• Françoise Khoury el Hachem possède à merveille le subtil esprit des salons du XVIIème et du XVIIIème siècle français, celui de Madame de Lafayette ou encore celui de Madame Geoffrin.

    Lorsque la poésie se presse sur ses lèvres comme sous sa plume, elle devient poète et muse tout à la fois.

    C'est une gamme fulgurante de notes musicales scandées à souhait pour éveiller les sens d'un Être aimé, dans un enivrement murmuré sous les flèches d'un Cupidon vainqueur.

    Il y a dans les mots énoncés, des soupirs empressés et de brûlantes passions déclinées par Françoise.

    (Jean-Claude de Salins)


empty