• La Casona n'est pas une simple prison sud-américaine. Véritable cour des miracles, elle est à la fois dortoir, bureau, centre commercial, dispensaire et église, et mêle, outre les détenus, des enfants abandonnés, des prostituées, des politiciens, des illuminés, des médecins et de riches barons de la pègre. Cette galerie de personnages hauts en couleur va progressivement nous dévoiler la vie quotidienne d'un lieu unique, ainsi que les farouches luttes de pouvoir auxquelles s'adonnent les partisans d'une déesse nouvelle, 'l'Innommable', dont les attributs rappellent ceux des divinités précolombiennes. Comme elles - et aux antipodes de la Vierge chrétienne -, l'Innommable n'appelle pas à la paix mais à la guerre. Son culte secret fait résonner un cri de justice dans toute la Casona, alors que parmi les prisonniers commence à circuler un virus inconnu.
    S'inscrivant dans la tradition de la littérature pénitentiaire, mais également du récit d'horreur et du roman de dictateur, La Vierge du Mal est une vaste fiction chorale dotée d'une forte dimension symbolique. Elle o re la radiographie d'une société en décomposition, gangrenée par la violence et rongée par la peur, mais percée aussi, çà et là, comme la nôtre, par une lueur d'espoir.

  • Trois destins, trois époques, une frontière.
    Le roman, inspiré de personnages réels, commence en 1984, dans le nord du Mexique, avec Jesús, un adolescent obsédé par la beauté de sa soeur et qui, au fil des années, va devenir le Railroad Killer, l'un des tueurs en série les plus recherchés par le FBI à la fin du XXe siècle. Véritable descente aux enfers, son périple de sang et de sexe dessine une autre carte de la frontière et nous révèle mille routes secrètes pour la traverser.

    Nous partons ensuite en Californie où, dans les années 30, Martín Ramírez, un paysan sans papiers, est sur le point d'être envoyé en hôpital psychiatrique. Incapable de parler, il peint inlassablement des hommes à cheval et des scènes de guerre qui finissent par attirer l'attention des médecins mais aussi de la critique. Ramírez est aujourd'hui considéré comme l'un des grands maîtres de l'art brut contemporain aux États-Unis.

    Enfin, nous retrouvons, au début des années 2000, Fabián Colamarino, brillant professeur universitaire au Texas. Sa lutte et sa déchéance sont racontées à travers les yeux de Michelle, une ancienne étudiante bolivienne avec qui il entretient une liaison coupable et passionnée.
    À travers une langue tantôt onirique et émouvante, tantôt proche du réalisme plus dur d'un Bret Easton Ellis, Edmundo Paz Soldán excelle à décrire ces trois expériences du déracinement et de l'exil, et nous rappelle avec brio que la porte vers le Norte n'est pas toujours celle de l'Eldorado.

    Mario Vargas Llosa nous avait prévenus : "Il s'agit de l'une des voix les plus novatrices de la littérature latino-américaine d'aujourd'hui."

  • The Matter of Desire is the story of Pedro, a Bolivian-American political scientist who teaches at a university in upstate New York. Having become entangled in an erotically charged romance with Ashley, a beautiful red-headed graduate student, he returns to Bolivia to seek answers to his own life by investigating the mysteries of his father's past. Trapped between two cultures, Pedro ultimately finds himself in an existential dilemma of tragic dimensions. The Matter of Desire combines elements of the political thriller and the family mystery with a torrid illicit love affair and brilliantly elucidates the complex relationship between Latin America and the United States.

  • Set against the backdrop of the globalization crisis, Edmundo Paz Soldán's award-winning literary thriller is a modern chapter in the age-old fight between oppressed and opressor.
    The town of Río Fugitivo is on the verge of a social revolution -- not a revolution of strikes and street riots but a war waged electronically, in which computer viruses are the weapons and hackers the revolutionaries.
    In this war of information, the lives of a variety of characters become entangled: Kandisky, the mythic leader of a group of hackers fighting the government and transnational companies; Albert, the founder of the Black Chamber, a state security firm charged with deciphering the secret codes used in the information war; and Miguel Sáenz, the Black Chamber's most famous codebreaker, who begins to suspect that his work is not as innocent as he once supposed. All converge to create an edgy, fast-paced story about personal responsibility and complicity in a world defined by the ever-increasing gulfs between the global and the local, government and society, the virtual and the real.

empty