• Un témoignage bouleversant, qui transforme notre rapport aux animaux et à l'ensemble du vivant.
    C'est à la suite d'un AVC, survenu quand elle avait 40 ans, que la vie de Peggy Reboul bascule. Pas seulement parce qu'elle frôle la mort et qu'elle perd l'usage de la parole, mais surtout parce qu'elle prend conscience de son essence et de l'importance de réaliser ses rêves.
    Elle se rend compte que sa mission sur Terre est de se connecter à la nature, au monde vivant et de renouer avec ses pouvoirs de médiumnité.
    Dans ce livre, l'autrice partage ses expériences de communication avec des humains décédés ainsi que des animaux vivants ou décédés. Ces derniers lui ont délivré des messages d'une sagesse et d'une profondeur étonnantes, qu'elle nous restitue avec sincérité.
    Elle explique aussi comment elle parvient à guérir les animaux et à soigner avec leur aide.
    Peggy Reboul est née en 1972. Medium, communicatrice avec le vivant et équithérapeute, elle accompagne au quotidien les animaux et les humains vers une guérison d'âme. En reliant l'humain à la nature, elle permet à chacun de se relier à sa propre nature.
    Installée avec ses chevaux guérisseurs aux portes de la Camargue, elle y anime des stages dans lesquels elle témoigne de son expérience et transmet les outils d'une communication subtile avec les animaux et les végétaux.

  • La nature humaine à la lumière de la psychopathologie Nouv.

    La Nature humaine à la lumière de la psychopathologie (Human Nature in the Light of Psychopathology) réunit un ensemble de conferences (« The William James Lectures ») prononcees par Kurt Goldstein à l'Universite Harvard, en 1938-1939 et publiees pour la première fois en 1940 par Harvard University Press. Premier ouvrage de Goldstein paru aux États-Unis où il commence une nouvelle vie, tant personnelle que professionnelle, après avoir été chassé d'Allemagne par le gouvernement nazi. Formé à la médecine, spécialiste de psychiatrie, mais également féru de philosophie, il est confronté dans ses premières années de pratique aux cérébrolésions des soldats de la Première Guerre mondiale, sources de séquelles irréversibles. C'est le point de départ d'une réflexion qui transcende les découpages disciplinaires entre biologie et philosophie, anthropologie et neurologie, théorie médicale et pratique clinique. Goldstein propose en effet une conception de la clinique qui engage le rapport de l'être humain à lui-même, aux autres et au monde, et fait de la biologie une science qui doit être autant capable d'appréhender de façon « atomistique » les phénomènes qu'elle analyse que de développer une compréhension de l'organisme tout entier, malade ou en bonne santé.

  • Découvrir de nouvelles voies d'accès à l'inconscient pour évoluer vers le plaisir d'être.

    Présentation
    Psychanalyste transpersonnelle formée à des approches thérapeutiques holistiques aux États-Unis, Martine Gercault repousse les limites de la psychanalyse académique et la position traditionnelle de l'analyste. Prenant en compte d'autres modes d'accès à l'inconscient, elle ouvre la profession à de nouvelles pratiques.
    Cette professionnelle chevronnée nous invite à la suivre dans sa quête, qui est celle de toute une vie, et nous entraîne avec élégance dans un voyage initiatique aux quatre coins du monde. La respiration holotropique, les états d'expansion de conscience, le chamanisme ancestral, la peinture, la danse et la musique accompagnent les douleurs extirpées.
    Une psy parle aux esprits se lit comme un roman et fait apparaître des possibilités nouvelles d'exploration existentielle et spirituelle.

    L'autrice
    Martine Gercault est psychologue clinicienne, psychanalyste-psychothérapeute et exerce en cabinet libéral à Paris. Spécialisée dans les états modifiés de conscience et leur potentiel de guérison, elle a une approche intégrative. Martine Gercault organise régulièrement des séminaires de respiration holotropique et de chamanisme.

  • « La meilleure thérapeutique, c'est de penser, de sentir et d'agir en harmonie avec les forces et les existences lumineuses de la nature et de l'univers entier. L'homme doit donc connaître ces forces, ces existences et s'accorder à elles. C'est cela la première médecine. Je ne rejette pas les autres, évidemment, et dans le cas où un malade est dans un état très grave, ce n'est pas le moment de le prêcher en lui expliquant qu'il doit changer sa façon de vivre. Là, il est souvent nécessaire d'agir vite : donner des antibiotiques, faire une transfusion sanguine, ou même opérer. Mais il faut savoir que la meilleure médecine se pratique tous les jours par la façon de vivre, c'est-à-dire la façon de penser, de sentir, de croire, d'aimer, de se nourrir... »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Information

    Le texte de cette brochure est paru dans : « Harmonie et santé », n° 225 de la collection Izvor, chapitre IV, sous le titre « Les bases spirituelles de la médecine ».

empty