• Bernard Collot a poursuivi la logique des pédagogies alternatives comme celle de Freinet (dont il a été longtemps un militant) ou Montessori. En une quarantaine d'années de pratiques dans l'école publique, il est ainsi arrivé à ce qu'il a appelé "une école du 3e type" ou "l'école de la simplexité (en référence aux travaux d'Alain Berthoz). Par son expérience et ses réflexions dans ses livres et son blog (http://education3.canalblog.com), Bernard Collot est le théoricien français du sens et de l'efficacité des apprentissages informels et autonomes dans une école démocratique de fait.
    Dans ce 2e livre, il poursuit, toujours au travers de vécus concrets auquel il donne sens, l'exploration de la construction de l'enfant en adulte autonome dans un environnement social où les adultes (enseignants ou parents) n'ont plus les mêmes regards ni les mêmes comportements vis-à-vis des enfants. Les notions de liberté et d'apprentissage informel sont simples, mais leur mise en oeuvre demande une remise en question difficile.
    Son livre donnera des clés aux enseignants qui souhaitent s'engager dans cette aventure enthousiasmante et apportera aux parents et à ceux qui se préoccupent de l'avenir de l'école (ou de la refondation du système éducatif), la preuve de l'efficacité des apprentissages libérés des programmes et des emplois du temps. Depuis quelques années, Bernard Collot est cité en référence dans de nombreux projets d'écoles alternatives.

  • Une mouche s'est posée sur une vitre, un merle sur le rebord de la fenêtre, un canapé ou une machine à laver trônent dans un coin... et il s'en suit un certain nombre d'effets imprévisibles.
    Pendant 20 ans, Bernard Collot a mis au point dans sa classe unique à la campagne une "pédagogie du 3e type". Son approche constitue un approfondissement des principes des pédagogies Freinet et pédagogies actives, déjà fondées sur des activités davantage choisies par l'enfant, des apprentissages qui font sens pour lui parce qu'ils s'insèrent dans la vie quotidienne et dans la vie d'un groupe d'enfants. Pour mieux nous amener à comprendre son approche, Bernard Collot nous entraîne dans sa classe. Une mouche s'est posée sur une vitre, un merle sur le rebord de la fenêtre, un canapé ou une machine à laver trônent dans un coin... et il s'en suit un certain nombre d'effets imprévisibles. Ces effets sont tous vecteurs d'apprentissages des langages, si l'enseignant les laisse se développer. Nous le verrons comment, au fil de ces 60 pages passionnantes.


  • À propos du livre :

    En 49 chroniques à la fois novatrices et faciles à lire, ce premier tome des chroniques aborde de multiples sujets fondamentaux à l'école, comme le langage oral et écrit, le langage mathématique et scientifique, les évaluations, les rythmes de l'enfant, l'efficience du multi-âge, l'aménagement spatial de l'école, le rôle des parents, la socialisation.


    À propos de l'auteur :

    Pendant 40 ans de pratiques et d'innombrables échanges avec ses amis collègues, Bernard Collot a transformé sa classe unique en une "école du 3ème type". Son approche constitue un prolongement vers l'apprentissage informel des principes des pédagogies Freinet et pédagogies actives, déjà fondées sur des activités davantage choisies par l'enfant, des apprentissages qui font sens pour lui parce qu'ils s'insèrent et ont leur origine dans la vie quotidienne et dans la vie d'un groupe d'enfants.

  • L'objectif de cet ouvrage est de reconsidérer les grands rites communautaires à travers un prisme " communicationnel ". Plusieurs concepts originaux sont proposés dans ces pages, qui tentent de saisir la fonction allouée, dans les processus rituels, au regard et à la fascination, à l'apparence et à la magnificence, à la contrainte, enfin, comme instance de contrôle social. L'objectif théorique a donc été de rapprocher l'anthropologie des sciences de la communication, afin de les enrichir de regards croisés et complémentaires, portés sur des objets qui leur sont finalement communs.

  • Cet ouvrage retrace la fin de vie du président Mobutu et l'arrivée de Laurent-Désiré Kabila à la présidence de la République Démocratique du Congo. L'auteur met en exergue le rôle prépondérant de l'Occident, et tout particulièrement des Etats-Unis, dans l'avènement au pouvoir de ce dernier. Il propose une analyse de ces événements dans le contexte géopolitique et économique de la région des Grands Lacs.

empty