• La terreur, l'horreur, l'informe du rêve, Lovecraft ne les éveille pas pour jouer. Il sait seulement que tout cela nous en disposons déjà, depuis l'enfance, ou dans l'inquiétude du quotidien. Il en est juste un formidable amplificateur.
    Et c'est ainsi qu'il est temps de le lire : parce que s'y joue définitivement une bascule majeure de la littérature.
    François Bon
    Né aux États-Unis en 1890 et mort en 1937, Howard Phillips Lovecraft est considéré aujourd'hui comme l'un des écrivains d'horreur et de science-fiction les plus importants du XXe siècle.
    " Howard Phillips Lovecraft constitue un exemple pour tous ceux qui souhaitent apprendre à rater leur vie, et éventuellement à réussir leur œuvre. "
    Michel Houellebecq

  • Dans l'abîme du temps
    Suivi de Les montagnes hallucinées
    Howard Phillips Lovecraft
    Texte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.
    Dans l'abîme du temps
    La nouvelle retrace près de 30 ans de la vie de Nathaniel Wingate Peaslee, professeur d'économie politique à l'université Miskatonic. Cet homme, jusque là sain d'esprit, connait une période d'amnésie grave entre le 14 mai 1908 (il est alors en plein cours) et le 27 septembre 1913.
    Le premier chapitre de cette nouvelle, qui en compte huit, retrace ce que le professeur Peaslee a pu apprendre a posteriori sur ses activités lors de son amnésie. Il semble donc qu'il fut « habité » par une autre personnalité, dotée de connaissances approfondies sur le passé et le futur de l'humanité qu'aucun humain ne devrait être en mesure de connaître. Source Wikipédia.
    Les montagnes hallucinées
    La nouvelle est écrite à la première personne, par le Professeur William Dyer, un géologue de l'Université de Miskatonic. Il relate cette histoire afin de révéler des secrets fermement gardés jusqu'alors et inconnus du public, dans l'espoir que cela dissuadera l'organisation prochaine d'une expédition scientifique en Antarctique fortement médiatisée. Dyer raconte comment, lors d'une précédente expédition qu'il dirigeait lui-même, un groupe de scientifiques de l'université Miskatonic découvrit de fantastiques ruines horrifiantes et un dangereux secret au-delà d'une chaîne de montagnes bien plus hautes que celles de l'Himalaya. Source Wikipédia.
    Romans de 165 000 caractères et 271 000 caractères.
    Sci-FiMania, une collection de Culture Commune.
    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/

  • Et si la planète, dans les zones que personne n'a explorées encore, préservait intacts des secrets d'avant l'âge humain?
    Et si l'évolution, l'art, les guerres mais aussi la décadence de ces races pré-humaines nous parlaient de notre propre cvilisation, ses peurs, ses dangers?
    Les années 20 sont un point culminant de l'exploration antarctique. On explore le continent inconnu en avion, et les expéditions communiquent par radio avec les journaux du monde civilisé. La photographie, la radio, les transports aériens sont des révolutions techniques à égalité de ce qu'on apprend sur l'univers, la dérive des continents, ou tout simplement le corps, ou le cerveau.
    C'est dans cette cette Amérique-là qu'à Providence, dans sa chambre du 10 Barnes Street, Lovecraft le solitaire va écrire ses plus grandes oeuvres.
    «Montagnes de la folie»: une première rédaction manuscrite de 80 pages, biffurée, raturée, surchargée, écrite du 24 février au 22 mars 1931, et qui va devenir, les deux mois suivants, un dactylogramme de 115 pages. Ce texte exceptionnel, qu'on ne peut lire sans frissonner, un des plus grands classiques de la littérature fantastique de tous les temps, et un des plus longs de Lovecraft, sera pourtant refusé par tous ses éditeurs, dont le principal, le magazine «Weird Tales», et ne sera publié que 5 ans plus tard, quelques mois avant sa mort (en 1937, à 46 ans), dans une version tronquée et charcutée.
    C'est depuis quelques années seulement qu'existe un texte fiable et complet des «Montagnes de la folie», en voici la première traduction française.
    En route pour le grand Sud de tous les mystères, tous les mirages, sa cité morte et ses montagnes interdites.
    FB

  • Innsmouth... C'est le hasard qui m'y conduisit, durant cet été où je fêtais ma majorité en parcourant la Nouvelle-Angleterre. Je voulais me rendre à Arkham, mais le prix du billet de train me fit hésiter. C'est alors que l'employé des chemins de fer me parla de ce vieil autobus, que presque personne n'empruntait parce qu'il passait par Innsmouth... Mais pourquoi les gens évitaient-ils cet ancien port de pêche, comme si ses habitants avaient la peste ? Après cette horrible nuit que je passai là-bas, je compris. Je réussis pourtant à m'échapper, de justesse. Était-ce vraiment une chance ? J'ignorais alors que le cauchemar ne faisait que commencer...

  • Un Lovecraft grande période, un de ses romans les plus longs, et surtout dans une dimension tragique qui en ferait presque un roman réaliste. Presque.
    Un homme qui vit seul dans les montagnes isolées du Vermont, par temps de cataclysme et d'inondation charriant d'étranges cadavres. Empreintes découvertes au matin, bruits dans la nuit, tous les ingrédients de la peur sont là.
    Le narrateur lui vient de la ville, et c'est un feu d'artifice aussi pour mettre tous les moyens de communication moderne au service de la transgression fantastique, du surnaturel. Train, voiture, téléphone, télégramme, courrier postal. Les photographies qu'on fait, et qui sont volées, et même des enregistrements avec des outils radiophoniques, avant la révélation finale de ces cerveaux placés avec électrodes dans d'étranges bocaux, à partir de quelques révélations einsteiniennes et écho de la récente découverte de Pluton.
    Écrit du 24 février au 26 septembre 1930, période inhabituellement longue pour Lovecraft, basé sur la description d'inondations réelles, et d'un voyage de Lovecraft lui-même sur les lieux, un livre géant aussi par la majesté de ces paysages hostiles de l'Amérique originelle, intouchée et mystérieuse.
    Et si "The whisperer in the darkness", publié dans le fameux "Weird Tales" en août 1931, était aussi une magnifique et dérangeante porte d'entrée pour qui ne connaîtrait pas Lovecraft ou souhaiterait le redécouvrir?
    FB

  • Howard Phillips Lovecraft est sans nul doute l'auteur fantastique le plus influent du XXe siècle.
    Son imaginaire unique et terrifiant n'a cessé d'inspirer des générations d'écrivains, de cinéastes, d'artistes ou de créateurs d'univers de jeux, de Neil Gaiman à Michel Houellebecq en passant par Metallica.
    Le mythe de Cthulhu est au coeur de cette oeuvre: un panthéon de dieux et d'êtres monstrueux venus du cosmos et de la nuit des temps ressurgissent pour reprendre possession de notre monde. Ceux qui en sont témoins sont voués à la folie et à la destruction.
    Découvrez ou replongez-vous avec un délice coupable dans les récits les plus emblématiques de ce mythe, qui vous sont proposés à l'unité au sein de la collection Brage...
    />
    Le mythe de Cthulhu n'a jamais été aussi réel...

  • À Providence, au début du XXème siècle, Charles Dexter Ward est un jeune homme brillant qui consacre son temps à des études d'architecture. Son intérêt pour les choses anciennes est multiplié quand il apprend qu'un de ses ancêtres est un dénomme Curwen, habitant de Salem. Il découvre, cachées derrière un tableau représentant l'aïeul, un rouleau de lettres d'époque, dans lesquelles il va se plonger...

  • "C'était le reflet vampirique de la pourriture, des temps disparus et de la désolation ; le phantasme, putride et gras d'égouttures, d'une révélation pernicieuse dont la terre pitoyable aurait dû pour toujours masquer l'apparence nue. Dieu sait que cette chose n'était plus de ce monde - et pourtant au sein de mon effroi, je pus reconnaître dans sa matière rongée, rognée, où transparaissaient des os, comme un grotesque et ricanant travesti de la forme humaine. Il y avait, dans cet appareil pourrissant et décomposé, une sorte de qualité innommable qui me glaça encore plus."

  • En 1931, alors qu'il s'engage pour les 6 années qui lui restent dans ses récits les plus sombres et les plus immenses, Lovecraft dit que "La couleur tombée du ciel" est l'histoire dont il est le plus fier.
    Vrai que, dans ce récit d'un seul bloc, il ne nous laisse pas vraiment respirer. Mais c'est autre chose : l'objectivité de ce narrateur, jeune ingénieur hydraulicien venu inspecter une vallée qu'un barrage va recouvrir. Puis, ailleurs, Lovecraft dit qu'un de ses plus grands souvenirs d'adolescence c'est cette nature sauvage, qui commençait juste après la colline de Providence, et qu'il explorait à bicyclette (d'où ce nez cassé, qui rend si étrange son profil). Et c'est cette nature-là, tout de suite indomptée, à quelques kilomètres de la ville (ici, la fictive et mystique Arkham) qui accueille le plus déroutant événement : la chute de ce météorite qui va se révéler une telle catastrophe.
    C'est aussi le côté scientifique qui vient mordre à même la mort ici décrite : expériences métallurgiques, et le grand mystère qu'est l'espace après Einstein. Et ce qui se joue du destin, quand c'est le hasard et l'arbitraire qui abattent sur vous le mal. Ou, corollaire : mais qu'est-ce donc de si mystérieux, qui a fait que les hommes ici ne se sont pas sauvés, sont restés comme tétanisés par le mal même?
    FB

  • Les récits qui composent « Démons et merveilles » sont autant de voyages fantastiques, hallucinants et angoissés à travers l'inconnu ; Kadath, la grande cité, le nécronomicon et autres êtres venus des temps anciens vous plongeront dans un monde fait de rêves et de réalités mêlées...

  • Howard Phillips Lovecraft est sans nul doute l'auteur fantastique le plus influent du XXe siècle. Son imaginaire unique et terrifiant n'a cessé d'inspirer des générations d'écrivains, de cinéastes, d'artistes ou de créateurs d'univers de jeux, de Neil Gaiman à Michel Houellebecq en passant par Metallica.
    Le mythe de Cthulhu est au coeur de cette oeuvre : un panthéon de dieux et d'êtres monstrueux venus du cosmos et de la nuit des temps ressurgissent pour reprendre possession de notre monde. Ceux qui en sont témoins sont voués à la folie et à la destruction.
    Les neuf récits essentiels du mythe sont ici réunis dans une toute nouvelle traduction.
    À votre tour, vous allez pousser la porte de la vieille bâtisse hantée qu'est la Maison de la Sorcière, rejoindre un mystérieux festival où l'on célèbre un rite impie, découvrir une cité antique enfouie sous le sable, ou échouer dans une ville portuaire dépeuplée dont les derniers habitants sont atrocement déformés...
    Ce recueil inclut des illustrations originales ainsi que le portfolio « Les terres de Lovecraft en images » : 16 pages de photographies des paysages et des lieux dont s'est inspiré le maître de l'effroi.
    « Un vrai bel investissement pour un titre essentiel à la (re)découverte de l'univers lovecraftien. » Fnac.com

  • Howard Phillips Lovecraft est sans nul doute l'auteur fantastique le plus influent du XXe siècle. Son imaginaire unique et terrifiant n'a cessé d'inspirer des générations d'écrivains, de cinéastes, d'artistes ou de créateurs d'univers de jeux, de Neil Gaiman à Michel Houellebecq en passant par Metallica.Le mythe de Cthulhu est au coeur de cette oeuvre : un panthéon de dieux et d'êtres monstrueux venus du cosmos et de la nuit des temps ressurgissent pour reprendre possession de notre monde. Ceux qui en sont témoins sont voués à la folie et à la destruction.Treize récits du mythe sont ici réunis dans une toute nouvelle traduction.À vos risques et périls, marchez sur les traces des profanateurs de sépultures qui invoquent l'esprit d'un molosse démoniaque, parcourez les régions maudites des Catskills hantées par des entités supérieures millénaires, explorez les paysages aux couleurs impossibles de la lande du diable d'Arkham, et perdez-vous dans les montagnes de la démence en Antarctique, berceau infernal des Grands Anciens, descendants des étoiles...Ce recueil inclut un portfolio de 16 pages d'illustrations des créatures issues de l'univers cauchemardesque de H.P. Lovecraft.Le mythe de Cthulhu n'a jamais été aussi réel...

  • « Le plus grand artisan du récit classique d'horreur du vingtième siècle » Stephen King
    Onze récits essentiels du mythe sont ici réunis dans une toute nouvelle traduction :
    Horreur à Red Hook
    Herbert West, réanimateur
    La Maison Maudite
    La Bête de la caverne
    Le Livre
    Le modèle de Pickman
    Les Rats dans les Murs
    Je suis d'ailleurs
    La Tombe
    L'indicible
    L'Affaire Charles Dexter Ward
    Le mythe de Cthulhu n'a jamais été aussi réel...
    Howard Phillips Lovecraft est sans nul doute l'auteur fantastique le plus influent du Xxe siècle. Son imaginaire unique et terrifiant n'a cessé d'inspirer des générations d'écrivains, de cinéastes, d'artistes ou de créateurs d'univers de jeux, de Neil Gaiman à Michel Houellebecq en passant par Metallica.

  • Ce nouveau recueil de nouvelles est basé sur la thématique du rêve dans l'oeuvre du grand maître incontesté de l'horreur.
    Il comprend les titres suivants :
    Polaris
    Le Bateau blanc
    La Malédiction de Sarnath
    L'Arbre
    Les Chats d'Ulthar
    Les Autres dieux
    Céléphaïs
    La Quête d'Iranon
    Hypnos
    Memory
    Le Témoignage de Randolph Carter
    La Clé d'argent
    À travers les portes de la clé d'argent
    À la recherche de Kadath
    L'Étrange maison haute dans la brume
    Ex Oblivion

    Une incursion envoûtante dans le monde des rêves, sur les traces de H.P. Lovecraft... qui risque fort de tourner au cauchemar !

  • "The Call of Cthulhu" is a short story by American writer H. P. Lovecraft. Written in the summer of 1926, it was first published in the pulp magazine Weird Tales, in February 1928.

  • William Dyer, un géologue de l'Université de Miskatonic, révéle des secrets fermement gardés jusqu'alors et inconnus du public, dans l'espoir que cela dissuadera l'organisation prochaine d'une expédition scientifique en Antarctique fortement médiatisée. Dyer raconte comment, lors d'une précédente expédition qu'il dirigeait lui-même, un groupe de scientifiques de l'université Miskatonic découvrit de fantastiques ruines horrifiantes et un dangereux secret au-delà d'une chaîne de montagnes bien plus hautes que celles de l'Himalaya.

  • « La princesse, disait cette légende, devint la femme d'un dieu blanc venu de l'ouest. Après avoir régné longtemps ensemble, ils quittèrent la ville après la naissance de leur fils et n'y revinrent que plusieurs années après. »

  • « Ainsi étendu, immobile et les yeux fermés, libre de méditer, de nombreux détails des fresques, que j'avais à peine remarqués tout d'abord, me revinrent à l'esprit, chargés d'un sens nouveau et effroyable... »

  • « Ces souvenirs atroces traînent encore dans ma mémoire. Et je me rappelle aussi qu'il n'y avait pas de vent cette nuit-là, que la lune brillait et que toutes les lumières de la ville clignotaient. »

  • « Des ombres torrentielles, rouges et visqueuses, se poursuivaient, haletant et glissant, dans les corridors infinis du ciel violet et zébré d'éclairs... phantasmes sans forme, dessins d'un kaléidoscope vampirique... forêt de chênes monstrueusement nourris dont les racines en forme de serpent se tordaient, aspiraient d'innommables sucs dans la terre grouillante de démons cannibales... tentacules en forme de tertres, nés d'un noyau souterrain de pourriture perverse... éclairs de folie sur des murs couverts de lierre malsain... galeries démoniaques étouffées par une végétation putride... »

  • « J'avais maintenant l'impression de me débattre dans un chaos indescriptible. Ne sachant si j'étais fou ou sain d'esprit, endormi ou éveillé... »

  • « Je crois que je demeurai un instant comme paralysé. Prêtant l'oreille, il me sembla entendre quelque part une faible galopade, toute une série de cris aigus et de coups sourds dans une direction que je n'arrivais pas à localiser. »

  • « Je regagnai le cimetière morbide où la pâle lune d'hiver jetait des ombres hideuses, où les arbres morts se penchaient mélancoliques vers l'herbe flétrie, brûlée par le gel, vers les pierres tombales éventrées, où l'église couverte de lierre dressait un doigt dérisoire vers le ciel ennemi, où le vent nocturne hurlait follement, glacé par son passage sur les marais gelés et les mers polaires. L'aboiement maintenant était faible... »

  • Plusieurs de ceux qui ont étudié cette affaire se montrent enclins à ajouter foi au journal de Blake et soulignent l'importance significative des faits suivants : l'authenticité indiscutable du registre trouvé dans la vieille église ; l'existence prouvée de la secte impie appelée Sagesse des Étoiles, avant l'année 1930 ; la disparition d'un journaliste trop curieux, Edwin M. Lillibridge, en 1893 ; et, par-dessus tout, l'expression de terreur monstrueuse sur le visage du jeune écrivain mort...

empty