Littérature traduite

  • Edition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)«Werther. Je me souviens de l'avoir lu et relu dans ma première jeunesse pendant l'hiver, dans les âpres montagnes de mon pays, et les impressions que ces lectures ont faites sur moi ne se sont jamais ni effacées ni refroidies. La mélancolie des grandes passions s'est inoculée en moi par ce livre. J'ai touché avec lui au fond de l'abîme humain... Il faut avoir dix âmes pour s'emparer ainsi de celle de tout un siècle.» À ces lignes de Lamartine pourraient s'ajouter d'autres témoignages : très tôt, le livre entre dans la légende, jusqu'au suicide, dit-on, de certains de ses lecteurs.
    Si à sa parution, en 1774, il établit d'un coup la réputation du jeune Goethe encore presque inconnu, s'il est rapidement traduit en français, c'est sans doute parce que, dans ce roman par lettres dont la forme est depuis longtemps familière au lecteur, la voix même du personnage fait retentir l'intransigeance de la passion, mais c'est surtout que Werther, le premier héros romantique, exprime de manière éclatante la sensibilité aussi bien que le malaise de son temps où l'individu se heurte à la société.

  • Les Affinités électives (1809), récit de la maturité de Goethe, est l'un des chefs-d'oeuvre de la littérature allemande. Roman social offrant une peinture critique de l'aristocratie terrienne à l'aube du XIXème siècle, Les Affinités électives est en même temps un roman d'amour, décrivant avec un détachement scientifique les mystérieux phénomènes d'attirance et de répulsion qui se jouent entre les êtres comme dans la nature, mais aussi, et surtout, une oeuvre tragique et mélancolique, une histoire de passion et de mort, qui s'achemine vers un désastre programmé.
    Le détachement ironique du narrateur, les ambiguïtés du récit, la subtilité de la construction font de ce livre un des premiers grands romans modernes.

  • Chypre, milieu du XIIIe siècle.

    Une galère pirate accoste sur le port, menée par des Templiers. À son bord, les inséparables Roç et Yeza, qui ont survécu par miracle au bûcher des Cathares à Montségur.
    Alors qu'une nouvelle croisade initiée par le roi Saint Louis se prépare, l'enjeu politique représenté par ces enfants est plus que jamais convoité par tous. Souverains, émissaires religieux et factions mystiques n'auront de cesse de pourchasser d'un bout à l'autre du Moyen-Orient ceux dont la lignée remonterait à Jésus-Christ lui-même...

  • Forteresse de Montségur, mars 1244.
    La croisade contre les Cathares atteint son apogée lors d'un bûcher funeste, durant lequel des centaines d'hérétiques trouveront la mort.
    Un moine sauve de justesse deux enfants condamnés ; mais ils seront traqués à travers tout le continent par des factions ennemies au nombre desquelles les Templiers, tandis que les forces royales et chrétiennes s'affrontent pour le pouvoir en une lutte sans merci.

    Car par l'héritage de leur sang, Roç et Yeza symbolisent le plus grand des secrets, recherché par toutes les puissances et capable de mettre un terme aux conflits religieux : le Graal mythique lui-même...

  • En 1920, Roth, le correspondant allemand le plus réputé de son époque, arriva à Berlin. Ses articles influencèrent toute une génération d'écrivains, parmi lesquels Thomas Mann. Ces textes, traduits et réunis ici pour la première fois, se font l'écho des violents paroxysmes sociaux et politiques qui menaçaient sans cesse l'existence de cette fragile démocratie qu'était la République de Weimar.
    Roth s'aventura à Berlin jusqu'au coeur de la cité, ce que ne fit aucun autre écrivain allemand de son temps, tenant la chronique de la vie qu'y menaient ses habitants oubliés, les infirmes de guerre, les immigrants juifs, les criminels, la faune qui hantait les bains publics, sans compter tous les cadavres anonymes qui remplissaient les morgues, et dépeignant aussi les aspects plus fantaisistes de la capitale, les jardins publics et l'industrie naissante du spectacle. Un des premiers à comprendre la menace nazie, Roth évoqua un paysage de banqueroute morale et de beauté débauchée, dressant au passage un remarquable portrait de la ville, à un moment critique de son histoire.
    Roth saisit et résume à lui seul l'Europe de ces temps incertains qui précédèrent le grand effondrement d'un continent et l'annihilation d'une civilisation.

  • Walter Nowak, est étendu sur le carrelage de sa salle de bains, blessé à la tête, incapable de se relever. À terre, il réfléchit.
    Dans un état de confusion à la fois comique et inquiétant, sa mémoire repasse dans le désordre les événements de sa vie qui l'ont mené jusqu'à cette situation.
    Finaliste du presitiguex German Booker Prize en 2017 pour ce titre, Julia Wolf est l'un des grands espoirs de la nouvelle génération de romanciers allemands.

empty