´a encore rien vu.

  • « Faut dire, au début, j'étais con. Je savais pas. On s'imagine pas le temps qu'il faut pour savoir. Maintenant, des années après, je sais. Remarquez, ça change rien, je suis toujours con. Mais je sais. » Jean-Pierre Hutin la voulait, sa guerre. « L'Indochine loupée à deux ans près », l'Algérie lui offre sa chance : en 1958, à 18 ans, il s'engage au 5e Régiment de Parachutistes Coloniaux en Algérie. Une sacrée chance, une drôle de chance, pour une drôle de guerre. Mais « une vraie », une comme il avait rêvé d'en faire, avec ses yeux d'enfants, ses yeux « innocents », ses yeux de « jeune con ». Vite décillés : « Pas gardé longtemps mes yeux pisseux », Jean-Pierre Hutin découvre la réalité de la guerre. Il constate aussi qu'il yen a plusieurs. Il ya celle que l'on chante au Parlement, au gouvernement, sur l'air de « Armons-nous et partez ! » Celle qui fait frissonner les civils, les « Dupont, Ducon », et pâmer leurs épouses dans les salons. Et puis celle du terrain, celle que l'on fait entre combattants, les Léopards contre « les fells, les fellouzes, les fellaghas », qui aux yeux du «jeune con» devenu un Leroi's Boy, sont respectables parce que « seuls les fells combattants respiraient, souffraient, vivaient, mouraient en respirant le même air que nous. » Pendant que les autres, les planqués, les « pue de la gueule ». les politiciens gui font de grandes phrases mais ont le « traczir à zéro », eux, vivent dans « leur monde de cloportes. »

    Sur commande
  • Après les combats dans la Death Valley, le Collectionneur se retrouve coincé dans la Trame à cause d'Albane. Il y découvre le coeur de l'Âme, qui se révèle être une rose qu'il rêve de posséder pour sa puissance absolue. Pourtant, lorsqu'il veut s'en emparer pour dominer le monde, il s'aperçoit qu'un pétale manque. Il comprend immédiatement que ceci est l'oeuvre de l'Ordre. Sa colère gronde et finit par exploser et atteindre la Terre. Des catastrophes naturelles ont alors lieu dans tout le globe et surtout en Amérique du Sud. Des millions de vies humaines sont en danger. Albane et Victor comprennent l'urgence de la situation : ils sont les seuls à pouvoir sauver le continent. Il leur faut agir vite, car le Collectionneur acquiert à chaque instant plus de pouvoirs. L'immortalité et la puissance infinie sont désormais siennes, et c'est au service de la destruction et de la mort qu'il les met. Si Albane et Victor n'interviennent pas, la fin du monde est proche.

    Sur commande
  • En 1942, Colette a vingt-deux ans et est étudiante en médecine à l'hôpital Rothschild de Paris. Mais c'est plutôt l'antichambre de l'enfer puisque les Juifs qui passent par cet établissement sont ensuite déportés. Si personne ne sait vraiment ce qui les attend, on connaît l'horreur du transport, entassés pendant des jours dans des wagons sans eau ni vivres. Face à l'atrocité de la situation, Colette intègre un réseau d'évasion qui truque les registres ou déclare décédés des nourrissons que l'on fait sortir en passant par la morgue... Malgré les soupçons des nazis et plusieurs arrestations, des centaines d'enfants échappent ainsi à la déportation et aux camps de la mort. Dernier membre vivant de ce réseau, Colette témoigne dans ce document essentiel.

  • Abandonné pendant son enfance, Peter est ballotté de foyers d'accueil en institutions. Le jour où il franchit les grilles du pensionnat du professeur Biehl, il ne se doute pas qu'il met les pieds en enfer. Au programme : rigueur, discipline et suppression de toute relation humaine. Dans cette école de la dernière chance pour enfants perdus, Peter découvre les secrets de cet ordre implacable. Une vérité dérangeante qu'il cherchera par tous les moyens à révéler.

    Sur commande
  • Le père d'henri écrit des livres pour enfants.
    Un jour, il n'a plus envie d'écrire des livres pour enfants, il est dégoûté par ce travail, et par la vie en général.
    Henri et denise, les héros de " la nouvelle voiture de papa ", vont tout faire pour redonner à l'écrivain le goût d'écrire des livres pour enfants. ils vont s'engager dans une aventure assez périlleuse, dans les souterrains de paris, et peut-être en afrique. tout ça pour quoi ? pour avoir quelque chose à raconter en revenant, quelque chose de suffisamment extraordinaire pour que le père du petit garçon ait envie d'en faire un livre, un dernier livre pour enfants.

    Sur commande
  • Le 8 janvier 1800, un enfant vagabond, sourd-muet et orphelin est capturé dans l'Aveyron.
    Très vite, le Sauvage de l'Aveyron focalise un intérêt scientifique et mondain considérable. Conduit à Paris, il est soumis à de nombreuses expertises, mais c'est Jean Marc Gaspard Itard qui se consacre à son cas, rédigeant à son propos plusieurs mémoires célèbres et fondant ainsi la psychiatrie de l'enfant. Ce livre rassemble tous les documents connus à ce jour concernant Victor de l'Aveyron, publiés dans leur version intégrale, depuis les premiers rapports de police relatant sa découverte, jusqu'aux controverses savantes qu'elle suscita.
    On y trouve notamment l'intégralité des rapports rédigés par Itard et Pinel. Dans son essai introductif, Thierry Gineste montre comment la psychiatrie naissante s'empare du cas de Victor pour mieux tenter de penser la construction du psychisme humain au-delà du rapport entre nature et culture. Ce livre propose ainsi une archéologie de notre regard sur la folie.

  • En 1942, Colette a 22 ans et elle est étudiante en médecine à l'hôpital Rothschild de Paris. En fait d'hôpital, c'est plutôt l'antichambre de l'enfer puisque les Juifs qui passent par cet établissement sont ensuite envoyés dans les camps de la mort. Face à l'atrocité de la situation, Colette intègre un réseau d'évasion qui permet aux enfants de l'hôpital d'échapper à la déportation. Car, si personne ne sait vraiment ce qui les attend, on connaît l'horreur du transport, entassés pendant des jours dans des wagons sans eau et sans vivres.
    Pour sauver ces enfants, le réseau truque les registres ou déclare décédés des nourrissons que l'on fait sortir en passant par la morgue... Malgré les soupçons des Nazis et plusieurs arrestations, des centaines d'enfants sont ainsi sauvés. Dernier membre vivant de ce réseau, Colette témoigne dans ce document bouleversant et essentiel. L'histoire de l'extraordinaire réseau d'évasion d'enfants Juifs à Paris.

  • Une grand-mère se retrouvant à l'hôpital à la suite d'un problème cardiaque, réfléchit à sa vie et veut écrire ses mémoires pour laisser une trace de son histoire à sa descendance, mais aussi à tous ceux qui souffrent dans la vie, c'est-à-dire presque tout le monde mais de façon différente bien sûr. Elle se dit que ses malheurs, ses inquiétudes, ses expériences et ses moments de bonheurs peuvent aussi servir aux autres. Les personnes âgées s'y reconnaîtront peut-être ainsi que les plus jeunes qui un jour, vieilliront également. La maladie n'épargne personne. Vivez pleinement chaque journée de votre vie, car elles ne reviendront pas. À la fin du dernier chapitre on fait le bilan, et on revit ses bons moments, le reste ne compte plus. Il n'y a plus que l'amour que l'on aura pu donner ou partager, même s'il était à sens unique, qui reste gravé dans nos coeurs à tout jamais.

    Sur commande
  • Ils sont parvenus à faire résonner leur voix. Grâce aux Résis-terre et à un grand nombre de sacrifiés, les Enfants de Pangée ont réveillé l'attention de l'Humanité et suspendu le courroux de la planète. Mais rien n'est encore joué. Alors qu'ils comptent leurs morts et reforment les rangs pour entreprendre le « grand changement », dans l'ombre, une nouvelle menace se profile. Un nouveau rempart s'opposant à leur influence, un ennemi déterminé à les détrôner pour atteindre les sommets de la toute-puissance. L'ultime combat que les Veilleurs vont devoir livrer les confrontera à la partie la plus retorse de l'Humanité et les contraindra à aller au bout de ce qu'ils sont... L'heure du jugement dernier est arrivée et, avec elle, le prix à payer.

    Sur commande
empty