• Le château

    Franz Kafka

    " Tout ce que je laisse après moi (...) doit être brûlé sans restriction et sans être lu ".
    Ainsi Kafka demandait à son exécuteur testamentaire de détruire ses manuscrits, dont celui, inachevé, intitulé Le Château. On y rencontre un homme, K, face au chaos de la bureaucratie. Les personnages, incapables d'agir, s'obstinent dans une confusion absurde. Plus que tous ses autres textes, c'est ce roman qui installe la définition du mot " kafkaïen ".

  • Forteresse de Montségur, mars 1244.
    La croisade contre les Cathares atteint son apogée lors d'un bûcher funeste, durant lequel des centaines d'hérétiques trouveront la mort.
    Un moine sauve de justesse deux enfants condamnés ; mais ils seront traqués à travers tout le continent par des factions ennemies au nombre desquelles les Templiers, tandis que les forces royales et chrétiennes s'affrontent pour le pouvoir en une lutte sans merci.

    Car par l'héritage de leur sang, Roç et Yeza symbolisent le plus grand des secrets, recherché par toutes les puissances et capable de mettre un terme aux conflits religieux : le Graal mythique lui-même...

  • Les enfants du Graal T.2 ; le sang des rois Nouv.

    Chypre, milieu du XIIIe siècle.

    Une galère pirate accoste sur le port, menée par des Templiers. À son bord, les inséparables Roç et Yeza, qui ont survécu par miracle au bûcher des Cathares à Montségur.
    Alors qu'une nouvelle croisade initiée par le roi Saint Louis se prépare, l'enjeu politique représenté par ces enfants est plus que jamais convoité par tous. Souverains, émissaires religieux et factions mystiques n'auront de cesse de pourchasser d'un bout à l'autre du Moyen-Orient ceux dont la lignée remonterait à Jésus-Christ lui-même...

  • En 1920, Roth, le correspondant allemand le plus réputé de son époque, arriva à Berlin. Ses articles influencèrent toute une génération d'écrivains, parmi lesquels Thomas Mann. Ces textes, traduits et réunis ici pour la première fois, se font l'écho des violents paroxysmes sociaux et politiques qui menaçaient sans cesse l'existence de cette fragile démocratie qu'était la République de Weimar. Roth s'aventura à Berlin jusqu'au coeur de la cité, ce que ne fit aucun autre écrivain allemand de son temps, tenant la chronique de la vie qu'y menaient ses habitants oubliés, les infirmes de guerre, les immigrants juifs, les criminels, la faune qui hantait les bains publics, sans compter tous les cadavres anonymes qui remplissaient les morgues, et dépeignant aussi les aspects plus fantaisistes de la capitale, les jardins publics et l'industrie naissante du spectacle. Un des premiers à comprendre la menace nazie, Roth évoqua un paysage de banqueroute morale et de beauté débauchée, dressant au passage un remarquable portrait de la ville, à un moment critique de son histoire. Roth saisit et résume à lui seul l'Europe de ces temps incertains qui précédèrent le grand effondrement d'un continent et l'annihilation d'une civilisation.

  • « Un homme rentre en Allemagne. Mille jours durant, il a attendu dans le froid. Et après avoir attendu mille nuits dans le froid, il peut enfin rentrer chez lui. Et la vie qui l'attend ressemble à un film hallucinant. Il doit se pincer, ne sachant pas s'il rêve. Il s'aperçoit alors qu'il y a des gens qui vivent la même chose que lui. Il se rend compte que c'est un film ordinaire. L'histoire d'un homme qui rentre en Allemagne, comme tant d'autres. Tous ces gens qui reviennent chez eux sans pourtant rentrer car ils ne savent plus où aller. Chez eux, c'est dehors, devant la porte. Leur Allemagne, elle est là dehors, dans la nuit, dans la pluie, dans la rue. Voilà leur Allemagne ! »
    Né à Hambourg en 1921, Wolfgang Borchert est envoyé sur le front russe en 1941. Il en revient blessé et malade et passe la guerre entre l'hôpital, le front, et la prison, pour automutilation et activités subversives. À l'automne 1946, il écrit en une semaine la pièce qui fait de lui le premier écrivain célèbre de l'après-guerre allemande et, avec Heinrich Bll, l'un des représentants majeurs de la « littérature des ruines » : Dehors devant la porte, le récit du retour de Beckmann, simple soldat dont le foyer n'existe plus. Borchert meurt le 20 novembre 1947, la veille de la première de sa pièce.

  • Voler comme un faucon, nager comme une raie, courir comme un guépard, grimper comme un gecko... les Animal Heroes sont des super-héros qui tirent leurs pouvoirs des animaux qui les accompagnent. Et ils ont en leur possession une sculpture de serpent maya aux pouvoirs magiques que les terribles Beast Boys veulent à tout prix leur dérober !
    Pablo, onze ans, est un garçon tout à fait comme les autres lorsque, un jour, il se rend compte qu'il peut voler quand il est en présence d'Horus, son faucon. Mais parviendra-t-il, avec l'aide des autres Animal Heroes, à sauver Mojo et son guépard, prisonniers des terrifiants Beast Boys ? Dans les hauteurs des Andes, ils vont se lancer dans une fabuleuse aventure aux nombreux rebondissements !

  • Voler comme un faucon, courir comme un guépard, grimper comme un gecko, nager comme une raie...
    Pablo, Mojo, John et Aiko sont les Animal Heroes et tirent leurs super-pouvoirs des animaux qui les accompagnent !
    John est un excellent nageur qui peut respirer sous l'eau quand il est connecté à sa raie. Mais que peut-il entreprendre, seul face aux Beast Boys ? Perdu au beau milieu de l'Atlantique, il a besoin de l'aide de ses amis...

  • Le motif mythologique de la métamorphose n'est pas seulement un élément thématique des oeuvres, mais un principe poétique et esthétique fondamental témoignant de leur dimension autoréflexive et processuelle. De Kafka à Dada, de Thomas Mann à Claude Simon, des poètes baroques à Paul Celan, la métamorphose est à la fois construction d´un sens et symptôme de son altération. Elle déplace l´attention de l´oeuvre achevée au processus créateur, de la forme proprement dite aux forces qui lui donnent lieu - et qui, aussi, la menacent et la déstabilisent. Son enjeu n´est pas pour autant, comme on dit, « purement formel » : il y va du statut du sujet, de son unité et de son autonomie, de la nature de son rapport au monde. Une réflexion que la littérature produit bien plus qu´elle ne la reproduit.

empty