Jigal

  • Fucking melody Nouv.

    Fucking melody

    Noël Sisinni

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Face à la maladie, elle choisit la fuite...
    Elle a quinze ans, est en soins dans une clinique spécialisée et se fait appeler Fiorella. Pas sûr que ce soit son vrai prénom... Elle ment beaucoup, s'invente des passés, traficote le présent, et ne se projette pas dans l'avenir vu qu'elle vient d'apprendre que le sien est limité. Une saloperie quelque part dans la moelle épinière selon les médecins. Alors, il lui faut vivre, vivre passionnément et vite... Et comme toutes les filles de son âge, elle veut connaître l'amour. Alors elle jette son dévolu sur Boris, le compagnon de Soline, son amie qui officie comme clown dans la clinique. Boris, dessinateur de bandes dessinées, est un personnage lunaire qui vit dans son monde. Un coup de foudre pour Fio. Pris en otage par la jeune rebelle qui, pour aller au bout de son rêve,  n'hésite pas à éliminer tout ce qui se met en travers de son chemin, Boris se retrouve dans l'obligation de fuir avec elle pour échapper au rouleau compresseur à leur poursuite. Mais plus ils avanceront vers l'ouest, plus l'horizon va s'obscurcir... 
    L'histoire d'une révolte contre la mort, d'une énergie de vivre et d'aimer envers et contre tout, portée par une écriture puissante et haletante.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Une symphonie jouant sur les sons discordants et les ambiances désenchantées" -delphlabibliovore, Babelio
    "le genre de roman qui marque, qui bouleverse" -purgi89, Babelio"un kaléidoscope d'émotions et de sentiments" Christele-1, booknode.com
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    SÉLECTION PRIX DU PREMIER ROMAN DU GOÉLAND MASQUÉ

  • La peur bleue Nouv.

    La peur bleue

    Maurice Gouiran

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Déterrer les fantômes de l'Algérie...
    Plusieurs meurtres de vieux harkis, dans une scénographie aussi horrible que spectaculaire, semblent dégager d'effrayants relents de vengeance. Mais qui peut en vouloir aujourd'hui à ces octogénaires ? Et pourquoi ? Clovis Narigou se laisse entraîner, une fois de plus, dans une enquête qui fera resurgir les vieux fantômes et les non-dits d'une guerre d`Algérie qui n'osa jamais dire son nom. Ses investigations lui feront découvrir la bleuite - une vaste opération d'infiltration et d'intoxication qui, excitant la paranoïa des willayas, déclencha de sanglantes épurations - mais aussi la dramatique situation des harkis, indésirables en Algérie et malvenus dans une France qu'ils ont servie. Les recherches de Clovis Narigou et de la capitaine Emma Govgaline s'avèrent d'autant plus délicates qu'il y a de l'électricité dans l'air : la cité phocéenne est en proie au scandale de l'habitat indigne, des immeubles effondrés et des logements insalubres loués par quelques élus locaux indélicats. Et comme le commissaire Arnal a bien d'autres chats à fouetter que de s'occuper de la mort de quelques vieux Arabes, Clovis et Emma feront le boulot...
    À travers l'enquête de deux policiers marseillais qui éclairent une noire histoire de vengeance, l'auteur dessine une réalité historique sans concessions et enrichit la mémoire collective.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Une oeuvre policière et politique, sensible et intelligente" -Laurent Greusard, k-libre.fr
    "Gouiran est un auteur incontournable, grand observateur de la société d'hier et d'aujourd'hui" -Bruno Delaroque, whoozone.com
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    « La guerre d'Algérie n'a été que rarement relatée par l'écrit et l'image, même si les quelques films et romans qui lui furent consacrés restent dans nos mémoires. Elle est toujours l'objet d'interminables polémiques, d'interprétations et de clichés partisans, voire volontairement déformés. Soixante ans plus tard, ses plaies tardent toujours à se refermer. Même si je n'y ai jamais participé personnellement, elle reste un conflit majeur qui a marqué mon enfance. Abordé dans Les vrais durs meurent aussi, j'ai toujours pensé que ce conflit méritait un plus grand développement, à condition bien entendu de trouver un angle de vision novateur. L'opération menée à partir de 1958 sous le nom de « bleuite » (qui donne son nom au roman) m'a paru assez significative à ce sujet. Elle me permettait, en outre, d'aborder le problème des harkis. Quelle que soit l'opinion qu'on peut avoir sur l'engagement des harkis, force est de reconnaître que le sort que la France leur a réservé est assez indigne. Le second angle d'accroche de cette histoire est le scandale des logements indignes et des immeubles effondrés qui secoue la ville depuis plus de deux ans. J'ai déjà abordé le problème de la pression immobilière à Marseille (dans Train bleu, Train noir ou Putains de pauvres ! notamment) mais en novembre 2018, les choses avaient empiré : l'appât du gain de quelques-uns avait tué et l'indigence des projets municipaux dans ce domaine, porté au regard de tous, était flagrante. » Maurice Gouiran.

  • Noir côté cour

    Jacques Bablon

    • Jigal
    • 23 Septembre 2020

    Dans un immeuble parisien, les habitants de chaque étage ont leurs sombres secrets...
    Paris. Un immeuble ancien avec une cour pavée. Cinq étages. Fin de semaine calme. Si ce n'est que... Que la grosse fête au quatrième chez ces trentenaires bien dans leur époque tourne mal. Qu'au premier, un des deux Lettons de passage dans la capitale a pris un éclat de grenade GLI-F4 dans le dos et saigne comme un boeuf. Que l'homme du deuxième qui a accueilli une sans-papiers ne rêve que de la baiser. Que la belle étrangère sait particulièrement bien calmer les ardeurs des hommes qui se croient tout permis. Que le jeune du cinquième connaît tout des horreurs commises par le salaud du deuxième et qu'il ne va pas en rester là. Que l'importateur de pistaches qui habite au troisième a pris une balle dans la tête. Mais qui pourrait affirmer que dans ce nid de vipères l'amour ne pourrait pas éclore ?
    Un roman noir qui, à travers cet imbroglio d'intrigues, vous tiendra en haleine !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE 
    « Dans ses romans, Jacques Bablon va toujours à l'essentiel. Dès l'ouverture du polar, l'ambiance est bien là, donnant envie d'aller plus loin, de lire encore et encore. Avec lui, pas le temps de souffler, on ne lâche pas le livre tant qu'il n'est pas terminé. Des romans noirs dignes des plus grands. » Emmanuel Fleury.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Dans ce nouvel opus, Jacques Bablon - usant là encore de son style minimaliste, évitant le superflu, tendant à l'ascèse - va nous entraîner dans la cage d'escalier d'un immeuble parisien très intrigant. Avec lui, nous allons monter les étages un à un, nous arrêtant à chaque palier. Et en poussant la porte des locataires, Jacques Bablon va nous laisser entrevoir des pans entiers de leur vie... Une vie qui aurait pu couler des jours relativement paisibles. Mais l'ironie du sort semble vouloir s'en mêler... On va découvrir leurs aventures personnelles, tumultueuses, qui pourraient peut-être les entraîner vers le chaos... Le mélange est savoureux. La famille est omniprésente comme si l'auteur avait voulu lui donner le rôle principal... Elle est naturellement source de problèmes qui tourneront parfois au cauchemar. Monde pourri ? Désespérant ? Pas totalement. Reste une petite lumière. Tant qu'il y a de la vie... Et comme d'habitude avec Jacques Bablon, on va retrouver dans cet excellent roman noir, son don pour donner chair à ses personnages, leur apporter une profondeur qui ne peut que nous faire courir d'un étage à l'autre pour suivre leur destin... L'écriture claque, égratigne, dézingue jusqu'à en devenir jubilatoire !

  • Rapprochés par la guerre, Kolya, Slava, Iouri et Rotislav deviennent amis. Ensemble, ils s'apprêtent à affronter des jours difficiles.
    Avril 1916. Les 11000 hommes de la 1ère Brigade russe débarquent à Marseille où ils seront acclamés avant d'être envoyés sur le front de Champagne et le Chemin des Dames. Kolya, l'anarchiste amoureux de la France, Slava, le meurtrier d'un bourgeois moscovite, Iouri, obsédé par une étrange vengeance, et Rotislav, qui lui n'avait rien demandé, y partagent souffrances, angoisses et espoirs. C'est là que leur parviennent les premiers échos de la révolution russe. S'ensuivent les premières mutineries et la déportation des fauteurs de troubles au camp de la Courtine dans la Creuse. Kolya ne rêve que de filer vers Marseille pour rejoindre la Révolution à Moscou en y entraînant ses frères de combat. Y parviendra-t-il ? Quels impacts laisseront ces années laminées par la barbarie d'une guerre et l'utopie d'une révolution sur ces amis ?
    Un roman noir bouleversant qui raconte les désillusions et les rêves brisés.
    EXTRAIT
    Mon ami Slava est un assassin. Oh, je sais bien que la juxtaposition contre nature de ces deux mots, « ami » et « assassin », peut vous choquer. Je sais aussi ce que vous allez prétendre, la main sur le coeur...
    Que vous ne mangez pas de ce pain-là.
    Qu'il n'y a pas, qu'il n'y a jamais eu, qu'il n'y aura jamais d'assassin dans votre entourage.
    Mais qu'en savez-vous réellement ?
    Est-ce qu'on confie ses crimes à son cousin ou à sa belle-mère ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Pierre Lemaitre m'avait touché avec Au revoir là haut, Maurice Gouiran m'a bouleversé. Mon enthousiasme pour cet ouvrage est à la hauteur des émotions qu'il m'a procurées, intenses, immenses, uniques. Un des meilleurs romans que j'ai pu lire, suffisamment pour être une de mes références. - Dora-Suarez
    Dans ce roman historique noir, Maurice Gouiran marque à merveille les mélanges cultures de l'époque. Il détaille avec brio les personnalités de ces jeunes russes qui jouent le jeu du front tout en étant loin de celui-ci. - Michel Dufranne, RTBF
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Les romans de Maurice Gouiran ressemblent un peu à des moteurs à explosion : ils ont toujours besoin d'une étincelle pour les faire démarrer. C'est la lecture d'articles relatant l'arrivée d'un régiment russe à Marseille dans la presse régionale d'avril 1916 qui l'a incité à écrire Tu entreras dans le silence. Cette double atmosphère - l'atrocité de la guerre et les espérances d'une révolution - lui parut propice à l'écriture d'une histoire forte. Et puis, il y avait le Marseille criminogène des rues obscures, de ces vieux quartiers chers à Suarès, Londres, Cendrars, McKay et bien d'autres... Au-delà de ce décor, son intention était d'évoquer la vie (et souvent la mort) de cette jeunesse détruite durant ces années de feu, de fer et de sang. Il s'agissait pour Maurice Gouiran de montrer combien les certitudes et les espérances de ces jeunes allaient être broyées par les impitoyables machines bellicistes et totalitaires, d'esquisser la folie de la grande hécatombe de 14-18 dopée par l'entêtement criminel de quelques généraux. Il s'agissait également de pointer la complexité et la fragilité des engagements dans des périodes révolutionnaires incertaines qui peuvent dissoudre l'enthousiasme des peuples dans des dérives oppressives. Une question émergera de cette double problématique de la guerre et de la révolution, une question que l'on retrouve souvent dans ses polars : jusqu'où doit-on (ou peut-on) aller pour être fidèle à son idéal ?

  • Broyé

    Cédric Cham

    • Jigal
    • 14 Juin 2019

    Christo a eu une enfance difficile et lutte contre sa rage intérieure, tandis que Mathias, un enfant en fugue, se retrouve enfermé dans une cage. Pour survivre, ils devront faire l'impossible !
    Christo porte dans sa chair les stigmates d'une enfance extrêmement violente. Christo lutte pour contenir cette rage qui bouillonne en lui... Jusqu'au jour où son regard croise celui de Salomé, une jeune femme qui va l'accompagner au-delà des cicatrices. Christo va faire ce qu'il pensait impossible jusqu'alors. Lâcher prise ! Au risque de ne plus rien maîtriser... Mathias, enfant, fugue pour éviter les coups, espérant un monde meilleur. Mathias se réveille enfermé dans une cage. Abandonné, désespéré, la peur au ventre, seul ! Jusqu'à ce que son geôlier se dévoile, un homme qui lui annonce qu'il va le dresser. Pour survivre, pour vivre, Mathias va faire ce qu'il pensait impossible jusqu'alors ! Au risque de se perdre à tout jamais. Deux êtres. Deux vies. Peut-être pas si éloignées...
    D'un côté Christo, un être au lourd passé accompagné de la jeune Salomé, de l'autre Mathias, un enfant emprisonné qui n'a que lui-même pour s'en sortir... Deux destins se croisent dans ce polar noir et glaçant au suspense intenable !
    EXTRAIT
    Il s'était promis qu'il n'accepterait rien venant du vieux type. Qu'il ne lui devrait rien. Qu'il ne se comporterait pas comme une victime consentante.
    De belles promesses. Pleines de courage. Sauf qu'en cet instant : ni passé, ni présent, ni futur.
    Seulement l'instinct de survie.
    La nécessité absolue de s'hydrater, avant qu'il ne soit trop tard. Juste pour gagner quelques instants de répit, quelques heures de sursis.
    S'il voulait vraiment en finir avec la vie, il ne se serait pas enfui de chez lui. S'il avait vraiment voulu en finir avec cette vie, il n'aurait eu qu'à tendre l'autre joue.
    Non. Il voulait vivre. Ou au moins, survivre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Chaque roman de Cédric Cham est une claque, une claque magistrale et on en redemande. On se dit qu'il ne pourra pas aller plus loin, qu'il a exploré le côté noir de l'âme humaine, loin, très loin et qu'il n'arrivera pas à nous surprendre encore et ... bien si... - Cassiopée, Médiapart
    Ce roman est noir comme l'obsidienne, fort, âpre, brutal, bien loin du consensuel pour têtes de gondole [...] On en sort secoué, avec une grande inspiration salvatrice, en sachant que Christo, Mathias et les autres hanteront encore quelques temps la mémoire du lecteur. Un deuxième roman qui confirme que l'auteur a tout pour aller tutoyer les plus grands... - Thomas Bauduret, 813
    Cédric Cham nous offre un roman noir, sale, brutal, avec deux personnages que l'on n'est pas prêt d'oublier. Une excellente réussite... Remarquable d'efficacité. - Black Novel
    Un troublant thriller qui se dévore en une nuit et en apnée. - Boojum
    Broyé fait froid dans le dos.  - Nice Matin
    La claque de ce début d'été. Un livre choc, violent mais tellement bon ! - Librairie Jaubert
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Cédric Cham, né en 1978, est originaire de la région Rhône-Alpes. Le jour, il travaille au sein de l'Administration pénitentiaire française, la nuit, il écrit des polars. Dès son plus jeune âge, la lecture est devenue une « addiction ». Impossible de passer plus de vingt-quatre heures sans sentir le papier sous ses doigts... Et tout naturellement, à force de dévorer les romans des autres, il en est venu à écrire ses propres histoires. Cédric Cham aime les récits sombres et réalistes. Pourquoi ? Parce que d'après lui, le noir reflète parfaitement notre société actuelle... Ce qui se passe au coin d'une rue oubliée, derrière une porte close, de l'autre côté de la ligne blanche... Ces endroits où la réalité dépasse trop souvent la fiction !

  • Vol AF 747 pour Tokyo Nouv.

    Vol AF 747 pour Tokyo

    Nils Barrellon

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Ce meurtre en chambre close va vous donner du fil à retordre! Essayez de découvrir la vérité avant la piste d'atterrissage.
    Ce n'est pas de gaîté de coeur que Pierre Choulot est dans cet avion en direction de Tokyo : le billet lui a été offert par ses collègues à l'occasion de son départ à la retraite. Lui qui adorait son boulot de commandant à la Brigade financière de la PJ parisienne, n'a accepté ce voyage que pour faire plaisir à son épouse, d'origine japonaise. Mais en plein vol, quand on retrouve le cadavre du pilote, seul, dans le cockpit verrouillé, le commandant Choulot va vite reprendre du service. Très rapidement, il découvre qu'aucune autre issue ne permet d'accéder au poste de pilotage ! Suicide ou assassinat ? L'enquête commence et chacun des cinq cents passagers, chacun des vingt membres d'équipage devient un suspect potentiel. Comment élucider ce qui ressemble - dixit son épouse, grande amatrice de roman policier - à un meurtre en chambre close ? Peut-être en prenant la raison et l'avion par le bon bout...
    Suivez les indices disséminés dans l'avion pour résoudre le mystère de ce roman à énigme moderne, astucieux et intrigant.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Ludique, frais, inventif" -christophedubourg, Babelio
    "Ce roman policier se lit d'une traite, quasiment sans respirer." -sylvicha, Babelio
    "Vol AF 747 pour Tokyo est un pur bonheur de lecture !" -Christophe Dubourg, Zonelivre.fr
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Vol AF 747 pour Tokyo , nous dit Nils Barrellon, est né de la volonté de rendre hommage et d'adresser un clin d'oeil appuyé aux lectures de sa jeunesse : les romans à énigme d'Agatha Christie, de Arthur Conan Doyle, de John Dickson Carr ou de Gaston Leroux pour ne citer qu'eux. Ce roman invoque plus particulièrement les meurtres en chambre close. Quézako ? Mais si, souvenez-vous : un meurtre est commis dans une pièce fermée. Quand les policiers investissent les lieux (en cassant la porte) ils constatent qu'aucune issue existante ne saurait expliquer la fuite du meurtrier. Comment est-ce possible ? Ici, pas d'appartement, pas de chambre à coucher, mais le cockpit d'un avion. Le pilote est retrouvé mort à l'intérieur. Et c'est Pierre Choulot, commandant de police à la retraite qui, partant en vacances au Japon, qui va s'y coller. Saura-t-il élucider ce mystère de haut vol ? Et vous avant lui ?

  • Nu couché sur fond vert

    Jacques Bablon

    • Jigal
    • 15 Novembre 2017

    Une vieille histoire de famille, un désir de vengeance... Deux affaires s'entremêlent, mais vont-elles se rejoindre ?
    Margot et Romain. Deux flics d'une même brigade. Ont en commun l'habitude de sortir du cadre autorisé pour régler à leur manière les affaires criminelles qui leur tiennent à coeur. Margot veut retrouver l'assassin du père de Romain, tué par balle, il y a vingt-cinq ans. Une famille au destin tragique... Romain ne lui a rien demandé.
    Mais Margot ne supporte pas que des tueurs cavalent librement dans la nature. Romain, lui, traque les auteurs du carambolage meurtrier qui a coûté la vie à l'inspecteur Ivo, son coéquipier. Leurs armes ? Acharnement et patience sans bornes pour Margot... Beretta et fusil à lunette pour Romain ! Une plongée dévastatrice où le hasard n'a pas sa place...
    Plongez au coeur d'une double intrigue haletante... Un polar avec un grand P !
    EXTRAIT
    Titillée par le meurtre de Paul Delvès, [Margot] avait demandé à Romain de rassembler ce qui avait trait à l'été meurtrier. Il avait mis dans une boite tout ce qu'il avait ramené du chalet.
    Romain ne savait pas quoi penser de l'insistance de Margot à reprendre en main l'enquête. Qu'elle s'occupe de son père mort qu'elle n'avait pas connu vivant était troublant. Ça tenait de l'hommage ? De l'intrusion déplacée ? Il se dit surtout qu'il ne risquait rien à la laisser faire. Au mieux, il ne serait pas mécontent que l'assassin de son père se fasse choper. Ce serait sans l'ordre des choses. Mais pas plus, il n'était plus motivé par le sujet. Il savait que ça ne réparerait pas les dégâts que ça lui avait causés, qu'il n'y avait pas d'autre choix que de faire avec.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Avec cette maîtrise stylistique qui dégage une énergie vivifiante, Bablon joue dans la cour des grands. - L'Obs
    Un polar de qualité supérieure...Un suspense riche que l'on dévore avec passion. - Action Suspense
    Bourré d'adrénaline, doux comme du papier de verre, rythmé comme une salve de Kalachnikov. - Passion Polar
    Nerveux, rapide et sans fioriture... Les personnages de ce roman, nés de la plume de Jacques Bablon, vont rester scotchés dans ma mémoire. - Passion Roman
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Sa mère est née à Saint-Pétersbourg, lui à Paris en 1946. Jacques Bablon passe son enfance dans le 93 à taper dans un ballon sur un terrain vague triangulaire... Ado, il décide de devenir guitariste et de chanter du Dylan pour pouvoir draguer les filles... Mais devant le peu de succès récolté il préfère s'acheter une pile de disques (les Stones, Mozart, les Beatles et compagnie...) et un Teppaz.
    Plus tard, l'exaltation artistique lui tombe dessus par hasard grâce à la peinture. Après avoir dessiné des bols, des cafetières, des pommes et des femmes nues, il devient professeur à l'École supérieur des arts appliqués.
    Parallèlement à sa carrière officielle d'enseignant heureux, il publie des BD chez Casterman et devient scénariste dialoguiste de courts et longs métrages. Il a toujours eu besoin de voir loin pour survivre, c'est pourquoi il habite en haut d'une tour. Mais le pire, c'est que des années après, il ne sait toujours pas où est passé son Teppaz...

  • Va manger tes morts Nouv.

    Va manger tes morts

    Pascal Martin

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Qu'est-ce qui pousse Rio à suivre désespérément une criminelle en fuite?
    Elle s'appelle Romane, elle est Gitane. Dans cette brasserie parisienne, elle vient de flinguer un sale type d'une balle en pleine tête. Lui, c'est Rio, il venait juste de prendre sa défense face aux gifles de ce mec. C'est là qu'elle l'a pris en otage, enfin presque... Et que tout a commencé ! Il est enquêteur pour les assurances. Elle, elle se débrouille comme elle peut... Et plutôt bien. Mais quand le temps vire à l'orage, ils décident ensemble de décamper au plus vite... Elle est jeune, belle, insouciante. Elle a la rage de vivre, là, tout de suite... Lui, pour la première fois de sa vie, il n'a plus qu'une envie, exister et la suivre...
    Lorsqu'un homme réservé mais assoiffé d'aventures et une jeune femme meurtrière se croisent dans une brasserie c'est le début d'un cocktail d'aventures explosif dans une cavale folle éprise de liberté.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pascal Martin nous a malheureusement quittés il y a peu. En ultime clin d'oeil il nous a laissé ce roman. Un polar noir, dur et sanglant mais tellement réjouissant ! Un dernier road movie... Une histoire d'amour comme il n'en existe pas, une dernière folie, un dernier pied de nez... Un superbe roman noir comme un cri d'espoir et de liberté, un dernier pour la route ! Merci Pascal.

  • May fly Nouv.

    May fly

    Gérard Coquet

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Une nouvelle enquête pleine de péripéties arrosée d'un doigt d'Irish Whiskey!
    Salvatore Bonato est un homme prudent et matois qui a toujours géré sa vie en bon père de famille. Mais est-il possible d'en être un quand on est le comptable du terrorisme et que l'on vient d'en détourner les fonds ? Devant le monstre qu'il a réveillé, il choisit de se placer sous la protection de la police, accepte de livrer ses secrets, mais pose une condition : que Ciara McMurphy recueille sa confession. C'est aussi lui qui impose l'endroit de la rencontre : Inishbofin, une île au large des côtes du Connemara. Inishbofin, c'est l'île de la vieille femme et de sa vache blanche. Dans la légende celtique, quand elles émergent du brouillard et errent sur les plages de galets, c'est pour annoncer un désastre. Et pour Ciara, c'est un mauvais souvenir. Quand elle avait quatre ans, c'est sur ce caillou perdu en face de la pointe d'Aughrus que sa mère s'est noyée. Pourquoi l'Italien a-t-il décidé de se mettre en scène là-bas ? Quelle idée a-t-il en tête ? Comment se comporte une truite vorace devant les ailes diaphanes d'une May Fly ?
    La nature irlandaise, sauvage, imprévisible et tumultueuse, sera le théâtre de révélations qui vous surprendront.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Un polar qui nous entraîne et que l'on a du mal à lâcher" -mariegil, Babelio
    "Une plume mordante, incisive" -Lalitote, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bien que lyonnais atavique et assumé, Gérard Coquet est un fan de l'Irlande où il va se ressourcer dès qu'il le peut... Au programme : paysages grandioses et désertiques, barrique de Guinness et pêche à la mouche ! Cela semble divinement lui réussir puisqu'il revient à chaque fois avec des histoires passionnantes et à ne pas dormir debout ! Des histoires irlandaises, avec des légendes, des contes, des vengeances, et Ciara McMurphy, qui à elle seule vaut le détour ! Flic de choc hors protocole standard, grande gueule, pugnace, combattive, amoureuse, elle ne lâche jamais rien et semble prête à régler toutes les embrouilles qui se présentent à elle ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne manque pas. La dernière en date, c'est cet Italien, là, ce Bonato, qui semble amener avec lui un wagon d'emmerdements... Est-ce qu'elle adore ça ? On se le demande ! Mais ce qui est certain, c'est qu'avec elle, ça va être chaud, brutal et efficace !

  • L'ombre de la nuit Nouv.

    L'ombre de la nuit

    Marco Pianelli

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Qui est cet homme muet comme une tombe, et pourquoi recherche t-il la justice à tout prix?
    Il fait nuit. Paco Sabian marche sur une route d'Ardèche. Il pleut, le froid s'immisce et glace ses os, la lune n'est pas prête à céder sa place. Une voiture s'arrête à cette heure incongrue. Une femme seule au volant. Une mère qui retrace le chemin sur lequel son fils  a disparu il y a tout juste cinq ans. Depuis, plus rien. Paco, est un ténébreux, un taiseux qui traîne la fatalité, comme d'autres leur ombre. Qui est-il ? Pourquoi est-il là ? Dans son costume de vagabond, il semble poursuivre un but connu de lui seul. Et quand sur son parcours, il croise le Mal, il ne se détourne pas, il ne ferme pas les yeux. Il fait face et l'affronte. Finalement peu importe son nom et pourquoi il passait par là. Paco prend la forme du destin, le dernier recours de ceux qui, sans lui, n'avaient aucune chance d'obtenir justice. 
    Paco va chercher des réponses là où les mystères subsistent. Mais la vérité est-elle toujours supportable?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    À l'instar des personnages de cowboys solitaires, notamment inspirés de ceux de Clint Eastwood, Paco parcourt les villes et villages de France. N'étant pas au Far West et l'action se déroulant aujourd'hui, il ne porte pas de bottes, ne monte pas à cheval, et n'a pas non plus de colt à la ceinture. « Cet homme est aussi fermé qu'un coffre-fort et encore plus muet qu'un pendu... ». Enquêteur officieux et sans carte, protecteur des faibles et bourreaux des criminels. « Si j'enquête, je trouverai, mais l'issue ne sera pas forcément heureuse. Il faut décider maintenant. Soit je poursuis ma route, soit je mettrai à nue la vérité, quelle qu'elle soit. » Un polar noir et bien serré !

  • Tarmac blues Nouv.

    Tarmac blues

    Gérard Carré

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Se compromettra-t-il pour sauver celle qu'il aime ?
    Léonard Delevigne est le tout jeune patron de la BAND, branche spéciale de la brigade des Stups de Paris en charge de la lutte contre le narco-djihadisme. Milovan Milosevic, commandant dans la même unité, est le « presque » frère de Léonard que ses parents ont adopté lorsqu'ils étaient adolescents. À l'inverse de Léonard, Milo est un homme d'action, pulsionnel et intuitif, pour qui la fin justifie souvent les moyens. Salomé Delevigne, une brillante avocate d'origine juive hongroise, a rencontré ces deux hommes de sa vie le même jour, une vingtaine d'années auparavant. Elle les a aimés l'un et l'autre, incapable de choisir entre le cérébral et l'aventurier, jusqu'à ce que Milo s'engage dans les casques bleus de l'ONU pour laisser le champ libre à ce « presque frère » envers qui il se sent redevable. Jüri Ostnik, alias Viking, est le parrain d'un important cartel, incarcéré à Fleury pour détention et trafic de drogue. Afin de faire pression sur son mari, Viking donne l'ordre à ses hommes d'enlever Salomé qui est enceinte et prête à accoucher de jumeaux...
    Dans un cocktail entre roman noir et fine analyse sociologique, les hommes et les femmes, les policiers et les malfrats se débattent au milieu de trafics internationaux, rackets et violences sociales qui ne laisseront personne indemne. 
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Un titre incontournable pour les amateurs du genre." -migdal, Babelio
    "Un récit humain captivant" -Laurent Greusard, k-libre.fr"Gérard Carré signe ici un scénario de film d'action digne des meilleurs ! " -Jérôme Cayla, leschroniquesdegoliath
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    SÉLECTION PRIX COGNAC 2021 DU MEILLEUR ROMAN FRANCOPHONE Avec Tarmac Blues, Gérard CARRÉ avait envie - besoin ? - d'incarner, pour mieux les exorciser, ses propres angoisses concernant ce monde chaotique qui est le nôtre. Le racisme, l'antisémitisme, la misère, l'injustice sociale et leur corolaire, la violence et les extrémismes  religieux qui terrorisent le monde... C'est le début d'un engrenage infernal où de nombreux personnages, tous plus paumés les uns que les autres, naviguent à vue, jonglant entre survie, enjeux personnels et principes. Et qu'elles soient victime, bourreau, cible émouvante ou simple complice, c'est essentiellement vers les femmes - ses héroïnes - que vont ses pensées, elles qui portent l'histoire sur leurs épaules, les hommes ne faisant que se débattre, victimes de leurs turpitudes, de leurs trahisons, de leurs jalousies, de leur violence... Un roman dense, carré, efficace qui déboule à toute vitesse !

  • Stavros sur la route de la soie Nouv.

    Le commissaire Stavros est de retour pour combattre les manigances des hommes de pouvoir!
    Juin 2020. En plein centre d'Athènes, le corps d'un homme d'affaires chinois est retrouvé écrasé au pied d'un hôtel en construction. Le commissaire Stavros Nikopolidis est chargé d'enquêter sur le meurtre de ce monsieur Lee, un des principaux investisseurs chinois en Grèce. Ses pérégrinations, très loin d'une simple enquête de routine, vont le conduire rapidement vers la séduisante Yi Ho, vice présidente de la société de monsieur Lee, qui semble se mouvoir avec beaucoup d'aisance dans les milieux opaques du transport maritime, de l'immobilier et de la politique. Les meurtres successifs d'un banquier et d'un journaliste vont plonger Stavros dans les méandres d'un vaste complot politico-financier qui va s'avérer être un des cocktails les plus explosifs dans une Grèce de l'après crise, ouverte à toutes les convoitises, et où tous les coups sont permis...
    Laissez-vous absorber par une nouvelle enquête palpitante portée par une écriture crue et sans clichés au coeur d'une Grèce déboussolée par la crise.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Loin du Sea, Sand, Sex and Sun, Sophia Mavroudis poursuit son analyse de la Grèce d'aujourd'hui autour des enquêtes du commissaire Stavros Nikopolidis. Ce roman noir sur l'avancée chinoise en Grèce, et en Europe, est le 3ème volet d'une série. Après Stavros qui traite d'archéologie, d'histoire et de mémoire sur fond de trafics d'oeuvres d'art, et Stavros contre Goliath qui aborde la question des relations gréco-turques et de la sécurité de l'Europe sur fond de crise des migrants et de terrorisme à la frontière sud de l'Union, ce nouveau roman est tiré d'une histoire vraie mais largement romancée avec un commissaire Stavros Nikopolidis survolté par des mois de confinement et exaspéré par les soubresauts de son pays en pleine reconstruction.

  • Deux balles

    Gérard Lecas

    • Jigal
    • 24 Mars 2020

    Willy et Vincent tentent de se reconstruire après leur mission en Afghanistan. Vincent retrouve d'anciens frères. Le sont-ils toujours ?
    Juin 2013, alors que l'armée française engagée en Afghanistan se retire, le caporal-chef Vincent Castillo rejoint à Marseille, Willy, son frère d'armes grièvement blessé au combat. Pour leur retour à la vie civile, ils avaient rêvé un projet : acheter un food-truck et sillonner la côte pendant l'été. Mais pour l'heure Willy est en chaise roulante et Vincent sous neuroleptiques. Faute de mieux, Vincent retourne chez son père, dans cet hôtel minable recyclé en foyer d'accueil pour migrants. Il retrouve là ses deux frères, Denis et Jordan, qu'il n'a pas vus depuis longtemps et qui ont tous les deux bien changé... Il y découvre Hamid, son ami interprète afghan, exilé pour échapper aux Talibans, et rencontre Leila, la jolie Afghane, et son fils Ashmat qui attendent il ne sait quoi... Après tout ce qu'il a vécu, Vincent est à la recherche d'une nouvelle vie. Mais le problème, c'est qu'ici, les frères, les vrais, ça ne court pas les rues...
    Un roman saisissant de réalisme... et de réalité.
    EXTRAIT
    Aujourd'hui, il n'a rien dit lui non plus. Ils ont juste échangé une accolade, serré le bras et la main, comme si tout pouvait être résumé dans ces quelques gestes. C'est le kiné qui a détaillé les manoeuvres pour piloter le fauteuil.
    - Alors, là-bas ? demande enfin Willy.
    - Plus rien. Tout le monde est parti, il n'y a que les instructeurs qui sont restés. À Nijrab.
    - Putain, tout ça pour en arriver là...
    C'était un bon résumé de la situation, tout ça, toutes les souffrances reçues et infligées pour retourner à la case départ. En principe, eux, ils n'avaient pas à porter de jugement là-dessus. Ils étaient là-bas pour faire tourner la machine, fournir la chair et le sang indispensables à son fonctionnement et basta.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Voilà un roman noir bien noir comme je les aime. Ancré dans la réalité et dans l'actualité. Un roman noir à lire et faire lire, un de ceux qui marquent tant dans les contextes que dans les personnages. Excellent de bout en bout. - Lyvres
    Un polar qui nous plonge dans le pire qui se peut concevoir. Un livre qui marque, un livre presque de témoignage parce qu'il semble vrai, si vrai ! Un roman bien noir... qui prend son lecteur et ne le lâche pas. - Les Chroniques de Goliath
    Une bonne vue en coupe de la situation complexe qui peut exister dans des territoires aux marges... [...] Un récit éminemment construit, aux personnages crédibles et humains, qui présentent des situations fortes et réalistes. Deux balles, de Gérard Lecas, est un roman à suspense et humaniste qui nous emporte sur des sentiers terribles. - K-Libre
    Deux balles est un réquisitoire au vitriol de l'inhumanité dont certains hommes, telles des hyènes, font preuve dès qu'ils hument le parfum de la misère quelque part sur la planète. [...] La tension est quasi permanente grâce aux dialogues travaillés et percutants. A la fois livre coup de poing et roman passionnant, Deux balles est une lecture qui questionne et interpelle notre indifférence. - Jack is Back Again
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    C'est avec son ami Jean-Pierre Pozzi, réalisateur de films documentaires que Gérard Lecas a eu ce projet de roman. L'amitié indéfectible des frères d'armes, les symptômes post-traumatiques et le décalage des soldats revenus d'Afghanistan, l'extrême désarroi et la souffrance des migrants et son cortège de misères et d'exploitation, les espoirs des uns, la survie des autres... Et l'effroyable inhumanité qui peut transformer certains hommes en bien pire que des bêtes sauvages... Autant de thèmes abordés ici avec justesse et avec cette sorte de recul et de détachement qui les rend si plausibles. Deux balles est un roman noir, sombre, et malheureusement très actuel !

  • Le rouge et le brun Nouv.

    Le rouge et le brun

    Maurice Attia

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Quand un policier retraité découvre un corps flottant dans un vieux lavoir, sa dépendance à l'action et l'adrénaline refait soudainement surface...
    1978. Pour échapper à la routine, Paco Martinez, ancien flic, désormais chroniqueur judiciaire et critique de cinéma au Provençal, parvient à convaincre sa rédaction de l'envoyer à Rome pour couvrir l'enlèvement d'Aldo Moro par les Brigades rouges. Tout en rédigeant des articles sur cette tragédie politique, il y rencontre Léa Trotski, journaliste politique à la Repubblica, qui va être victime d'un étrange accident de la circulation. Autre drame sur lequel il va devoir enquêter. Simultanément, Irène, sa flamboyante compagne, va enquêter sur l'histoire de son père, après avoir découvert dans le grenier familial orléanais un manuscrit, rédigé par lui. Il y narre un épisode oublié de 1899, le siège du grand Occident de France, dirigé par Jules Guérin, patron de l'Antijuif, hebdomadaire vendu à 200 000 exemplaires, et accusé de sédition. Dans un chassé-croisé à distance, scandé par les commentaires d'Aldo Moro durant sa captivité et ceux d'Irène sur son père, l'auteur propose une réflexion sur les violences des extrêmes et la résurgence d'idéologies nauséabondes.
    Plongez dans un filet d'enquêtes politiques et personnelles poignantes qui vous guideront dans ce roman à l'atmosphère noire et tragique.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Un formidable roman, un polar historique comme on en rencontre trop peu." -L'atelier de Litote, Amazon"Une trame faite d'événements réels captivante" -Cassiopée, Amazon
    "C'est un roman addictif, que l'on ne lâche pas facilement." -bibliothèquedebracieux, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après La Blanche Caraïbe, Maurice Attia nous revient ici avec Le Rouge et le Brun, un étrange roman très engagé dans lequel nous retrouvons avec plaisir les aventures de Paco et d'Irène dans un tout autre univers. Paco, toujours journaliste, part en Italie pour un reportage sur les traces d'Aldo Moro et nous fait revivre avec beaucoup de recul et de lucidité ses derniers instants... Irène, elle, traque les souvenirs d'une autre période douloureuse, à Paris cette fois. Entre Irène et Paco, s'engage alors une sorte de duel dramatique en lien avec ces deux tragédies. 

  • Le neutrino de Majorana

    Nils Barrellon

    • Jigal
    • 27 Septembre 2019

    Une chercheuse en physique des particules est retrouvée tuée près du CERN...
    Au début du siècle dernier, en Italie, Ettore Majorana, jeune savant de la trempe d'Einstein, partage sa fougue et sa passion entre les particules et Emilia, une jeune étudiante argentine. Bien des années plus tard, au CERN - le plus grand accélérateur de particules du monde -, 600 millions de protons se heurtent chaque seconde pour faire jaillir du vide la matière telle que nous la connaissons. L'univers, les étoiles, la terre, la mer, les arbres, les plantes, les êtres vivants... Ainsi que les cadavres. Quand le corps de Sabrina Marco, chercheuse dans le prestigieux laboratoire, est découvert, le crâne fracassé, aux abords du complexe, après la sidération de tous, les questions vont très vite s'enchaîner. Qui ? Pourquoi ? Le meurtre ayant eu lieu sur la frontière, c'est en « parfaite » coopération, que la police française et la police suisse vont devoir mener l'enquête. Et aller de surprise en surprise...
    Suivez les pérégrinations des policiers entre la France et la Suisse dans ce polar aux multiples rebondissements qui vous propulsera dans les coulisses des recherches atomiques !
    EXTRAIT
    - Et que vous a-t-elle expliqué ?
    - Tout simplement que les machines qu'elle utilisait étaient de plus en plus puissantes. Vous savez, Sabrina travaillait au CERN depuis 1976, je crois me souvenir. Elle a vu se construire le LHC. Elle a même été partie prenante dans sa construction. Depuis, il ne cessait de monter en énergie et, l'année dernière, il est arrivé à sa puissance maximale, celle de « l'univers, un milliardième de seconde après sa naissance », disait Sabrina... Mais ce que cela impliquait dans ses recherches, je ne l'ai jamais su.
    - Elle ne vous l'a pas dit ?
    - Non. Elle ne rentrait pas trop dans les détails, je ne les aurais pas compris de toutes les façons. Elle utilisait des images, plus faciles pour moi. Tenez, elle comparait par exemple les chocs organisés par le collisionneur... Car c'était ainsi qu'elle l'appelait, un collisionneur, elle ne disait jamais accélérateur...
    - Pourquoi ? la coupa Zellweger.
    - Ah ça, je le sais ! Elle m'a expliqué que, dans les accélérateurs, les particules sont propulsées sur des cibles fixes, ainsi, une partie de l'énergie des particules qui arrivent est perdue car elle ne sert qu'à pousser les atomes de la cible, à les mettre en mouvement. La grande trouvaille des collisionneurs est de lancer, l'une contre l'autre, des particules à pleine vitesse. Leur choc est beaucoup plus violent. Plus énergétique, plus efficace. Maintenant, elle comparait les paquets de particules à des oranges qu'on lancerait l'une contre l'autre en précisant que seuls les chocs entre deux pépins étaient intéressants.
    - Ils ne doivent pas être nombreux.
    - Oh non ! Le résultat produit en revanche des litres de jus d'orange !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE 
    Finaliste de la 11e édition du prix de "l'Ailleurs" !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Nils Barrellon est né en 1975 à Bron. Des parents professeurs et une enfance paisible dans la banlieue lyonnaise... Avant d'obtenir le Capes de Sciences Physiques à 21 ans. Puis c'est l'exil en région parisienne pour ses premiers postes d'enseignant. Il enchaîne avec le conservatoire d'art dramatique puis se met à écrire, tout d'abord des comédies avant de se lancer dans la littérature, la noire ! Auteur de déjà plusieurs ouvrages, Nils Barrellon fait partie de ces auteurs dont on attend avec impatience le prochain roman !

  • La prophétie de Langley

    Pierre Pouchairet

    • Jigal
    • 15 Novembre 2017

    Bien souvent, les innocents font les plus beaux suspects...
    Trader d'une des plus prestigieuses banques françaises, Ludovic d'Estre brasse chaque jour des millions d'euros... Issu de la bourgeoisie versaillaise, la vie a toujours souri à ce surdoué de la finance. Mais tout va basculer lorsqu'avec Reda Soulami, son fidèle collaborateur, Ludovic va s'intéresser à une transaction douteuse... Un délit d'initié ? Peut-être pire !
    Très vite suspecté de meurtre, Reda, un enfant des cités qui pensait avoir définitivement tourné la page, se retrouve en première ligne d'une effrayante machination qui le dépasse complètement et menace des milliers de vies ! Au milieu du marigot politique habituel, seule Johana, la flic qui mène l'enquête, semble croire à l'innocence de Reda. S'engage alors une infernale course contre la montre pour éviter l'horreur...
    Un roman noir haletant et habilement construit, où le profit prime sur la vie.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Style percutant, phrases courtes, ambiance souvent oppressante, ça sent le vécu ! Un petit joyau ciselé, millimétré et terriblement efficace. - Ouest France
    Livre après livre la découverte de l'intrigue et l'écriture sont un plaisir dont on ne se lasse pas. Ce dernier opus est superbe. Nous sommes pris par le suspens et il ne s'arrête qu'à la dernière ligne et encore.... avec la chair de poule. - Sang pour Sang Polar
    Diablement efficace, instructif et bourré de personnages bien campés, ce polar est un modèle de genre qui colle à l'actualité. - Yv, Lyvres
    Écrit sur une idée et en collaboration avec L. Gordon, La prophétie de Langley s'inscrit dans la lignée des grands polars, celle qui nous fait penser le monde différemment, offre un autre point de vue moins réducteur que les habituels banalités proférées à longueur de médias officiels. Que ce soit en Palestine, en Afghanistan ou dans une salle des marchés, l'auteur dépeint une réalité crédible dans des intrigues époustouflantes et des dénouements ahurissants. - Quatre sans Quatre
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Dans une vie précédente, Pierre Pouchairet était commandant de la police nationale puis chef d'un groupe luttant contre le trafic de stupéfiant à Nice, Grenoble ou Versailles... Il a également été à plusieurs reprises en poste dans des ambassades, a représenté la police française au Liban, en Turquie, a été attaché de sécurité intérieure à Kaboul puis au Kazakhstan.
    Aujourd'hui à la retraite, il vit à Jérusalem. Il a publié en 2013 un livre témoignage "Des flics français à Kaboul" qui relate les quatre années qu'il a passées en Afghanistan et "Coke d'Azur" en 2014. Avec à chaque fois, cette volonté de mettre au grand jour la réalité brute de notre Histoire contemporaine. En 2014, il publie son premier polar "Une terre pas si sainte".

  • Un thriller à rebondissements entre Israël, la Palestine et la France...
    Dany et Guy, deux flics de la police judiciaire israélienne, enquêtent avec le Shabak - la sécurité nationale - sur le massacre d'une famille de colons juifs installée en Cisjordanie à proximité de Naplouse. De son côté, Maïssa, flic palestinienne, fille d'un ancien compagnon d'armes d'Arafat, mène elle aussi, avec obstination, ses propres investigations. Très vite et bien que le doute subsiste, un groupe de jeunes Palestiniens est mis en cause et accusé de ce crime sordide. Mais parallèlement, après la découverte d'un arrivage massif de drogue de synthèse à Nice, à Jérusalem et dans les Territoires, Gabin, flic français des stups, est envoyé sur place pour démanteler un possible trafic international issu d'un camp de réfugiés. Allant de surprise en surprise, c'est sous pression permanente et dans un climat délétère que flics israéliens, palestiniens et français vont devoir unir leurs forces pour combattre ce réseau mafieux... 
    SÉLECTION PRIX SANG POUR SANG POLAR 2015
    SÉLECTION PRIX DU BALAI DE LA DÉCOUVERTE 2015
    TOP 100 DES POLARS INCONTOURNABLES D'ALIBI MAGAZINE
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    L'intrigue se met rapidement en place servie par des chapitres courts, une alternance de légèreté, d'humour et de tension, une prose musclée et une étonnante maîtrise du sujet. Ce roman est efficace et audacieux avec une multitude d'ambiances dépaysantes, des dialogues réalistes. Le tout nous donne à comprendre la complexité des enjeux dans cette région rarement au coeur de polars. - Emmanuel Romer, La Croix
    En échafaudant une intrigue à tiroirs, l'auteur tient ses lecteurs en haleine jusqu'à la dernière page et l'on regrette de refermer un livre qui nous vaut (avec plaisir) quelques nuits blanches. Pierre Pouchairet joue dans la cour des grands et l'on attend avec impatience son prochain polar. - Bernadette Atlan, L'Obs
    Un décor original, que l'auteur connaît bien, une intrigue menée tambour battant. - Marc Fernandez, Metronews
    EXTRAIT
    -Tu dors ?
    La voix tonitruante et pleine d'entrain, ainsi que l'accent pied-noir à couper au couteau, lui firent lever les yeux au ciel. Malgré les années, il peinait toujours à se faire à l'hyperactivité de son collègue.
    - Non, connard, je faisais du repassage...
    - Un jour de shabbat, je ne te crois pas, c'est interdit.
    -Téléphoner pour faire chier les gens aussi.
    - Ben oui, fallait pas être flic si tu voulais être tranquille tes weekends. Sors de ton pieu. Je serai en bas de chez toi d'ici un quart d'heure, on a du boulot.
    - C'est quoi ?
    - Du lourd ! Toute une famille décimée dans une colonie à côté de Shkhem.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Pouchairet est né en 1957. Dans une vie antérieure, il était commandant de la police nationale, chef d'un groupe luttant contre le trafic de stupéfiants à Nice, Grenoble ou Versailles... Il a également été à plusieurs reprises en poste dans des ambassades, a représenté la police française au Moyen Orient. Il est aujourd'hui à la retraite et se consacre entièrement à l'écriture.
    Pierre Pouchairet a reçu le Prix Interpol'Art 2015 pour son roman La Filière afghane et le Prix du Quai des Orfèvres 2017 pour Mortels Trafics.

  • Pour seul pardon Nouv.

    Pour seul pardon

    Thierry Brun

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Il croyait avoir tout laissé derrière lui, mais son sombre passé continue à le poursuivre...
    Thomas Asano a trouvé refuge dans une petite ville nichée au pied des Vosges. Ici, la vie y est âpre. Homme à tout faire, il a la réputation d'être travailleur et bon chasseur. Il est surtout décidé à se faire oublier : il a connu Sarajevo et la prison. En liberté conditionnelle, c'est un homme brisé par la culpabilité qui tente de se reconstruire.  Son seul souhait, ne plus laisser la violence le submerger. Une vie simple au plus près des forêts, en harmonie avec la nature, traquer le sanglier, faire l'amour à Élise, la fille du patron. Mais, chaque jour il envoie des messages à la femme qui l'a quitté. Celle qui le visite dans ses rêves, celle à qui il parle encore quand les nuits sont trop longues. Pourtant quand le père d'Élise se retrouve en possession d'une livraison de cocaïne qui ne lui est pas destinée, le passé d'Asano le rattrape. Cet homme simple et discret n'a désormais plus le choix. Il redevient ce qu'il n'a cessé d'être : un homme de guerre. C'est le prix à payer pour protéger Élise.
    Ce thriller décapant nous entraîne sur les traces d'un homme fracassé par la vie dont les instincts violents remontent à la surface...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Senones a été une ville prospère au carrefour des métropoles du grand Est. Aujourd'hui, elle est marquée par la fermeture des industries et les séquelles de guerre. C'est le terminus des espoirs. À bas bruit, dans cette région abandonnée par les politiques, les règles claniques empiètent sur celles de l'État. Tout le monde se connaît, on va à la chasse ensemble, métayers, élus comme gendarmes. On se débrouille comme on peut pour survivre, quitte à repousser les marges de la loi. Les chantiers de rénovations emploient des sans-papiers, les anciennes fermes et entreprises de filature servent de nurseries aux trafiquants du Haut-du-Lièvre. C'est là que Thomas Asano a décidé de commencer une nouvelle vie...

  • Gadjo Farel Nouv.

    Gadjo Farel

    André Blanc

    • Jigal
    • 22 Septembre 2021

    Magouilles, trahisons, complots, corruption vous attendent...
    « Le visage de Joseph s'était figé, tétanisé, la bouche ouverte, cherchant de l'air, le regard tourné vers son effroyable combat intérieur. Oublié le ministre, la Légion d'honneur, le grand salon et ses dorures, sa revanche sur la vie. Son corps vibrait comme une chaîne secouée par un forçat fou, ses mains s'accrochaient désespérément aux bras tendus. Joseph Kaiser ne voulait pas mourir. » L'assassinat d'un ancien patti issu de la communauté yéniche devenu un industriel en vue va entraîner le commandant Farel de la BRB dans un maelstrm international où des personnages inattendus vont faire surgir les aspects les plus sombres de la nature humaine : officier militaire, manouche, chaman, ministre en exercice, avocat international, mafieux de l'Est Comme dans la tragédie grecque, la fatalité accablera les hommes, les habitera et les détruira. Personne ne sera épargné, pas même les héros qui devront payer le prix fort. Prévarications, trahisons, meurtres, attentats, c'est dans ce climat de guerre que Farel va être touché au plus profond de sa chair !
    Un ex-commando intègre et assoiffé de justice se confronte aux aspects les plus sombres de la nature humaine dissimulés dans les arcanes du pouvoir dans ce récit explosif et réaliste.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "un roman trépidant, fort et âpre" -Laurent Greusard, K-libre.fr
    "une intrigue captivante presque enivrante" -collectifpolar, Babelio
    "Ça tape, ça cogne, comme un punching-ball" -Cassiopee42, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Récemment couronné du prix Lyon-Polar, André Blanc poursuit de façon magistrale sa saga sur le lobby politico-militaro-industriel ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça cogne fort ! C'est l'histoire de Joseph Kaiser, un chiffonnier devenu industriel, envié mais bien mal entouré. De militaires à l'affût d'un pouvoir musclé, de politicards corrompus et de leurs cohortes d'affidés Ils sont tous là, avec leurs costards hors de prix, leurs dorures, leurs croyances, leur arrogance, leur suffisance, et cette volonté farouche de se remplir les poches Car chez ces gens-là et même si l'on prie parfois on pense souvent que seul l'argent et les breloques accrochées au revers d'une veste sont LA valeur essentielle d'une vie enviée et réussie ! Et pour ça, ils sont tous prêts à tout ! Effrayant de réalisme Bluffant de crédibilité Et ça n'a rien de rassurant !

  • Alors qu'il vient de mettre au point une puce qui risque de révolutionner l'avenir de l'humanité, Bader Farisse disparait mystérieusement...
    L'inspecteur Dalil, fin limier de la police marocaine à la retraite - toujours accompagné de son inséparable Petite voix -, est fermement invité par les services de sûreté à se rendre à Paris pour mener une enquête en collaboration - un peu forcée - avec le commissaire Maugin, boss du 36 quai des Orfèvres. Bader Farisse, un étudiant marocain qui préparait une thèse sur le transhumanisme, a été enlevé devant la mosquée de la rue Myrha. Il venait de mettre au point une micropuce qui, une fois reliée au cerveau humain, permettrait, non seulement, de se connecter directement à Internet mais aussi de multiplier à l'infini les facultés du greffé... Une invention diabolique qui semble intéresser beaucoup de monde... services secrets et groupes terroristes compris ! Dalil et Maugin - deux hommes et deux cultures policières que tout oppose - vont alors tout tenter pour désamorcer cette bombe à la puissance inédite !
    L'inspecteur Dalil et le comissaire Maugin s'associent, dans ce nouveau polar de Soufiane Chakkouche, pour retrouver un jeune étudiant disparu et tenter de désamorcer une bombe à la puisance inédite !
    EXTRAIT
    Paris ne lui était pas totalement étranger. Ses jambes arquées avaient déjà foulé les larges trottoirs de la Ville Lumière. Or, cela remontait à tellement loin qu'il n'en gardait en mémoire que les pavés irréguliers et humides qui revêtaient les rues, ainsi qu'un nombre incroyable de cheminées émergeant des toits, telles des phalanges distales dépassant des mitaines. Autant de promesses célestes de rudes hivers. Dans les souvenirs fantaisistes du retraité, Paris restait coincé dans le XIXe siècle, concernant la forme du moins. Quant au fond, il lui en restait une image nette : Paris était un bouillon de culture, une bouillabaisse des arts. L'inspecteur vouait une admiration secrète à l'art sous toutes ses formes. Cependant, il n'appréciait guère la façon dont vivent les artistes... « Où vivent-ils déjà ? » songea-t-il sans effort transitoire.
    Il contempla pendant un petit moment ces milles et une sources de lumière déposées sur la peau du monde, colorées pour certaines et blanches pour la plupart. Des feux arrière de voitures embouteillées se confondaient pour ne former que deux lignes rouges parallèles. Les feux avant blancs étaient eux bien distincts, car la circulation dans le sens inverse était relativement fluide.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Une belle enquête d'un flic atypique à qui on ne la fait pas. - Lyvres
    D'une plume fluide, Soufiane Chakkouche fait une entrée fracassante dans le monde du polar avec un ton remarquablement neuf et rafraîchissant. - Black Novel
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Soufiane Chakkouche fait aujourd'hui partie de la nouvelle vague des auteurs marocains. Et est un des premiers à écrire des polars !
    Après sa première enquête, L'Inspecteur Dalil à Casablanca (Casa Express Éditions), Dalil nous revient pour une nouvelle affaire à Paris, armé de son intelligente folie, de son sens aiguisé de l'observation, de son humour inconscient, et toujours accompagné de son inséparable bonne (ou mauvaise...) conscience, la fameuse « Petite voix ». Dalil est une sorte de Colombo à la sauce marocaine piquante, c'est un vieux flic, révolté, râleur et qui ne se laisse jamais abuser par quiconque - fût-il craint et puissant. L'inspecteur Dalil profite de chacune de ses enquêtes pour savamment distiller entre les lignes sa vision du monde, sans censure ni jugement ! Un sacré caractère qui traverse les histoires comme il traverse les pages : avec légèreté mais toujours bien campé sur ses deux jambes !

  • Stavros contre Goliath

    Sophia Mavroudis

    • Jigal
    • 23 Septembre 2020

    Stravos et sa coéquipière se lancent à la poursuite d'un terroriste : un traque effrénée qui mêle rage et rancoeur !
    Les nouvelles enquêtes à Athènes du commissaire Stavros Nikopolidis.
    Le commissaire Stavros Nikopolidis est un électron libre et désabusé, charmeur invétéré, amateur d'ouzo et de rebetiko, au caractère bien trempé et à l'instinct aiguisé. À peine remis de la traque de son ennemi intime, il se retrouve, sur ordre de sa hiérarchie et de Bruxelles, à devoir collaborer avec les Turcs - ennemis jurés des Grecs depuis toujours - en vue d'interpeller en mer Égée un terroriste embarqué dans une caravane de migrants à destination de l'Europe. Mais Dora, coéquipière de Stavros et ancienne des forces spéciales, semble nourrir une rancune tenace envers ce terroriste et Cengiz, ce chef turc de la police côtière qu'on leur a collé aux basques. Traques effrénées, coups fourrés et retournements se succèdent. La rage qui anime Dora va brouiller les cartes... Et c'est sur une partie de tavli que tout va se jouer !
    Plongez au coeur d'Athènes, son Parthénon et son Acropole, et suivez les investigations de Stavros et ses fidèles collègues !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE 
    « Un polar bien noir, complexe à souhait ! Excellent. Passionnant. Une grande plume du polar est née. » L'OBS
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Stavros contre Goliath, second roman de Sophia Mavroudis, porte encore une fois toute la Grèce actuelle sur ses épaules. Ou plutôt sur celles du commissaire Stavros Nikopolidis, une forte tête lui aussi. Entre la musique et l'ouzo, il a parfois bien du mal à choisir... Mais il est avant tout réputé pour son flair, sa perspicacité inébranlable et son humanité sans faille. Ici, c'est au coeur des camps de migrants, sur fond de misère humaine et de trafics en tous genres que les policiers vont se retrouver plongés dans les méandres des enjeux politiques, sécuritaires et sociaux d'une Grèce tout juste sortie de la crise. Sophia Mavroudis, forte de son expérience professionnelle, nous fait toucher là les conséquences dramatiques pour les Grecs d'une politique migratoire européenne non assumées par l'Europe. Avec cette nouvelle tragédie grecque des temps modernes, c'est toute l'âme d'une Grèce épuisée qui jaillit avec force des pages de ce roman édifiant !

  • Qaraqosh

    Maurice Gouiran

    • Jigal
    • 14 Juin 2019

    Clovis se méfie de Mikki, qui prétend avoir combattu en Irak aux côtés d'une milice chrétienne, Qaraqosh, fondée à Prague.
    Ce qui est sûr, c'est que Clovis ne voit pas arriver ce Mikki d'un très bon oeil... D'une part, parce que cet escogriffe pas très clair se dit menacé et cherche une planque du côté de la Varune, d'autre part, parce qu'il arrive d'Irak où il prétend avoir combattu au sein d'une milice chrétienne nommée Qaraqosh. Et puis Clovis n'a pas de temps à perdre : il doit partir le surlendemain pour un reportage à Prague où l'on vient de retrouver la bibliothèque d'Himmler consacrée à l'ésotérisme et à la sorcellerie. Coïncidence ou opportunité, c'est justement à Prague que la milice Qaraqosh a été créée. De leur côté, Emma et le SRPJ se retrouvent à enquêter sur deux meurtres commis dans la région, sur le même modus operandi. Les deux victimes s'avèrent également avoir été membres de Qaraqosh. Y aurait-il un lien avec ce fameux Mikki ? Entre les investigations de Clovis à Prague et celles d'Emma partie en urgence à Londres, le fil de la vérité semble se dénouer... Mais tous deux sont bien loin de se douter de la tournure que va prendre cette affaire !
    Deux victimes membres de Qaraqosh, le même modus operandi... Suivez Clovis à Prague et Emma à Londres au fil d'une enquête rythmée dans ce polar marseillais aux thématiques actuelles qui prendra des tournants imprévisibles !
    EXTRAIT
    Je l'ai jouée profil bas et rangé mon ego aux vestiaires. Au pire, elle m'enverrait sur les roses. J'avais soigneusement préparé mes questions. Comme avec Caubous, j'ai été franc du collier et lui ai déballé tout ce que j'avais appris sur Mikki. C'est ce qui l'a sans doute convaincue de collaborer.
    Sur un plan général, elle m'a confirmé les informations de Caubous. Elle connaissait vaguement la milice Qaraqosh et ne possédait aucun avis tranché sur cette organisation. Elle savait qu'elle avait compté des engagés français mais ne les avait jamais croisés et ignorait leurs identités. Je n'en saurais donc pas plus sur les camarades de Mikki.
    En revanche, elle m'affirma que cette milice avait participé à la bataille de Mossoul et, en particulier, à la reprise de la Vieille Ville. C'était quand même un peu en contradiction avec les confidences de Mikki qui se désolait du manque d'activité de son groupe et avait même prétexté un ennui continuel pour justifier son retour sur le sol natal. J'ai noté cette divergence dans un coin reculé de ma mémoire.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce roman érudit n'oublie pas pour autant les codes du polar : le suspense, l'action et les coups tordus qui se succèdent jusqu'à un dénouement très peu prévisible [...] Un polar documenté, passionnant, au plus près de problématiques très actuelles, abordant aussi bien l'ésotérisme nazi que les trafics islamistes. - Maurice Gouiran, Quatre sans Quatre
    Le nouveau roman d'un auteur à la bibliographie imposante comme le casier judiciaire de Jules Bonnot. - Marc Émile Baronheid, Putsch
    L'auteur mêle le destin de ses deux protagonistes dans une enquête où la psychologie joue un rôle très important. C'est du Maurice Gouiran en grande forme que l'on lira avec attention. - Emmanuel Fleury, Journal de lectures
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Inébranlable. Dans ses polars, Maurice Gouiran ne s'attache pas aux chiffres de l'Histoire, il s'attache à la chair, à la terre et aux hommes. Il nous conte les méandres de leurs vies, il met des noms sur les morts... Il fait remonter à la surface les souvenirs, les tabous, les non-dits... Il nous fait sentir les brûlures du soleil, les odeurs des collines, il fait suinter la souffrance et la peur des victimes... Il n'invente (presque) rien, il n'enjolive pas (ou si peu), il ne donne pas de leçon, il nous ouvre les yeux ! 

  • Le festin de l'aube

    Janis Otsiemi

    • Jigal
    • 15 Octobre 2018

    Le lieutenant Boukinda, bouleversé par un accident tragique dont il est un dommage collatéral, est bien décidé à en savoir plus sur ce décès suspect...
    En pleine nuit et sous une pluie tropicale, une femme surgie de nulle part vient se jeter sous les roues de la voiture du lieutenant Boukinda. Bouleversé par ce tragique accident, il veut savoir d'où sort cette inconnue, d'autant que son décès semble suspect... Au même moment, à quelques kilomètres de là, plusieurs individus pénètrent dans un camp militaire et s'emparent de nombreuses armes et d'un stock d'explosifs. Plus tard, c'est dans une ville en ébullition, gangrénée par la violence et la pauvreté, qu'un braquage sanglant transforme le quartier en zone de guerre... Les forces de sécurité, en alerte maximum, sont à la recherche de truands visiblement déterminés. Et c'est tout à fait par hasard que ces deux affaires, apparemment sans aucun rapport, vont se télescoper et révéler un terrible complot... Sur fond de haine, de repli identitaire et de crise électorale, flics et gendarmes vont alors devoir s'épauler pour tenter de déjouer cette conspiration...
    Plongez dans une double enquête haletante au cours de laquelle les divers corps de police et de gendarmerie vont devoir collaborer pour parvenir à désamorcer ces deux affaires.
    EXTRAIT
    Cette nuit, Koumba avait embarqué Owoula dans son équipée nocturne. Une nuit qui n'allait pas ressembler aux précédentes.
    - Ton type semble t'avoir faussé compagnie cette nuit, dit Owoula pour rompre le cou au silence.
    Koumba ne broncha pas, guettant le moindre mouvement sur le balcon du second étage. Owoula assécha sa cigarette en trois bouffées, l'écrasa contre la tôle de la portière avant de la jeter dans les buissons. Les deux flics avaient encore planqué une demi-heure de plus avant de voir enfin un homme sortir sur le balcon à l'étage. La silhouette parut familière à Koumba.
    C'était lui.
    Le type, vêtu d'un jean et d'une chemise blanche à manches longues, s'accouda à la rambarde. Une cigarette rougeoyait au bout de ses lèvres. La porte s'ouvrit dans son dos. Une silhouette féminine enroulée dans un pagne jusqu'à la taille apparut. « Sûrement sa femme », se dit Koumba.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Dans sa façon de procéder, il est comparé souvent à Henning Mankell qui avec son personnage de Wallander mettait en exergue ses analyses sur son pays, et effectivement il y a de cela. - Fuji, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Janis Otsiemi est entré dans le polar par effraction. Ses romans, il en a puisé la substance dans le chaudron bouillonnant du ghetto dans lequel il a grandi ! Janis Otsiemi n'écrit pas de polars, il écrit des romans historiques contemporains qui racontent l'Afrique, le Gabon, Libreville - un polar à ciel ouvert - et les hommes qui y vivent aujourd'hui... Le « vivant » est au coeur de tous ses polars ! Janis Otsiemi écrit avec ses tripes et l'on peut être certain qu'il est ici chez lui, que les quartiers qu'il décrit, il en a arpenté chaque ruelle boueuse, que ces mauvais garçons, c'étaient (ce sont...) ses amis, que ces galères, il les a lui aussi partagées ! C'est sombre et poisseux comme une nuit africaine. On oscille sans cesse entre cacophonie, tragédie et scènes de la vie ordinaire. Tout va trop vite, déraille, explose en vol... Il y a là une forme de désenchantement, de fatalisme, le tout enrobé d'un humour désabusé. Janis Otsiemi tricote les faits divers, les rumeurs, les fantasmes. Il dissèque au scalpel le monde dans lequel il vit et révèle au grand jour les dissensions d'une société écartelée. La plume est épurée, puissante, désordonnée, atypique. Et ce n'est pas un hasard si on parle souvent de lui comme du James Ellroy africain ! En quelques romans, il est devenu un maître du genre, un des talents les plus remarqués du polar africain actuel. Et c'est aux Éditions Jigal, bien sûr.

  • Les enfants de Lazare

    Nicolas Zeimet

    • Jigal
    • 15 Septembre 2018

    Pierre parviendra-t-il à découvrir le secret d'Agathe ?
    « Je m'appelle Agathe, avait-elle annoncé avant de s'asseoir sur une machine. Je suis la chanteuse des laveries... »
    Tout commence quand Pierre Sanak, journaliste reporter d'images à France Télévisions, croise par hasard cette jeune artiste un peu fantasque et très énigmatique. D'origine cambodgienne, Agathe a été adoptée, vit à Paris, ne se sépare jamais de sa guitare et semble errer entre plusieurs mondes... Pierre en tombe immédiatement amoureux.
    Apprenant en conférence de rédaction l'incroyable nouvelle de la résurrection momentanée de Sokhom, un jeune Cambodgien qui aurait vécu une expérience de mort imminente, Pierre ne peut s'empêcher de tisser un lien ténu avec l'histoire d'Agathe... Le journaliste s'envole aussitôt pour une semaine de folles investigations à Siem Reap et dans la jungle d'Angkor où, bien après le génocide, le tourisme des orphelinats semble perdurer. Une dangereuse course contre la montre s'engage alors.
    Pierre parviendra-t-il à découvrir le secret d'Agathe ?
    Plongez dans un polar haletant et suivez pas à pas la semaine de folles d'investigations cambodgiennes de Pierre, journaliste reporter, qui décourira que, bien des années après le génocide, le tourisme des orphelinats semble perdurer.
    EXTRAIT
    - Quand l'enfant a été sorti de l'eau, il était violacé, son sang semblait ne plus circuler, continua de lire le Dr Peanh avec une pointe d'impatience dans la voix. Cet état, sans examen complémentaire et associé à une absence de battements de coeur et de respiration, peut laisser croire à un arrêt pur et simple des fonctions vitales.
    - D'où le diagnostic de mort erroné?
    Le Dr Peanh acquiesça.
    - Mais le corps a fini par se réchauffer, le sang par recirculer, et le patient par... se réveiller.
    - Nous n'avons aucune preuve de...
    - Combien de temps peut-on rester dans cet état, docteur ?
    - Ça dépend.
    Pierre se pencha en avant.
    - De quoi?
    - De tout un tas de facteurs, répondit l'urgentiste en remuant sur son séant, visiblement mal à l'aise. Nous disposons de peu d'informations à ce sujet. Ce qui est certain, c'est qu'on ne peut pas indéfiniment survivre sans respiration ni activité cardiaque. On estime que le coeur peut rester jusqu'à vingt minutes sans activité, et autant en phase de réanimation.
    - Mais là, nous parlons de vingt-quatre heures! Est-ce qu'une autopsie a été pratiquée ?
    - Pas à ma connaissance.
    - Vous ne pensez pas que cela aurait pu être utile ?
    Le Dr Peanh soupira et l'irritation de Pierre monta d'un cran.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Nicolas Zeimet nous embarque dans une histoire époustouflante, une histoire de souvenirs douloureux, de secrets enfouis aussi. En découle un récit qui nous transporte et dont on ne sort pas indemne. Un formidable roman, qui vous prend aux tripes... -Zone Livre
    "Un thriller magistral" annonce le bandeau de couverture tout de rouge vêtu ! En réalité, c'est bien plus que cela tellement le dernier livre de Nicolas Zeimet est riche dans les thèmes abordés. - Bruno D, Whoozone
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Nicolas Zeimet est né le 17 juillet 1977. Il est traducteur et vit à Paris. Il se passionne pour l'écriture dès son plus jeune âge. Son premier roman, Déconnexion immédiate, paru en 2011, est suivi en 2014 de Seuls les vautours, qui reçoit le Prix Plume d'Or 2015 avant d'être republié en poche chez 10/18. Son troisième roman, Comme une ombre dans la ville, le consacre comme « l'une des jeunes voix les plus douées du polar français ». Il a reçu le Prix Dora-Suarez 2018 pourson roman Retour à Duncan's Creek

empty