• Originaire du Mourillon à Toulon, Jean-Claude Kella, surnommé « Le diable », a suivi l'ascension classique du petit délinquant : casses, prison pour mineurs, braquages... avant de monter à Paris et de rejoindre le Milieu.
    Avec Charlot, son associé et ami corse, ils « héritent » d'une filière de trafic de drogue entre la France et les États-Unis, et se hissent en quelques années au sommet de la French connection.
    Un « parcours » qui fera d'eux les interlocuteurs privilégiés de la mafia italo-américaine et des hommes riches avant de les envoyer derrière les barreaux du pénitencier d'Atlanta.
    Entre chapeaux mous, costumes croisés, belles américaines et relents de cuisine italienne, Jean-Claude Kella apporte le témoignage exceptionnel de la vie quotidienne aux côtés des vrais personnages que Martin Scorcese a si souvent fait revivre.

  • "Jean-Claude Kella - aka « The devil » - was born in one of the poorest areas of Southern France, just a few months after the end of World War II. After dabbling in petty criminality for most of his teenage years, he became a millionaire thanks to the prominent part he came to play in the infamous French connection. But every rise has a downfall, and just a few years later he was arrested, tried and sent to the Atlanta State Penitentiary. His biography gives a fascinating account of the French underworld of the sixties with its traditions and codes of honour, and introduces all sorts of colourful characters - Italian prostitutes, Spanish thugs, ex-war criminals, Brooklyn mobsters, Hells Angels, Black Muslims and beautiful girls on both sides of the Atlantic Ocean "

  • Hold-up

    Jean-Claude Kella

    Toulon, décembre 1992. Il y a Manu, l´homme sans histoires, qu´un groupe d´individus contraint un jour de participer à un casse d´envergure. Pourquoi lui? Parce qu´il est vigile à la Banque de France. On a pris sa femme et son jeune enfant, on lui a passé une ceinture d´explosifs à la taille, et le voilà plongé dans un monde effrayant, dont il devient sans l´avoir voulu le maillon essentiel: il ouvrira aux truands les portes de la banque. Et puis il y a Marc, le cerveau du hold-up, qui a monté l´opération mais nourrit depuis le début le sentiment qu´elle va mal tourner. Il s´obstine pourtant, sans savoir pourquoi, jusqu´au moment où il ne peut plus reculer. Hold-up est le récit d´une machine infernale. Ou comment des hommes et des femmes se trouvent pris dans un engrenage qui finit par les dépasser. Dans l´espace confiné de la banque, le temps est suspendu, les relations exacerbées: chacun des protagonistes cherche à protéger ses intérêts, tout en nouant avec les autres des liens empreints à la fois de respect et de haine. Mais tous les personnages ont beau s´agiter dans leur bocal, le ressort de la tragédie est bandé et nul ne peut en arrêter le cours. Dans ce témoignage fiction où les regards des deux héros, Manu et Marc, sans cesse se croisent et se répondent, Jean-Claude Kella démonte, avec l´habileté du romancier et la précision de l´ancien braqueur, un casse monumental.

empty