• Anastasia, Anne Frank, Jeanne d'Arc... Ils ont marqué l'Histoire !Certains ont subi l'Histoire et en ont été les victimes, d'autres en ont été les acteurs et ont modifié son cours... Mais tous ont fait face à l'adversité avec courage et dignité.
    Les 16 destins retracés dans cet ouvrage sont ceux de filles et de garçons dont la vie a été bouleversée alors qu'ils n'avaient même pas 18 ans. Ils ont, chacun à leur manière, marqué l'Histoire.
    Parmi eux :
    Toutankhamon, l'enfant pharaon mort à 18 ans ;
    Jeanne d'Arc, celle qui reprend Orléans aux Anglais à 17 ans à peine ;
    Louis XVII, le mystérieux enfant du Temple ;
    Victor, l'enfant sauvage ;
    /> Anastasia, quatrième fille du tsar Nicolas II de Russie ;
    Anne Frank, juive victime du régime nazi, célèbre pour son journal ;
    Malala Yousafzai, militante des droits des femmes et prix Nobel de la Paix à 17 ans, etc.

  • Un panorama des idées les plus farfelues et les plus dangereuses émises depuis que l'homme est capable de penser.

    On n'a jamais marché sur la Lune. Les expéditions Apollo sont des montages mensongers de la Nasa, tournés en studio. L'étude des photos publiées le prouve !
    Hitler en Antarctique. Au moment de la chute de Berlin, Hitler a pu s'enfuir en sous-marin et rejoindre l'Antarctique, où il a fondé un nouveau Reich en un lieu encore jamais découvert.
    Jeanne d'Arc était un homme. Elle a bien trompé son monde, mais, heureusement, des historiens plus malins que les autres ont percé à jour la stratégie de la Pucelle, devenue grâce à leur sagacité le Puceau.
    Trois affirmations parmi d'autres défendues avec passion par des centaines, voire des milliers d'individus. Le monde dans lequel nous emmènent les théories folles de l'Histoire est bien étrange, construit à l'envers du nôtre par une liberté de pensée mal comprise. Tantôt stupéfiant, tantôt hilarant, il est souvent aussi inquiétant, tant le pouvoir de nuisance de ses penseurs apparaît inversement proportionnel à la crédibilité de leurs arguments.
    Parmi les thèmes abordés : le créationnisme, l'Evangile selon John Smith, les chiffres magiques de la Grande Pyramide, les Illuminati, l'Atlantide, le clonage du Christ, la caméra à explorer le temps, la fin du monde selon les Mayas, les crânes de cristal...

  • Malgré les analyses ADN réalisées en 2000 qui confirment l'appartenance du coeur supposé de Louis XVII au Dauphin, il reste des doutes quant à la fiabilité de ces conclusions. En effet, l'hypothèse selon laquelle le Dauphin aurait été enlevé de sa prison et mené en Auvergne pour y vivre sous un faux nom reste tenace, et de nombreux éléments poussent à valider cette hypothèse. Cette enquête minutieuse au coeur de la région auvergnate propose d'analyser un à un ces éléments, de les confronter aux faits historiques avérés pour appuyer de façon systémique cette thèse, sans toutefois pouvoir en prouver catégoriquement la véracité. L'implication de la franc-maçonnerie en ces temps troublés ne fait qu'ajouter au mystère, ou à la crédibilité du propos, c'est selon. Reste que les coïncidences parlent souvent d'elles-mêmes... Un livre fascinant qui décortique avec rigueur et minutie les tenants et les aboutissants d'un mystère historique entêtant. On en apprend beaucoup sur la période qui suivit la Révolution, sur les dissensions qui fourmillaient selon les régions et les appartenances sociales. L'auteur, dans un style sobre et élégant, communique avec aisance sa passion pour cette période, et son érudition se met entièrement au service de son propos, pour notre plus grand plaisir.

  • Fin 1793 se joue le destin du Dauphin, emprisonné au Temple. Hébert, révolutionnaire à la merci de Robespierre et allié secret de royalistes, veut le libérer et l'envoyer en Espagne pour qu'il restaure la monarchie. Deux gentilshommes libéraux agissent par pure philanthropie. Tout se complique car l'un des deux est l'amant de Soligne d'Agrain, dont le mari est dans le camp adverse.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • A l'occasion du bicentenaire de la mort de Louis XVI et de Marie-Antoinette, le Musée Carnavalet propose une exposition sur la famille royale, à travers un choix de peintures, sculptures, dessins, gravures et mobilier.

  • « Il y a, dit un jour Napoléon, une grande différence entre la mort de la reine et celle de Louis XVI, quoique certes il ne méritât point son malheur. Telle est la condition des rois, leur vie appartient à tout le monde. Il n'y a qu'eux qui ne peuvent pas en disposer. Un assassinat, une conspiration, un coup de canon, ce sont là leurs chances. César et Henri IV ont été assassinés, l'Alexandre des Grecs l'eût été s'il eût vécu plus longtemps. Mais une femme qui n'avait que des honneurs sans pouvoirs, une princesse étrangère, le plus sacré des otages, la traîner du trône à l'échafaud, à travers tous les genres d'outrages, il y a là quelque chose de pire encore que le régicide. » Ce livre relate avec une fidélité de temps et d'action, les dernières semaines de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Heure par heure, jour par jour, nous les voyons vivre, l'un et l'autre, espérer, souffrir jusqu'à l'instant fatal de leur exécution. Pierre Saurat

  • L'amour fou de deux êtres que la divergence idéologique oppose sans cesse... Elle, Pauline de Tourzel qui, avec sa mère (gouvernante des Enfants de France) partagea la captivité de la famille royale. Lui, Alexandre de Béarn - alias « Citoyen Brassac » - admirateur de Bonaparte et qui deviendra Chambellan de l'Impératrice Joséphine. Or, dans le Paris d'après la Terreur, court le bruit de l'évasion de Louis XVII. Alors pour « Pauline aimée » sa royaliste épouse, le bonapartiste Alexandre se lance dans une périlleuse équipée. Il tente d'arracher à son pitoyable destin le jeune et blond vagabond que « la raison d'État », embrouillant les pistes, éliminera vilainement sous l'étiquette : Premier des Faux Dauphins. Pourquoi ? Pourquoi la meute des limiers du sournois Fouché s'acharnant à pourchasser ce malheureux ? Pourquoi ces brimades de haute police contre Madame de Tourzel et les siens, chaque fois étrangement exilés aux périodes de libération de l'indésirable ? Pourquoi la soudaine défection des fidèles de la couronne qui avaient reconnu, pourtant, en ce joli adolescent, le petit prince de Versailles et des Tuileries ? Pourquoi tant de lâchetés, tant de mensonges, tant de crimes ? Dans le bruissement séculaire des Archives, Myriam et Gaston de Béarn captant à nouveau les battements de coeur de leurs ancêtres (comme pour Gaston Phébus) ont senti vibrer l'âme de la tragédie du Temple, l'énigme la plus poignante de notre Histoire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les aventures héroï-comiques de notre belle aventurière se bousculent à un train d'enfer ! Les prophéties de l'extralucide qui, jadis, lui prédit de si joyeuses aventures, se réalisent pour la plus grande joie des lecteurs qui ont choisi le rire, plutôt que la déprime... Idole païenne vénérée partout un peuple, elle fondera son Église et, fécondée par le dieu Inca, elle mettra au monde une nouvelle « dame galante ». Puis, jetant aux orties sa défroque de déesse, elle prendra le pouvoir temporel au Pérou, avec le renfort de bâtards intrépides et le conseil de la Périchole qui, avant d'entrer dans la légende, renâcle à prendre sa retraite malgré un âge avancé.

  • Dans le sillage de ces dernières dames galantes, terminons ce joyeux tour du monde. Elles nous conduiront en Chine d'abord, mais la Chine de l'empereur Kia K'ing ; puis, au hasard des mers, nous voguerons de l'archipel de Chagos, au cap de Trés-Pontas, en passant par Madagascar. Avant de gagner l'Europe, nous devrons longer le continent africain et y faire escale au royaume de Ghinney, le temps de tirer notre révérence à Sa Majesté Barra-Win Ier... Ces belles affranchies nous feront vivre de nouvelles aventures pathétiques ou désopilantes, avant un "happy-end" qui réjouira les âmes sensibles, mais qui fera le désespoir d'un historien sans imagination.

  • Il faudra le coeur solide et la rate à l'épreuve du rire pour escorter cette nouvelle dame galante à pied, à cheval, en carrosse, en goélette, en pirogue, à dos d'homme, et même suspendue aux pattes d'un gigantesque volatile, à une époque où l'aéronautique relevait de la science-fiction. Suivant son destin et sa fantaisie, elle nous conduira jusqu'aux Amériques, en Nouvelle-Grenade (1) pour, du rivage de la mer des Caraïbes, en lointaine Amazonie, papillonner de trésor en trésor, à la recherche du fabuleux trésor des Bourbons...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Louis XVII est-il mort au Temple, le 8 juin 1795, comme le veut l'histoire officielle ? L'était-il avant cette date ? A-t-il survécu, sous l'identité de l'un des hommes qui affirmèrent être le fils de Louis XVI, et dont quelques-uns trouvèrent, et ont encore de fervents partisans ? Plus de quatre mille ouvrages ont été consacrés - directement ou indirectement - à l'orphelin du Temple, et à la fascinante énigme que pose sa disparition. Alors, pourquoi un livre de plus sur un thème tant rebattu à force d'être inépuisable ? Parce que, depuis cent quatre-vingts ans, il a suscité une telle débauche de spéculations fondées sur des documents douteux et des fantasmes, que Marina Grey a voulu reprendre l'enquête, en s'en tenant le plus possible aux seuls faits, aux seules pièces authentiques, et aux seuls témoignages directs. L'auteur s'attache, tout d'abord, à la personnalité du savetier Simon, homme fruste mais pas méchant, et à celle de son épouse, premiers geôliers du "louveteau", qui ne fut pas malheureux avec eux, mais qu'ils dévoyèrent quelque peu. Simon périt sur l'échafaud, avec Robespierre. Bientôt, le plus grand mystère entoure la destinée de l'enfant. Marina Grey a résolument écarté les rumeurs, les légendes, les illuminations, les bavardages, les déclarations de "l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours". Avec sa rigueur habituelle, et son sens de l'enquête vivante, elle a dépeint soigneusement les principaux personnages qui ont gravité autour de Louis XVII, consulté les plus hautes autorités médicales de notre époque, pratiqué l'analyse externe et interne d'une foule de documents, et réduit à néant nombre de faux mystères sur lesquels beaucoup de "survivantistes" ont fondé leurs thèses. Au terme d'un récit bien mené, et d'une démonstration captivante, Marina Grey apporte la solution qui paraît la plus sensée. Mais elle suscitera naturellement des controverses, car il est des énigmes qui ne sauraient mourir.

  • Le présent ouvrage a pour but de rendre plus facilement accessibles les événements les plus marquants survenus en France de 1789 à 1799, appelés « la Révolution française ». Pour que cette histoire soit plus vivante et plus attrayante, l'auteur n'a négligé aucun mouvement de pensée ; on parle de créations au théâtre, de problèmes religieux, de moeurs, de faits divers marquants, etc. Cette période de l'Histoire est ainsi présentée sous forme de chroniques. De plus, des graphiques mobilisent la mémoire visuelle et permettent de fixer plus facilement les faits les uns par rapport aux autres.

  • La Convention a manqué à toutes les règles de la Révolution française bien que les Conventionnels aient été présentés au peuple comme le tabernacle de la liberté et les prophètes de la république. Leur rôle doit être mesuré.

  • L'affaire Louis XVII rebondit ! Poursuivant ses investigations, l'auteur, Philippe A. Boiry faisant suite à son ouvrage Louis XVII - Naundorff devant l'ADN (droit de réponse magistral et sans appel à ceux qui prétendent que l'affaire est réglée) nous fait des révélations pour le moins étonnantes. Il a pu établir qu'en 1979, un amateur, dépourvu de toute autorisation officielle, a procédé à une exhumation clandestine au pied de l'église Sainte Marguerite, saccageant le site de la tombe de l'enfant mort au Temple. L'auteur a réuni beaucoup d'éléments et produit un reportage complet (avec photos) sur cette profanation. Il y a peu de temps, des journalistes ont lancé l'idée d'effectuer une analyse ADN du coeur du même enfant récupéré par Pelletan à l'époque de sa mort. Cette « relique » a tellement voyagé que l'on peut douter de son authenticité... Pour s'assurer de celle-ci, l'auteur a proposé aux initiateurs de ce projet de comparer l'ADN de ce coeur à celui du fils aîné de Louis XVI qu'il a réussi à localiser à la Basilique de Saint-Denis. Celui-ci, hélas, a bizarrement disparu. Mais, au fait, la preuve par l'ADN est-elle concluante ? De très récentes découvertes scientifiques amènent l'auteur à proposer de nouvelles perspectives. Qui a intérêt à tuer encore Louis XVII ?

  • Au moment où la France vient de commémorer tour à tour le Millénaire capétien et le Bicentenaire de la Révolution, les auteurs nous rappellent qu'un éventuel retour de la monarchie dans notre pays demeure hypothéqué par l'absence d'un prétendant unique, susceptible de fédérer autour de son nom tous les partisans de la royauté. Ils nous proposent donc une minutieuse galerie de portraits, approfondissant avec méthode tant les arguments qui militent en faveur de l'ambition nationale de tel prétendant que ceux qui vont à l'encontre du destin royal revendiqué par tel autre.

empty