• Philosophe de formation, Florence Ehnuel découvre, dans sa jeunesse, l' "approche centrée sur la personne", doctrine de Carl Rogers, psychologue américain déterminant du 20e siècle. Elle suit alors une formation au cours de laquelle elle se rend compte que les manières courantes de communiquer ne favorisent pas toujours la compréhension mutuelle.
    Dans cet ouvrage, elle expose le cheminement personnel qui l'a familiarisée avec le ressort majeur de l'écoute empathique : la reformulation. Elle détaille les formes diverses de jugements qu'on a intérêt à éviter et expose la mise en oeuvre de cette reformulation empathique à travers des chapitres explicatifs, mais également grâce à des dialogues variés. Au fil de ces observations et de ces considérations pratiques, elle dessine une philosophie de la communication et du rapport à l'autre.
    Ce livre s'adresse à ceux qui ont plaisir à écouter les confidences d'un ami, qui veulent être utiles à leurs proches lorsqu'ils sont dans la peine, ceux qui prônent les échanges d'idées libres et propices à la réflexion.
    Née en 1966, Florence Ehnuel est normalienne et agrégée de philosophie.

  •              Il y a les élèves qui bavardent et ceux que le  bavardage des autres empêche de se concentrer.  Il y a les profs autoritaires et ceux qui se contentent,  résignés, d´avaler des aspirines. Il y a les parents qui  trouvent que ça commence à bien faire et ceux qui  pensent qu´après tout leurs enfants ont droit à la  parole. Mais le plus beau paradoxe de l´a aire, c´est  que le bavardage, personne n´en parle.            Il ne s´agit pourtant pas que d´un simple désa- grément, ni d´une tendance infantile qui disparaît  d´elle-même avec l´âge, ni d´un problème confi né à  certains établissements réputés di ciles. Le bavar- dage sévit partout, à tous niveaux, et constitue de ce  fait une menace pour la qualité de l´enseignement.            Essayiste et romancière, mais aussi profes- seur de philosophie confrontée quotidiennement au  brouhaha dans ses classes, Florence Ehnuel propose  de faire enfi n du bavardage l´objet d´un vrai débat.  Et elle lance un défi : sauvegarder la transmission en  réinventant une classe à l´écoute.           Florence Ehnuel a publié, entre autres, Le beau  sexe des hommes (Le Seuil, 2008) et Saisons russes  (Stock, 2009).

  • "Très longtemps je me suis demandé pourquoi j'aimais les hommes puisque seul le corps féminin me semblait digne d'être trouvé beau. Certains d'entre eux m'attiraient surtout par leur visage, leur allure, leur conversation ou les hommages qu'ils me rendaient, mais aucun ne parvenait à bousculer mon préjugé: je restais convaincue que seul le désir pour un corps de femme peut véritablement se justifier.
    Or, vers l'âge de trente-cinq ans, les circonstances ont libéré en moi un nouvel appétit pour les rencontres amoureuses et la sexualité. J'ai soudain découvert l'envie de tourner plus résolument mon regard vers le corps masculin. Alors un éblouissement m'a envahie qui ne s'est pas éteint et que je souhaite mettre tout mon soin à cultiver. Un éblouissement qui est devenu un des bonheurs de ma vie.
    De cet émerveillement, de son retard, de son installation progressive, et de sa légitimité, je voudrais témoigner dans ce livre."
    Florence Enhuel

empty