• La ronde Mémène, cuisinière de son état, s'écroule raide morte sur les dalles de l'église, au beau milieu du sermon...
    Quelques jours plus tard, Lucifer, le cheval de Fernand Chapeyroux, le frère de Mémène, libre penseur à l'athéisme ostensible, s'emballe. Voiture et cocher viennent se fracasser contre le mur de l'église.
    Deux morts brutales dans la même famille et en public, cela commence à faire jaser. Et quelle est cette étrange odeur de gentiane qui s'échappe de la chambre d'une riche paroissienne au-dessus de tout soupçon, grenouille de bénitier à ses heures ?
    Auteur - Bernadette Puijalon est née à Bourg-Lastic, aux confins du Puy-de-Dôme et du Limousin. Après des études à Clermont-Ferrand, elle obtient un doctorat d'anthropologie sociale à Paris. Elle effectue actuellement des recherches concernant l'âge sous son aspect culturel. Les témoignages des anciens qu'elle a recueillis sont autant de sources où s'abreuve son inspiration romanesque.

  • C'est avec fierté que le père Lapot montre ses terres au père Lesclancher. Les deux compères ont décidé du mariage de leurs enfants, qui ne se sont jamais rencontrés. En cette fin de XIXe siècle, l'amour doit céder le pas à la raison. Amélie, fille mère à la grande honte de ses parents, devra épouser Germain.
    Cependant, trois semaines après ce mariage arrangé, le jeune marié disparaît, au moment même où Ernest, l'ancien amoureux d'Amélie, revient dans la région.
    Coïncidence troublante qui vaut accusation pour plus d'un...

  • En gérontologie comme dans l'ensemble du champ social, l'accent est mis désormais sur la prise en compte de la parole de la personne aidée. Cette ambition est généreuse mais sa mise en oeuvre est difficile tant est grande la tentation d'institutionnaliser cette parole à travers des entretiens, des grilles et des questionnaires pour aboutir à un savoir en extériorité sur la vieillesse. C'est donc volontairement que les auteurs ont remplacé le terme très catégoriel de « personne âgée » par celui de « vieux ». La vieillesse demande à être comprise autant qu'expliquée et ne peut se dire qu'à la première personne, exprimant ainsi une histoire individuelle et toujours singulière. Approcher le vieillissement à travers la parole des vieux c'est se placer au plus près de leur vécu et permettre une meilleure prise en compte de la personne par le professionnel. C'est l'objectif de ce livre qui offre à la fois une méthodologie de restitution des paroles et une typologie s'appuyant sur un corpus écrit et oral varié : textes d'auteurs âgés, revues d'organisation de retraités, courrier des lecteurs mais aussi recueil de paroles énoncées au sein d'établissements d'accueil ou dans le cadre de services à domicile. Entendre la parole des vieux devient alors un défi de première importance pour tous les professionnels du secteur gérontologique et du domaine social et médico-social désireux de faire évoluer leurs pratiques en plaçant les personnes aidées au centre du dispositif d'accueil et de soins.

  • En gérontologie comme dans l'ensemble du champ social, l'accent est mis désormais sur la prise en compte de la parole de la personne aidée. Cette ambition est généreuse mais sa mise en oeuvre est difficile tant est grande la tentation d'institutionnaliser cette parole à travers des entretiens, des grilles et des questionnaires pour aboutir à un savoir en extériorité sur la vieillesse. C'est donc volontairement que les auteurs ont remplacé le terme très catégoriel de « personne âgée » par celui de « vieux ». La vieillesse demande à être comprise autant qu'expliquée et ne peut se dire qu'à la première personne, exprimant ainsi une histoire individuelle et toujours singulière. Approcher le vieillissement à travers la parole des vieux c'est se placer au plus près de leur vécu et permettre une meilleure prise en compte de la personne par le professionnel. C'est l'objectif de ce livre qui offre à la fois une méthodologie de restitution des paroles et une typologie s'appuyant sur un corpus écrit et oral varié : textes d'auteurs âgés, revues d'organisation de retraités, courrier des lecteurs mais aussi recueil de paroles énoncées au sein d'établissements d'accueil ou dans le cadre de services à domicile. Entendre la parole des vieux devient alors un défi de première importance pour tous les professionnels du secteur gérontologique et du domaine social et médico-social désireux de faire évoluer leurs pratiques en plaçant les personnes aidées au centre du dispositif d'accueil et de soins.

  • Ainsi, Pierre Villadier est parti. Riche propriétaire et marié à une femme sublime, il a décidé de tout quitter du jour au lendemain pour satisfaire ses rêves de voyage au bout du monde. Intrigué par cette brutale décision, Ernest Veyssières se lance dans une enquête avec son fidèle ami François Passelaigue. Pour ce dernier, l'affaire est entendue : sans doute Pierre Villadier a-t-il rejoint dans quelque secret alcôve une amante.
    Mais ce départ inattendu ne serait-il pas plutôt lié à une sombre histoire de veau d'or qui a défrayé la chronique il y a près de trente ans...

  • De retour de foire, Martin et Grégoire se laissent surprendre par une tempête de neige. Ils se réfugient alors dans un buron afin d'y passer la nuit. Mais martin délaisse finalement son compagnon pour atteindre une ferme isolée toute proche. Au matin, lorsqu'il rejoint Grégoire, une chose inimaginable ou machiavélique machination, l'événement met en émoi tout le pays et suscite la curiosité d'Ernest Veyssières.

  • L'heure de l'alouette Nouv.

    Alors qu'il se prépare à vivre un jour d'ennui devant sa cheminée, François Passelaigue, dit le grand, est agressé par un vagabond. A la fin de la bagarre, le Grand découvre sur l'inconnu un médaillon d'or ayant appartenu à une jeune femme, Adrienne, qui lui a laissé dans le coeur une empreinte impérissable.
    Quel lien existe-t-il entre elle et ce vagabond ? Tels ces parfums de printemps que la plus légère brise transporte, les souvenirs reviennent pour écrire une surprenante histoire qui emmène le Grand sur les chemins tortueux de son passé.

empty