Sandrine Willems

  • - 50%

    À plus d'un siècle de distance, deux vies s'entrelacent, celle de Schubert et celle d'une dentellière, qu'envahit peu à peu la musique du premier. Tous deux sont conduits par un amour impossible, et la plus profonde mélancolie. Tous deux tentent de sonder leur âme en écoutant celle du monde. Tous deux se demandent à quoi ils croient, ce qui les fait tenir, et s'interrogent sur le pouvoir, ou l'impuissance, de la musique et des mots.Ce faisant l'écriture tend à se fondre dans celle de Schubert, allant de la candeur au dénuement.Sandrine Willems, née en 1968 à Bruxelles, est écrivain, psychologue et philosophe.D'abord comédienne puis réalisatrice, c'est par la parole vive qu'elle est arrivée à la littérature. Son écriture en garde une dimension très sonore.Dans ses romans et récits, la question biographique est centrale - portant sur des personnages mythiques ou historiques, ou sa propre vie. D'un texte à l'autre se poursuit une interrogation sur les différentes formes de l'amour. Elle explore aussi, en particulier dans ses essais, nos relations au non-humain - des animaux aux « dieux ».

    Sandrine Willems, née en 1968 à Bruxelles est écrivaine, psychologue et philosophe. Elle vit aujourd'hui à Montpellier. Son écriture en garde une dimension très sonore, et elle fait souvent des lectures de ses textes. Dans ses romans et récits, la question biographique est centrale - portant sur des personnages mythiques ou historiques, ou sa propre vie. Elle explore aussi, en particulier dans ses essais, nos relations au « non-humain » - des animaux aux « dieux ».

  • "Alors que j'étais psy dans une ville dorée, asphyxiée par un désespoir ambiant, sans pensée ni beauté, j'ai « lâché » mes patients, pour partir vers l'inconnu d'une ville blanche, où je me mettrais à chanter. Ce que j'ai vécu comme le passage, décrit par Kierkegaard, de l'éthique au religieux, acte de foi absurde, « en rien », sinon en la grâce de vivre. Où l'on apprend à vivre de presque rien, « comme l'oiseau des champs et le lys des vallées ». Où ce qu'on appelait l'amour devient reliance, non plus seulement aux humains, mais aux animaux, aux morts, au cosmos. On se met alors à écouter les oiseaux comme de vrais vivants, et, un instant, c'est le réenchantement du monde.
    Mais à la joie d'être là, dans la lumière, se mêle l'angoisse insoutenable d'avoir à mourir. Et sentir que « tout est plein de dieux », n'empêche pas, parfois, une solitude abyssale - un manque d'intime à en crier. Où l'amour reste à inventer, dans le tissage de territoires partageables, de singularité à singularité, rugueuses et irremplaçables. Sans illusion, mais faisant place à une autre façon de vivre l'absolu. Où l'amour amoureux, au lieu de nous fermer au monde, devient ouverture radicale. Où à travers quelqu'un, on finit par tomber amoureux du monde."

    Un texte délibérément inclassable, passant avec désinvolture de l'intime à la métaphysique, de Deleuze aux penseurs de l'Inde ancienne, et du récit à la poésie.

    Après avoir été comédienne, Sandrine Willems passe à la mise en scène et la réalisation, de fictions et de documentaires. Après quoi l'écriture de scénarios la conduit à la littérature. Elle publie des romans, puis des essais, où la question biographique est centrale - portant sur des personnages mythiques ou historiques, ou sa propre vie. D'un texte à l'autre se poursuit une interrogation sur les différentes formes de l'amour. Parallèlement, après un doctorat de philosophie, elle devient psychologue, et oriente particulièrement ses recherches sur les relations au non-humain, des animaux aux « dieux ». Originaire de Bruxelles, elle vit aujourd'hui à Montpellier.

  • Les Petits Dieux sont un ensemble de romans miniatures. Chacun évoque, sous forme de monologue, un personnage mythique ou historique, dont le destin fut marqué par un animal. De l'édition originale, comprenant onze textes, sont repris ici : Abraham et l'agneau, Chardin et le lièvre, Tchang et le Yéti, La Dame et la licorne, Carmen et le taureau. « Les animaux ont l'art de nous ramener au plus primaire, à une brusque effusion de tendresse, une bouffée de joie immotivée, une envie de jouer, un chagrin effroyable qui ne se laisse pas raisonner. Les animaux nous font "sortir de nos gonds", de nos pudeurs et nos habituelles défenses; par eux on retombe en enfance, à ses miracles et ses perplexités. » (Sandrine Willems)

    Sandrine Willems est née en 1968. Après avoir interprété différents rôles au théâtre et au cinéma, elle fait des études de philosophie. Elle revient au théâtre par la mise en scène, et réalise plusieurs films et documentaires musicaux. Ce mode d'écriture la conduit à la littérature, et elle publie plusieurs romans aux Impressions Nouvelles. également psychologue, elle prête un grand intérêt aux thérapies accompagnées par des animaux, auxquelles elle a notamment consacré un essai aux éditions du Seuil, croisant éthologie, philosophie et psychanalyse.

    Sandrine Willems est née en 1968. Après avoir interprété différents rôles au théâtre et au cinéma, elle suit des études de philosophie. Elle revient au théâtre par la mise en scène, et réalise plusieurs films et documentaires musicaux. Ce mode d'écriture la conduit à la littérature, et elle publie plusieurs romans. Elle prête un grand intérêt aux thérapies accompagnées par des animaux, auxquelles elle a consacré un essai aux éditions du Seuil, croisant éthologie, philosophie et psychanalyse.

  • Des psychothérapeutes associent désormais à leur pratique des chiens, des chevaux, des ânes ou encore des dauphins. Aujourd'hui destinées à des enfants autistes ou des personnes âgées en dépression, ces approches d'un genre nouveau pourraient s'étendre à

  • Si l'on a parfois souligné la parenté entre les « extases » mystiques et les états que visent toxicomanes ou alcooliques, on a peu interrogé le fond religieux, et l'insistance des questions métaphysiques, qui peuvent se révéler chez ceux-ci.Il ne s'agit pas ici de proposer une quelconque théorie, mais plutôt d'écouter les questions qui surgissent de parcours d'existence, et de leur rencontre avec une psy qui conçoit la « thérapie » comme une création partagée. Dans une polyphonie de singularités, les sujets s'y inventent comme s'ils construisaient un roman, se découvrent au fil d'improvisations théâtrales, s'ouvrent à des échanges collectifs - où se déploie leur désir de reliance.

    Écrivain, docteur en philosophie et psychologue, Sandrine Willems s'intéresse aux croisements de la pensée et de l'aspiration mystique, ainsi qu'aux relations avec les mondes non humains, en particulier animaux.
    Elle a publié une dizaine d'ouvrages, parmi lesquels Una Voce poco fa, un chant de Maria Malibran (Autrement, 2000) et L'Animal à l'âme (Le Seuil, 2011). Les Petits Dieux, histoires d'hommes et de bêtes, font l'objet d'une réédition dans la collection Espace Nord (mars 2017).

  • « En devenant psy, auprès de toxicomanes et d'alcooliques, qui par leur détresse et leur méfiance en appellent à un engagement assez radical, je découvris une forme de cet amour "élargi", pouvant accueillir "n'importe qui", auquel j'avais toujours aspiré. Dans le même temps, à relire tout ce que j'avais gardé, depuis mes dix ans, de mes correspondances et mes notes, j'en vins à réinterroger ma façon d'aimer. Or toujours c'était la même question, taraudante, sur ce qui peut mener un amour amoureux à devenir "religieux" - adorant, à travers un être, ce qui le dépasse. Entre essai et "journal spirituel", au fil d'une pensée qui se compose par fragments, ces Carnets de l'autre amour sont la trace de telles interrogations, sur ce qui relie, différencie, nourrit mutuellement, amour "thérapeutique", érotique et mystique. » Après avoir interprété différents rôles et mis en scène des pièces de théâtre, Sandrine Willems réalise plusieurs courts métrages et documentaires, puis publie une dizaine de fictions. Parallèlement, elle passe d'un doctorat de philosophie à une pratique de psychologue, auprès de patients toxicomanes et alcooliques. Elle élabore actuellement un projet de lieu thérapeutique, fondé sur le théâtre et la relation à des animaux. Dans cette optique, elle a publié un essai sur les thérapies accompagnées par des animaux, L'animal à l'âme (Seuil, 2011). Originaire de Bruxelles, elle vit aujourd'hui dans le sud de la France.

empty