400 Coups

  • Inspiré de la vie de Kees Vanderheyden, auteur de La guerre dans ma cour, publié chez Boréal, ce livre raconte sa jeunesse sous l'occupation allemande. Tantôt drôle, tantôt choquant, le livre relate surtout la confrontation de ce jeune garçon avec l'ennemi qui deviendra humain, puis finalement ami. Et la fin, authentique, vous rappellera qu'elle est parfois imprévisible.
    Ce livre majeur oblige à se mettre à la place de l'autre.

    C'est l'album incontournable de la rentrée. Les illustrations qui accompagnent le texte sont fortes et évocatrices. Une grande réussite.


  • Le vide

    Anna Llenas

    C'est l'histoire de Julia, une fillette heureuse et tout à fait comme les autres, qui vivait sans souci jusqu'au jour où elle ressent un vide. Un énoooOooorme vide qui laisse le froid passer, les monstres entrer et qui aspire tout. Julia enchaîne les tentatives pour combler ce vide, pour trouver le bon bouchon qui règlera ce problème et lui rendra son insouciance. Un beau récit sur la compréhension de soi, la maturité et la joie de vivre.

  • Une petite fille s'interroge sur l'absence d'un être cher. En revoyant des objets qui lui ont appartenu, elle se rappelle les moments heureux qu'ils ont partagés ensemble, ce qui lui redonne le sourire.

  • Il était une fois un petit loup qui n'arrivait pas à sortir de son lit. S'il en était incapable, ce n'est pas parce qu'il ne pouvait pas bouger ses bras ou ses jambes, mais plutôt parce qu'il a une boule de tristesse au fond de son coeur. À l'école, ses camarades se moquent de lui. Il aimerait être capable de leur dire ÇA SUFFIT ! mais il n'y arrive pas. Ces deux mots qui sont pourtant si simple à prononcer lorsqu'il est seul deviennent impossible à prononcer lorsqu'il est devant ceux qui lui font de la peine.

  • Un beau jour, l'enfant se réfugie dans un mur. Il fuit le bruit, les baisers, et même les appels de ses parents à qui il préfère son mur. Un mur qui le rassure et où il trouve tout ce dont il a besoin.
    Déroutés, ses parents essayent plusieurs méthodes pour le rejoindre dans sa bulle. Arriveront-ils à se rapprocher un peu plus de lui ?

  • C'est l'histoire de Paola.
    C'est aussi l'histoire de ses parents qui se séparent après s'être longuement disputés. C'est l'histoire d'un amour court et intense. C'est l'histoire de ciseaux. Et c'est l'histoire de trois roses... C'est aussi un conte pour petits et grands, sur l'amour qui passe et l'acceptation de cette rencontre passagère. C'est surtout la séparation vue par un enfant, et qui nous sert de baume sur la tristesse qui l'accompagne.
    Un texte doux et sensible.

  • Petit Loup voulait toujours que tout le monde l'aime. Alors, pour ne faire de peine à personne, il ne disait jamais non. Mais à force de dire oui à tout, on se retrouve parfois à faire des choses qu'on n'aime pas. Petit Loup aimerait tant arriver à dire non et à établir ses limites. Mais dire non est parfois plus complexe que ça en a l'air.

    Sur commande
  • Il y a très longtemps, dans un pays lointain, deux bandes d'oiseaux vivaient sur des territoires voisins : les paons et les cygnes. Leurs différences firent peu à peu naître la méfiance et chaque groupe se mit à accumuler des armes pour se défendre en cas de danger... Puis, un jour, aveuglés par leur propre frayeur, les paons déclenchèrent une guerre sanglante, jusqu'à ce qu'il ne reste que deux oeufs. Comment se comporteront les oisillons qui en naîtront ?

    Sur commande
  • Elliot n'arrive pas à trouver la bonne famille. Il ne fait jamais ce qu'il faut : qui finira par l'aimer pour toujours, toujours ?
    Une histoire sur l'abandon et l'attachement, racontée simplement et avec amour.

  • cette collection présente des points de vue originaux sur des événements historiques ou des réalités sociales, s'appuyant sur des textes émouvants, voire troublants, et des illustrations saisissantes.
    ces albums nous amènent à nuancer nos jugements et à mieux comprendre l'humanité: ils racontent la complexité d'être humain. papa et maman sont là-bas. comment vivre sans ses parentsoe. léo est très malheureux, mois les anges veillent sur lui et vont l'aider

  • Amal, c'est mon frère de tous les jours.Il est né un soir de rage.Sans éclairs,Sans tonnerre,Juste son cri en mitraillette. Moi, je suis arrivé bien après.C'était normal qu'il m'apprenne la vie. Est-ce normal de naître dans la guerre ? Est-ce normal de jouer le jeu ? Est-ce un jeu ?
    7-11 ans

    Sur commande
  • C'est l'histoire de deux garçons. Celle de Manu qui tourne en rond dans sa tête et qui n'a qu'une hâte, pouvoir rentrer à la maison pour jouer à la guerre. Et celle d'Unam, qui tourne en rond dans sa tête et qui n'a qu'une hâte, pouvoir sortir de la maison et retourner à l'école. Un double récit écrit avec poésie et justesse qui raconte le destin de deux enfants que la vie oppose.

  • L'ange

    Grive/Malenfant

    Un ange magnifique, noirci par les années, orne la façade de la maison d'un petit village. Il devient le repère du village, l'endroit où l'on se donne rendez-vous, l'endroit où l'on discute de ses soucis.
    Cet ange, à qui tous les passants se confient, par un matin sombre disparaît.

    Mais qui a bien pu partir avec cette sculpture et surtout pourquoi ? Est-ce un voleur pour la revendre ? Un ennemi invincible ou un homme dont les voeux n'ont pas été exaucés ? La disparition de ce précieux monument entraînera bien des changements dans ce petit village où tout était, jusqu'à ce jour, tranquille.

  • En 1943, le monde était en guerre. Des bombes tombaient tous les jours sur la ville de Tokyo, au Japon. L'armée japonaise craignait que des bombes frappent le jardin zoologique de Ueno et que des animaux sauvages s'en échappent, mettant ainsi la population en danger. L'armée donna donc l'ordre aux gardiens de tuer tous les gros animaux. Malgré leur tristesse, les gardiens obéirent. Les lions, les tigres, les léopards, les ours et les grands serpents périrent les premiers. Le livre de Yukio Tsuchiya raconte l'histoire triste et véridique de ce qui s'est passé quand ce fut au tour des éléphants de mourir.

    Aujourd'hui, dans le même zoo, un monument se dresse à l'endroit où sont enterrés tous les animaux. Des milliers d'enfants le visitent chaque année et y déposent des grues de papier pour honorer les âmes des animaux. Des millions d'autres enfants connaissent l'histoire des fidèles éléphants, qui est lue chaque année à la radio japonaise, le 15 août, et qui constitue un message d'espoir pour une paix durable.

  • Si Mamie n'avait pas aimé Papy... Si Papy n'avait pas aimé Mamie...
    Maman ne serait pas née.
    Si Mémé n'avait pas aimé Pépé... Si Pépé n'avait pas aimé Mémé...

    Voici l'histoire, amoureuse, de toutes ces rencontres, ces regards et ces choix qui font que nous ce que nous sommes. Un livre sur la vie, mais surtout, un livre sur la famille.

    Un texte simple mais combien évocateur, aidé par les illustrations affectueuses d'une Marion Arbona au sommet de son art.

    Sur commande
  • Nuit d'orage

    Michèle Lemieux

    Il est l'heure d'aller se coucher. En compagnie de son chien, une jeune fille se met au lit. Nous passerons une nuit entière avec elle et nous serons témoins de ses questions et de ses grandes interrogations sur la vie.

    Un livre fort fait de questions et de réflexions inattendues et de questions simples sur le monde qui nous entoure, sur l'avenir, mais également sur les peurs de la nuit. Un livre sur le sens de la vie, sur nos origines et nos doutes. Michèle Lemieux nous donne à voir et à lire un monde fascinant, où curiosité rime avec existence.

    L'édition québécoise se devait de rapatrier cette oeuvre.

    Sur commande
  • Mon papi

    Bouchard/Bisaillon

    Papi a toujours été là pour sa petite fille. Toujours. Et voici que Papi doit déménager "dans un endroit particulier où il y avait plein de gens de son âge "... et il ne pourra y emmener son chien Biscotte. Comment l'aider ? Comment adoucir sa peine ?

  • Une maman doit rester coucher, sa grossesse étant difficile. Sa fille se questionne sur ce bébé qui fatigue tant sa mère. Les bébés (eh oui, des jumeaux !) naîtront prématurément.

    Sur commande
  • Rose Blanche habite une petite ville d'Allemagne avec des rues étroites, des fontaines, des maisons hautes et des pigeons. Un jour, des camions chargés de militaires envahissent les rues. Rose ne comprend pas ce qui se passe. Elle ne veut pas que des gens souffrent. Cette belle innocence lui coûtera la vie...
    Une histoire tissée dans les trames de l'holocauste, qui nous interpelle tous.
    Rose Blanche a reçu huit prix internationaux.

  • Au commencement je tournais déjà plus fort que ma joie et mes premières couleurs palpitaient entre les lèvres du soleil...
    Le vide m'entourait. Je flottais dans l'espace et j'étais sans défense.
    Météorites et comètes me frappaient dans de gigantesques gerbes de lumière...
    Pour me protéger j'inventais alors l'air et l'eau...
    Je préparais sur mes palettes des bleus inconnus, des verts enchanteurs, des rouges mystérieux.
    Ainsi parle la Terre. Elle se raconte et parle de la naissance des hommes, et de son amour envers eux. Et des ses espoirs.
    Un livre plein d'espoir mis en lumière par les peintures de Nathalie de Lauradour.

  • Parmi les objets exposés au Musée de la paix de la ville d'Hiroshima, au Japon, se trouve un tricycle rouillé. Les visiteurs se pressent toujours en grand nombre devant ce tricycle. Des étrangers aux yeux bleus, mais aussi des hommes et des femmes dont la vie a été bouleversée à tout jamais par
    l'explosion de la bombe atomique en 1945. Aujourd'hui, un vieil homme accompagné de deux enfants se trouve parmi les visiteurs. « Grand-père Nobuo, raconte-nous l'histoire du tricycle », demande l'un des enfants. Car le tricycle a appartenu à Shinichi, le fils aîné de Nobuo, qui a péri au cours de l'explosion. « Je vais vous la raconter, je vous le promets, dès que nous serons à la maison. »
    Le 6 août 1945, Shinichi roulait sur son nouveau tricycle dans les rues d'Hiroshima. Nous célébrons cette année le 60e anniversaire de ce drame que personne ne doit oublier. Une histoire bouleversante, mais vraie. Un dialogue important à propos des victimes innocentes des guerres.
    « Il est heureux que les bombes furent utilisées contre le peuple japonais plutôt qu'un des peuples blancs d'Europe ». (Extrait du journal personnel de Mackenzie King, premier ministre du Canada en 1945)

  • La maman de Sophie la surnommait Sophie-Fourire, parce qu'elles riaient toujours en trompette et en accordéon ensemble, surtout quand elles faisaient des grimaces devant le miroir. Lorsque sa maman s'en va pour toujours à cause d'un accident, Sophie n'arrive plus à retrouver son joli rire, même si son papa et ses amies veulent bien l'aider à le récupérer. Finalement, ce n'était peut-être pas le rire qui était perdu, mais quelque chose d'autre, un autre sentiment qu'il fallait laisser sortir pour que le rire puisse réapparaître...

    Sur commande
  • Depuis la mort de son épouse, Méo Lebel ne voit la vie qu'en gris. Claudine, sa voisine, fait tout pour lui redonner le sourire. Mais rien n'y fait, Méo Lebel est trop triste... Jusqu'au jour où Claudine amène Méo à l'hôpital, où il fera la rencontrer de Zoé, une prématurée.

    Sur commande
empty