• A vingt-huit ans, Kento habite encore chez sa mère, souffre de rhume des foins et n'est pas très vaillant au lit avec sa petite amie. Il traîne toute la journée dans l'appartement, guère plus actif que son grand-père qui partage leur vie et ne cesse de se plaindre.

    Kento décide d'assister son grand-père dans son désir d'une mort digne et et paisible, mais cette tentative d'euthanasie douce se transforme en une double renaissance. Renaissance de Kento qui, frappé par la déchéance physique de son grand-père, se lance dans une reconstruction complète de son corps, cerveau compris, et voit s'ouvrir à lui de nouveaux horizons. Renaissance aussi de l'aïeul qui, fortifié par la sollicitude de son petit-fils, retrouve le courage de vivre.

    Né en 1985 à Tokyo, Hada Keisuke a tout juste dix-sept ans lorsqu'il reçoit le prix Bungei pour son premier roman, Kokureisu (Eau sombre et glacée) . Diplômé de l'école de commerce de l'université Meiji, il quitte son emploi après un an et se consacre à l'écriture. La Vie du bon côté est son dixième roman.

  • L'histoire d'un retour aux sources, d'un amour perdu et de rêves qu'il ne faut jamais abandonner !
    Grace Klaren a finalement réussi à faire de son rêve une réalité, devenir styliste de mode à New York. Mais elle est soudain mise à la porte et ne peut plus payer son loyer exorbitant. Elle est alors obligée de retourner vivre dans la petite ville d'Iowa où habitent ses parents et où elle retrouve Tucker, son amour de jeunesse.
    Un jour Grace achète aux puces une robe vintage qu'elle trouve incroyable. Déterminée à regagner petit à petit de quoi retourner dans la Grosse Pomme, elle se lance dans la confection de robes inspirées par ce modèle vintage. Et c'est le succès ! Maintenant qu'elle a les moyens de retourner à NY, elle hésite, est-ce vraiment toujours ce qu'elle veut ?
    Une plume alerte et des dialogues vivants donnent à ce roman un charme certain qui en séduira plus d'un.

  • Un roman essentiel du marquis de Sade, qui lui valut d'être jeté en prison !
    L'Histoire de Juliette, ou les Prospérités du vice, un des plus rares romans de Sade, suivit de peu Justine ou les Malheurs de la vertu. La publication de ces deux ouvrages valut au Divin Marquis (1740-1814) son arrestation sur ordre de Napoléon et son incarcération sans procès à l'asile de Charenton durant les treize dernières années de sa vie. Entre narration, dialogues philosophiques et scènes de coïts très violentes, Sade confirme avec Juliette son talent à exhiber la part la plus immonde des hommes tout en abordant des réflexions précieuses sur la société. Juliette, au contraire de sa larmoyante soeur Justine qui n'obtient que des injustices pour prix de sa vertu, est une nymphomane amorale dont les entreprises lui valent le succès et le bonheur. Sade confirme dans ces pages qu'il était un auteur inexorablement et absolument libre : c'est de cette subversion qui l'emporte sur l'obscénité qu'il dut payer le prix tout au long de sa vie...
    L'Histoire de Juliette " est assurément le roman le plus significatif, le plus réussi de Sade. Dans les précédents, les femmes n'y sont que des figurantes passives, tandis que dans celui-là on trouve une galerie de libertines implacables qui tiennent tête à des libertins fabuleux. [...] On ne peut aller plus loin dans l'horreur sexuelle qu'il ne l'a fait en pensée. La performance de l'écrivain fascine même lorsqu'on désapprouve son libertinage destructeur ". Sarane Alexandrian, Histoire de la littérature érotique, Seghers, 1989.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Elles font rêver les lecteurs depuis un demi-siècle : les plus belles filles de la BD érotique se dévoilent !
    Druuna, Anita, Miel, Janice... Certains connaissent les noms - et la plastique - de ces créatures de rêve sans même avoir lu leurs aventures. Parce qu'elles incarnent chacune à leur manière la beauté et le sex appeal de leur époque, ces héroïnes de BD ont traversé le temps et marqué la libido de générations de lecteurs. Cette anthologie leur rend hommage en réunissant le meilleur de 50 ans de bande dessinée érotique, et tente de répondre à cette épineuse question : mais comment diable leurs créateurs parviennent-ils, en quelques traits, à inventer d'aussi jolies filles ?
    Du
    Déclic (Milo Manara) à
    La Pharmacienne (Esparbec et Igor & Boccère) en passant par
    La Survivante (Paul Gillon),
    Pinocchia (Francis Leroi et Jean-Pierre Gibrat),
    Mona Street (Leone Frollo)... Près de 80 extraits issus du meilleur de la bande dessinée érotique, qui mettent en scène les plus belles héroïnes du genre.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    La culotte

    Esparbec

    Un nouveau chef-d'oeuvre de littérature pornographique signé Esparbec !
    Gerald mûrit sous l'écrasant soleil de Tunis, à l'ombre des trois jeunes filles totalement délurées que sont ses cousines et sa soeur, dont il a déjà eu à souffrir les perversions dans L'Esclave de Monsieur Solal. Malgré les tourments qu'elles lui infligent, sa raison de vivre, son obsession, c'est Magda, sa mère. Cette femme aux accents de pure folie et à la chair douillette de confiserie orientale, avec sa large croupe, ses jambes gainées de bas, sa bouche à sucer des bonbons, exerce sur le jeune Gerald une fascination hors-norme qui ne lui laisse aucun répit...
    Et la culotte du titre, alors ? Ce petit bout d'étoffe sera-t-il le rempart ultime de quoi que ce soit ?
    Esparbec fait avec La Culotte le plus beau et le plus émouvant des portraits de " maman-salope " de la littérature. Malgré l'incongruité de cet amour, il y a dans ce roman une grâce ineffable... Laissons les bigots s'étrangler. Nous sommes là face à un chef-d'oeuvre.

  • Voici la suite de l'Histoire de Juliette (Tome 1, Lectures amoureuses n° 227) qui poursuit ses pérégrinations sous la plume de Sade, dont l'imagination morbide s'affermit de page en page, de même que ses réflexions philosophiques gagnent en profondeur et en subtilité... Aucune forme de dépravation n'échappe à Juliette, entourée de libertins au moins aussi féroces qu'elle et de femmes dont les passions macabres dépassent l'entendement !
    Le crime paie-t-il ? Assurément pour Juliette, qui finit ses aventures riche de tous ceux qu'elle a dépouillés, aux côtés de Noirceuil, nommé Premier ministre par le roi en récompense de sa carrière criminelle. Juliette prend les rênes du gouvernement en sa compagnie, ressassant son principe que " le vice amuse et la vertu fatigue ". Sans conteste, Juliette est le personnage féminin le plus autonome et le plus intelligent de la littérature du xviiie siècle. Mais il faut avoir le coeur bien accroché pour s'en apercevoir...
    Faut-il encore présenter Sade (1740-1814) ? Sûrement pas. Mais relever que l'Histoire de Juliette est indisponible dans son intégralité depuis des lustres (hormis dans la Pléiade), ça oui ! La collection " Lectures amoureuses " comble enfin ce vide, Jean-Jacques Pauvert estimant que Juliette est " la plus importante entreprise de librairie pornographique clandestine jamais vue dans le monde ".

  • Parallèles Nouv.

    Parallèles

    Nill

    Sous la plume de deux artistes brésiliens, six femmes font fi de la morale pour donner libre cours à leurs fantasmes
    Elles ne se connaissent pas, et pourtant leurs histoires d'amour et de sexe se croisent sans qu'elles en aient conscience. Lisandra couche avec son boss en échange de menus services, Marta s'envoie en l'air avec un beau jeune homme deux fois plus jeune qu'elle, Lucia séduit le fils de sa meilleure amie, Ana initie le souffre-douleur de son mec... On en passe et des perverses. Pour elles, rien ne compte sauf le plaisir. Et s'il est immoral, c'est encore mieux !
    À travers six histoires érotiques, le dessinateur brésilien Nill dresse le portrait de six femmes libérées, six héroïnes tirées d'univers parallèles qu'il s'amuse à réunir le temps d'un volume riche en rebondissements... et en fantasmes inavouables !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Trois récits érotiques dans l'ambiance vintage des voyages en train et des wagons-lits : le pulp pour adultes à son meilleur
    Un séducteur hors pair jette son dévolu sur une jeune femme aperçue sur le quai de la gare... Seulement voilà, la belle est accompagnée de sa préceptrice, une vieille peau à la morale inflexible ! Ailleurs, une bohémienne pourchassée par les contrôleurs trouve refuge dans la cabine d'un cocu... Le salaud en profite pour monnayer son aide -; et se venger de sa femme adultère ! Enfin, deux publicitaires en manque de sexe imaginent une rencontre érotique et inavouable dans un train. Pour trouver l'inspiration et la femme qui tiendra le premier rôle dans la pub, un voyage en wagon-lit s'impose...
    Trois histoires issues de la mythique série Orient Sexpress, orchestrées par Alberto del Mestre et Augusto Chizzoli - deux maîtres du fumetti per adulti qui comptabilisent à eux deux plus de quatre-vingts bandes dessinées érotiques, produites dans les années 1980 ! Des histoires de maris cocus, de séducteurs macho, de bidasses en manque et de jeunes femmes à la libido délurée... Bref, tout ce qui fait le charme de l'érotisme vintage !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Qui n'a jamais rêvé de faire l'amour à un parfait inconnu ?
    On oppose souvent les gens qui ne " couchent pas le premier soir " et les autres. Mais on oublie toujours ceux qui ne couchent QUE le premier soir ! Dans ce recueil, nous avons voulu rendre hommage au sexe sans lendemain, sans autre enjeu que celui du plaisir et de l'instant présent. Vous y découvrirez dans quelles circonstances de parfaits inconnus en sont venus à faire l'amour dans une auberge de jeunesse en Argentine, dans la cabine d'essayage d'un magasin de vêtements de luxe, dans un avion de nuit entre Phoenix et San Francisco, dans une couchette du Transsibérien, dans l'arrière-boutique d'un magasin de fruits et légumes et autres lieux insolites ou non, car quand le désir foudroie, il faut le consommer tout de suite, peu importe où on se trouve !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Découvrez les plus osés des scénarios féminins...
    Avec la libération de la parole des femmes, la ménagère au service du plaisir de son mari sans se soucier du sien, c'est du passé !
    Aujourd'hui, les femmes osent se connecter à leurs fantasmes, les expérimenter, et même prendre la plume pour les raconter. C'est ce que vous découvrirez dans ce recueil de nouvelles érotiques exclusivement réservé aux fantasmes... féminins ! 20 nouvelles, 20 fantasmes, qui vous conduiront tour à tour dans un musée désert en pleine nuit, sur le tournage d'un film porno, à la cour d'une puissante reine, sur une scène de pole dance, dans les alcôves d'un club SM et autres lieux sulfureux, pour un voyage enivrant à la rencontre du plaisir féminin.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    L'esclave de Monsieur Solal

    Esparbec

    Une initiation délicieusement transgressive, sur un fil entre l'innocence des découvertes et l'expérimentation du tabou.
    Esparbec nous entraîne dans ce livre à la Petite Sicile, quartier pauvre de Tunis à proximité du port, où il passa une partie de sa jeunesse auprès de sa mère, sa tante, sa soeur et ses cousines. C'est là, entouré de femmes jeunes et moins jeunes, ingénues ou perverses, que le garçon vit ses premiers émois sexuels, tantôt voyeur des jeux lubriques de la mère, tantôt complice des scénarios interdits imaginés par les cousines... Une initiation délicieusement transgressive, sur un fil entre l'innocence des découvertes et l'expérimentation du tabou.
    Ce roman d'Esparbec, majestueusement écrit, plonge le lecteur dans un tourbillon d'odeurs, celle de l'orgeat, des figuiers, de la chaleur tunisienne. Mais aussi, bien sûr, les parfums de sueur, de sexe, des corps en proie à tous les fantasmes de l'auteur.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    La jovialité, la légèreté et la sexualité sans tabou d'un roman érotique des années 1970, à travers le portrait d'une jeune femme libérée et effrontée.

    Naïade aux boucles blondes consciente de ses charmes, Frimousse est tout sauf égoïste et tient à partager sa fraîcheur. Avec Jean-Raoul, son cousin, avec Sylvie, sa meilleure amie (l'essayage de maillot de bain est si propice aux découvertes coquines), avec le beau gosse du club de sport, et le prof tant qu'à faire, jusqu'au garagiste Mario. Qu'on ne s'y trompe pas : les malheurs du titre n'en sont pas ! Notre jeune démone n'a guère d'états d'âme et se sauve de tout par sa très grande naïveté, sans que cela soit péjoratif : sa simplicité et sa grâce oeuvrent pour elle. Si un seul adjectif devait subsister pour qualifier le sexe vu selon Frimousse, ce serait sans nul doute joyeux...

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Raimbo

    Lucio Filippucci

    De l'érotisme pur et dur saupoudré de scènes d'action nerveuses, dans la plus pure tradition du pulp à l'italienne !

    Il est américain, c'est-à-dire viscéralement patriote et anticommuniste, et parcourt le globe au gré des missions que lui confie la CIA. Sahara, Vietnam, Europe de l'Est, Chine... Jeff Raimbo, agent spécial bodybuildé, volontiers gouailleur et grossier, ne fait pas dans la dentelle quand il débarque sur un terrain d'opération : il trucide les guérilleros, soumet les bolcheviks, éradique les terroristes... sans oublier, au passage, de prendre du bon temps avec les femmes du cru. Raimbo a le tact et le savoir-vivre d'un OSS 117, mais ne cherchez pas chez lui le second degré du héros français : avec Raimbo, c'est de l'érotisme pur et dur auquel vous aurez droit, saupoudré de scènes d'action nerveuses, dans la plus pure tradition du pulp à l'italienne. Un page turner redoutable, et un petit monument du fumetti érotique qui reprend vie.
    Comme de nombreux dessinateurs italiens de sa génération, Lucio Filippucci a fait ses premiers pas sous la houlette des éditions Edifumetto, à la fin des années 1970. Son trait précis et élégant lui a permis de succéder à un certain Milo Manara sur la série Chris Lean, et de décrocher sa propre saga avec Raimbo, publié entre 1986 et 1987 (17 volumes). Ce livre compile les trois premiers épisodes de la série.
    Préface de Bernard Joubert.

  • De Tagame à Mavado Charon, une compilation du meilleur de la bande dessinée gay venue du monde entier ! Tous les styles, tous les fantasmes... Un gros volume de 220 pages et 13 histoires inédites, par les plus grands auteurs de bande dessinée gay ! Dans un futur post-apocalyptique, la violence et le sexe gay sont le quotidien des rares survivants de l'humanité... Au Japon, un moine est fait prisonnier par un suppôt du diable, qui en fait son esclave sexuel... Un marin en quête de filles faciles est initié au sexe entre hommes... Deux rugbymen d'équipes concurrentes se rapprochent à la sortie du vestiaire... Dans une parodie gay et déjantée de la série Lost, le chirurgien Jack Shephard est aux prises avec un invité surprise, le beau et ténébreux Hugh Jackman...
    Cet ouvrage est dirigé et préfacé par Nicolas Wanstok, de la mythique librairie gay Les Mots à la bouche.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Dans ces premières histoires brèves, Casotto rend déjà hommage au glamour des années cinquante, avec des héroïnes charnues et charnelles, tracées comme toujours à son image. Du beau, du chaud, du Casotto !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Faut-il vraiment réaliser tous ses fantasmes ?
    Vous trouvez que la littérature érotique, c'est toujours un peu pareil ? Qu'en matière de sexe, vous avez déjà tout lu ? Que ce n'est pas un énième recueil de nouvelles qui fera rosir vos joues et accélérer les battements de votre coeur ? Alors ce livre risque bien de vous surprendre. Voire de vous bousculer un peu. Vous y découvrirez une femme bien sous tous rapports devenir l'esclave sexuelle consentante d'une bande de voyous, un dégraisseur d'entreprise craint et respecté se faire humilier en privé par une dominatrice, une épouse aimante s'offrir à des routiers sur un parking sous l'oeil de son mari resté dans sa voiture, et autres personnages hauts en couleurs animés par des fantasmes pour le moins... inavouables !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Sex maniak

    Eros



    Un recueil de 4 histoires légères et érotiques par un maître du pulp, dans la plus pure tradition du fumetti italien !
    Un bellâtre se voit proposer un défi par une femme qu'il convoite : s'il parvient à reconstituer un puzzle la représentant, il gagnera ses faveurs pour une nuit... À l'armée, un lieutenant mégalo se persuade qu'il est le descendant d'Alexandre le Grand, et qu'il partage l'énergie sexuelle du fameux chef de guerre... Un cordonnier pervers découvre une manière imparable de séduire les femmes, et voit défiler les épouses adultères dans son petit commerce... Deux gardiens de nuit, contraints d'abandonner chaque soir leurs épouses, débusquent un lieu de drague nocturne - l'occasion de retrouvailles surprenantes avec leurs femmes ! Quatre histoires signées Eros pour quatre visions de l'érotisme à l'italienne, enlevé, cru mais toujours joyeux !
    Sous le pseudonyme Eros se cache l'un des plus talentueux et prolifiques dessinateurs de fumetti per adulti, ces séries populaires, drôles et érotiques, publiées en France et en Italie à partir des années 1970. Sex Maniak compile quatre de ses meilleures histoires.
    Préface de Bernard Joubert.

  • Je t'aime un peu, passionnément, à la folie... Si la passion amoureuse est si souvent écrite à l'eau de rose, c'est parce que la littérature romantique tend à négliger sa dimension charnelle. Dans ce nouveau recueil, nous avons décidé de corriger cette anomalie en recentrant la passion sur la jouissance sexuelle. Que se passe-t-il du point de vue du désir, des fantasmes, de la sensualité quand deux humains s'éprennent brutalement l'un de l'autre ? Au nom de quelle magie les orgasmes passionnels sont-ils si explosifs ? Que signifie véritablement l'expression " avoir quelqu'un dans la peau " ? Ces 20 histoires aussi passionnantes que passionnelles vous le diront.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Pornostar

    Giovanni Romanini

    Une aventure érotique dans le monde sulfureux du porno des années 1970 !
    Beba, jeune blonde libérée et star du X, mène une carrière glorieuse à Los Angeles sous le regard attentif de son manager, qui n'est autre que... Fiona, sa soeur aînée ! La jolie brune, pas moins délurée que sa cadette, négocie avec fermeté les contrats de Beba, et n'hésite pas à donner de sa personne pour mettre au pas les producteurs retors. De séance de jambes en l'air en kidnapping, d'attaque à main armée en chantage sexuel, les deux frangines devront redoubler de caractère et d'ingéniosité pour durer dans le monde du porno, où les mafiosi ne manquent pas...
    Auteur de nombreuses séries cultes dans le courant des années 1980 (Ula, Bionik, Lady Domina...), ami intime et collaborateur de Magnus, Giovanni Romanini est l'un des grands noms du fumetti érotique. Sa série Pornostar, poursuivie sur près de 40 volumes en Italie, était jusqu'ici inédite en France.
    Découvrez la collection FumettiX des éditions Dynamite : le meilleur des fumetti érotiques réédité au format poche original !

  • Le portrait d'une jeune femme libérée, qui mène son monde à la baguette et s'amuse de voir flancher ses immorales victimes !
    Véronique, alias Vulvette, jeune fille à " l'âme en révolte et le derrière en feu ", entame un été auprès de ses parents et amis, été chaud il va sans dire ! Car, avec " le museau et le châssis " dont elle a hérité, nul ne peut rester insensible à cette fraîcheur lutine, à cette indolence narquoise. D'une totale impudicité, elle bouleverse les codes de sa famille qui, de guindée, devient tuyau de poêle. Son père, Hector, vivante incarnation de la morale, n'est-il pas obligé de sévir ? Mais Vulvette a deux fesses pour expier, et les tend de bonne grâce...

  • Fortement dosée en émois et ourlée de chairs d'un bout à l'autre, le grand livre du passage à l'acte. Cette toute première Anthologie du coït est une idée finalement géniale de Mathias Pauvert. " Au fond ", s'était-il dit, " il existe des anthologies érotiques de toute sorte, mais aucune de ces passages essentiels des textes libertins de fiction décrivant l'action principale, celle autour de laquelle tourne en fait tout le livre. Pourquoi ? Est-ce parce qu'il y a un risque de monotonie ? Les coïts ne sont-ils pas finalement toujours les mêmes ? La même scène, sans fin recommencée ? " Eh bien, surprise ! Dans les bonnes lectures érotiques, on s'aperçoit avec stupeur que les coïts - d'ailleurs beaucoup moins fréquents qu'on ne se l'imaginerait -, se succèdent sans que jamais on n'ait une impression de répétition, de déjà vu. Bien sûr, il y a l'art du choix, qui joue ici à plein : célèbres, inconnus, clandestins, un échantillonnage d'auteurs sans équivalent. Avec des textes de : Henry Miller, L'Arétin, Régine Deforges, Fougeret de Monbron, Sade, Restif de la Bretonne, Alfred de Musset, Mallarmé, Jules Renard, Apollinaire, Colette, Pauline Réage, Marcel Jouhandeau, Louis Pauwels, Annie Le Brun, Renaud Camus, Emmanuelle Arsan, James Salter, Lucrèce, Cavanna, etc.

  • " Esparbec écrit ce qui se fait de plus éveillé et conséquent en littérature porno. " Virginie DespentesLa Pharmacienne est un roman pornographique " pur et dur ", où les métaphores sont bannies, les adjectifs concrets, et les descriptions méticuleuses sans être délayées. En outre, un humour noir assez décapant ne gâte rien à l'affaire. Les tribulations de Bébé, Laura Desjardins, Beau P' et son cousin Ernest constituent un vaudeville d'un genre nouveau, lubrique et facétieux. Gageons que sa lecture en surprendra plus d'un qui avait, sur ce type de littérature, des préjugés que l'actuelle liberté d'écriture a rendu désuets.
    " Après avoir lu La Pharmacienne, je n'ai plus la même vision sur la sexualité. Ce qu'écrit Esparbec est scandaleux, sale, fascinant, angoissant, comme tout ce que nous refoulons. ", Wolinski, Charlie Hebdo " L'écriture d'Esparbec s'approche des préceptes de Roland Barthes concernant la transparence. Sa philosophie se résume en une phrase : "ne jamais tricher sur le fond'. Pour la forme, en revanche, tout est permis, puisqu'il s'agit de séduire. " Camille Emmanuelle " Dans un genre totalement et injustement méprisé, Esparbec, livre après livre, fait une oeuvre. " Wiaz, Le Nouvel Observateur

  • - 63%

    Vous connaissiez Rambo ? Eh bien voici Ramba, sa version féminine, pas moins énergique ni violente que son homologue masculin !
    Vous connaissiez Rambo ? Eh bien voici Ramba, sa version féminine, pas moins énergique ni violente que son homologue masculin. Avec un petit quelque chose en plus: non contente d'être hyper sexy, Ramba est littéralement accro au sexe ! Et la brune incendiaire a trouvé un moyen efficace d'allier sa passion et son métier de tueuse à gage : d'abord, elle se sert des hommes et des femmes qu'elle traque comme des objets sexuels, et ensuite elle les tue ! Un redoutable page turner signé Marco Delizia et Rossano Rossi, et un petit monument de la BD érotique italienne, qui devait absolument être réédité !
    Scénariste de bandes dessinées tous publics, Marco Delizia a usé de ce pseudonyme pour signer les scripts des 15 épisodes de Ramba, parus en Italie entre 1988 et 1989. Inspiré par l'oeuvre monumentale de Magnus, Rossano Rossi a fait ses débuts de dessinateur avec Ramba, série pour laquelle son travail soigné et son jeu de contrastes noir et blanc ont été unanimement salués.
    Préface d'Antoine Michel.

  • La débauche

    Esparbec

    Imaginez un jeune homme qu'on éjecte d'un pensionnat religieux parce qu'il s'y comporte fort mal. Ses parents, n'en voulant plus, le confient à son frère aîné âgé de vingt ans de plus que lui, et chez qui il fait connaissance de sa belle-soeur... Laquelle aurait l'âge d'être sa mère. L'âge seulement, parce que sinon la funeste Armande, femme perverse jusqu'à la moelle, n'a vraiment rien de maternel. Ce serait plutôt le genre marâtre... et obsédée sexuelle. " Tiens, tiens, se dit cette mégère, en voyant débarquer le novice. Un grand dadais, un puceau attardé ! Ma foi, pourquoi ne pas nous distraire avec lui ? " Vous allez lire le récit de ces " distractions ". Et ne vous attendez surtout pas à rigoler !

empty