Policier & Thriller

  • Édition revue par l'auteure
    Paris - novembre 1862.
    Un journaliste à la mauvaise réputation et un député proche de Napoléon III sont retrouvés morts, tués d'un coup d'épée dans le coeur à une dizaine de jours d'intervalle. Rien ne les rapproche si ce n'est d'avoir été assassiné dans des conditions identiques.
    Hadrien Allonfleur, lieutenant dans l'escadron des cent-gardes, est chargé par l'Empereur de démêler cette affaire peu banale. Aidé d'Amboise Martefon, un ancien inspecteur de la brigade de Sûreté parisienne, bougon et moralisateur, Allonfleur aura besoin de se fier à son intuition pour mener son enquête d'autant plus qu'il devra faire face à une jeune femme au caractère affirmé qui se révélera un témoin clé, mais récalcitrant.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques.
    Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.
    Son écriture précise, fluide et agréable, plonge avec facilité le lecteur dans un contexte historique dont la qualité des références et les informations oubliées ne peuvent que séduire les amateurs d'Histoire. Irène Chauvy sait mener ses enquêtes et ses lecteurs de main de maître, et nous fait voyager dans le temps. Les descriptions, les détails et le caractère des personnages sont si réalistes que le simple fait de fermer les yeux nous fait marcher à leur côté en plein suspense.
    Plus qu'un univers, c'est un tourbillon aux parfums d'antan et empreint d'une réalité parfois sinistre qui vous entraîne à chaque ligne. Des crinolines aux dentelles aiguisées, des hauts-de-forme remplis de secrets et des jardins et forêts aux odeurs de crimes forment le quotidien des personnages d'Irène Chauvy qui vous ouvrent généreusement leurs portes et vous invitent à venir redécouvrir le passé et mener leurs investigations à leurs côtés.
    En plus de la série des Enquêtes d'Hadrien Allonfleur (capitaine des cent-gardes) éditée aux Éditions Gaelis, Irène Chauvy poursuit l'écriture de ses romans policiers historiques avec Les Enquêtes de Jane Cardel sous la Troisième République ; puis avec Quand les Masques tomberont et Enfin, l'Aube viendra, des romances policières qui se déroulent entre 1875 et 1882.

  • Divination fatale

    Irène Chauvy

    • Gaelis
    • 27 Mars 2020

    Paris - août 1873.
    Jane vient en aide à une jeune femme, Rose Deslilles, prise d'un malaise dans la rue. Elle apprend que sa fille, Henriette, âgée de six ans, a été retrouvée étranglée dans le jardin familial un an plus tôt. Or, la Sûreté s'interroge toujours sur le mobile du crime et l'identité du meurtrier. Quelques semaines plus tard, c'est au tour de Rose d'être découverte agonisante dans sa maison. Intriguée par l'assassinat de la fillette et par les circonstances troubles de la mort de Rose avec laquelle elle s'était liée d'amitié, Jane décide de mener sa propre enquête. À cette occasion, elle croise l'inspecteur principal Lucius, son adjoint Vougeol et fait la connaissance de Nathan Forève, un juge austère mais séduisant, qui reprend le dossier du meurtre non encore élucidé d'Henriette Deslilles. Jane ne ménage pas ses efforts tant et si bien qu'elle découvre un autre crime qui aurait eu lieu dans le voisinage des Deslilles. Dans son enthousiasme et aussi par manque d'expérience, elle met sa vie en danger. Mais la Sûreté veille ainsi que le juge Forève, conquis malgré lui par le charme de Jane. La vérité sera étonnante et les voies qu'elle empruntera pour éclater feront la part belle au paranormal au grand dam du cartésien Nathan Forève.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE 
    Du rythme, une intrigue bien ficelée et une langue soutenue comme il faut, de très bons passage sur l'ambiance parisienne, les marchés, la prison, mention spéciale aux égouts. L'aspect historique m'a plu, une description intéressante, fluide, elle ne s'impose pas, mais est distillée intelligemment. Et puis bien sûr les personnages, les gentils comme les méchants, avec, mais c'est un défaut qu'on me pardonnera, un faible pour la police et le juge Forève. - Chienbrun, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques. Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En plus de la série des Enquêtes d'Hadrien Allonfleur (capitaine des cent-gardes) éditée aux Éditions Gaelis, Irène Chauvy poursuit l'écriture de ses romans policiers historiques avec Les Enquêtes de Jane Cardel sous la Troisième République ; puis avec Quand les Masques tomberont et Enfin, l'Aube viendra, des romances policières qui se déroulent entre 1875 et 1882.

  • Paris - Décembre 1873
    Charles Develor, rentier, est découvert sans vie dans un des pavillons des glacières du bois de Boulogne. Il a été torturé et étranglé. Deux jours plus tard, Eugène Grabet, menuisier, est retrouvé assassiné dans les mêmes conditions dans son atelier du quartier de Popincourt. Peu de temps avant leur mort, tous deux avaient reçu la Médaille militaire pour leur attitude héroïque durant la guerre contre les Prussiens en 1870.
    Commence alors pour Anton Lucius, inspecteur principal à la Sûreté parisienne, une enquête minutieuse aux ramifications sordides dans laquelle Jane Cardel sera amenée à intervenir sans le vouloir. Persuadés que l'explication de ces meurtres se trouve dans le passé militaire des deux hommes, le juge Nathan Forève et le policier se rendent à Dijon puis dans le Jura à la frontière avec la Suisse où s'est joué, début 1871 dans le froid et la neige, un épisode dramatique pour l'armée de l'Est.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques. Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.
    Son écriture précise, fluide et agréable, plonge avec facilité le lecteur dans un contexte historique dont la qualité des références et les informations oubliées ne peuvent que séduire les amateurs d'Histoire. Irène Chauvy sait mener ses enquêtes et ses lecteurs de main de maître, et nous fait voyager dans le temps. Les descriptions, les détails et le caractère des personnages sont si réalistes que le simple fait de fermer les yeux nous fait marcher à leur côté en plein suspense.
    Plus qu'un univers, c'est un tourbillon aux parfums d'antan et empreint d'une réalité parfois sinistre qui vous entraîne à chaque ligne. Des crinolines aux dentelles aiguisées, des hauts-de-forme remplis de secrets et des jardins et forêts aux odeurs de crimes forment le quotidien des personnages d'Irène Chauvy qui vous ouvrent généreusement leurs portes et vous invitent à venir redécouvrir le passé et mener leurs investigations à leurs côtés.
    En plus de la série des Enquêtes d'Hadrien Allonfleur (capitaine des cent-gardes) éditée aux Éditions Gaelis, Irène Chauvy poursuit l'écriture de ses romans policiers historiques avec Les Enquêtes de Jane Cardel sous la Troisième République ; puis avec Quand les Masques tomberont et Enfin, l'Aube viendra, des romances policières qui se déroulent entre 1875 et 1882.

  • Le secret de Martefon

    Irène Chauvy

    • Gaelis
    • 14 Décembre 2020

    Édition revue par l'auteur - ?Paris, juin 1865
    Hadrien Allonfleur, capitaine des cent-gardes, est envoyé à Chamonix par l'impératrice Eugénie. Le corps de Marcus Goubert, un homme à qui elle vouait une amitié sincère, vient d'être retrouvé au pied du glacier des Bossons. Il avait disparu dix ans plus tôt au cours d'une ascension du Mont-Blanc. Il s'agit d'un meurtre et Allonfleur est chargé d'en rechercher les circonstances et l'auteur.
    Celui-ci ne peut compter sur l'aide d'Amboise Martefon qui l'accompagne. Cet inspecteur à la retraite, consommateur de laudanum dont il est dépendant, est curieusement peu intéressé par une affaire dont il a voulu à toute force pourtant se mêler.
    Allonfleur retrouve Héloïse, une romancière, qui lui ment avec aplomb sur la raison de sa présence à Chamonix, et doit aussi faire face à l'arrivée imprévue de l'inspecteur Lecocq de la Sûreté parisienne.
    La suspicion s'installe, tandis qu'Hadrien trouve conseils et assistance auprès d'un médecin corse au passé trouble.
    Le capitaine Allonfleur parviendra-t-il à conclure cette nouvelle enquête sans remettre en cause ses convictions sur la loyauté et l'amitié ?
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques.
    Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.

  • La mouche du coche

    Irène Chauvy

    • Gaelis
    • 20 Octobre 2020

    Édition revue par l'auteur - Hiver 1864.
    Hadrien Allonfleur, capitaine à l'escadron des cent-gardes, est convoqué à Compiègne. Le corps d'une femme, à l'évidence assassinée, a été retrouvé aux abords du château où le couple impérial tient ses réceptions d'automne.
    Allonfleur entraîne avec lui Amboise Martefon, ancien inspecteur de la Sûreté qui préférerait rester au chaud à Paris plutôt que de braver le froid compiégnois de ce mois de novembre 1864. Ce qu'ils découvriront sera éprouvant pour les deux hommes pourtant rompus aux pires forfaits.
    Hadrien Allonfleur est tenace. Ce n'est pas la connaissance d'une délicieuse romancière, ni les fastes du château de Compiègne qui le détourneront de sa mission : arrêter un assassin afin de mettre fin à une série de crimes odieux, quitte à affronter l'hiver cévenol pour résoudre cette affaire, la plus difficile qu'il ait eue à élucider jusqu'alors.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques.
    Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.

  • ?Paris - printemps 1874.
    Un curieux brouillon de lettre daté de 1868 fait mention d'un homme, mort étranglé, un foulard jaune recouvrant ses yeux, et d'un bouquet de violettes déposé à proximité du corps. Or, Alphonse Ventaine, un bourgeois d'apparence respectable, vient d'être découvert assassiné dans des circonstances identiques. L'enquête est confiée à l'inspecteur principal Lucius. Le fils d'Alphonse Ventaine est arrêté et accusé de parricide. Nathan Forève, qui a quitté la magistrature pour le barreau, accepte de se charger de sa défense. Entretemps, Jane, lasse d'attendre que Nathan se déclare, s'est tournée vers un autre prétendant. Fragilisé par la défection de la jeune femme, Nathan devra faire face, seul, au deuil et à des souvenirs sordides. Malgré elle, Jane sera amenée à prendre part aux côtés de Lucius et de Nathan Forève à la résolution de cette affaire complexe.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques. Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.
    Son écriture précise, fluide et agréable, plonge avec facilité le lecteur dans un contexte historique dont la qualité des références et les informations oubliées ne peuvent que séduire les amateurs d'Histoire. Irène Chauvy sait mener ses enquêtes et ses lecteurs de main de maître, et nous fait voyager dans le temps. Les descriptions, les détails et le caractère des personnages sont si réalistes que le simple fait de fermer les yeux nous fait marcher à leur côté en plein suspense.
    Plus qu'un univers, c'est un tourbillon aux parfums d'antan et empreint d'une réalité parfois sinistre qui vous entraîne à chaque ligne. Des crinolines aux dentelles aiguisées, des hauts-de-forme remplis de secrets et des jardins et forêts aux odeurs de crimes forment le quotidien des personnages d'Irène Chauvy qui vous ouvrent généreusement leurs portes et vous invitent à venir redécouvrir le passé et mener leurs investigations à leurs côtés.
    En plus de la série des Enquêtes d'Hadrien Allonfleur (capitaine des cent-gardes) éditée aux Éditions Gaelis, Irène Chauvy poursuit l'écriture de ses romans policiers historiques avec Les Enquêtes de Jane Cardel sous la Troisième République ; puis avec Quand les Masques tomberont et Enfin, l'Aube viendra, des romances policières qui se déroulent entre 1875 et 1882.

  • Quand les masques tomberont Nouv.

    Qui aurait pu penser qu'Ismérie Laugier, jeune bourgeoise de vingt et un ans, se retrouverait seule et sans ressources. Après avoir découvert des documents compromettants pour son fiancé, associé de son père, elle fuit le domicile familial en les emportant et se met par là même au ban de la bonne société. Marchant sans but dans une ruelle, elle est témoin de l'agonie d'une inconnue qui meurt dans ses bras et qu'elle doit abandonner à son sort.
     
    Son père, trop malade, ne pouvant pas l'aider, Ismérie est recueillie par une vieille dame dont le frère, Louis Bertaut, est inspecteur. Le policier est convaincu que les documents détenus par Ismérie permettraient d'arrêter cet ancien fiancé, commanditaire de brasserie où des très jeunes femmes offrent leurs charmes en plus de la bière. Bertaut fait appel à Adam Maudeval, ancien médecin devenu détective, pour récupérer ces documents. Ismérie, fausse ingénue, garde secret l'endroit où ils sont cachés, n'ayant qu'une idée en tête : retrouver l'assassin de cette inconnue de la ruelle.
     
    Ismérie commence alors une enquête et découvrira que le détective Maudeval, un homme séduisant mais austère, joue au justicier la nuit, en compagnie de Victoria, sa maîtresse, et d'Achille, un ancien officier de Napoléon III, blessé à Sedan et souffrant de troubles nerveux.
     
    Ce premier tome d'Ismérie & Associés plante le décor. On y rencontre tous les protagonistes de cette nouvelle série historique très référencée : un moment de lecture léger plein de dentelles et de romantisme mais qui entretient une mémoire : celle des libertés que les femmes n'ont pas toujours eues.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.

  • L'entourage de Napoléon III est menacé ! Deux domestiques viennent d'être sauvagement égorgés, l'un au palais des Tuileries, l'autre chez la cousine de l'empereur. Le fringuant Hadrien Allonfleur, capitaine dans l'escadron des cent-gardes, est en charge de la sécurité impériale. Flanqué d'un inspecteur à la retraite, bougon mais perspicace, il lui faut débusquer le coupable au plus vite... tout en déjouant les pièges d'un redoutable rival.

  • Octobre 1356 : un couple se trouve bloqué par le froid et la neige au coeur du massif du Mont Aigoual dans les Cévennes. Alors qu'ils se refugient dans une cabane de charbonnier pour y passer la nuit, l'homme est violemment agressé. Octobre 1873 : Bréau, village au pied du Mont Aigoual : Laurent Cardel est retrouvé mort au pied de son lit. Décédé d'une maladie dont les médecins n'ont su trouver la cause ni soigner. Chassée par sa mère de la maison familiale, Jeanne Cardel, vingt deux ans, décide alors de rejoindre son oncle et sa tante à Paris. Le médaillon que lui a légué son père intrigue Alexis Didier, un somnambule magnétique. Jeanne va se retrouver mêlée à d'obscurs événements dont certains semblent remonter à des siècles antérieurs.

  • La vengeance volée Paris 1863, le beau ténébreux Hadrien Allonfleur, capitaine dans l'escadron des Cent-gardes, est chargé par Napoléon III de découvrir le meurtrier de deux domestiques assassinés l'un au Palais des Tuileries, l'autre dans le salon de la princesse Mathilde. Afin de dénouer cette affaire hors du commun, Hadrien aura besoin de l'aide d'Amboise Martefon, inspecteur de la Sûreté à la retraite, bougon et efficace. Mais l'assassin rôde autour d'Hadrien, les fausses pistes s'accumulent et de nouvelles victimes tombent : le mystère ne fait que s'intensifier...
    Maudit héritage Octobre 1356 : un couple se trouve bloqué par le froid et la neige au coeur du massif du Mont Aigoual dans les Cévennes. Alors qu'ils se refugient dans une cabane de charbonnier pour y passer la nuit, l'homme est violemment agressé. Octobre 1873 : Bréau, village au pied du Mont Aigoual : Laurent Cardel est retrouvé mort au pied de son lit. Décédé d'une maladie dont les médecins n'ont su trouver la cause ni soigner. Chassée par sa mère de la maison familiale, Jeanne Cardel, vingt deux ans, décide alors de rejoindre son oncle et sa tante à Paris. Le médaillon que lui a légué son père intrigue Alexis Didier, un somnambule magnétique. Jeanne va se retrouver mêlée à d'obscurs événements dont certains semblent remonter à des siècles antérieurs.
    Prix Ca M'Intéresse Histoire du Polar Historique 2011.

empty