Will Wiles

  • "Murs immaculés, meubles design et parquet en chêne. Un appartement minimaliste et lisse où rien n'accroche le regard. Quoi de mieux pour passer quelques jours paisibles consacrés à l'écriture, loin de Londres, loin de tout? Surtout si cela permet de rendre service à un vieil ami qui souhaite partir régler son divorce à l'autre bout de la planète. Après tout il s'agit juste de prendre soin des lieux et des chats. Notre écrivain n'ignore rien de la maniaquerie obsessionnelle de son ancien camarade d'université, mais il ne s'attend pas à découvrir dans chaque recoin de l'appartement des messages de recommandations concernant le contenu des tiroirs, les produits d'entretien, le piano, les chats et surtout le précieux parquet... Il ne s'attend pas non plus à ce que tout dérape très vite, y compris l'image qu'il se fait de son ami Oskar...
    Absurde, cruel, kafkaïen, Attention au parquet! est une mise en garde drôlissime contre cet étrange besoin de perfection qui sommeille en chacun de nous. «C'est LE livre à ne manquer sous aucun prétexte.» Le Dauphiné libéré «C'est drôle, acide, absurde.» Page des libraires, Librairie Pages après Pages, Paris «Une brillante satire sur la fétichisation de nos maisons et de nos biens.» The Guardian «Un mélange d'humour mordant et de symbolisme grotesque, comme si Kafka rencontrait Larry David.» The Boston Globe"

  • Way inn

    Will Wiles

    • La volte
    • 20 Septembre 2018

    Il a la tête de l'emploi et le nom de son métier : Double. Neil Double.
    Agent anonyme chargé de remplacer les hommes d'affaires lors de salons auxquels personne ne souhaite se rendre, ce professionnel de la doublure passe sa vie entre hôtels de chaînes internationales et conventions en tous genres, logé de chambre en chambre au gré de ses déplacements. Et il aime ça. Une petite routine sans histoires où les draps sont propres et sans pli, où les savonnettes sont livrées sous emballage plastique sur le rebord de la baignoire et où le sourire ultra-bright des employés accompagne chaque service commandé en temps et heure. Dans ce schéma policé, Neil Double n'a à s'occuper de rien en dehors de son travail, dans les méga-centres de congrès. Il ne s'en plaint pas, car les nombreux avantages qu'il retire de la situation le satisfont au mieux. D'ailleurs, il aurait pu continuer longtemps ainsi, à profiter d'aventures sans lendemain, des serviettes chaudes et repassées et de petits-déjeuners continentaux passés à bavarder avec ceux qui le prennent pour un confrère ou un concurrent sur les salons. Oui, il aurait pu, lui qui ne commet jamais d'impair.

    Mais il faut qu'un grain de sel, fatalement, enraye un jour cette mécanique trop bien réglée.
    Expulsé du congrès des organisateurs de congrès, Neil Double deviendra la cible de la machinerie administrative et sera précipité dans un broyeur aux accents kafkaïens. Victime à son insu, tel le protagoniste de Brazil, il ne pourra plus ignorer le labyrinthe de l'hôtel qui s'étend au-delà du réel ni ses inquiétantes énigmes...

    Après Attention au parquet !, Will Wiles dépeint dans Way Inn un univers professionnel, sans frontières ni aspérités ; il démonte - et détraque - les rouages de notre société de consommation avec la minutie d'un Bret Easton Ellis. À travers le parcours de son héros moulé dans sa routine bien rodée, répétant une existence parfaitement maîtrisée, l'auteur ne se contente pas de mettre en scène les absurdités de cette comédie humaine, il nous plonge dans un roman qui se fait de plus en plus délirant, surréaliste, jusqu'à basculer dans le fantastique.

    Devenu cauchemardesque tout en demeurant drôle, ce séjour dans l'antre du conformisme est un ingénieux objet littéraire, original et corrosif.

  • A bold and brilliant debut from a darkly funny new voice.Oskar is a minimalist composer best known for a piece called Variations on Tram Timetables. He is married to a Californian art dealer named Laura and he lives with two cats, named after Russian composers, in an Eastern European city.But this book isn't really about Oskar. Oskar is in Los Angeles, having his marriage dismantled by lawyers. He has entrusted an old university friend with the task of looking after his cats, and taking care of his perfect, beautiful apartment.Despite the fact that Oskar has left dozens of surreally detailed notes covering every aspect of looking after the flat, things do not go well.Care of Wooden Floors is about how a tiny oversight can trip off a disastrous and farcical (fatal, even) chain of consequences. It's about a friendship between two men who don't know each other very well. It's about alienation and being alone in a foreign city. It's about the quest for perfection and the struggle against entropy. And it is, a little, about how to take care of wooden floors.

  • 'The Way Inn' takes the polished surfaces of modern life, the branded coffee and the free wifi, and twists them into a nightmare.

  • A bold and brilliant debut from a darkly funny new voice.Oskar is a minimalist composer best known for a piece called Variations on Tram Timetables. He is married to a Californian art dealer named Laura and he lives with two cats, named after Russian composers, in an Eastern European city.But this book isn't really about Oskar. Oskar is in Los Angeles, having his marriage dismantled by lawyers. He has entrusted an old university friend with the task of looking after his cats, and taking care of his perfect, beautiful apartment.Despite the fact that Oskar has left dozens of surreally detailed notes covering every aspect of looking after the flat, things do not go well.Care of Wooden Floors is about how a tiny oversight can trip off a disastrous and farcical (fatal, even) chain of consequences. It's about a friendship between two men who don't know each other very well. It's about alienation and being alone in a foreign city. It's about the quest for perfection and the struggle against entropy. And it is, a little, about how to take care of wooden floors.

  • A taster of some of the brightest and best new novels from the rising stars of fiction.

empty