• Alors que notre pays est la cible d'attentats d'une violence inédite, nombre de Français s'interrogent : nos alliés d'Arabie saoudite et du Qatar financent-ils le terrorisme ? Les auteurs ont enquêté. Ils ont rencontré un financier du djihad qui vit librement au Qatar, un émirat dont ils démontrent, chiffres à l'appui, qu'il subventionne la branche syrienne d'al-Qaida. En outre, en Arabie saoudite, le pèlerinage à La Mecque permet des levées de fonds au profit d'organisations terroristes. Mais si Riyad, qui exporte en France le salafisme, semble souvent jouer un double jeu, que dire des maires français qui interdisent le burkini sur leurs plages mais accueillent les mosquées saoudiennes ? D'autre part, plusieurs officiels du Golfe, las d'être pris pour des " distributeurs de billets de 500 euros ", dénoncent nommément l'attitude ambiguë de certains de nos responsables politiques. Tant de compromissions alors que, finalement, en ce qui concerne les grands contrats, malgré les prévenances de François Hollande et la complaisance de Laurent Fabius qui interdisait au Quai d'Orsay qu'on critique les atteintes saoudiennes aux droits de l'homme, la France reste pour Riyad un simple " partenaire de compensation " ! À quelques mois de l'élection présidentielle, ce livre, qui nous apprend aussi comment les Émirats arabes unis ont proposé de financer le parti de Marine Le Pen, est une contribution brûlante au débat sur l'opportunité de revoir nos relations avec nos chers émirs.

  • Après avoir racheté le PSG, des palaces, des immeubles innombrables et des pans entiers de l´industrie française, le Qatar annonce avec fracas sa décision d´investir encore au moins 10 milliards d´euros en France.

    Jusqu´où ira ce petit pays qui a déjà réussi à prendre une place considérable dans le monde arabe, l´Afrique et l´Occident ?



    Ce livre montre comment le Qatar, à défaut d´élargir ses frontières pour consolider sa puissance, a choisi de se créer un empire, sans armes, sans guerre, en achetant le monde !



    Et en menant grand train ! Des réserves gigantesques de pétrole et de gaz, des palais somptueux pour l´émir anticonformiste et très francophile Cheikh Hamad, ses 3 femmes et 25 enfants. Une deuxième épouse brillante et ambitieuse, Cheikha Moza, et un Premier ministre qui propose de régler financièrement les problèmes diplomatiques. Des replis partout en cas de coup d´État (un appartement de 4 000 m2 à Manhattan !). Mais aussi... les fantastiques moyens d´information d´Al Jazeera, un entrisme forcené dans les institutions internationales, des prises de participation dans les médias occidentaux. Et enfin... une véritable tête de pont dans les négociations secrètes des pays occidentaux avec les États islamistes, dont la France a déjà profité.

  • " Ce que j'ai vécu, je ne le souhaite à personne, pas même à mon pire ennemi. Otage et prisonnier d'un système, privé de liberté et de visa, sans possibilité de quitter le pays, j'ai cru devenir fou. J'ai même craint d'y laisser ma peau. " Retenu un an et demi au Qatar, Zahir Belounis est devenu le symbole malgré lui des dérives de ce pays si cher aux intérêts français.
    Son histoire débute pourtant idéalement. Footballeur modeste, le milieu de terrain est recruté en 2007 par un club qatari présidé par le ministre de la Défense, à qui la France essaie de vendre des Rafale... Si son salaire n'a rien de mirifique, Zahir Belounis a enfin l'occasion de toucher du doigt le haut niveau. Mais, du jour au lendemain, il n'est plus payé et le rêve vire au cauchemar : pour avoir osé protester, le joueur est assigné à résidence avec sa femme et ses filles et se trouve dans l'impossibilité de travailler et de quitter le pays.
    Passivité des autorités françaises, chantage et menaces en tout genre, rencontres avec François Hollande et Manuel Valls, lettre à Zidane... L'auteur raconte avec courage son combat pour retrouver la liberté.
    Le témoignage-choc d'un footballeur français piégé au Qatar dont l'histoire a fait le tour du monde.

  • Le témoignage choc du dernier Français retenu au Qatar !
    À 50 ans Jean-Pierre Marongiu pensait avoir réussi sa vie. Son parcours professionnel à travers le monde, sa vie sociale - il réelu durant 5 ans comme président des français à l'étranger pour le Qatar - et sa vie familliale. Mais les châteaux bâtis sur des sables incertains finissent toujours par s'effondrer. Trahi par son puissant partenaire membre de la famille royale, spolié de tous ses biens par la loi esclavagiste de la kafala, privé de sa famille depuis deux ans, Jean-Pierre est aujourd'hui incarcéré pour une durée inconnue à la prison centrale de Doha.
    Pour n'avoir pas suffisamment suivi ses intuitions, le rêve est devenu cauchemar.

  • Grâce aux centaines de millions de documents remis aux auteurs par un lanceur d'alerte proche de la FIFA, l'enquête dite des " FIFA Files " est à l'origine du scandale qui fait vaciller l'institution et son omnipotent président, Sepp Blatter, en mettant notamment en avant la collusion entre celui-ci et la famille royale du Qatar au moment de l'attribution du Mondial 2022. L 'annonce de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar a été accueillie avec incrédulité. Pour la planète football, le choc était brutal. Comment un si petit pays, au climat si peu propice et aussi dénué de culture du football que d'infrastructures pour le pratiquer, avait-il pu convaincre les votants du comité exécutif de la FIFA ? Les soupçons de corruption n'ont pas tardé à apparaître. Et lorsque l'équipe d'investigation du Sunday Times reçut plusieurs centaines de millions de documents détaillant e-mails, conversations téléphoniques ou virement bancaires, plus aucun doute n'était permis : les voix avaient été achetées. Une par une. C'est le récit minutieux et haletant de ce qui s'est passé que font Blake et Calvert. Et le résultat est dévastateur. Au centre, un homme : Mohamed bin Hammam, président de la confédération asiatique de football. C'est lui qui, patiemment, a tissé la toile qui a permis au Qatar d'acheter la Coupe du monde. Mais peu à peu émerge le rôle clé d'un autre homme, le patron de ce grand corps malade et sombre qu'est devenue la FIFA : Sepp Blatter, qui se débarrassera avec l'aide de la famille royale du Qatar de ce Bin Hammam devenu trop encombrant et trop puissant à ses yeux. Dans ce livre passionnant, Heidi Blake et Jonathan Calvert font le récit détaillé du complot qui a permis au Qatar d'acheter la Coupe du monde 2022. Se basant sur des centaines de milliers de documents, ils décrivent la corruption gangrénant l'institution qui gouverne le football mondial et raconte le rôle capital qu'a tenu Sepp Blatter, son président, dans l'attribution surprenante de la compétition à l'émirat.

empty