Saga Egmont

  • Arsène Lupin, gentleman cambrioleur Nouv.

    Élégant et séducteur, rusé et voleur, Arsène Lupin a tout du parfait illusionniste. Pourtant, cette fois-ci, le gentleman-cambrioleur semble bien s'être fait attraper par l'inspecteur Ganimard. Arsène Lupin est sous les verrous. Hélas! pour l'inspecteur, son arrestation n'est que le départ d'une histoire trépidante. Après une évasion spectaculaire, Arsène Lupin joue le Robin des bois de la Belle Époque: un aristocrate au monocle bien vissé et à l'esprit vif... Le collier de la Reine pourrait d'ailleurs prouver qu'il mérite sa réputation de cambrioleur - et de gentleman bien sûr.
    Publié en 1907, «Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur» est un recueil de neuf nouvelles policières, révélant pour la première fois au grand jour les aventures d'Arsène Lupin, et qui fera l'objet de nombreuses adaptations sur les écrans.



    Maurice Leblanc (1864-1941) est l'auteur de nombreux romans policiers, mais il est surtout le père du fameux Arsène Lupin. Né d'une famille de négociant, il fuit en Ecosse durant la guerre franco-allemande, puis revient étudier à Rouen. Déjà, il fréquente Gustave Flaubert et Guy de Maupassant. Il refuse de faire le travail imposé par son père dans une fabrique de cadres, et s'oriente vers le métier d'écrivain. Avec ses romans-feuilletons («Une femme», en 1893) il attise la curiosité de quelques auteurs célèbres, dont Alphonse Daudet. Mais c'est lorsqu'il publie en 1905 «L'Arrestation d'Arsène Lupin», sur le modèle de Sherlock Holmes, qu'il connaît un succès retentissant. Il continue sur sa lancée avec «Arsène Lupin contre Herlock Sholmès» qui provoque la colère de Conan Doyle. Il renforce son personnage Arsène Lupin au fil de sa carrière, et aujourd'hui encore, on ne cesse d'apprécier ce gentleman-cambrioleur en livre, en film ou en série.

  • À l'Ombre des Jeunes Filles en Fleurs Nouv.

    «Je leur demandai des nouvelles des fleurs, ces fleurs de l'aubépine pareilles à de gaies jeunes filles étourdies, coquettes et pieuses. "Ces demoiselles sont parties depuis déjà longtemps", me disaient les feuilles.»
    Ni pressé, ni brusque, le narrateur retourne aux racines d'un temps qui se précise: l'adolescence. Avec lui, on flâne dans le Paris du XIXe siècle, autour de madame Swann qu'il convoite. Puis on le suit à Balbec, ville rêvée, issue de ses propres souvenirs enveloppés dans une brume qui doucement se lève. À la lumière des personnages (le peintre Elstir, Charlus, Robert de Saint-Loup...) on découvre toute la sagacité d'un adolescent qui se construit. Et à l'ombre des jeunes filles, que le narrateur observe, et de celle au polo noir qu'il admire, l'émotion pénètre les pages comme en un songe poétique.
    Deuxième tome de la «Recherche du Temps Perdu», «À l'Ombre des Jeunes Filles en Fleurs» est le récit d'un narrateur qui grandit, d'un Marcel Proust qui réarrange sa vie en cet «édifice immense du souvenir», prix Goncourt en 1919.



    Marcel Proust (1871-1922) est sans doute l'un des auteurs le plus connu de son temps. Né à Paris, il souffre de graves problèmes respiratoires. Possédant une grande fortune, il en profite dès sa jeunesse pour côtoyer les salons littéraires. Un grand intérêt pour l'écriture le saisit, et il s'y consacre pleinement. Il publie des poèmes et entame la rédaction d'une oeuvre qu'il ne continuera pas. C'est seulement en 1907 qu'il commence à écrire son chef-d'oeuvre romanesque «A la Recherche du Temps Perdu», avec le premier roman «Du Côté de Chez Swann». Les cinq autres tomes sont publiés entre 1919 et 1927. C'est là un théâtre social avec plus de deux cents personnages, et une large réflexion sur la mémoire. Mais les thèmes restent vastes, et parmi les plus saisissants on y trouve l'homosexualité - Proust est l'un des premiers romanciers à aborder le sujet.

  • Roméo et Juliette tombent éperdument amoureux l'un de l'autre lors d'un bal masqué : rien ne perturberait leur amour, si seulement leurs familles ne se vouaient pas une haine sanguinaire... C'est au prix d'un destin tragique que les amoureux pourront enfin être unis.

    Adaptée à d'innombrables occasions depuis sa création, cette oeuvre a notamment inspiré Berlioz et Tchaïkovski en musique classique, Prokofiev en ballet, "West Side Story" en comédie musicale ou, plus récemment, "Romeo + Juliet" au cinéma. Leonardo DiCaprio a d'ailleurs reçu l'Ours d'Argent au Festival de Berlin pour son interprétation de Roméo.



    Surnommé le "Barde", William Shakespeare (1564-c.1616) est considéré de par le monde comme l'un des plus grands dramaturges de l'Histoire et l'écrivain le plus important de la littérature anglophone. Son existence est controversée, mais les nombreuses oeuvres qu'il a léguées au monde ont influencé des générations de lecteurs et d'écrivains et continuent, aujourd'hui encore, d'être mises en scène ou adaptées au cinéma.

  • Publié en 1839, "La Chartreuse de Parme" raconte les aventures d'un jeune aristocrate, Fabrizio del Dongo, durant son service dans l'armée napoléonienne et à la cour de Parme. C'est un roman à la psychologie sophistiquée, écrit dans la veine réaliste, qui était en avance sur son temps. Ce thriller romantique regorge de batailles, d'histoires d'amour et de faux-semblants. Il est considéré comme étant l'un des chefs-d'oeuvre de Stendhal et de la littérature française, et a compté au cours des siècles nombre d'admirateurs connus, tels qu'Honoré de Balzac, Henry James, André Gide et Léon Tolstoï.



    Stendhal (1783-1842), de son vrai nom Henri Beyle, était un écrivain français réaliste, actif durant la première moitié du XIXe siècle. Né à Grenoble, il part étudier à Paris après la mort de sa mère, études qu'il abandonne, car il rêve d'écrire des comédies. À la place, il est poussé par sa famille à s'engager au ministère de la Guerre, emploi qui l'enverra en Italie et qui aura une grande influence sur son oeuvre. Tout comme Flaubert, Zola, Hugo et Balzac, Stendhal écrit dans la veine réaliste et est surtout connu pour ses Buildungsroman ou romans de formation. Il écrivit entre autres "Le Rouge et le Noir" (1830), "La Chartreuse de Parme" (1839) et "Lucien Leuwen" (inachevé).

  • Au XIXe siècle, dans le troisième volet de la «Recherche du Temps Perdu», le narrateur, toujours aussi sensible, a déménagé dans une dépendance de l'hôtel de Guermantes. À l'approche du monde adulte, les désillusions sont amères, et le temps n'est plus scellé. Il est parfois long, dans l'attente de revoir la séduisante Mme de Guermantes au petit matin pour la promenade quotidienne; et parfois court, lorsqu'il faut partir pour Doncières, faute d'un amour réciproque. À Paris, affecté par la maladie de sa grand-mère et l'absence de ses parents, le narrateur choisit une vie mondaine, entre salons et théâtres, entre bourgeois lettrés et artistes, entre opposants et partisans de l'affaire Dreyfus.
    Marcel Proust érige, tel un monument dédié aux méandres infinis de la mémoire, un roman où le narrateur contemple sa vie d'enfant et laisse place à l'adulte naissant.



    Marcel Proust (1871-1922) est sans doute l'un des auteurs le plus connu de son temps. Né à Paris, il souffre de graves problèmes respiratoires. Possédant une grande fortune, il en profite dès sa jeunesse pour côtoyer les salons littéraires. Un grand intérêt pour l'écriture le saisit, et il s'y consacre pleinement. Il publie des poèmes et entame la rédaction d'une oeuvre qu'il ne continuera pas. C'est seulement en 1907 qu'il commence à écrire son chef-d'oeuvre romanesque «A la Recherche du Temps Perdu», avec le premier roman «Du Côté de Chez Swann». Les cinq autres tomes sont publiés entre 1919 et 1927. C'est là un théâtre social avec plus de deux cents personnages, et une large réflexion sur la mémoire. Mais les thèmes restent vastes, et parmi les plus saisissants on y trouve l'homosexualité - Proust est l'un des premiers romanciers à aborder le sujet.

  • En plein coeur des révolutions des années 1840, à Paris, le jeune Frédéric Moreau, à dix-huit ans, ne pense qu'à sa bien-aimée, Madame Arnoux. Mais que faire lorsque celle pour qui l'on vit est inaccessible? Que faire lorsqu'elle est l'épouse du directeur d'un grand quotidien et une mère de famille dévouée? Frédéric sent sa passion se faner, et l'argent vient à manquer. Alors, pour se consoler, il s'enivre d'une autre, Rosanette ; mais chaque fois une irrépressible pensée le renvoie à celle qui le fait rêver...
    «L'Éducation Sentimentale», à la fois l'histoire d'un amour impossible, et l'apprentissage d'un jeune homme délivré peu à peu de ses illusions, a été source d'inspiration pour le film d'Alexandre Astruc (1962), avec Jean-Claude Brialy, et le feuilleton télévisé de Marcel Cravenne (1973), avec Jean-Pierre Léaud et Françoise Fabian.



    L'écrivain français Gustave Flaubert (1821-1880) a marqué la littérature universelle par la profondeur de ses analyses psychologiques et de son regard sur les comportements des individus et de la société de son époque. C'est possible d'observer l'intensité de son style dans ses plus grands récits comme « Madame Bovary » (1857), « Trois contes » (1877) et « L'Éducation sentimentale » (1869).

    Son oeuvre continue d'être une source d'inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques, notamment les films « Madame Bovary » (2014), avec Mia Wasikowska et Ezra Miller, et « Un coeur simple » (2008), avec Sandrine Bonnaire et Marina Foïs.

  • Pendant une révolte des Tartares, Michel Strogoff entreprend en tant que courrier du tsar Alexandre II un fascinant voyage, qui l'amène de Moscou à Irkoutsk, en Sibérie de l'Est. Le tsar demande à Michel, un militaire de trente ans, d'apporter un message à son frère, mais les Tartares grouillent dans l'Est et ces insurgés sont aidé dans leur révolte par l'ex-officier tsariste, Ivan Ogareff. Strogoff doit prévenir le frère du tsar de cette trahison.
    Cette inoubliable histoire mène le lecteur à travers les hautes terres et les vastes plaines stériles et dangereuses de la Russie du XIXe, et est considéré par beaucoup comme étant le chef-d'oeuvre de Jules Verne.
    « Michel Strogoff » a été mis en scène tant au théâtre qu'au cinéma, à la télévision, et est même devenu un jeu de société basé sur le périple de Strogoff à travers la Russie.



    Jules Verne (1828-1905) naquit dans la ville portuaire de Nantes et aurait dû devenir avocat, comme son père, mais il quitta très jeune le nid pour écrire des nouvelles et des articles pour des gazettes. Sa collaboration avec l'éditeur Pierre-Jules Hetzel conduisit à la publication de la série de livres « Voyages extraordinaires », basé sur d'amples recherches, et qui inclut entre autres « Voyage au centre de la Terre » (1864), « Vingt mille lieues sous les mer » (1870) et « Le Tour du monde en quatre-vingts jours » (1873).
    Jules Verne a traditionnellement été classifié, à tort, dans la catégorie des écrivains pour enfants, en raison des versions abrégées et déformées de ses romans, alors qu'il eut comme auteur une énorme influence sur l'avant-garde française.
    Jules Verne est le deuxième auteur le plus traduit au monde, se plaçant ainsi entre Agatha Christie et William Shakespeare, et il est souvent considéré comme étant le père du genre littéraire de la science-fiction.

  • Le misanthrope Nouv.

    Le misanthrope

    Molière

    Alceste est un homme honnête, droit, qui ne ment jamais, rigide jusqu'à en récuser les apparences et le milieu mondain. Il déteste l'hypocrisie à tel point qu'un «mauvais poète» le poursuit en justice pour s'être senti blessé par son avis tranchant. Pourtant, Alceste a la faiblesse d'être épris pour Célimène, une jeune veuve coquette et médisante, amatrice de salons, et qui est loin de partager ses avis sur le monde. C'est là un contraste dont Molière tire parti pour dénoncer la société du XVIIe siècle, et qui donne naissance aux fâcheries, au ridicule du misanthrope à la vertu manquante - l'indulgence.



    Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière (1622-1673), est un des comédiens et dramaturges français le plus populaire. Né d'une famille marchande, il forme en 1643, avec plusieurs dramaturges connus, la troupe itinérante de l'Illustre Théâtre. A son retour à Paris en 1958, il devient comédien et dramaturge à la cour de Louis XIV. Depuis peu lui même malade, il meurt à 51 ans suite à la représentation de sa nouvelle pièce «Le Malade imaginaire».
    Il est entre autre connu pour ses pièces : «L'École des femmes»,1662 ; «L'Avare», 1668 ; «Les Fourberies de Scapin», 1671.

  • Mariage à la mode est une nouvelle de Katherine Mansfield publiée pour la première fois en 1921 dans The Sphere. Il raconte lhistoire de William et de sa femme Isabel. Normalement, William achète des friandises pour ses enfants, sachant que sa femme ne veut pas quil les gâte avec dautres cadeaux, mais cette fois-ci, il leur rapportera des fruits. La famille vient de quitter Londres pour la campagne, et quand le mari rejoint sa femme, il la trouve fort changée. Cette dernière sest entichée damis bohèmes et elle trouve maintenant son mari ennuyeux et bourgeois. La tension monte.

  • Dom Juan est un séducteur des plus doués, un libertin sans scrupule qui n'écoute que son désir. C'est aussi, à en croire son valet Sganarelle, un scélérat. Il a l'art de la parole et multiplie les conquêtes amoureuses: d'abord Elvire, puis Charlotte, et maintenant Mathurine. Il offense ses proches, défie la morale, et même la religion face à la statue du défunt Commandeur - l'ultime provocation, le pas qu'il n'aurait pas dû franchir... Mais c'est tout cela qui érige «Dom Juan» au statut de mythe littéraire, et qui, malgré une longue période de censure, continue de fasciner.



    Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière (1622-1673), est un des comédiens et dramaturges français le plus populaire. Né d'une famille marchande, il forme en 1643, avec plusieurs dramaturges connus, la troupe itinérante de l'Illustre Théâtre. A son retour à Paris en 1958, il devient comédien et dramaturge à la cour de Louis XIV. Depuis peu lui même malade, il meurt à 51 ans suite à la représentation de sa nouvelle pièce «Le Malade imaginaire».
    Il est entre autre connu pour ses pièces : «L'École des femmes»,1662 ; «L'Avare», 1668 ; «Les Fourberies de Scapin», 1671.

  • Le colonel Chabert était un cavalier digne des armées de Napoléon jusqu'au jour où il meurt héroïquement à Eylau. Il est célébré par sa bravoure en combat et son décès entre dans les pages de l'histoire... Hélas, des années après l'enterrement, un vieillard déclare être le colonel décédé ! Dit-il la vérité ?

    Ce roman de Balzac a été adapté plusieurs fois au cinéma, notamment dans le film homonyme réalisé par Yves Angelo (1994) avec Gérard Depardieu, Fabrice Luchini et Fanny Ardant.



    Honoré de Balzac (1799-1850) est un écrivain français issu d'une bonne famille. Durant ses études, il travaille chez un notaire, et bien qu'il obtienne son baccalauréat de droit, il décide de se consacrer entièrement à la littérature. Son expérience, notamment par ses études, de la société de son temps déteint fortement dans ses romans dans lesquels il dépeint de façon réaliste la condition humaine du XIXème siècle. Ses romans ont été adaptés plusieurs fois au cinéma français, notamment le film « Le Colonel Chabert » (1994) de Yves Angelo avec Gérard Depardieu et « Le Lys dans la vallée » (1970) de Marcel Cravenne avec Delphine Seyrig.

  • Nana

    Emile Zola

    Publié en 1880, Nana est le neuvième volume de la série "Les Rougon-Macquart" et fut un succès énorme et immédiat, grâce notamment à une énorme campagne de publicité. Flaubert lui-même écrivit dans une lettre à Zola que: "Nana tourne au mythe, sans cesser d'être réelle."

    On est à Paris, en 1867. La jeune et séduisante Anna Coupeau, dite Nana, seize ans, peine à joindre les bouts pour élever son fils, Louis. Issue du monde ouvrier, fille de Gervaise Macquart et de Coupeau (dont on retrouve l'histoire dans "L'Assommoir"), elle se prostitue, mais est bien entretenue par ses amants.

    Malgré ses humbles débuts, son manque total de talent, mais surtout grâce à son charme affolant, Nana se met à grimper l'échelle social quand elle prend ses premiers pas sur la scène du Théâtre des Variétés, dans le rôle de Vénus. De là, Paris lui ouvre grand les portes et la beauté de Nana ne trouve de rivale que dans sa cupidité.

    "Nana" est empreint de la veine naturaliste et démontre l'importance et les effets néfaste de l'hérédité et de l'environnement sur les Hommes.



    Emile Zola (1840-1902) est un des auteurs français les plus célèbres au monde et il fut l'une des figures de proue du mouvement littéraire naturaliste français. Activiste et engagé dans la cause sociale, son oeuvre met à nu les vérités déplaisantes du 19e. Il explore notamment la pauvreté, la prostitution, et l'hypocrisie. Zola était également un journaliste et utilisait ses recherches journalistiques comme base pour ses romans. Son style est direct et sans fioritures. Son oeuvre principale est sa série monumentale "Les Rougon-Macquart", constituée de vingt épisodes écrits entre 1871 et 1893. Chaque roman peut être lu individuellement et décrit la vie en France sous le Second Empire, à travers l'histoire d'une même famille. Les épisodes les plus connus sont "Nana" et "Germinal". Zola est aussi connu pour son "Thérèse Raquin".

  • La Petite Fadette

    George Sand

    On dit que la petite Fadette est comme sa grand-mère. De la campagne. Un peu sorcière. Un peu fée aussi. Et puis maligne comme un farfadet. On dit aussi que Landry est amoureux de la petite Fadette, et qu'aimer une presque-sorcière ça n'attise pas une bonne réputation. Si l'amour est délicat, George Sand rappelle qu'il est tout à construire. Et puis, après tout, l'apparence est un trompe l'oeil, et la richesse un leurre.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Chopin, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers.
    Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

  • «Les Caractères» sont la réflexion de toute une vie. Si La Bruyère semble parfois absent, c'est parce qu'il s'est retiré en spectateur. Il observe, et de là en tire une série de fragments, de maximes et de portraits qui démêlent le rapport complexe entre la nature humaine et ses moeurs. Qu'en est-il de l'argent? De l'amour? Ou de la religion? «Les Caractères» c'est aussi l'emblème du débat entre les Anciens et les Modernes. La Bruyère, avec cette traduction anonyme d'un auteur grec, Théophraste, s'inscrit dans la lignée des Anciens. Pourtant, il évoque aussi le Moderne - l'oeuvre annonce le vent de contestation qui s'exprimera au XVIIIe siècle.



    Jean de la Bruyère (1645-1696) est un moraliste français. Il est diplômé de droit, mais sa situation financière ne s'améliore qu'à l'arrivée d'un héritage. Il obtient une rente annuelle, mais un vol dans son domaine le contraint à travailler. Il devient précepteur, et est logé chez son nouveau maître à Versailles. Lorsque le grand-père de son élève meurt, il est chargé de la bibliothèque. C'est une aubaine pour La Bruyère, qui observe la société depuis sa position reculée. Il écrit alors, sous forme de portraits, «Les Caractères ou les Moeurs de ce siècle», qu'il publie de manière anonyme. C'est un succès retentissant. Il est élu à l'académie française en 1693, mais son discours d'entrée va amorcer la fameuse querelle des Anciens et des Modernes.

  • Un groupe d'écolier de Nouvelle-Zélande par en vacances en bateau. Par erreur, le navire est détaché du quai, alors que l'équipage est toujours à terre et les enfants se retrouvent seuls à bord. Une tempête détruit ensuite le navire et les enfants échouent sur une île déserte où ils vont devoir survivre.
    Jules Verne ne s'est pas caché du fait que ce roman s'inspire fortement du « Robinson Crusoé » de Daniel Defoe, qui était si populaire au temps de Verne qu'il initia un nouveau genre littéraire: la robinsonnade.



    Jules Verne (1828-1905) naquit dans la ville portuaire de Nantes et aurait dû devenir avocat, comme son père, mais il quitta très jeune le nid pour écrire des nouvelles et des articles pour des gazettes. Sa collaboration avec l'éditeur Pierre-Jules Hetzel conduisit à la publication de la série de livres « Voyages extraordinaires », basé sur d'amples recherches, et qui inclut entre autres « Voyage au centre de la Terre » (1864), « Vingt mille lieues sous les mer » (1870) et « Le Tour du monde en quatre-vingts jours » (1873).

    Jules Verne a traditionnellement été classifié, à tort, dans la catégorie des écrivains pour enfants, en raison des versions abrégées et déformées de ses romans, alors qu'il eut comme auteur une énorme influence sur l'avant-garde française.

    Jules Verne est le deuxième auteur le plus traduit au monde, se plaçant ainsi entre Agatha Christie et William Shakespeare, et il est souvent considéré comme étant le père du genre littéraire de la science-fiction.

  • À peine arrivé dans une ville de province, le conseiller Tchitchikov cherche à connaître les notabilités locales. Profitant de la bonne opinion qu'on a de lui, l'escroc révélé son vrai but : l'acquisition des « âmes mortes ». Va-t-il réussir à convaincre les habitants du village ? Son crime sera dévoilé par l'administration russe ? Considéré comme une des oeuvres maîtresses de la littérature russe, ce roman est une dénonciation frappante de la médiocrité humaine.



    Nicolas Gogol (1809-1852) est un écrivain russe d'origine ukrainienne. Après avoir terminé ses études artistiques, il se lance dans l'écriture à l'âge de 20 ans. Il a été fortement influencé par ses origines et ses oeuvres font partie de la tradition littéraire russe. C'est avec son humour caractéristique qu'il dépeint les particularités culturelles du peuple d'Ukraine et de la Russie. Les aventures de son personnage Tarass Boulba ont été adaptées au cinéma en 2009 et en bande dessinée en 2008.

  • Le misérable Raphaël Valentin ne supporte plus son infortune et décide de se suicider. Comme par hasard, il entre dans un antiquaire où il trouve la solution pour sa désolation : une "peau de chagrin" qui a le pouvoir d'exaucer tout ses désirs en échange de sa vie... Va-t-il accepter ce pacte diabolique et céder ?

    Dans ce récit aux nuances fantastiques, Balzac expose l'opposition entre une vie fulgurante et courte et une vie pleine de longévité, mais banale. Il a été source d'inspiration pour le téléfilm français "La Peau de chagrin" (2010) réalisé par Alain Berliner et le film homonyme réalisé par Michel Carré en 1909.



    Honoré de Balzac (1799-1850) est un écrivain français issu d'une bonne famille. Durant ses études, il travaille chez un notaire, et bien qu'il obtienne son baccalauréat de droit, il décide de se consacrer entièrement à la littérature. Son expérience, notamment par ses études, de la société de son temps déteint fortement dans ses romans dans lesquels il dépeint de façon réaliste la condition humaine du XIXème siècle. Ses romans ont été adaptés plusieurs fois au cinéma français, notamment le film "Le Colonel Chabert" (1994) de Yves Angelo avec Gérard Depardieu et "Le Lys dans la vallée" (1970) de Marcel Cravenne avec Delphine Seyrig.

  • Jim, jeune officier dans la marine marchande britannique, rêve de devenir un héros. Son image est pourtant marquée par la lâcheté : il a abandonné un navire qu'il pensait être sur le point de sombrer, sans prévenir ses passagers... Mais Jim décide de retrouver sa dignité et y consacre toute son énergie ! Va-t-il réussir à prouver son courage à tous et retrouver sa dignité ?

    À partir de ce personnage, Conrad nous invite à voyager dans ses questions morales parfois paradoxales : avec une mentalité d'extrême bravoure et des actions remplies de couardises, comment Jim retrouvera son équilibre ? « Lord Jim » a été adapté au cinéma en 1925 par Victor Fleming et en 1965 par Richard Brooks.



    Joseph Conrad (1857-1924) est un écrivain polonais de langue anglaise. Il prit goût à l'aventure après le décès de son père, lorsqu'il fut placé chez son oncle, et s'engagea dans la marine française d'abord, et dans l'anglaise par la suite. Après le long service, il est promu capitaine, suite à quoi il adopte la nationalité britannique. Le film emblématique « Apocalypse Now » (1979) de Francis Ford Coppola est l'adaptation libre de sa nouvelle « Au coeur des ténèbres » (1899).

  • Les femmes de ces nouvelles sont impénétrables. C'est là un infernal rideau que l'on peine à soulever. Et pourtant, elles sont aussi un rêve ouvert, une carte blanche qui, retournée, nous apprend que c'est à nous de saisir leur dévoilement en suspens. Une chose est certaine: elles sont toutes diaboliques - des anges «la tête en bas, le... reste en haut!»



    Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889) est un écrivain français. Il habite chez son oncle, qu'il peindra dans «Les Diaboliques» sous le nom du docteur Torty. Il écrit ses premières oeuvres en 1823, et finit par les brûler faute d'avoir été publié. Il retente sa chance avec deux nouvelles, en 1831 et 1832: «Le Cachet d'Onyx», puis «Léa». A Paris, journaliste, il rencontre Victor Hugo, Eugénie de Guérin et Roger de Beauvoir. Il tombe dans l'alcoolisme et le dandisme, ce qui influence ses oeuvres «L'amour impossible», et «Une vieille maîtresse. Du dandysme et de George Brummell». Il devient critique littéraire en 1852, et contribue à faire découvrir Stendhal, Balzac, et Baudelaire. Il publie en 1874 «Les Diaboliques» qui connaîtra un procès pour outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs.

  • David Copperfield naît peu après le décès de son père - son enfance néanmoins heureuse se voit rapidement troublée par le remariage de sa mère avec le cruel Mr Murdstone. Les choses ne s'arrangent pas quand il est envoyé dans une institution dirigée par un homme tout aussi malveillant - si ce n'est qu'il s'y fait des amis pour la vie.



    Charles Dickens vécut de 1812 à 1870 en Angleterre et est considéré comme le plus grand écrivain anglais de son siècle. Son enfance fut marquée par le travail au noir dans une usine et l'incarcération de son père. Ayant interrompu son parcours scolaire, c'est à ses propres efforts qu'il dut une grande partie de ses connaissances. Dans ses oeuvres, il condamne la misère humaine en décrivant avec humour la vie quotidienne.

  • Arsène Lupin contre Herlock Sholmès Nouv.

    Arsène Lupin? Un gentleman-cambrioleur à la fois séduisant et rusé. Herlock Sholmès? Un détective anglais, le meilleur qui soit en Europe. «Arsène Lupin contre Herlock Sholmès»? Une formidable joute entre deux hommes intelligents, vifs et calculateurs - un spectacle grandiose! Mais malgré tout, notre gentleman-cambrioleur semble avoir une longueur d'avance sur le limier britannique. Les diamants disparaissent et réapparaissent, une lampe juive se volatilise, un fantôme joue au passe-muraille...

    «Arsène Lupin contre Herlock Sholmès» est un recueil de deux récits, «La Dame Blonde» et «La Lampe Juive», aux péripéties aussi époustouflantes que ses deux personnage cultes. Ils devront constamment renchérir sur la ruse de leur adversaire.



    Maurice Leblanc (1864-1941) est l'auteur de nombreux romans policiers, mais il est surtout le père du fameux Arsène Lupin. Né d'une famille de négociant, il fuit en Ecosse durant la guerre franco-allemande, puis revient étudier à Rouen. Déjà, il fréquente Gustave Flaubert et Guy de Maupassant. Il refuse de faire le travail imposé par son père dans une fabrique de cadres, et s'oriente vers le métier d'écrivain. Avec ses romans-feuilletons («Une femme», en 1893) il attise la curiosité de quelques auteurs célèbres, dont Alphonse Daudet. Mais c'est lorsqu'il publie en 1905 «L'Arrestation d'Arsène Lupin», sur le modèle de Sherlock Holmes, qu'il connaît un succès retentissant. Il continue sur sa lancée avec «Arsène Lupin contre Herlock Sholmès» qui provoque la colère de Conan Doyle. Il renforce son personnage Arsène Lupin au fil de sa carrière, et aujourd'hui encore, on ne cesse d'apprécier ce gentleman-cambrioleur en livre, en film ou en série.

  • Dorante, un homme de bonne famille, est ruiné. Son Valet, Dubois, dorénavant au service de la jeune et riche veuve Araminte, orchestre un mariage entre celle-ci et son ancien maître pour le renflouer. Par la parole, le mensonge et la manipulation, Dubois doit parvenir à faire tomber Araminte dans les bras de Dorante, qui est loin d'avoir un coeur de pierre : les fausses confidences s'infusent d'un amour naissant.



    Marivaux (1688-1763) est né dans une famille noble. Il grandit en Auvergne, puis travaille à Limoges où il publie sa première pièce «Le Père Prudent et Équitable», en 1706. Dans le conflit opposant Anciens et Modernes, il prend part aux Modernes avec des parodies, entre autres, d'«Homère»: «L'Iliade travestie» (1716). Son premier succès est «Arlequin poli par l'amour». Parmi ses pièces populaires, on y retrouve des comédies sentimentales - genre qu'il révolutionne pour en faire des classiques: «Le Jeu de l'amour et du hasard» (1730). Il est aussi connu pour ses comédies sociales «L'Île des Esclaves» en 1725, «La Nouvelle Colonie» en 1729. Malgré tout, Marivaux n'a jamais connu de succès éclatant: sa réputation s'est surtout fondée sur son côté moraliste et philosophe, bien qu'il se soit toujours tenu à l'écart de ceux-ci. Marivaux est élu à l'Académie française en 1742, contre Voltaire.

  • Qui Eugénie Grandet va-t-elle épouser ? C'est la question que tout le monde se pose dans la petite ville de Saumur (Maine-et-Loire), où ce roman de Balzac se déroule.

    Félix Grandet, maire et tonnelier, a élevé sa fille Eugénie en lui faisant croire (ainsi qu'à sa femme et leur servante) qu'ils ne sont pas riches. Les habitants de Saumur, mieux informés, savent qu'Eugénie est un très beau parti, mais elle ne se doute de rien jusqu'à l'arrivée de son cousin Charles. Le père de ce dernier a fait faillite et envoie son fils chez son frère avant de se suicider. Le jeune homme se console dans les bras de sa cousine Eugénie, au grand dam de Félix qui a d'autres projets pour elle. Aveuglé par l'avidité, il est prêt à sacrifier le bonheur de sa fille si cela peut lui profiter, mais l'amour rend Eugénie inflexible.

    Derrière cette histoire d'amour et de conflit familial se cache une étude de la psychologie humaine, de la vie et des moeurs au temps de la Restauration française, pleine de dandys romantiques, de gentlemen calculateurs et d'avares.

    "Eugénie Grandet" fait partie du cycle de "La Comédie humaine" de Balzac, qui se veut être une histoire naturelle de la société française. Cet épisode fait partie de la série des "Scènes de la vie de province", suivant "Ursule Mirouët" (1842) et précédant "Pierrette" (1840, "Les Célibataires").



    Honoré de Balzac (1799-1850) est un des grands auteurs français du 19e. Il a écrit plus de quatre-vingt-dix romans et nouvelles réunis sous le titre de "La Comédie humaine" et dans lesquels il explore, dans la veine réaliste, la société française et les individus qui la composent. Il est notamment connu pour ses oeuvres : "Eugénie Grandet", "Le Père Goriot" et "Le Colonel Chabert".

  • L'Île des Esclaves Nouv.

    À la suite d'un naufrage, Iphicrate et Euphrosine échouent avec leurs esclaves, Arlequin et Cléanthis, sur l'île de nulle-part. On la surnomme «l'île des esclaves», car selon sa république, chacun doit changer son nom, ses vêtements et sa condition. Les anciens valets ont trois ans pour faire de leurs maîtres, maintenant esclaves, des êtres humains bons, vertueux et raisonnables. Mais cet échange libère chez Arlequin et Cléanthis des désirs de vengeance ; et ce n'est que par le coeur que l'on pourra dépasser les différences.

    À travers cette comédie et utopie, Marivaux remet en question l'injustice orgueilleuse, et fait triompher l'humilité et le pardon dans un monde où la condition sociale «n'est qu'une épreuve que les dieux font sur nous.»



    Marivaux (1688-1763) est né dans une famille noble. Il grandit en Auvergne, puis travaille à Limoges où il publie sa première pièce «Le Père Prudent et Équitable», en 1706. Dans le conflit opposant Anciens et Modernes, il prend part aux Modernes avec des parodies, entre autres, d'«Homère»: «L'Iliade travestie» (1716). Son premier succès est «Arlequin poli par l'amour». Parmi ses pièces populaires, on y retrouve des comédies sentimentales - genre qu'il révolutionne pour en faire des classiques: «Le Jeu de l'amour et du hasard» (1730). Il est aussi connu pour ses comédies sociales «L'Île des Esclaves» en 1725, «La Nouvelle Colonie» en 1729. Malgré tout, Marivaux n'a jamais connu de succès éclatant: sa réputation s'est surtout fondée sur son côté moraliste et philosophe, bien qu'il se soit toujours tenu à l'écart de ceux-ci. Marivaux est élu à l'Académie française en 1742, contre Voltaire.

empty