Pierre Dac

  • Peu après la Libération, Pierre Dac lance, sur le même modèle que L'Os à Moelle, L'Os libre (11 octobre 1945-15 octobre 1947), dont 102 numéros seront publiés.Cette édition regroupe le meilleur des 102 numéros de
    L'Os libre, l'organe officiel des loufoques dont le mot d'ordre est : "Pour tout ce qui est contre. Contre tout ce qui est pour." L'anthologie est présentée par le journaliste, producteur, écrivain, éditeur et homme de spectacle, Jacques Pessis, "Neveu adoptif" de Pierre Dac et son légataire universel.

  • Juif (il s'appelle André Isaac) et férocement antifasciste, Pierre Dac parvient, après bien des péripéties, à rallier l'Angleterre en 1943, où il intègre sur-le-champ l'équipe de Radio Londres à la BBC. Le roi des loufoques va fustiger l'occupant allemand par des chroniques et des chansons tout en tenant une rubrique dans France puis La France au combat, l'organe de la France Libre. Ce volume, illustré de dessins et de caricatures, regroupe les textes lus, chantés et écrits d'octobre 1943 à août 1945, diffusés sur les ondes et publiés dans la presse de combat quand, correspondant de guerre, il suit la 2e DB du général Leclerc jusqu'en Allemagne.
    Cette édition est annotée et commentée par Jacques Pessis, à qui l'on doit le scénario et l'écriture de La Guerre des ondes, documentaire de Laurent Jaoui avec Jean-Yves Lafesse dans le rôle de Pierre Dac, en tournage à partir du 24 mars.


  • VOTEZ PIERRE DAC !

    Fondateur du PARTI D'EN RIRE, Pierre Dac se porte candidat à l'élection présidentielle de 1965 en se présentant au nom d'une formation politique qu'il a également créée : le MOU, le Mouvement Ondulatoire Unifié. Il choisit pour slogan : " Les temps sont durs, vive le MOU. " Ainsi, au cours d'une conférence de presse, quand un journaliste lui demande : " Monsieur le président, que pensez-vous du ministère de l'Éducation nationale ? ", il répond : " Il est dans mon intention d'en créer un. " Mais sa campagne présidentielle est interrompue par un appel téléphonique de l'Élysée, lui sommant de cesser la plaisanterie. Cela n'a néanmoins pas empêché la candidature de Pierre Dac d'entrer dans l'histoire, quinze ans avant celle de Coluche.
    Réunies par Jacques Pessis, son neveu adoptif et légataire universel, ses propositions, loufoques certes, mais frappées au coin du bon sens, prouvent que le programme qu'il avait proposé pour l'avenir de la France demeure, cinquante ans plus tard, d'une cinglante actualité. Citoyens, à vos urnes !
    " Une loi interdira que les citoyens se bourrent de pain.
    Cela leur évitera d'avoir de la brioche. "
    " Une mesure écologique pour sauver une circulation parisienne au bord de l'asphyxie : la mise en place de la pratique du bouche-à-bouche de métro. "
    " Les élections législatives seront décalées de quelques jours, afin de permettre aux députés sortants de rechercher un nouvel emploi. "


  •  0300Après L'Os à Moelle et Drôle de guerre, l'oeuvre romanesque du Roi des Loufoques, dont un inédit.(inédit)Les romans-feuilletons deL'Os à moelle:-La Vie rêvée d'Evariste Malfroquet(Paul Ravebavoux) ; Le Disparu de la hûche à pain  (Ponton du Sérail) ;Le Trésor de Lessiveuse Bill(Fenicore Mooper) ;  Les Gars de la 14e Escouade(Bourgeron de la Gamelle). Les Pédicures de l'âmese présente comme un roman de terroir etDu côté d'ailleurs  comme un roman policier, si l'on veut. L'esprit loufoque éclate à chaque page, les intrigues sont prétexte aux situations farfelues, aux jeux de mots les plus lamentables.   Du côté de partoutest un texte inédit. Il s'agit de (faux) souvenirs de Pierre Dac, es portraits, des personnalités qu'il a rencontrées et qui l'ont marqué : le professeur Jérémie Ménerlache, bien sûr, mais également Mordicus d'Athènes, philosophe ivrogne fondateur de l'école éthylique, le colonel Hubert de Guerlasse, etc. Enfin, on trouvera également les quatre courts romans qui paraissaient en feuilleton dansL'Os à moelle, pastiches hilarants de romans populaires aux intrigues décousues et abracadabrantes.

  • Pierre Dac

    Pierre Dac

    Les histoires de Pierre Dac, toujours aussi drôles, toujours aussi actuelles.


    André Isaac, dit Pierre Dac, est né le 15 août 1893 à Châlons-sur-Marne et est mort le 9 février 1975 à Paris. Il fait partie des grands noms parmi les humoristes et les comédiens français. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été une figure importante de la Résistance contre l'occupation de la France par l'Allemagne nazie.


  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Après Les Pensées et les Essais, Maximes et Conférences, voici avec ces Dialogues en forme de tringle, le troisième volet du triptyque de l'oeuvre de Pierre Dac. Le Maître, disparu en 1975 à cause d'un manque de savoir-vivre, s'affirme, à chaque nouvelle parution, comme un des penseurs les plus originaux de l'époque contemporaine, dans l'ordre de la réflexion loufoque vue sous l'angle absurdo-métaphysique. Adoptant cette fois un genre littéraire que Platon mit à l'honneur - celui des dialogues -, Pierre Dac engage une longue et fructueuse conversation avec l'éblouissant Gédéon Burnemauve (G.B. pour les intimes) dont le lecteur appréciera, au fil des pages, la logique cartésienne et loufoque - et réciproquement -. Après Erik Satie, qui écrivait des mélodies en forme de poire, notre Prince des penseurs accomplit ici un exercice de haute voltige intellectuelle sans filet (ni contre-filet) formulant sa pensée - et c'est là l'audace - en forme de tringle. Une tringle dont on ne voudrait jamais voir se baisser le rideau.

  • Après Les Pensées et les Essais, Maximes et Conférences, voici avec ces Dialogues en forme de tringle, le troisième volet du triptyque de l'oeuvre de Pierre Dac. Le Maître, disparu en 1975 à cause d'un manque de savoir-vivre, s'affirme, à chaque nouvelle parution, comme un des penseurs les plus originaux de l'époque contemporaine, dans l'ordre de la réflexion loufoque vue sous l'angle absurdo-métaphysique. Adoptant cette fois un genre littéraire que Platon mit à l'honneur - celui des dialogues -, Pierre Dac engage une longue et fructueuse conversation avec l'éblouissant Gédéon Burnemauve (G.B. pour les intimes) dont le lecteur appréciera, au fil des pages, la logique cartésienne et loufoque - et réciproquement -. Après Erik Satie, qui écrivait des mélodies en forme de poire, notre Prince des penseurs accomplit ici un exercice de haute voltige intellectuelle sans filet (ni contre-filet) formulant sa pensée - et c'est là l'audace - en forme de tringle. Une tringle dont on ne voudrait jamais voir se baisser le rideau.

  • J´ai vu le jour dans la nuit du 15 août de l´année de ma naissance à Châlons-sur-Marne (36 850 habitants approximativement, à 160 km de Paris exactement), non loin du camp militaire de Mourmelon-le-Grand. Près de là, fut battu Attila, en 451, dans les champs catalauniques, par Aétius, Mérovée, et Théodorie réunis, poil au président des États-Unis.





    C´est dire de quoi et de qui j´ai tenir ! Vers 1926, et non vers solitaire, j´embrassai non pas le culte du cultivateur occulte, mais la profession d´humoriste qui devint définitivement la mienne. Le 13 mai 1938, création de l´Os à Moelle. Le 30 mai 1940, fin de sa parution et de mes occupations pour cause d´occupation par les autorités d´occupation. Alors, n´est-ce pas, la Résistance, les prisons tant en France qu´en Espagne, et réciprocellulairement, puis Londres, où 9 mois dupont ? pardon ? 9 mois durant, veux-je dire, je participai à l´émission "Les Français parlent aux Français".


    Après la guerre, je rentrai dans le rang civil et repris le cours de mes activités professionnelles que je continue d´exercer du mieux que je peux et du peux que je mieux.








    "Celui qui, dans la vie, est parti de zéro pour n'arriver à rien n'a de merci à dire à personne." "Si la semaine de quarante heures était réduite de moitié, les fins de mois auraient lieu tous les quinze jours." "Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit : « fermez la porte, il fait froid dehors » qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée."

  • Pierre Dac et Cabu sont nés à Châlons-en-Champagne, à plusieurs dizaines d'années d'écart mais à seulement quelques centaines de mètres de distance.
    Le roi des loufoques est resté jusqu'à l'âge de 3 ans dans une ville qui s'appelait alors Châlons-sur-Marne et que, origines juives obligent, il voulait faire rebaptiser Chalom-sur-Marne. Le père du Grand Duduche et du Beauf y a grandi et commencé sa vie professionnelle dans le journal local. Pendant ses jeunes années, il a nourri son humour naissant en dévorant des numéros de L'Os à moelle conservés dans le grenier familial.
    Ils ne se sont rencontrés qu'une seule fois, en 1969, à Paris. Aujourd'hui, les voici à nouveau réunis à travers Les Pensées du maître 63, devenues des classiques, illustrées par des dessins de Cabu en noir et blanc mais résolument hauts en couleur. Pour le meilleur, mais surtout pour le rire.
    Anti-préface de Louis Leprince-Ringuet

  • Deuxième saison du feuilleton radiophonique mythique qu'est Signé Furax. Désormais allié des Babus (voir Le Boudin sacré), l'ignoble Furax n'a pas renoncé à son ambition de devenir maître du monde ; il a mis la main sur l'invention du professeur Moshmosh, une lumière bleue qui annihile la volonté de ceux qu'elle touche. Mais il va trouver sur son chemin Black, White, le commissaire Socrate et leurs amis. Jeux de mots navrants, situations absurdes, dialogues délirants... Tous les ingrédients du duo Dac/Blanche sont présents dansce nouveau volet de la mythique saga Furax diffusé sur Europe n°1 entre octobre 1957 et juin 1958, après Malheur aux barbus et Le Boudin sacré. " Je tiens Furax pour une oeuvre géniale, pour la grande Iliade du siècle de l'humour ", a dit en 1959 le sociologue Edgar Morin. Par rapport au script d'origine, Jacques Pessis a éliminé les redites nécessaires au format du feuilleton ainsi que quelques allusions à l'actualité de l'époque, incompréhensibles aujourd'hui.

  • On a volé l'obélisque de la Concorde, remplacé par une contrefaçon en staff. Puis c'est au tour du bronze du Lion de Belfort et des grilles de la place Stanislas, à Nancy. Et c'est signé... Furax ! La police est sur les dents et confie l'enquête aux deux détectives Black and White, qui ont déjà triomphé de l'abominable (et génial) malfaiteur dans l'affaire des Barbus.
    La diffusion en feuilletons de Signé Furax sur les ondes d'Europe 1 à partir d'octobre 1956 fait partie de la légende de la radio et comprendra quatre "saisons" jusqu'en 1960.
    Ce volume regroupe les premiers épisodes de la première saison, "Le boudin sacré'. Jeux de mots navrants, situations absurdes et loufoquerie en tout genre !

  • Diffusés à partir d'octobre 1956 sur la jeune station Europe n° 1, les 250 épisodes du Boudin sacré, première saison (sur quatre) de Signé Furax, vont connaître un succès colossal - jusqu'à Guy Mollet, président du Conseil, qui, au cours d'un débat à l'assemblée nationale, lance aux députés : " Continuez sans moi, je vais écouter Furax. " On a volé des monuments qui font la gloire de la France, remplacés par des imitations en staff : l'obélisque de la Concorde, le Lion de Belfort, les grilles de la place Stanislas à Nancy, etc. Qui est derrière cet ignoble forfait ? Les détectives Black & White, le professeur Hardy-Petit, le commissaire Socrate et d'autres mènent l'enquête, qui les conduira sur la piste de Furax et de la terrible secte des Babus, adorateurs du Goudgouz, le Boudin Sacré.
    Jeux de mots navrants, situations absurdes, dialogues délirants, tous les ingrédients de l'humour du duo Dac/Blanche sont là.
    Par rapport au script d'origine, Jacques Pessis a éliminé les redites nécessaires au format du feuilleton, ainsi que quelques allusions à l'actualité de l'époque, incompréhensibles aujourd'hui.

  • Pour la première fois en version intégrale, les 213 épisodes de Malheur aux barbus, feuilleton légendaire qui fit les grandes heures de la radio au début des années 1950.
    Qui se cache derrière les mystérieux enlèvements des barbus en plein Paris ? Les détectives Black et White se lancent à la poursuite d'un redoutable génie du mal, l'ignoble Furax. Ils sont assistés dans leur enquête par le commissaire Socrate, le journaliste Fred Transport, Carole Christmas, Merry Christmas, titulaire de la chaire de Barbologie à la Sorbonne et bien d'autres, parmi lesquels Jeejeeboy, et la Maharanée Pauline IV. Pour la première fois, voici le texte intégral de ce feuilleton délirant, parodiant les romans feuilletons de type Fantômas. Il a été diffusé du 15 octobre 1951 au 19 juin 1952 sur la chaîne parisienne de la RTF.
    Les 213 épisodes représentent la première époque de Signé Furax, un monument de loufoquerie entré dans la légende, et jamais égalé.

empty