• Bloom, étudiante en psycho, s'est éprise de son professeur de violoncelle. Virgile est sexy, lunatique, et... mort. Un foutu vampire de 283 ans, du genre dépressif derrière des lunettes en forme de coeur. Problème, la mélancolie fait geler le sang des vampires et les tue. Sur un coup de tête, Bloom vole la voiture de sa soeur et emmène Virgile à Brocéliande. Il paraît que, là-bas, une communauté de monstres s'ébat joyeusement sous terre. Est-ce que la jeune fille se lance dans ce voyage parce que la fin du monde approche ? Parce qu'elle n'a rien à perdre ? Ou simplement mue par ses sentiments naissants pour Virgile ?
    Une romance sensuelle, déjantée, à l'énergie rock, qui se dévore comme une série.

  • C'est l'histoire d'une première fois, celle de Danaël, dix-sept ans, englué dans l'ennui et sa cambrousse, avec Florine, gothique, insaisissable, fugace. L'histoire d'une désillusion, un premier amour à sens unique, un «crush» obsédant qui vire à la possession, à la violence. L'écriture vive et incisive de Joanne Richoux dissèque cette frontière parfois mince entre l'amour, la folie, la haine, l'exacerbation des sentiments à l'adolescence.

  • Soirée déguisée. Sacha navigue chez lui entre sa soeur jumelle, la fille dont il est amoureux et ses amis. De pièce en pièce, il traîne sa mélancolie et noie ses démons dans les volutes et les vapeurs d'alcool. Jeux de regards, frottements des corps, plaisirs furtifs, assauts repoussés... Les heures s'égrènent à vouloir tuer le temps. Bad trip ? Et si une lumière brillait quand même au bout de la nuit ? Un roman noir, au verbe vif et cru, qui se lit d'une traite. Une oeuvre ancrée dans son époque, qui sonde les affres des solitudes adolescentes, les fêlures de chacun, mais fait aussi entendre l'urgence d'aimer et d'être aimé. 

  • Julianne ? La parfaite étudiante paumée, jeune femme intelligente et sensible qui se noie dans une époque où tous les excès sont à portée de main. La relation Julianne-Étienne ? Oh, c'est simple, elle est amoureuse, désespérément, pathétiquement, alors que lui n'est qu'absence, instabilité et jeux inconséquents. Alors en attendant, Julianne trinque, dans tous les sens du terme. Tutoie les abîmes de la désolation. S'oublie dans quelque relation superficielle ou quelques notes de musique. Et puis soudain, quand Étienne se déclare, c'est l'éclaircie, la vie qui reprend sens. Julianne vivante. Enfin, avant de trinquer à nouveau quand son amant ami retrouve son comportement versatile. Je suis le journal de Julianne et voici ses confessions.

  • « En nous considérant, tous, autour de cette table, j'eus un pincement au coeur. Nous étions là, nous les jeunes adultes typiques devenus amis suite à des histoires de baise et d'alcool, fauchés, plein de doutes, un peu tristes et toujours prêts à nous envoyer n'importe quelle substance, pourvu qu'on oublie nos personnes. C'était touchant et surtout très bête. Mais aucun de nous n'avait d'alternative. Nous ne connaissions ni le problème, ni la solution, mais nous laissions tout brûler, et nous avec. Pour voir. » C'est l'histoire d'une fille qui s'en fout. Qui aurait bien voulu surtout. Alex est une jeune femme qui ne croit plus en rien, surtout pas en l'amour. À une époque où le cynisme est de mise, elle se contente de survoler la vie, une cigarette à la bouche, sans jamais se retourner. Mais Raphaël va lui apprendre à ses dépens qu'on ne peut pas échapper à ses sentiments. Sur fond d'alcool, de nuits blanches et de rencontres hautes en couleur, il déclenchera en elle une longue bataille entre passion et survie dont l'issue restera, jusqu'au bout, incertaine.

empty