• 1815 : Edmond Dantès est ce jeune marin à qui tout réussit. On lui promet le grade de capitaine ; il va pouvoir épouser sa fiancée. Mais, victime d'une machination, il est accusé d'être un conspirateur bonapartiste. Son bonheur et son ascension sociale sont brisés net. Dans les geôles du château d'If, au large de Marseille, s'amorce le roman de sa vengeance. Après quatorze années d'enfermement, Edmond Dantès n'aura de cesse de punir ceux qui l'ont trahi. Puisque sa vie lui a été volée, autant en rêver d'autres. Il est temps de se réinventer : le simple marin devient comte de Monte-Cristo.
    Entre liberté et justice, vengeance et métamorphose, voici le chef-d'oeuvre du roman d'aventures.

  • Le lecteur des Trois Mousquetaires retrouvera dans Vingt Ans après ses héros favoris : Athos, Porthos, Aramis, ainsi que le gai, lucide et subtil d'Artagnan. La Fronde et la Révolution d'Angleterre servent de cadre à leurs exploits, qui les mettent aux prises avec Mazarin et avec Cromwell. Roman historique ou roman de cape et d'épée ? Avec Le Vicomte de Bragelonne, la trilogie des Mousquetaires concilie heureusement les exigences des deux genres. La présente édition, annotée avec soin, souligne la dette de Dumas envers les mémorialistes et les historiens et atteste la solidité de son information. Sur des données authentiques, qu'il redistribue à sa guise, le narrateur brode un récit plein d'incroyables péripéties, dont la structure et les thèmes sont ceux de l'épopée et du conte, mais qu'il assaisonne d'humour. Venant à la suite des Trois Mousquetaires, Vingt Ans après, moins simple, moins romanesque aussi, s'en distingue par une peinture plus diversifiée de la société, une psychologie plus nuancée, une morale plus désenchantée. C'est dire la pluralité de lectures possibles, et que chacun y trouvera son plaisir.Edition de Simone Bertière

  • Cipriano Parodi est submergé par son imagination d'où jaillissent des personnages échappés des plus extravagants romans d'aventures et qui l'obligent à écrire. Accompagné de la cohorte de ses créatures, il se présente au rendez-vous fixé à New York par Caspar Jacobi, l'Alexandre Dumas des temps moderne... Commence une descente infernale dans les méandres d'un roman machiavélique.

  • 1572. La France des guerres de religion est devenue le champ clos des grands seigneurs et des prétendants au trône. A Paris, le jeune roi protestant de Navarre, le futur Henri IV, vient d'épouser Marguerite de Valois, dite Margot ; mariage politique qui n'empêche pas les Guise et le roi Charles IX de fomenter les horreurs de la Saint-Barthélemy. Sur les pas du jeune comte de La Mole, dont s'éprend éperdument la belle Margot, et de son compagnon, le tonitruant Annibal de Coconnas, nous entrons dans ce labyrinthe d'intrigues, d'alliances, de trahisons. Les poignards luisent sous les pourpoints. René le Florentin fournit les poisons à l'implacable Catherine de Médicis. Le vieux Louvre avec ses fêtes brillantes, ses passages secrets, son peuple de soldats et de jolies femmes, est le théâtre où se déploient en mille péripéties les jeux de l'amour, de la politique, de la haine. Le père des Trois Mousquetaires nous en donne une passionnante chronique, où sa pétulante bonne humeur survit aux plus sanglants épisodes. 

  • Souvenez-vous. Les ferrets de la reine Anne d'Autriche, le duc de Buckingham, les perfidies de Richelieu, le siège de La Rochelle. Et, vingt ans après, l'autre cardinal, la Fronde, l'Angleterre de Cromwell, l'exécution de Charles 1er...
    Cette Histoire-là est inoubliable. Elle reste dans nos mémoires, revivifiée pour l'éternité par la présence des héros d'Alexandre Dumas, ces trois mousquetaires qui sont quatre - " tous pour un, un pour tous " -, par la magie de ces romans où vibrent, à l'infini, dans le fracas des chevauchées et des épées, la fougue de la jeunesse, le goût de l'aventure, la force de l'amitié, la nostalgie du temps qui passe, la mort qui rôde, aussi, portée par les vents contraires des grands événements.


    C'est le théâtre qui avait fait d'abord la gloire de Dumas. On découvrira ici La Jeunesse des mousquetaires qu'il adapta pour la scène en 1849.

  • Après Marie Curie et Simone de Beauvoir, Irène Frain se tourne vers une héroïne qui fascina les romantiques : Pauline Geuble, amoureuse rebelle d'un insurgé décabriste. Partie sur ses traces en Russie, Irène Frain en reviendra hantée par une femme d'exception, étonnante de courage, de force et de passion.
    Pauline est de ces femmes qui brisent les obstacles.
    Risque-tout, elle quitte sa Lorraine natale à la fin de l'épopée napoléonienne pour rejoindre Moscou où, simple vendeuse de mode, elle est courtisée par un richissime aristocrate. Ivan Annenkov est un fervent admirateur de la France des Lumières et un farouche adversaire du servage. Il appartient à une société secrète qui rêve de renverser le tsar. Le complot échoue, les Décembristes sont déportés en Sibérie. Ivan aurait été promis à mourir dans l'oubli le plus total si Pauline, comme sept autres femmes de condamnés, n'avait décidé de le rejoindre. La petite bande, qui deviendra légendaire, soutient si bien les conjurés qu'ils relèvent la tête et fondent, derrière les murs de leur prison, une minirépublique à la française...
    Qui était au juste cette Pauline qui croisa les hommes les plus célèbres de son temps, de Dumas à Dostoïevski, qu'elle fascina ? Irène Frain a suivi ses traces depuis la Lorraine jusqu'à la Transbaïkalie. Elle ressuscite son équipée et brosse avec feu et sensibilité le portrait d'une amoureuse endiablée.

  • Les Frères corses

    Alexandre Dumas

    1841 : lors d'un séjour en Corse chez son hôte Lucien Franchi, Dumas apprend l'étrange lien qui l'unit à son frère Louis. Nés siamois, l'un et l'autre ressentent à distance leurs souffrances respectives.
    De retour à Paris, Dumas rencontre Louis qui se trouve malencontreusement protagoniste d'un duel. Prisonnier d'une malédiction familiale, Louis sait, avec l'apparition soudaine de son défunt père, qu'il va y laisser la vie. Sa mort va déclencher une " vendetta ", orchestrée par son frère Lucien, et dont Dumas est le témoin vivant. Acteur et témoin d'une vendetta, Alexandre Dumas restitue avec justesse les tourments de l'âme corse.

  • La tulipe noire

    Alexandre Dumas

    Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points :

    - Vie littéraire : Le roman historique - L'écrivain à sa table de travail : Une éclosion dans la douleur - Groupement de textes thématique : La vengeance - Groupement de textes stylistique : L'empêchement amoureux - Chronologie : Alexandre Dumas et son temps - Fiche : Des pistes pour rendre compte de sa lecture Recommandé pour les classes de collège.

  • Et si le prodigieux succès de Tintin était dû à d'autres raisons que les circonstances anecdotiques ? Et si par delà son aspect rassurant cette oeuvre s'avérait d'une stupéfiante modernité ? Et si cet auteur populaire entre tous était encore à découvrir ? C'est à ces questions que Benoît Peeters répond dans cet ouvrage, qui propose ici une analyse plus approfondie des Aventures de Tintin en se concentrant sur un seul volume, l'un des sommets de la bande dessinée classique : Les Bijoux de la Castafiore.
    D'autres chapitres interrogeront les rapports du morceau analysé avec d'autres Aventures de Tintin ou avec des oeuvres proches, examinant par exemple les relations entre le cinéma et la bande dessinée, les mécanismes de l'imagination, les secrets de l'économie narrative. L'essai de Benoît Peeters est suivi d'un long entretien avec Hergé, l'un des plus passionnants qu'il ait jamais accordé.

  • Propos d'art et de cuisine est un recueil de textes qu'Alexandre Dumas avait publiés dans plusieurs journaux (Le Pays, La Presse, Le Mousquetaire, Le Monte-Cristo) entre 1853 et 1858.

    Petites chroniques de la vie quotidienne, ces textes aux sujets divers nous montrent le talent d'écrivain.
    On dit d'Alexandre Dumas que s'il n'écrivait pas, il cuisinait ! Fort bien !

  • La mort vous libère de tout. Sauf de vos démons intérieurs. Après une vie de trahisons, d'aventures et de défis, les flammes de l'enfer lui sont interdites. Condamnée à errer sur Terre, Charlotte Backson va réapprendre son humanité et laisser derrière elle sa dernière incarnation, Milady de Winter.

  • Cet ouvrage met au jour un pan jusqu'alors méconnu de notre littérature moderne : le roman français à sujet romain contemporain. Apparu au début du XIXe siècle, sous la plume de Madame de Staël, avec Corinne (1807), il s'est développé au travers des deux cents dernières années, avec des oeuvres aussi importantes que Madame Gervaisais des Goncourt (1869), la Rome de Zola (1896), Les Caves du Vatican de Gide (1913), ou La Modification de Michel Butor (1957). Examinant ces oeuvres clefs du répertoire français, aussi bien que d'autres textes qui firent époque, Donatien Grau s'emploie à dégager la généalogie d'un genre, suite du récit de Voyage dans une ville dont la population fut multipliée par trente pendant la période, qui passa de l'état de désert à celui de métropole moderne, et du statut de capitale des États pontificaux à celui de capitale de l'Italie unifiée. Il met en évidence une lecture française de Rome - Paris et Rome étant les seules villes jumelées l'une à l'autre. Le roman, genre anti-religieux par excellence, doit s'y confronter à l'omniprésence du catholicisme ; et la fiction doit affronter la présence étouffante de l'histoire, qui avait, pendant des générations, empêché toute fiction contemporaine. Par ce biais, il nous offre un aperçu sur un rare moment où le temps se rend sensible à lui-même, dans la Ville éternelle.

  • Dans ces essais sur le roman, Pietro Citati tente d'opérer la fusion du portrait psychologique et de l'interprétation littéraire, à travers trois figures, trois moments du roman : la folie de l'aventure (Dumas), la recherche théologique hantée par le Mal

  •  Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis.

    Ils habitent des lieux de passage ou des demeures, qu'ils imprègnent de leur parfum.

    Avec Claude Schopp, découvrez Alexandre Dumas sous un nouveau jour, à travers sa vie de tous les jours et ses lieux de résidence en France, à Marseille, à Lyon, dans les Yvelines... Une balade littéraire savoureuse.

  • La reine Anne d'Autriche se retire en secret car elle va être mère. Richelieu comprend immédiatement que le père de l'enfant à naître ne peut être que Mazarin et non le roi. L'enfant naît et est secrètement confié au chevalier Gaëtan de Castel-Rajac, amant de Mme de Chevreuse, confidente de Mazarin et de la reine. Gaëtan n'aura de cesse de protéger cet enfant contre tous les complots visant à le faire disparaître...

  • L'histoire de ce roman historique peu connu d'Alexandre Dumas connaît une histoire mouvementée... et italo-française : La Maison de Savoie est une fresque historique retraçant l'épopée des ducs de Savoie (devenus successivement rois de Piémont-Sardaigne et rois d'Italie) du milieu du XVIe au milieu du XIXe siècle. Cette oeuvre est commandée à Dumas par un éditeur de Turin et éditée sur place, en français et en italien, entre 1852 et 1856, sous ce titre et en 4 volumes soit plus de 2.000 pages !
    Après Le page du duc de Savoie, qui représente les deux premiers tomes, voici le livre troisième qui comprend deux parties : Les mémoires de Jeanne d'Albert de Luynes, comtesse de Verrue, surnommée la Dame de Volupté et Charles-Emmanuel III ou la France et l'Italie depuis 1730 jusqu'à 1773.
    Dumas, dans ce roman historique, nous fait partager, entre XVIIe et XVIIIe siècle, l'existence privée et publique du dernier duc de Savoie, Victor-Amédée II qui accédera à la titulature royale, au titre de roi de Sicile puis de Piémont-Sardaigne, et de son fils et successeur, Charles-Emmanuel III.
    Il n'est nul besoin de présenter Alexandre Dumas (1802-1870) car depuis près de deux cents ans, ses oeuvres romanesques n'ont cessé de connaître un succès que les médias audiovisuels : cinéma et télévision ont contribué à accroître et mondialiser à travers les diverses adaptations qui en ont été faites. Des Trois Mousquetaires en passant par Vingt Ans après, Le Comte de Monte-Cristo, La Tulipe Noire, les Compagnons de Jéhu, etc. les oeuvres majeures, pourtant, occultent nombre de romans moins médiatiques mais tout aussi passionnants tels : Les Louves de Machecoul, la San Felice, le Bâtard de Mauléon, les Deux Reines et tant d'autres...
    La suite de La Maison de Savoie : tome troisième sur quatre, à la suite des deux premiers tomes de Le Page du Duc de Savoie.

  • L'histoire de ce roman historique peu connu d'Alexandre Dumas connaît une histoire mouvementée... et italo-française : La Maison de Savoie est une fresque historique retraçant l'épopée des ducs de Savoie (devenus successivement rois de Piémont-Sardaigne et rois d'Italie) du milieu du XVIe au milieu du XIXe siècle. Cette oeuvre est commandée à Dumas par un éditeur de Turin et éditée sur place, en français et en italien, entre 1852 et 1856, sous ce titre et en 4 volumes soit plus de 2.000 pages !
    En voici le quatrième et dernier tome qui va de la toute fin du XVIIIe siècle à la première guerre d'indépendance italienne (1848-1849) marquée par l'abdication et la mort du roi Charles-Albert.
    Dumas, dans ce roman historique, nous fait découvrir et partager, l'existence privée et publique des derniers ducs de Savoie-rois de Piémont-Sardaigne : Charles-Emmanuel IV, Victor-Emmanuel Ier, Charles-Félix et Charles-Albert. Après l'annexion à l'Empire français jusqu'en 1814, la Maison de Savoie récupère son trône, annexe la république de Gênes et se trouve ainsi peu à peu portée vers l'idée d'une unification, sous son sceptre, de l'Italie. Ce qui amène à la première guerre d'indépendance italienne - il y en aura trois - qui clôt dramatiquement le règne de Charles-Albert. L'unité de l'Italie ne viendra, entre 1859 et 1870, que sous le règne de son fils : Victor-Emmanuel II.
    Il n'est nul besoin de présenter Alexandre Dumas (1802-1870) car depuis près de deux cents ans, ses oeuvres romanesques n'ont cessé de connaître un succès que les médias audiovisuels : cinéma et télévision ont contribué à accroître et mondialiser à travers les diverses adaptations qui en ont été faites. Des Trois Mousquetaires en passant par Vingt Ans après, Le Comte de Monte-Cristo, La Tulipe Noire, les Compagnons de Jéhu, etc. les oeuvres majeures, pourtant, occultent nombre de romans moins médiatiques mais tout aussi passionnants tels : Les Louves de Machecoul, la San Felice, le Bâtard de Mauléon, les Deux Reines et tant d'autres...

  • Ce livre numérique présente "Les chefs-d'oeuvre de Victor Hugo (L'édition intégrale de 9 volumes)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.


    Victor Hugo (1802-1885), est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l´un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l´Histoire du xixe siècle.


    Table des matières:


    Les Orientales (1829) Notre-Dame de Paris (1831) Claude Gueux (1834) Napoléon le petit (1852) Les Contemplations (1856) Les Misérables (1862) Les Travailleurs de la mer (1866) L'Homme qui rit (1869) Quatre-vingt-treize (1874)

  • Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans la prison d'If, sur l'île du même nom, au large de Marseille. Après 14 années il réussit à s'échapper, et s'empare du trésor de l'île de Monte-Cristo, qui lui a été révélé par un compagnon de captivité (l'abbé Faria). Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de comte de Monte-Cristo, de se venger de ses ennemis, qui l'ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s'élever dans la société : le comte de Morcerf (alias Fernand Mondego, son rival en amour), le banquier Danglars (qui a rédigé la dénonciation), le procureur du Roi de Villefort (qui l'a envoyé en prison bien que le sachant innocent). Wikibéral

  • Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans la prison d'If, sur l'île du même nom, au large de Marseille. Après 14 années il réussit à s'échapper, et s'empare du trésor de l'île de Monte-Cristo, qui lui a été révélé par un compagnon de captivité (l'abbé Faria). Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de comte de Monte-Cristo, de se venger de ses ennemis, qui l'ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s'élever dans la société : le comte de Morcerf (alias Fernand Mondego, son rival en amour), le banquier Danglars (qui a rédigé la dénonciation), le procureur du Roi de Villefort (qui l'a envoyé en prison bien que le sachant innocent). Wikibéral

  • Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans la prison d'If, sur l'île du même nom, au large de Marseille. Après 14 années il réussit à s'échapper, et s'empare du trésor de l'île de Monte-Cristo, qui lui a été révélé par un compagnon de captivité (l'abbé Faria). Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de comte de Monte-Cristo, de se venger de ses ennemis, qui l'ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s'élever dans la société : le comte de Morcerf (alias Fernand Mondego, son rival en amour), le banquier Danglars (qui a rédigé la dénonciation), le procureur du Roi de Villefort (qui l'a envoyé en prison bien que le sachant innocent). Wikibéral

  • Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans la prison d'If, sur l'île du même nom, au large de Marseille. Après 14 années il réussit à s'échapper, et s'empare du trésor de l'île de Monte-Cristo, qui lui a été révélé par un compagnon de captivité (l'abbé Faria). Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de comte de Monte-Cristo, de se venger de ses ennemis, qui l'ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s'élever dans la société : le comte de Morcerf (alias Fernand Mondego, son rival en amour), le banquier Danglars (qui a rédigé la dénonciation), le procureur du Roi de Villefort (qui l'a envoyé en prison bien que le sachant innocent). Wikibéral

  • Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans la prison d'If, sur l'île du même nom, au large de Marseille. Après 14 années il réussit à s'échapper, et s'empare du trésor de l'île de Monte-Cristo, qui lui a été révélé par un compagnon de captivité (l'abbé Faria). Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de comte de Monte-Cristo, de se venger de ses ennemis, qui l'ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s'élever dans la société : le comte de Morcerf (alias Fernand Mondego, son rival en amour), le banquier Danglars (qui a rédigé la dénonciation), le procureur du Roi de Villefort (qui l'a envoyé en prison bien que le sachant innocent). Wikibéral

empty