• Du Petit-Rhône à la Grand' Bouche est un recueil d'anecdotes autour de la Camargue. Le dernier eigadié du Garrouyas, un chasseur de Camargue, la sauvageonne de Tourvieille sont tant de textes immersifs, empreints d'un grand humour qui font découvrir ou redécouvrir la région. " Des souvenirs d'enfance, des rencontres insolites, des anecdotes délicieuses où la rigidité de la langue laisse un peu de place à la poésie, le tout, enveloppé d'expressions pittoresques et de quelques perles du vocabulaire local. C'est drôle, c'est tendre, c'est parfois émouvant ". Avec Du Petit-Rhône à la Grand' Bouche, à travers nouvelles contes et poèmes, Alain Arnaud parvient à immortaliser avec fidélité la vie rurale et l'art de vivre des habitants de la Camargue, autour d'un petit cabanon situé quelque part sur le littoral du delta du Rhône. Un ouvrage qui séduira sans aucun doute les habitants de cette région, qui parviendront sans difficulté à s'identifier au récit, mais aussi les autres, qui se trouveront, dans ces histoires du Pays de Cocagne, projetés hors du temps et dans la dimension du conte.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Alain Arnaud est un fier habitant de Port-Saint-Louis-du-Rhône et voue une profonde admiration pour les cabanons, témoins de la richesse d'un terroir, mais pas seulement sur le plan architectural. Du Petit-Rhône à la Grand'Bouche est son premier recueil de nouvelles.

  • Rares sont les poètes qui travaillent la matière des mots jusqu'à atteindre la transparence. Alain Arnaud est de cette race, il nous offre avec eaux de gamme une coulée de textes d'une beauté et d'une pureté comparables à la source de nos passions.


  • Nouvelle édition d'un classique du management dans lequel Peter Senge développe l'idée suivante : pour toute organisation, l'avantage concurrentiel durable se trouve dans la capacité à apprendre plus vite que la concurrence. Cela passe par la

  • "Imaginez une Terre. Plate, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez que le vent qui souffle à sa surface soit unidirectionnel et à demi-soutenable. Que les villages qui s'y sont accrochés, avec leurs burons en goutte d'eau, les arbres encore debout, les chars à voile qui la strient longitudinalement, témoignent pour une vie possible et d'ailleurs trop réelle. Imaginez qu'en Extrême-Aval, contre une falaise illimitée, se soit aplatie une ville de poussière, immense : Aberlaas. Qu'elle abrite, entre autre, une caste, disons " les Hordonnateurs ", dont la mission serait de former, génération après génération, un groupe d'élite d'une vingtaine d'enfants aptes à remonter à pied, sans navire ni machine, rafale au front, leur vie durant, le vent jusqu'à sa source, à ce jour jamais atteinte : l'Extrême-Amont. Imaginez qu'ils se soient baptisés " La Horde du Contrevent ", qu'il ait existé trente-trois hordes dans l'histoire, toutes infructueuses, que je vous parle du coeur de la 34ème, que ma fonction, au jugé, fut d'être le scribe qui a toujours refusé d'écrire ce qui va suivre jusqu'à enfin comprendre, et écrire alors, mais d'une très étrange façon ce récit littéralement croyable. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le Troubadour, mon nom est Pietro della Rocca, Prince, Aoi Nan, sourcière, Oroshi Melicerte, aéromaître. Mon nom est Golgoth, Traceur de la Horde. Mon nom est l'autoursier, Steppe Phorehys le Fleuron, Arval l'éclaireur. 23 membres en tout et pour tout - avec 23 fonctions précises et vitales, 23 caractères trempés dans le métal du vent, 23 quêtes."

empty