Sirlène Barbosa

  • Avant de devenir un véritable phénomène littéraire dans le Brésil des
    années 1960, Carolina Maria de Jesus (1914-1977) a connu la misère et
    l'exclusion, élevant seule ses trois enfants dans la favela de
    Canindé, l'une des premières de l'État de São Paulo. Mais, en femme
    de caractère, avec courage et détermination, elle a surmonté les
    obstacles et les préjugés liés à ses origines sociales et à la
    couleur de sa peau. Avec ses romans, ses poèmes et ses chroniques,
    Carolina a fait plus que dénoncer les injustices. Elle a su donner
    ses lettres de noblesse à une «écriture de chiffonnier», produite
    par ceux qui, relégués aux marges de la société, n'acceptent plus de
    se taire.

empty