N. T. Binh

  • La capacité de convaincre à un casting, de préparer un rôle, de collaborer non seulement avec les cinéastes mais avec les scénaristes, les responsables des costumes, des coiffures, du maquillage et de l'image, afin de livrer une part de soi à la caméra et aux spectateurs, à travers les mots ou la vision des autres, voilà ce dont il est question dans cet ouvrage. Maintes fois récompensés, les interprètes à qui nous donnons ici longuement la parole ont des visages, des corps, des voix qui font la fierté et la singularité du cinéma français actuel. Cette part de création, Jean-Pierre Darroussin, Karin Viard, Bérénice Bejo, Corinne Masiero, Swann Arlaud et Damien Bonnard la doivent à leur talent... et à leur travail.

    Entretiens avec Jean-Pierre Darroussin, Karin Viard, Bérénice Bejo, Corinne Masiero, Swann Arlaud et Damien Bonnard

  • À quoi correspondent les liens entre cinéastes et monteurs ? De quelle manière s'établit et se répartit concrètement le travail entre eux ? Comment, à partir d'exemples concrets comprendre les différentes strates d'écriture qui se cristallisent au montage ? Qu'est-ce que réécrire un film après le tournage ? Pourquoi certains cinéastes et monteurs décident-ils de poursuivre ou, dans d'autres cas, d'interrompre leur union ?
    Les cinéastes Jacques Audiard, Catherine Breillat, Arnaud Desplechin, Cédric Khan, Patrice Leconte, d'une part, les monteurs et monteuses Laurence Briaud, Pascale Chavance, Yann Dedet, François Gédigier, Juliette Welfing, de l'autre, racontent leurs collaborations.

    Ouvrage collectif d'entretiens, avec les cinéastes et monteurs Arnaud Desplechin et Laurence Briaud, Jacques Audiard, Juliette Welfling, Patrice Leconte et Joëlle Hache, François Gédigier, Cédric Kahn et Yann Dedet, Catherine Breillat et Pascale Chavance

  • Les chefs opérateurs traduisent le récit en images. Ils contrôlent le cadre et les mouvements de caméra. Ils inventent ou domestiquent la lumière et s'en servent moins comme un pinceau que comme un stylo : c'est l'étymologie même du mot « photographie ». Leur statut est paradoxal. Ce sont des créateurs, mais pas des auteurs. Ce sont des artistes, mais pas des interprètes. Ce sont des « chefs » qui souvent prennent leurs décisions en toute autonomie sur le plateau, mais aussi les « serviteurs » d'un projet derrière lequel leur ego doit s'effacer.

    Cet ouvrage explore les secrets d'une profession et révèle la diversité des parcours.

    Coordonné par N. T. Binh et Jean-Paul Figasso, ce volume rassemble des entretiens avec Lubomir Bakchev, Yves Cape, Caroline Champetier, Pierre William Glenn, Éric Gautier, Agnès Godard, Jeanne Lapoirie, Charlie Van Damme

  • La musique au cinéma semble en pleine phase de mutation, et les questions qu'elle soulève passionnent autant les cinéphiles que les mélomanes : doit-on préférer les partitions originales ou les musiques préexistantes ? des chansons pour commenter l'action ou des scores pour se fondre dans les images ? comment a évolué la musique filmée, qu'en est-il de ses succès et de ses impasses, de ses conventions et de ses audaces ?Pour y répondre, cet ouvrage a convoqué des spécialistes internationaux.Chercheurs infatigables, mais aussi amateurs passionnés, ils ouvrent de nouvelles perspectives en interrogeant les oeuvres elles-mêmes, anciennes ou récentes, pour qu'elles révèlent leurs secrets et leurs trésors. Du cinéma populaire américain et de l'industrie bollywoodienne, jusqu'aux exemples plus cinéphiliques de Leos Carax ou de Pedro Almodóvar, du rock à la musique dite minimaliste, en passant par les oeuvres fondatrices de Nino Rota ou d'Elvis Presley, ce panorama se veut à la fois éclectique et subjectif, tout en faisant profondément avancer la réflexion sur le sujet. Ces recherches sont complétées par une fructueuse discussion où interviennent des professionnels français, sur l'évolution actuelle de la musique pour l'écran.

  • Il y a d'une part les documentaristes à qui l'on pose la question : « Quand est-ce que vous ferez un vrai film ? » Et il y a d'autre part des cinéastes de fiction à qui l'on demande : « Vous n'avez jamais eu envie de filmer la réalité ? »Le débat est aussi vieux que le cinéma lui-même. Peut-on filmer le réel ? Peut-on d'ailleurs filmer autre chose que le réel ? Dans cet ouvrage, ont été interrogés huit cinéastes qui ont l'expérience conjuguée de la fiction et du documentaire. Chacun d'entre eux se penche avec acuité sur le passage de l'un à l'autre, chaque créateur ayant son rapport particulier au réel et à l'imaginaire.

  • La notion de star n'est pas nouvelle. Aujourd'hui cependant, elle revêt des dimensions financières et médiatiques très particulières. Le cinéma est-il le champ d'action privilégié des stars ? Peut-on concevoir des films à vocation internationale sans star ? Les stars sont-elles forcément " bankables " ? Les stars sont-elles capricieuses ? Peut-on diriger une star ? Et d'ailleurs, les stars existent-elles vraiment ? Luc Besson, Patrick Brion, Alain Corneau, Jan Kounen, Benoît Poelvoorde, Jean-Jacques Rousseau et Raul Ruiz réagissent avec compétence, fougue et parfois ironie à toutes ces questions. Certains d'entre eux laissent entrevoir, même s'ils s'en défendent, qu'ils sont peut-être bien, eux aussi, des stars ! Les débats reproduits, accompagnés d'articles de réflexion, offrent une approche différente de l'univers des images et des icônes, mais aussi un autre regard sur notre réalité quotidienne. " Se demander ce qu'est une star, c'est s'interroger autant sur le cinéma que sur notre rapport au monde. " Le troisième volume de la collection " Caméra subjective " dirigée par Frédéric Sojcher a été coordonné par N. T. Binh, critique de cinéma à la revue Positif, documentariste et maître de conférence associé à Paris I Panthéon-Sorbonne, et par Luc Dellisse, romancier et professeur de scénario.

empty