Passage Lumière

  • Zélie, une collégienne dont son historien d'oncle a fait une incroyable découverte, se retrouve coincée au 18e siècle après avoir pénétré dans une grotte pour le moins mystérieuse. En pleine période révolutionnaire, elle rencontre le père Joseph, Albine la bonne, Fanchon la petite malade et surtout Léandre, qui va enflammer son coeur. Mais ce n'est pas facile de se faire passer pour une jeune fille respectable quand on est habituée au jean - sweat-shirt et aux baskets, qu'on a la langue bien pendue et des idées modernes ! Un mois au 18e que Zélie n'est pas prête d'oublier et qui lui donne envie dès son retour de replonger dans le passé, aussi vite que possible...

    Sur commande
  • En cette fin d'année scolaire, le brevet des collèges est dans toutes les têtes, sauf dans celle de Zélie. Depuis son incroyable périple dans le passé il y a deux mois, la jeune fille ne pense plus qu'à Léandre, le beau garçon qu'elle a rencontré au XVIIIe siècle et qu'elle ne reverra sans doute jamais.
    Jamais ? Non, c'est impossible. Zélie est bien décidée à le revoir une dernière fois. C'est ainsi que, dès le retour de la pleine lune, elle entre à nouveau dans la grotte magique. Mais ce qui l'attend là-bas n'est pas ce qu'elle avait espéré. Léandre en effet a bien changé.

    Sur commande
  • Le passage des Lumières est détruit. Prisonnière du présent, Zélie ne peut plus sauver le beau Léandre, guillotiné un jour de juillet 1794. Tout espoir semble perdu... quand la jeune fille croise Nicaise au XXIe siècle ! L'aubergiste lui révèle alors l'existence d'un second passage. Accompagnée cette fois de son oncle Fred, Zélie s'empresse de retourner dans le passé. Mais, sur place, la Terreur fait rage. Et dans cette époque trouble où il faut se méfier de tout le monde, Léandre, accusé de trahison, reste introuvable.

    Sur commande
  • Que les vacances étaient longues pour Zélie ! Pendant tout son séjour au bord de la mer avec sa famille, elle n'a cessé de penser à Léandre, son amoureux du XVIIIe siècle. Dès son retour à Basmont, elle se précipite dans la grotte qui la mène dans le passé à chaque pleine lune. Hélas ! sur place, de mauvaises nouvelles l'attendent : le père Joseph est en prison tandis que Léandre est introuvable. Pour libérer le premier et revoir le second, Zélie passe alors un marché avec l'immonde Juste Perrin.

    Sur commande
  • De retour dans le passé, Zélie n'a que cinq jours pour retrouver Léandre avant qu'il ne monte sur l'échafaud. Hébergée au Diable Vauvert, l'auberge tenue par Nicaise et sa belle soeur Claudine, elle récupère une lettre du père Aubry qui l'invite à se rendre à Basmont. Sans doute Léandre s'y cache-t-il. Mais le comportement de ses hôtes étonne Zélie. Claudine et sa gentillesse inhabituelle. Nicaise qui semble si nerveux. Et puis la lettre du père Aubry, tellement énigmatique. Zélie peut-elle encore faire confiance à ses amis ?

    Sur commande
  • Dans un espace un peu confiné, un cabinet de réflexion : Poète médite. Sa première pensée porte sur la liberté. Aung San Su Ky et tant de femmes mortifiées dans l'histoire. Il est question de la différence, comme celle de ce coq peint au mur et qui veut devenir canard. Des symboles et des outils apparaissent et alors commencent des voyages partant de la Terre à travers l'Air, l'Eau et finalement le Feu pour courir vers la lumière, vers l'amour et la fraternité retrouvée. Le livre se décline comme une boite à outils propice à travailler à la liberté, l'égalité et la fraternité. Mais aussi à travailler sur soi-même, comme un enfant de trois ans.
    Poète se tait parmi les éléments : alors, il se demande, face au silence, s'il ne faut pas que la parole joue son rôle. Mais déjà un univers de poésie et de chansons envahit sa tête, avec des voix d'enfants, des voix amies qui surgissent. Plus loin, c'est le sarcome de Sarkozy aux plis rhumatoïdes et aux pigments décolorés qui fait rire Poète. La chance de Poète : pouvoir se moquer et chanter parce que dieu n'existe pas. La main tendue enfin dans une sorte de danse du feu nouvelle avec cette consécration de la lumière reçue :

    Tu ne la connais pas, ma nouvelle espérance.
    Ma pierre bien taillée, chaque jour, à midi.
    Moi je l'ai rencontrée après des nuits d'errance.
    Après avoir vécu dans de faux paradis.
    Puis, sans fard, Poète s'écrie :
    Combien me faudra-t-il de Communes tronquées.
    De rébellions serties dans le sang du pouvoir.
    Et combien de mutins qui sont restés à quais.
    Pour quelques vieux crésus qui se sont embarqués.
    Dans des bateaux d'argent d'émeraude et d'ivoire.

    Sur commande
  • Alabama, 1880. Dans une plantation du sud des États-Unis, la naissance d'Helen console sa mère d'un mariage bancal. Un monde s'ouvre entre Kate et sa fille, et puis tout bascule : les fièvres féroces ravagent l'enfant adorée.
    Cette fillette à la destinée extraordinaire, beaucoup la connaissent. La renommée d'Helen Keller, aveugle, sourde et muette, enfant farouche tenue pour folle et puis surdouée, a franchi frontières et années.
    Kate Keller, que La Belle Lumière éclaire aujourd'hui, semblait en revanche repoussée dans l'ombre à jamais. Sans elle, pourtant, sa fille aurait-elle pu accéder au miracle de la connaissance ?
    Comme glissée au coeur de son héroïne, tant vibre dans ces pages le corps déchiré de Kate, Angélique Villeneuve restitue, de son écriture sensuelle et précise, la complexité d'une femme blessée et dévorée par l'amour. Dans ce Sud encore marqué par la guerre de Sécession et les tensions raciales, le lecteur traverse avec elle une décennie de sauvagerie, de culpabilité et de nuit. Mais découvre aussi, et c'est là la force du livre, un temps de clarté et de grâce.

  • D'abord simple objet d'éclairage suspendu, le lustre a su s'habiller de métaux précieux, de cristal naturel et de verreries fines pour s'imposer peu à peu comme un élément de décor essentiel et spectaculaire.
    Lumières, une brève histoire du lustre nous invite à découvrir l'aventure de cet objet devenu indispensable et pérenne.
    Car si les formes qui distribuent cet éclairage n'ont guère évolué pendant plusieurs siècles - durant lesquels se sont multipliés les chefs-d'oeuvre -, la bougie a tout de même été remplacée par le gaz, le pétrole et l'électricité, avant que les créateurs contemporains ne s'en emparent pour laisser libre cours à leur imagination.
    Artisan dévoué à son métier, fort d'une tradition familiale qui a nourri son goût pour les lumières, Régis Mathieu dirige des ateliers reconnus dans le monde entier pour leur savoir-faire et leur excellence. Il a conduit la restauration des lustres historiques qui éclairent les châteaux et palais nationaux - la galerie des Glaces au château de Versailles, le Grand Foyer de l'Opéra de Paris, les salons de la Grande Singerie au château de Chantilly - et porte un regard passionné sur l'histoire du lustre. Le présent ouvrage est le témoignage de cette passion.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Le photographe Dani Olivier offre dans Femmes de lumière une sélection de clichés au comble de la sensualité. Entre formes géométriques, couleurs et lumières, les femmes deviennent tantôt de magnifiques paysages, tantôt des créatures fantastiques.
    Les « effets spéciaux » sont uniquement obtenus par des jeux d'éclairage et de projection. Les dessins semblent s'animer sur les corps féminins, leur conférant grâce et volupté.

    Sur commande
  • Le photographe Dani Olivier of re dans Femmes de lumière une sélection de clichés au comble de la sensualité. Entre formes géométriques, couleurs et lumières, les femmes deviennent tantôt de magnif ques paysages, tantôt des êtres surnaturels.
    Les « ef ets spéciaux » sont uniquement obtenus par des jeux de projection et d'éclairage. Entre grâce et volupté, les dessins semblent s'animer sur les corps féminins.

  • La lumière naturelle pourrait sembler de prime abord un élément d'une simplicité absolue. Pourtant, par l'infinité de nuances qu'elle peut offrir, elle se révèle une source inépuisable d'inspiration pour celui qui sait la regarder, et autant de défis techniques pour qui veut l'immortaliser. En noir et blanc ou en couleur, sans trucage ni accessoires mais en exploitant uniquement l'ensoleillement, la saison ou l'heure de la journée, Olivier Louis a su saisir ces multiples fluctuations pour magnifier le corps nu de ses modèles.
    Cet ouvrage, qui suit et complète Nus près de la fenêtre dans la même collection, vous dévoile les plus beaux clichés de ce projet artistique.

empty