Langue française

  • Kaleidoscope

    Marie Caillet

    Pour Naomi, adolescente timide et réservée, rien ne va plus : elle est obligée de déménager pour suivre sa mère et son copain à Dijon ! Au programme : maison délabrée, beau-père insupportable... et nouveau collège. Comment se refaire des amis quand on n'ose pas parler ? La vie perd toutes ses couleurs pour Naomi, jusqu'au jour où sa grand-mère lui offre un kaléidoscope peu ordinaire... Lorsqu'elle regarde à travers, la jeune fille voit des portes s'ouvrir sur des mondes inconnus et fabuleux, qui lui promettent des heures d'évasion. Arbres aux mille secrets, créatures cruelles et merveilleuses, nature changeante aux décors inconnus...
    À force de fuir la réalité, Naomi ne risque-t-elle pas de se perdre un peu plus... ?

  • Inspirée par des femmes qu'elle a connues et aimées, Louise Portal brosse quinze portraits de celles ayant appris à vivre seules. Qu'elles soient d'éternelles amoureuses ou qu'elles aient renoncé à l'amour, qu'elles soient artistes, gestionnaires, soignantes ou retraitées, toutes continuent d'avancer, belles, vulnérables et fortes. À leur manière. Ces femmes libres, issues de générations variées, forment un kaléidoscope chatoyant de personnes singulières et touchantes. Avec plus ou moins de facilité, elles ont apprivoisé la solitude, aspirant à vivre pleinement et à vieillir sereinement.

  • Madame victoria

    Catherine Leroux

    • Alto
    • 29 Septembre 2015

    À l'été 2001, un squelette apparaît à l'orée d'un petit bois, à quelques pas de l'Hôpital Royal Victoria à Montréal. Une enquête s'amorce, qui deviendra une quête?: découvrir l'identité de cette femme morte sans bruit. Mais toutes les pistes mènent à l'impasse?; celle qu'on a baptisée Madame Victoria continue d'attendre que quelqu'un prononce son nom.

    Aujourd'hui, la fiction prend le relais.

    À partir d'une série de portraits de femmes, Catherine Leroux décline les vies potentielles de son héroïne avec une grande liberté. D'abord nettes comme le jour, ses hypothèses plongent de plus en plus loin dans l'imaginaire, comme des flèches filant vers un point où la mémoire et l'invention se confondent, vers un minuit où tout est possible, jusqu'au dernier souffle.

  • Impressions personnelles, réflexions sur l´art, les voyages ou la condition féminine, intermèdes historiques ou zoologiques... « Pluie de plumes » est un kaléidoscope, le miroir pas si déformant que cela de la vie de son auteur, de ses amours, de ses envies et de ses déceptions. Il y a de tout dans ces lettres adressées à l´amie restée en Russie, mais de la vie, surtout, qui vibre entre les lignes.

  • Ce recueil kaléidoscopique est cousu de rêveries poétiques adroitement réalistes. Indignés et nostalgiques, ces aphorismes plurivoques sont tous porteurs d'une même lueur : la foi. Enivrant, son lyrisme va au-delà de la poésie, en ce qu'il rejoint l'universelle histoire humaine.


empty