• Ces quelques quarante lettres datent d'une période où l'empereur Constantin se déclare déjà chrétien, mais en tout temps ses convictions religieuses animent sa politique, comme il l'écrira en 324 : « Mon premier désir a été d'unifier l'attitude envers la divinité de toutes les nations, mon deuxième de restaurer et de soigner le corps de l'État, qui avait été gravement blessé ». Parmi les lettres, les unes définissent la politique générale qu'il entend adopter en matière religieuse : monothéisme, liberté laissée aux païens comme aux chrétiens, mais faveur envers l'Église et la foi chrétienne. Les autres concernent ses interventions dans des querelles qui divisent les chrétiens et menacent la concorde qu'il souhaite voir régner dans son empire, soit la crise donatiste en Afrique, soit la crise arienne en Orient. Le Discours à l'assemblée des saints est une sorte de catéchèse, dans laquelle l'empereur entend illustrer le rôle de la Providence dans la création et le salut, mais aussi dans ses victoires (il est prononcé après celle sur Licinius, qui l'a rendu maître de tout l'empire). Il a la particularité d'offrir une exégèse chrétienne de la IVe Bucolique de Virgile. Ces discours et la majorité de ces lettres n'ont jamais été traduits en français. Le présent ouvrage en présente le contexte historique, une traduction et des notes explicatives.
    Pierre Maraval est professeur émérite de Paris IV Sorbonne. Il a publié dans La Roue à livres l'Histoire secrète de Procope et les Histoires d'Agathias, plusieurs ouvrages dans la collection Sources chrétiennes, ainsi que divers ouvrages sur l'Antiquité tardive et chrétienne.

  • « Jack Vance est le plus grand écrivain de science-fiction vivant. » George R. R. Martin « Chaque seconde de l'existence est un nouveau miracle. Considérez les innombrables éventualités et possibilités qui nous attendent à tout instant : les voies de l'avenir. Nous n'en empruntons qu'une ; les autres, qui sait donc où elles mènent ? C'est l'éternelle merveille, la magnifique incertitude du moment futur, le passé étant un tapis qui se déroule régulièrement et dont la trame est tissée de la solution des problèmes posés. » Miracle, avenir, merveille, incertitude... Tel est le cocktail de l'oeuvre de Jack Vance en général et du présent volume en particulier, qui, des stupéfiantes maisons d'Iszm aux fils de l'Arbre fanatiques, des jardins de Refuge-des-Nuages aux improbables Châteaux de la Vieille Terre, révèle une fois encore l'étendue d'un talent à nul autre pareil pour l'exotisme et les personnages roués...
    Jack Vance est né le 28 août 1916 à San Francisco. Infatigable bourlingueur, marin chevronné, il cultive depuis toujours un goût marqué pour le dépaysement. D'où le chatoiement unique de ses récits, en particulier lorsqu'il s'attache à élaborer des peintures baroques de paysages imaginaires et de civilisations insolites, tant dans le domaine du space opera ou du planet opera que dans celui d'une fantasy plus traditionnelle.
    Après Planète Géante, l'intégrale, Croisades, Monstres sur orbite et Sjambak, Le Dernier Château et autres crimes est le cinquième livre de Jack Vance publié aux éditions du Bélial'.

    Recueil de deux romans et deux novellas :

    Les Maisons d'Iszm Alice et la cité Fils de l'arbre Le Dernier château

  • Fils de l'arbre

    Jack Vance

    C'est à la recherche de celui qui lui a volé sa femme que Joe Smith débarque sur la planète Kyril. Kyril, où pousse un arbre gigantesque qui fonde le pouvoir des Druides, une caste de prêtres fanatiques. Mais dès son arrivée, Joe Smith se retrouve embarqué dans une série de complots...

  • Alors que Franz Lieber s'apprête à effectuer le transfert du vieux Cholls depuis le quartier des Anciens jusqu'au Centre de régulation démographique, des avis de recherches apparaissent sur son écran. Le service théologique sollicite son équipe pour appréhender deux terroristes de l'organisation Gaïa infiltrés dans la cité. Cette requête inhabituelle entraînera Franz, épaulé par ses deux collaborateurs Sarah et Bobo l'Empailleur, vers une destinée chaotique où les certitudes et la morale acquises perdront toute signification.
    L'Arche des Lumières est un roman d'anticipation qui nous plonge au coeur d'une société théocratique qui a su résoudre les conflits entre les hommes et la planète mère. Mais ce pouvoir autoritaire, légitimé par un état d'urgence planétaire, saura-t-il contenir durablement l'instinct de liberté de notre espèce ?
    Manuel Wicquart est aujourd'hui musicien, auteur, compositeur, et interprète au sein des groupes Le Chauffeur est dans le pré, Imidiwen et Mundivago. Diplômé en sciences de la terre, il a débuté sa carrière professionnelle dans le domaine de l'éducation à l'environnement chez les Ecologistes de l'Euzière.

empty