Tertium éditions

  • Paul a 15 ans lorsque son père quitte, du jour au lendemain, le foyer familial sans raison apparente. Il va alors entreprendre, avec sa mère, un véritable road movie, un voyage entre liberté et fugue, lucidité et fuite. Après bien des péripéties qui les conduiront jusqu'à Brest, Paul finira par imaginer son propre monde.



    Un roman aux sonorités très rock'n'roll pour adolescents. Déjà paru : « Un toubabou au Mali ».



    « J´ai toujours été fasciné par les gens qui, du jour au lendemain, changent radicalement de vie. Qu´est-ce qui peut les inciter à tirer un trait définitif sur leur famille, leurs amis, leur travail ? Quel est le déclic ? Quand et comment celui-ci se réalise-t-il ? » Arnaud RODAMEL est originaire de Noirétable dans le département de la Loire. Bibliothécaire, il vit et travaille près de Saint-Étienne.

  • Impliqué dans un hold-up, Roland est condamné à 20 ans. Mais on vient de découvrir que l'univers est habité. On lui propose alors de partir pour la constellation 61 du Cygne et de rencontrer la mystérieuse Mirim. Un aller-retour de 60 ans, avec un robot pour seul compagnon ! Ce qu'il va vivre dépasse l'imagination : une étrange boucle dans l'espace-temps avec, à la clef, une fabuleuse histoire d'amour.

  • Babour Sher, jeune musicien, vit au nord du Pakistan dans une vallée de l'Himalaya. Un matin, une nouvelle éclate : un tournoi exceptionnel de polo va avoir lieu à 4000 mètres, sur le plus haut terrain du monde. Le «polo sauvage» est le sport préféré des

  • «Je vivais dans le quartier de Musrara, sur la ligne séparant Jérusalem-Ouest de Jérusalem-Est, côté israélien. Une vieille maison arabe dont le couloir central était une ancienne ruelle de souk. (.) J'achetais les pitas chez le boulanger palestinien de l'autre côté du boulevard, chaudes et moelleuses comme une peau d'enfant sortant du sommeil, et les bagels saupoudrés de sel chez un vendeur de falafels israélien de la rue Hanevi-im, la rue des Prophètes.»

  • La malédiction s'est abattue sur le village de Kirigi car un maudit chasseur a tué un crocodile. En signe de protestation, le vieux sorcier Youbou s'est réfugié dans une grotte. Aïssatou, une jeune fille, originaire du camp des Fixés, viendra vivre non loin de lui. De leurs bouches vont naître des histoires invraisemblables. Celle d'Oruluba, le chasseur, qui devra quitter Kirigi. Celle du grand-père d'Aïssatou, le voleur génial. Celle du hibou dont Aïssatou mangea le coeur, car ce hibou l'avait rendue gravement malade. Celle des singes qui faillirent tuer son propre père, Adugou. Celle du lion qui avala Aïssatou et qu'elle avala elle-même à plusieurs reprises. Celle du cobra cracheur que rapporta Youbou afin qu'Aïssatou puisse effacer la malédiction qui sème la misère dans cette région du pays de Bandiagara.

  • A tout âge, le monde mystérieux de la nuit fascine et pourtant, parce qu´il demeure en grande partie inconnu, il peut susciter appréhension et peur. La poésie de Marie-Josée Christien permet d´en explorer tous les aspects et de répondre à certaines interrogations. N´oublions pas que le ciel nocturne a été de tous temps une source de connaissance.
    Regarde la nuit invite chaque enfant à comprendre et à apprivoiser la nuit, à se réconcilier avec elle pour grandir et aller confiant vers l´avenir, en prenant sereinement place dans le cycle de la vie, rythmée par l´alternance du jour et de la nuit.Jour et nuit sont en effet deux contraires indissociables et complémentaires. Distincts, ils n´en font cependant qu´un. Le cycle biologique de tous les êtres vivants dépend de l´alternance du jour et de la nuit qui règle notre horloge biologique interne sur le rythme circadien de 24 heures. L´énergie lumineuse entraîne la photosynthèse chez les végétaux et l´activité des animaux diurnes. L´horloge de notre sommeil et de nos repas, notre activité intellectuelle qui augmente le jour parallèlement à la température du corps, dépendent de ce rythme. Repos nécessaire et bienfaisant des corps et des esprits, temps suspendu loin de l´agitation du quotidien, la nuit permet le tête à tête indispensable avec soi-même.
    Que chaque lecteur, petit ou grand, ouvre les yeux vers les étoiles et enrichisse sa nuit des mots du poème.

  • Le jeune Flutio part pour la première fois avec les hommes du village capturer les chevaux sauvages qui entreprennent leur migration. «Larse», un poulain, deviendra son ami. C'est aussi une histoire d'amitié entre Flutio et Mia, une jeune fille. Lors d'une excursion, Larse casse sa longe pour rejoindre une harde de chevaux sauvages. Les deux jeunes gens le reverront-ils ?

  • Tout change dans la vie d'Auguste Modeste, lorsqu'un soir de Noël, il reçoit l'étrange visite de sa grand-mère. «La gloire, ça t'intéresse ?» lui demande-t-elle un DVD à la main ? Quand Auguste visionne la vidéo, quelle surprise ! Il est le héros des événements qui vont survenir dans l'année. La renommée lui est promise mais pour l'atteindre, le garçon ne doit rien révéler, sous aucun prétexte. sinon ! Pourra-t-il résister aux sarcasmes de son frère, à la curiosité de sa petite soeur ?

  • Le chat, le pré, le chêne, la forêt, la roche, les nuages. Le regard monte, circule, cherche, s'arrête, repart. Qu'est-ce qu'un paysage sinon cet échange ? Cette pénétration du dedans par le dehors et l'inverse. Au point qu'il n'y a plus, du corps à la ligne de crête, que ce continu de mots, de formes, de rêves, de couleurs, de souvenirs et d'air qu'on appelle l'espace.

  • Dans le jardin d´une maison berlinoise, Franz et Venceslas construisent un mur. Sur le tracé où se dressait quelque quinze ans plus tôt le fameux mur de Berlin, détruit le 9 novembre 1989. Quelles sont leurs véritables intentions ? Rétablir le temps où ils étaient tous deux des citoyens profitant du système de l´Allemagne de l´Est ? Refuser la nouvelle société qui a succédé au communisme ? Ou au contraire élever une barrière qui freine le déferlement des souvenirs douloureux en éloignant de leur vue la femme qu´ils ont tous deux aimée ?

    Les deux amis s´affrontent en se passant les briques l´une après l´autre. Ce sont des personnages absurdes, mi-comiques, mi-tragiques, hantés par un secret qu´ils ont promis de taire. Ils sont massifs, brutaux, maladroits, mais quelque chose en eux, qui a la violence et la douceur d´une musique obsédante, les fait vaciller comme Bach joué par Rostropovitch a fait chuter le mur de Berlin.



    Longtemps éditeur, Pierre Belfond est aussi auteur de théâtre. Sa pièce Un certain capitaine Dreyfus a été représentée au théâtre du Petit-Hébertot en 1995 et La Délibération au théâtre Montparnasse en 1996. Plusieurs de ses textes dramatiques ont été créés par France-Culture.

  • Pétra en Jordanie, n´est pas une ville tout à fait comme les autres. Héritage des Nabatéens, cette cité mythique, d´une beauté époustouflante, s´est perdue, durant six siècles, cachée, quelque part entre le Nil et l´Euphrate, aux portes du désert et de l´Islam, jusqu´à ce que Johann Burckhardt ne la retrouve il y a précisément 200 ans.

    C´est un livre de poète, un livre de rencontres avec le temps où se sont précisément croisées quelques-unes des plus grandes civilisations.
    « Votre Pétra est historique, légendaire et métaphysique. Il est rare de pouvoir faire apparaître tant d´images avec les seuls mots. Vous avez pénétré le secret de cette région du monde, mieux que quiconque. » J.M.G. Le Clézio.



    Emeric de Monteynard, né en 1956, vit et travaille à Paris et en Normandie. Ses voyages l´ont conduit au Mali, Mauritanie, Algérie, Lybie, Égypte, Jordanie...

  • Le Quercy est frappé par la guerre, dépeuplé par la peste et déchiré par des trahisons, après Le Quercy est frappé par la guerre, dépeuplé par la peste et déchiré par des trahisons, après l'ascension des « Maleterre du Four-Bas » tome 1 ; voici le temps de l'occupation anglaise, où Jude Maleterre et son épouse Canette assurent leur fortune en servant Lady de Trumpington, l'épouse d'un capitaine anglais, qui a acquis la maison de la Tour.
    Marie Canet, la femme de Jude, modeste, volontiers taciturne, est une servante élevée au rang d'intendante. L'amour qu'elle porte à sa fille Jacquette, l'a conduit à l'élever comme une demoiselle, jusqu'à la défendre lorsqu'un mariage forcé menace la jeune fille.
    Les nobles, les misérables se côtoient, cohabitent. La grande dame anglaise, bien installée à Martel, contribue autant que son capitaine de mari à la fortune de sa famille. Pendant qu'il guerroie cette femme libre, chante, danse, affectionne les beaux atours et le luxe, et trouve partout le moyen d'être heureuse alors même que la guerre les menace. Joyce flirte avec fantaisie et enthousiasme : "Et que ma joie demeure !"
    Mais un jour, le pays se délivre... et il faut fuir...
    L'auteure, Marie-Apollonie Rouquet-Claval, ressuscite toute une époque. Elle saisit dans leurs gestes, dans leurs tenues et à travers leurs conversations le quotidien des différentes couches sociales. Le langage imagé donne au récit une remarquable profondeur et beaucoup de chaleur humaine.

  • Guillaume de Vassal a sauvé la ville de Martel des Anglais, mais les siens disparaissent, empoisonnés au moment où la ville devient anglaise.
    Pendant l'occupation anglaise, les consuls ont manoeuvré, rusé, défendu leur ville ; Jude Maleterre et son épouse Canette ont assuré leur fortune en servant Lady de Trumpington ; le tome 3 voit « Le Retour de Jean de Vassal », prisonnier sur parole, venu chercher sa rançon. Le chevalier découvre que sa famille a été décimée, le domaine de La Vassodie ruiné et son neveu, Renaud, abandonné chez les ribauds... pendant que son ami Bernard Stephani de la Raymondie mène toujours grand train et que cette Jaquette Maleterre est bien souvent sur son chemin !
    Une trilogie qui parle de guerre, d'occupation, de résistance, de trahison... et d'amour.
    L'auteure, Marie-Apollonie Rouquet-Claval, ressuscite toute une époque. Elle saisit dans leurs gestes, dans leurs tenues et à travers leurs conversations le quotidien des différentes couches sociales. Le langage imagé donne au récit une remarquable profondeur et beaucoup de chaleur humaine.

  • «Longtemps, je t'ai dit qu'un jour j'irai à Brasília. Tu ne me croyais pas. Pourquoi Brasília ? C'était une ville que l'opinion commune en Europe avait classée à l'inventaire des choses froides et peu animées, vissée artificiellement au centre d'un pays dont on persistait à admirer la façade atlantique. Et si cette façade masquait une profondeur intérieure ? Brasília avait éveillé la curiosité internationale le temps d'une fête et, depuis, les médias s'étaient peu souciés de suivre son évolution. Je n'ai jamais oublié Brasília.»

  • Une pièce de théâtre - deux personnages = Un homme d'un certain âge, un peu grognon mène une vie ordonnée qui ne manque cependant ni d'étrangeté ni de poésie. Seulement quand débarque une petite fille, son univers bascule légèrement. Mais qui apprendra de l'autre ? Qui sera le plus surpris l'enfant ou l'adulte ? Une amitié est-elle possible ?
    À jouer pour le jeune public à partir de 4 ans - ou à faire jouer par des jeunes.
    Éric Herbette est un auteur aux multiples talents et à l'univers enchanté, écrivain, librettiste, il écrit pour la radio et le cinéma et anime des ateliers d'écriture.
    Boursier de La fondation Beaumarchais pour le théâtre et le lyrique. Il est membre de la SACD, de la SACEM et des EAT (Écrivains Associés du Théâtre).

  • Ce livre s´inspire de longues marches sur les sentiers douaniers des Côtes d´Armor et du Finistère, peu fréquentés en juin. L´écriture tente de saisir des instants de ce cheminement. Les rivages atlantiques attirent l´auteur, et surgissent souvent dans l´écriture (Chemins de bord, Isthmes, Table de l´estuaire).
    «Le rivage a toujours été le lieu de prédilection des poètes», dit un vieux texte celte cité par Kenneth White. Certes, ce n´est pas le seul ! Mais il nous confronte à la force des éléments, avive les sensations, nous plonge ici dans un temps très lointain, granits immémoriaux, strates des falaises, algues des origines. C´est un condensé de traces, d´empreintes, de vestiges, depuis la préhistoire, menhirs, tumulus, forteresses, blockhaus ou croix des fusillés. Les légendes et la toponymie côtière, imagée, insolite, activent l´imaginaire. Dans un espace changeant, sans cesse en mouvement, on retrouve les rythmes premiers, la marche qui nous accorde à la côte, le flux et le reflux, les pulsations, les percussions, la respiration de la mer, la danse des oiseaux, le va-et-vient des bateaux. L´étendue se déploie vers l´immensité, vers l´inconnu. Le corps poreux s´unit « à plus vaste que lui » (Guillevic).
    Si le « désir de rivage » (Alain Corbin) est aujourd´hui largement partagé, il vise surtout la plage.

    S´adressant aux jeunes lecteurs, le poème donne à voir, à sentir, à imaginer, à s´interroger.

    Il éclaire leur vécu, peut l´approfondir, les éveiller à la contemplation. Il déchiffre le lieu, son champ d´énergie, capte les vibrations de l´éphémère. Il fait éprouver le pouvoir des mots, peut susciter le désir d´écrire. Il s´ouvre à l´invisible, à l´infini. Mais aussi à soi-même, à la résonance intime du dehors :

    « le monde est grand, mais en nous il est profond comme la mer » Rilke.

  • Lisez ce livre ! Il va vous permettre d'économiser et de gagner beaucoup d'énergie et d'argent. Les auteurs sont des praticiens expérimentés, qui ont appliqué toutes les techniques et procédures qu'ils vous décrivent. Ils dirigent et ont dirigé des entreprises qui, toutes, se sont distinguées par leur rentabilité. Ils ont « payé pour voir ». Aujourd'hui, ils partagent avec vous leur expérience de la Vente à distance et du e-Commerce. De manière pratique, concrète et facilement applicable. Ce livre est tous publics, tous niveaux, de bac - 15 à bac + 15! Dans un domaine où les erreurs coûtent cher, leur objectif est de vous aider à faire les bons choix. D'abord dans la conception de votre projet puis dans son application et dans son développement ; pour que réussissent votre e-Commerce et votre Vente à distance !

  • Boubacar est un jeune adolescent qui vit dans un village près de Tombouctou au Mali. Entre ses cours et les tâches domestiques qu'il effectue sans véritable entrain, ses journées lui semblent monotones. Mais un matin, à sa plus grande surprise, une visite inhabituelle vient perturber ses habitudes. Qui donc peut, tout à coup, bouleverser le quotidien de Boubacar ? Comment celui-ci réagira-t-il ?

  • Deux garçons découvrent dans une grotte des peintures rupestres et des empreintes. Ils s'endorment. À leur réveil, ils se retrouvent face à un lion géant et à des hommes qui rampent dans l'herbe. Six jours plus tard, ils tentent d'expliquer cette aventure à leurs parents et aux gendarmes sceptiques.
    Un ton vif et drôle. Cette histoire est brillante, haletante, documentée. une surprise à chaque chapitre. Ça sonne juste et vrai. On s'y croirait !

  • «Rien n'est plus émouvant, aux abords des villes recrues d'Histoire, que ces échappées vers l'arrière-pays de l'intemporel et du hors sujet. Sur les pavés de Novy Svet, le pas tressaute au rythme d'un ländler ébouriffé, où viennent se loger des éclats de

  • À cloche pied au-dessus des nuages, sur la plage, au milieu des jeux des enfants ou des mots. Les photographies font contrepoint à la poésie pour rendre une autre musique. Un ouvrage qui s'adresse sans limite ni frontière du plus jeune public jusqu'au mieux averti. La poésie est bien ce lieu qui ouvre un regard singulier sur les chemins de traverse.

  • Un enfant se transforme au gré de ses découvertes. Il a reçu un kaki avec de drôles de noyaux magiques. Mais qui est ce personnage, Bashaïku Kaki-San, qui montre le chemin sans jamais apparaître ?
    L'enfant apprendra-t-il la rébellion ou la paresse ?

  • Clara a passé, jusqu'à présent, tous ses étés avec son grand-père. Sauf que maintenant le vieil homme est atteint de la maladie d'Alzheimer. Qu'à cela ne tienne ! elle l'accompagnera dans son "hôtel club", réservé aux passagers que les mots quittent et dont le comportement se trouble. Cet aventurier n'a-t-il pas gardé secret tout un pan de sa vie ? Et si ces ultimes moments de complicité lui permettaient de percer le mystère qui pèse sur la famille ? À la résidence les Myosotis, il existe d'autres moyens pour communiquer avec ceux qui ont égaré la parole. Elle se promet de faire la clarté sur le passé de son grand-père. Ne s'appelle-t-elle pas Clara ?



  • Face au tumulte des jours, à un monde désenchanté, toujours plus exigeant, des images et des mots "d'une apaisante clarté" nous interpellent en nous murmurant l'essentiel, l'authenticité des êtres et des choses, l'amour et l'humilité, comme autant de promesses. Appel ultime à la sobriété, qui peu à peu nous effleure.



    Sous l'apaisante clarté résulte alors d'une conversation poétique et philosophique entre un pharmacien-poète et un philosophe-écrivain, deux voix qui se retrouvent et s'expriment à l'unisson avec en contrepoint l'image qui balance sa note.




    AUTEURS :


    Gaston-Paul Effa, né à Yaoundé (Cameroun), il vient en France pour étudier la théologie et la philosophie. Professeur de philosophie en Lorraine.



    Lauréat du prix Erckmann-Chatrian ( Goncourt Lorrain) 1998



    Lauréat du Grand Littéraire de l'Afrique Noire 1998



    Le prix de Littérature de l'Académie rhénane lui est remis en 2012 à Strasbourg.







    Jean-Philippe Goetz est pharmacien à Sarrebourg.




    Photographies de Nelly Blaya qui vit et tranvaille dans le Lot.


empty