Jean Blot

  • Mozart Nouv.

  • Né le 4 août 1895, Albert Cohen aurait eu cent ans cette année. L'auteur de l'une des oeuvres majeures du siècle n'a pas connu l'éclipse que connaissent la plupart des grands écrivains avant de passer pleinement à la postérité et son oeuvre a pris place parmi les classiques. Toutefois, dans l'actualité de notre époque et du destin juif en particulier, la vie et l'oeuvre du créateur de Solal et de Belle du Seigneur prennent un autre visage et des accents nouveaux. C'est eux que son ami Jean Blot s'efforce de découvrir et d'exprimer.
    Romancier et critique, Jean Blot a consacré de nombreux essais et un livre à Albert Cohen. Sa vision originale révèle l'homme et l'oeuvre dans ce qu'ils ont de plus secret, tout en les replaçant à leur juste place dans la littérature juive et française.

  • Jean Blot résume, ici, son expérience de voyageur tout en cherchant à servir l'idéal d'une littérature, science de la sensibilité. "Tout sera paysage", promet Supervielle. Mais, pour que cette promesse advienne, il faut métamorphoser toute réalité en paysage, c'est-à-dire donner à tout spectacle l'unité qui est la sienne et l'encadrer de telle sorte que son sens apparaisse, qu'il s'agisse des chutes de l'Orénoque, des îles luttant contre la tempête depuis des millions d'années, ou du visage des pays retrouvant leur liberté. À travers cette harmonie, par cette unité, quelque chose se dit : l'auteur vous invite à écouter.

  • Affaire de coeur

    Jean Blot

    • 12-21
    • 24 Mai 2012

    "J'étais couché.
    J'étais dans la pénombre ou je fermais les yeux. Car je ne voulais pas voir. On m'avait offert de regarder mon coeur, projeté sur un écran, de le regarder battre. J'avais refusé avec une véhémence qui avait surpris les docteurs; c'est qu'ils ne m'offraient pas de me connaître mieux, .comme le commandait l'oracle de Delphes, mais bien de constater que celui-ci ne renvoyait qu'à un épiphénomène biologique.
    Alors, il parla. Mon coeur. Il parla et la conscience se tut. Il parla et sa voix était celle de l'océan inlassable, épuisée par la répétition, douloureuse mais pareille à la vague dans son entêtement quand elle se brise et se couche dans le chuintement. Je la devinais aveugle dans sa détermination surhumaine, élémentaire - oui, l'océan - et si puissante bien que sourde qu'elle couvrait les échanges des médecins dans la pénombre.
    Les chuchotements, les bruits alentour paraissaient venus de mauvais comédiens indignes de cette voix qui régnait seule sur une scène élémentaire et où je croyais entendre un écho de la Genèse. Je savais que je ne pourrais plus l'oublier.
    Je craignais de l'entendre désormais sans cesse et qu'elle ne vînt à couvrir tous les bruits de la vie." Un voyage aux frontières de la mort, suivi d'une renaissance éclatante.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un homme se souvient de celui qui lui a sauvé la vie, son cousin, né à Kiev, émigré à Berlin, puis à Paris : Georges Margolin. Héros de la guerre, il devient chef de la jeunesse pétainiste, avant d'entrer dans la Résistance. Arrêté, déporté, il meurt à Auschwitz. À travers la tragédie de la guerre, le drame de l'émigration, une vie amoureuse violente et décevante, les faits d'armes, Vichy, le courage et l'ennui - évoqués comme autant de forêts obscures où il trace sa voie -, le romancier cherche à reconstituer un temps perdu, et emprunte au souvenir et à l'imagination, de quoi recréer la vie d'un homme en même temps que lui donner sens.

  • De quoi parle Marguerite Yourcenar ? À peine posée la question, le vertige nous saisit. Elle a traduit et commenté Cavafy, mais elle en a fait autant pour Henry James (Ce que savait Maisie) situé à l'autre bout du monde et sur un horizon esthétique diamétralement opposé. Quel rapport établir entre les Negro Spirituals et Virginia Woolf, auxquels elle prêta également son talent de traductrice ? Pourquoi Piranèse ? Par quelle voie les Prisons imaginaires de celui-ci communiquent-elles avec les chants des Noirs américains, ceux-ci avec la prose la plus savante de l'Amérique ou avec le style le plus sensible de l'Angleterre moderne ? Quel chemin conduit de la Grèce de Pindare et de La Couronne et la Lyre aux Flandres de Souvenirs pieux ou d'Archives du Nord ? La trajectoire de l'auteur des Mémoires d'Hadrien et du Coup de Grâce est l'une des plus impressionnantes de la littérature française d'aujourd'hui. Romancier et essayiste, Jean Blot nous en dévoile les arcanes.

  • Sainte imposture

    Jean Blot

    A travers les destins convergents de deux Russes, Sainte-Imposture raconte l'histoire d'un amour déçu - pour la femme, la littérature, la France, la Russie, la vie en un mot. Le premier Russe fuit Sankt-Léninbourg pour Sainte-Imposture (il n'est pas interdit de reconnaître Leningrad en celui-là et le Paris des années cinquante et soixante en celui-ci) afin d'y acquérir la fortune, l'amour et la gloire par les Lettres. Il ne lui manque que le talent... défaut auquel des services secrets vont apporter remède en empruntant au second Russe de quoi compléter le premier. Mais une mécanique implacable est désormais en marche, qui finira par broyer les deux hommes.Au-delà d'une surprenante intrigue policière et métaphysique, le roman de Jean Blot constitue une critique acérée des moeurs littéraires et politiques. C'est aussi une interrogation profonde sur la création littéraire, sur l'oeuvre qui échappe à son créateur, sur la manipulation généralisée des personnes, tant dans la « Société des Assassins », l'Est, où dans chaque citoyen sommeille un flic, que dans la « Société des Escrocs », la nôtre, où le renvoi d'ascenseur est le fondement de la morale.Ici règnent l'ironie et le rire.

  • Les sensibilités se succèdent et articulent l'Histoire. Elles marquent les époques et leur donnent un visage, leur imposent un nouvel art de percevoir et de penser, leur dictent un goût, des moeurs, une mode. Mais comment exercent-elles leur pouvoir ? Pour répondre à cette question sur la nature, le rôle, l'origine d'une sensibilité, le groupe d'écrivains, de critiques, de peintres, d'intellectuels qui, au début du siècle, s'installe dans le quartier de Bloomsbury, au nord de Londres, adopte et porte son nom, est exceptionnellement bien placé. Parmi eux on compte une romancière géniale, Virginia Woolf, un écrivain de grand talent, E.M. Forster. On y retrouve aussi un historien et critique littéraire éblouissant : Lytton Strachey ; un peintre et critique d'art éminent qui va imposer Cézanne en Angleterre : Roger Fry. Le mari de Virginia Woolf, Leonard Woolf, se consacre à la politique et devient le secrétaire du Comité des Affaires étrangères du parti travailliste, cependant que leur ami intime, Keynes, va révolutionner la pensée et la pratique économiques mondiales. D'autres personnes satellites vont compléter la constellation de Bloomsbury. À travers le labyrinthe des passions, brouilles et amitiés, leurs vies demeureront assez unies pour former une sorte de personnalité collective. Par les différentes voies qu'ils ont empruntées, cependant, ils ont donné forme et dessin à une vision artistique et intellectuelle du monde, dominée par l'amour de personnes et de belles choses, que leur avait inspirée leur maître, le philosophe G.E. Moore. Ce moment ultime de la sensibilité anglaise représente, avant le retour de la barbarie et de la guerre, sur le plan esthétique, philosophique et politique, un sommet de la civilisation européenne et mondiale.

  • Le monde change vite ; l'Asie plus vite encore. Pourtant son murmure demeure inchangé. Ses paysages, ses hommes, ses monuments, ses manières de vivre révèlent un autre visage du monde contemporain et proposent une autre sensibilité. Siam, Chine, Corée et Japon guident le voyageur attentif peut-être vers la sagesse et la paix.

  • La montagne sainte

    Jean Blot

    Et si le grand refoulé de l'époque était Dieu ? Non celui que l'on trouve, mais celui que l'on cherche ; non l'institution, mais le mystère ; non l'affirmation, mais le vide ou le vertige ?... Un pèlerin se met en route pour le mont Athos et ses monastères et cherche à en pénétrer le secret. Il se grise de la beauté du paysage, court d'incidents cocasses en incidents tragiques, croise des personnages, moines ou pèlerins, hauts en couleur. L'humour et la solitude sont les guides qui le conduiront vers le secret que chacun porte en soi mais qui demeure difficilement accessible, parce que l'épreuve seule en garde la clef. Ainsi, dans les ruines de la spiritualité occidentale se poursuit l'aventure du pèlerin contemporain qui débouchera peut-être sur l'aube et sa clarté.

  • Tout l'été

    Jean Blot

    Le corps de tous les possibles est mon possible, la méditation est comme la voix de tous les corps charnels, psychiques, spirituels. Quand l'homme a cessé de savoir, de vouloir, de comprendre, il apprend, ou plutôt il surprend l'écoute de la voix du dedans. Une voix terrible ou calme où les forces contradictoires sont feu, ciel et eau. Au-delà est ce qui est, la vacuité pure où néanmoins le goût et la saveur de l'Être de toutes choses se révèlent.Michel Random a parcouru cet autre chemin qui, bien que secret, nous ressemble comme l'écoute d'une harmonie ou d'un indicible ensemble reconnu. Il faut recevoir en soi cette vibration de l'instant soudain, ce corps-à-corps entre le paraître et l'être, ce coeur-à-coeur de soi avec l'être où la beauté profonde respire et voyage loin au-delà des mots.

  • Kaïros, si je t'écris, c'est pour te dire que, depuis que je t'ai découverte, à cette heure de l'aube où le ciel se sépare des eaux, je ne suis plus jamais tout à fait seul. C'est à une île que Jean Blot déclare ainsi son amour. Une île grecque située quelque part dans la mer Egée, avec ses pêcheurs, ses rochers, ses oliviers, ses sources. Cette rencontre, dont il narre avec tendresse et humour les péripéties, a la gravité d'une révélation. À Kaïros, où le sourire des dieux brille encore, le voyageur ébloui ne rend pas seulement grâce à la beauté et à un antique art de vivre. Il ne tarde pas à reconnaître, dans l'accord des éléments et des hommes, un pays qu'il portait enfoui en lui-même. Alors il s'arrête. Et dans le silence attentif de Kaïros, le lecteur entend à son tour le murmure du monde...

  • Les lieux et les jours...Le voyage est une recherche, le pays étranger un exemple ou une illustration de la vérité dissimulée et perdue dans les choses autant que dans les hommes, dans la couleur du couchant autant que dans l'anecdote et sous tous les masques que l'histoire fait défiler sur la scène du temps.Du sacrifice infernal consenti au Mexique à la renaissance heureuse du Grand Barbare Blanc, de la féminité rieuse de Chypre à l'infantilisme dangereux du Sénégal, de la haute loi nue du désert à l'enchantement des forêts du mont Athos, Jean Blot poursuit son aventure de pèlerin moderne et s'efforce de retrouver les traces effacées d'un chemin ambigu dont la nature échappe.Ne peut-on, se rassemblant les significations éparses aux quatre coins du monde égarées, espérer entrevoir le sens de l'humain séjour ?

  • Toute l'épopée de la house music racontée en bande dessinée ! Et non seulement relatée en images mais enseignée : ce genre inclassable n'aura plus de secret pour vous. Vous saurez comment est né le maxi disco, vous pourrez répéter partout ce que le break doit au uprock, on ne vous la fera plus jamais avec le bass drum. Kool Herc mixait sans casque ? Bien sûr ! New Order serait le chaînon manquant entre la pop et la dance ? Évidemment ! Depuis les seventies'nuits musicales du Loft à New York avec le dj David Mancuso et le Gallery de Nicky Siano jusqu'au Palace à Paris en passant par tous les dance-floors, une véritable fresque musicale se déplie sous nos yeux, en vignettes, en chansons, au son d'une disco enfiévrée, à coups de synthétiseur et de rythmes érotico-endiablés. Personnages dégingandés de cette scène époustouflante, tous les grands acteurs à l'origine des musiques électroniques défilent comme autant de stars ou de héros oubliés, se déchaînent sur les pistes les plus pailletées, inventent un genre nouveau et une manière inédite de diffuser la musique ! Le rythme haletant des vignettes retrace à grandes enjambées les influences, les inspirations et les destinées sans que le dessin ne perde en précision. Le lecteur se faufile dans les clubs new-yorkais et s'invite comme par effraction au Palace.

  • > Les principes et mises en pratique de la qualification IBODE pour les infirmiers qui exercent dans les blocs opératoires sans pouvoir prouver leur qualification acquise par expériences et pratiques.
    > Conforme à la nouvelle règlementation (arrêté du 20/12/2017)
    A partir de juillet 2019, tous les infirmiers exerçant en bloc opératoire sans le diplôme IBODE devront se conformer à la nouvelle règlementation pour continuer à exercer leur activité.
    > Un ouvrage enrichi de témoignages de candidats.
    Au sommaire :L'infirmier de bloc opératoire d'hier à aujourd'huiLes interlocuteurs et les modes de financementsComment s'engager dans une démarche VAE IBODE ?Comment rédiger les livrets 1 et 2 ?Comment se préparer à l'entretien avec le jury de validation ?Comment gérer l'après-jury VAE ?Comment envisager le parcours mixte  ?Témoignages de candidats en démarche VAE IBODE

  • Nous proposons ci de mettre en lumière le lien qui unit le modèle de la famille traditionnelle au genre de la sitcom et d'en analyser les évolutions. Dans une perspective sémio-socioculturelle, nous examinerons la famille en tant qu'identité sociale dans un contexte donné, la société américaine de 1950 à 2004, mais également en tant que représentation télévisuelle, la construction de la famille au coeur de la sitcom étant avant tout une mise en scène.

  • Lorsque l'on parle des musiques traditionnelles de la Martinique, nous viennent à l'esprit le zouk, la biguine et la mazurka. La musique des swarès bèlè est un genre musical méconnu. L'auteur propose ici une analyse originale d'une musique pratiquée dans un contexte particulier que sont les swarès bèlè. Cet ouvrage propose une description de la musique bèlè et du contexte dans lequel elle est exécutée ainsi qu'une analyse des matériaux sonores et des répertoires pratiqués.

  • En une quinzaine d'années, les séries télévisées sont passées du stade du divertissement à celui de phénomène de société. De simples êtres fictifs, leurs personnages à la psychologie travaillée sont devenus le nouvel appât des producteurs pour attirer toujours plus de téléspectateurs dans leurs filets. Quelles sont les techniques d'identification utilisées pour créer ce sentiment de proximité entre les spectateurs et leurs héros préférés ? Qu'est-ce que ces personnages réveillent en nous ? Pourquoi les aimons-nous, jusqu'à avoir la sensation de perdre des amis lorsque notre série favorite s'arrête.
    Pour répondre à ces questions, Aurélie Blot passe au scanner ces personnages-héros, ceux qui nous ressemblent, ceux qui nous effraient et nous attirent à la fois, ceux que nous avons toujours voulu être sans jamais nous l'avouer : de la bande de Friends que l'on voudrait avoir pour amis aux héros de Grey's Anatomy où tout le monde trouvera son alter ego ; de Bree van de Kamp, Desperate Housewife dans toute sa splendeur, aux héroïnes délurées de Sex and the City, en passant par Dexter qui fait appel à nos instincts enfouis de justicier, ou encore par Dr House qui dit tout haut ce que nous pensons tout bas.

  • En tant que première puissance économique européenne et premier partenaire commercial de la France, l´Allemagne a toujours tenu une place particulière dans le débat public. Celui-ci se nourrit souvent d´une vision tronquée ou partielle du soi-disant modèle allemand.
    Quel est ce modèle allemand si souvent évoqué dans notre pays ? Quelles transformations connaît-il aujourd´hui ? L´Allemagne fait-elle vraiment mieux que la France ? Pour répondre à ces questions et sortir d´une vision manichéenne, « Place au débat » vous propose l´analyse de trois spécialistes.
    Si les performances de l´Allemagne en termes de croissance, d´emploi et de compétitivité sont incontestables, elles ne doivent pas faire oublier les zones d´ombre de son économie. Accentuation sensible des inégalités salariales, augmentation de la pauvreté, inégalités hommes-femmes sur le marché du travail, vieillissement démographique...
    Les auteurs étudient les transformations des deux dernières décennies qui ont permis cette hyper puissance, sans oublier les défis qu´il lui reste à relever.

  • Un jeune retraité quitte une région, ses enfants, ses amis pour aller finir sa vie dans l'inconnu d'une île de l'atlantique française, paradis toujours souhaité depuis l'enfance. Croyant trouver le calme et le repos de l'âme, il se voit pris dans un tourbillon d'aventures policières aux rebondissements aussi virulents que ceux des balles de golf envoyées sur les fairways...dans un décor de rêve.


  • Parachuté au coeur d'une ruralité dont il ignore à peu près tout, Antoine Duplanquier rejoint la prestigieuse administration préfectorale de l'arrondissement d'Ussel, Haute Corrèze. Notre jeune commis va faire sur le tas l'apprentissage du drôle de métier de sous-préfet, où parfois le rocambolesque le dispute à l'absurde.

  • ????In this book the authors take a rigorous look at the infinite-horizon discrete-time optimal control theory from the viewpoint of Pontryagin's principles. Several Pontryagin principles  are described which govern systems and various criteria which define the notions of optimality, along with a detailed analysis of how each Pontryagin principle relate to each other. The Pontryagin principle is examined in a stochastic setting and results are given which generalize Pontryagin's principles to multi-criteria problems. ?Infinite-Horizon Optimal Control in the Discrete-Time Framework  is aimed toward researchers and PhD students in various scientific fields such as mathematics, applied mathematics, economics, management, sustainable development (such as, of fisheries and of forests), and  Bio-medical sciences who are drawn to infinite-horizon discrete-time optimal control problems.

  • Brest, Jeudi 6 Octobre 189...Nous voici enfin sur l'Iphigénie bien et dûment embarqués. Nous attendions ce moment, et depuis longtemps, avec impatience. Nous foulons enfin le pont de cette Iphigénie que tant de fois déjà nous avons entrevue dans nos rêves d'avenir. Le dernier youyou du vaguemestre m'apporte une lettre de chez moi ; depuis le matin les embarcations sont rentrées ; à présent nous sommes aussi isolés de la terre que si nous étions en pleine mer.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty