• La cité du gouffre

    José Moselli

    La cité du gouffre suivi de Le messager de la planète. Surnommé l'écrivain sans livre, José Moselli est l'un des grands feuilletonistes populaires du début du XXe siècle. Auteur prolifique, il a publié un grand nombre de romans, nouvelles et chroniques, principalement dans Sciences et voyages ou encore L'Épatant, L'Intrépide, Le Petit Illustré, Cri-Cri de la maison d'éditions Offenstadt où il en est reconnu comme l'auteur numéro 1 d'après Georges Fronval. Ses nombreux romans-feuilletons paraissaient en revues (comme la Collection d'aventures) et peu ont été édités en livres d'où le surnom évoqué plus haut. Il est connu pour quelques textes de science-fiction comme La Cité du gouffre ou Le Messager de la planète, et surtout La Fin d'Illa (1925). Extrait : Porté par deux des hommes du youyou, l'inconnu fut déposé sur le panneau de la cale arrière. Le capitaine Mercier, qui était un peu médecin (très peu !), se pencha aussitôt sur lui, entrouvrit sa chemise, colla son oreille à sa poitrine, et écouta. Un silence de mort s'était fait. --~Il vit ! grommela le commandant de l'Ariadne en se redressant. Mais son coeur est rudement irrégulier... on dirait un treuil qui manque de pression ! »~Monsieur Michel, allez remettre en route, je vous prie, et faites venir de quatre ou cinq degrés au nord de la route indiquée... les courants sont traîtres, ici, et je ne tiens pas à me mettre au plein ! Le second capitaine, à qui s'adressaient ces paroles, grogna un «~oui, cap'taine !~» sans conviction et se dirigea vers la passerelle. Il était furieux, car il aurait voulu rester, pour entendre ce que dirait le naufragé...

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches.
    Ce recueil contient les titres suivants :


    Le quatrième larron

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches. Ce recueil contient les titres suivants : 180 000 000 de dollars Le mystère de l'Arafura

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches. Ce recueil contient les titres suivants : L'espion du Fort Angel On ne saurait penser à tout John Strobbins n'a que sa parole A-Ban-Soon, le tavernier

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches. Ce recueil comprend les titres suivants : Une évasion mystérieuse La bague du saumon En train spécial Un grand mariage

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches. Ce recueil contient les titres suivants : L'amateur John Strobbins s'assure sur la vie

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches. Ce recueil contient les titres suivants : L'assassinat de Rufus Jacob Le radium du professeur Allan Gordon Une inexplicable disparition La Margarita

  • Ralph GORSE est réputé pour être l'un des meilleurs policiers des États-Unis. Aussi, quand le superintendant reçoit une lettre anonyme pour lui annoncer le vol, prochain, de la « Momie Rouge », l'unique momie trouvée sur le continent américain, c'est tout naturellement Ralph GORSE qu'il nomme à la surveillance de la relique.
    Mais un matin, la « Momie Rouge » ainsi que la « Pierre de Lune », un joyau magnifique provenant d'un temple maya, ont disparu et le célèbre détective et ses hommes sont retrouvés inanimés. Seul Ralph GORSE se relèvera de l'asphyxie mortelle dont les gardiens de l'ordre ont été victimes.
    Ridiculisé par son échec, meurtri par l'humiliation et le sentiment de porter la responsabilité de la mort de ses collègues, Ralph GORSE redouble d'efforts dans son enquête et celle-ci débouche, très rapidement, sur l'arrestation de Robert Madison, un jeune architecte sans le sou, cocaïnomane, que tout désigne comme le coupable idéal.
    Rien ne saurait émouvoir le policier intègre et brutal ni un suspect fragile qui clame son innocence ni le désespoir de la fiancée du « voleur meurtrier ». Cependant, la présence d'un personnage énigmatique va remettre en question ses certitudes, le conduisant à revoir son investigation, son jugement, ses principes et sa morale au point de risquer son poste et sa vie pour trouver le fin mot de l'histoire...


    José MOSELLI (1882-1941) est un auteur devenu « Culte » auprès des aficionados de littérature populaire, autant par son parcours que par sa production.


    « La Momie Rouge » est un roman qui, jusqu'alors, n'avait été publié qu'en format feuilleton dans un magazine en 1925.


    José MOSELLI utilise la contrainte du découpage strict inhérent à ce genre de publication pour développer une structure narrative et une construction sous forme de chapitres délimités par le début et la fin de chaque épisode pour imposer un suspens totalement insoutenable et proposer un véritable roman policier d'aventures qui en démontrerait à bien d'autres livres à succès du genre.

  • M. DUPONT, le célèbre détective parisien, est convié, par courrier, à un étrange rendez-vous afin de rencontrer, après moult précautions, Jerry Finkelhausen, un homme d'affaires sur le qui-vive qui explique être sous la menace d'un contrat sur sa tête, lancé par un membre d'une société secrète chinoise.
    Les bourreaux de cette organisation sont réputés impitoyables.
    Le « Chun-Hung » - la condamnation à mort - ne prend fin qu'avec le décès de la personne visée ou à la survie de cette dernière avant l'apparition de la nouvelle lune.
    Aussi, M. Finkelhausen, bien que vivant dans une villa aménagée en bunker invite M. DUPONT dans sa propriété d'Antibes afin de veiller à sa sécurité et de démasquer le tueur chargé de l'assassiner...

  • M. DUPONT, le célèbre détective parisien, est engagé par Madame Blackchurch pour retrouver son tableau, « La Piazzetta », qui lui a été dérobé dans son château près d'Edimburgh.
    Après qu'elle se soit pliée aux modalités d'usage auxquelles l'enquêteur ne déroge jamais, celui-ci accepte l'affaire et se rend, sous les traits d'un architecte d'intérieur, dans la demeure de sa cliente afin, sous prétexte de préparer des rénovations, de pouvoir observer et interroger le personnel.
    Pas le temps de trouver une piste sérieuse... l'oeuvre réapparaît mystérieusement !
    Sa mission étant terminée, M. DUPONT laisse entendre à tous qu'il rentre à Paris. Mais, ce serait mal le connaître que de croire à son abdication. Au contraire, dans l'ombre, aidé de son fidèle majordome Koufo, un jeune noir espiègle et courageux, il va braver tous les dangers pour découvrir le fin mot de l'histoire...

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches.
    Ce recueil contient les titres suivants :

    Le chrysanthème sacré


    Un vol sensationnel

  • Alors que M. DUPONT vient de clore sa précédente enquête, il reçoit de la part d'une « Madame Annie » des messages insistants... à ce point insistants et répétés, qu'ils finissent par l'intriguer.
    L'empressement de l'épistolière est amplement justifié par le fait que son mari, prêteur sur gages de profession, a été accusé injustement de meurtre et qu'il est condamné à être pendu dans les jours prochains.
    M. DUPONT rencontre l'usurier dans sa cellule. Il constate que l'homme est incontestablement antipathique et qu'il semble cacher des informations. Pour autant, le flair du détective lui laisse penser que le « fesse-mathieu » est innocent et que la Justice doit primer sur la Morale.

  • M. DUPONT, le célèbre détective parisien, est contacté par l'explorateur Archibald ARNOLD qui lui explique qu'il est l'unique survivant d'une succession d'empoisonnements qui a eu lieu en Sierra Leone.
    Pour échapper à la pendaison, le principal suspect emprisonné à Niako feint, selon lui, la folie... Mais il ne serait pas le seul coupable dans cette affaire.
    M. DUPONT accepte de partir en Sierra Leone sans se douter qu'il va être confronté à l'enquête la plus éprouvante et dangereuse de sa carrière.


  • Ce recueil contient les épisodes suivants :


    Les rubis du temple de Siva :

    En escale à Colombo, dans l'attente d'embarquer pour le Japon, le célèbre détective Iko TEROUKA est convié par le chef de la police de la ville afin d'enquêter sur le vol de bijoux sacrés qui, s'ils ne sont pas très vite retrouvés, pourrait mener à de sanglantes révoltes indigènes.
    Le voleur est un ingénieur anglais qui n'a jamais révélé où il avait caché son butin et qui est parvenu à s'échapper de prison.
    Iko TEROUKA décide donc de commencer son enquête en fouillant la maison du fugitif. Mais les lieux ne sont pas aussi déserts qu'ils devraient logiquement l'être...


    Meurtre sur l'Indianola :

    Iko TEROUKA, le célèbre détective japonais, à la suite d'une enquête tumultueuse, rentre dans son pays, à bord d'un paquebot.
    Un terrible typhon assaille le navire. Il est jeté à la mer par les embruns, juste avant que le bâtiment coule.
    Après plusieurs heures à flotter, accroché à un débris, Iko TEROUKA est recueilli par les marins de l'Indianola, un trois-mâts faisant route vers Zanzibar.
    Il n'aspire qu'au repos, pensant le pire derrière lui quand le capitaine du voilier meurt dans un dramatique accident... mais s'agit-il vraiment d'un accident ?...

  • Le célèbre détective japonais, Iko TEROUKA, en escale à Saïgon, est convoqué par le consul nippon qui lui demande d'enquêter sur la disparition d'une jonque contenant l'argent qu'une grande banque locale envoyait à une consoeur de Cochinchine.
    Mais, plus encore que la volatilisation de l'embarcation et du butin, ce qui convainc l'enquêteur d'accepter l'affaire, c'est que le fils du banquier se trouvait à bord.
    Iko TEROUKA va alors se lancer dans une chasse mouvementée et dangereuse...

  • M. DUPONT, le célèbre détective parisien, est convoqué au Caire par le colonel Rizah-Bey à la suite du vol des bijoux de sa femme.
    La police locale piétine face au peu d'indices à sa disposition et à la réputation irréprochable des protagonistes sur les lieux au moment du larcin.
    Pendant que M. DUPONT enquête, un second cambriolage est perpétué chez un collectionneur d'antiquités et, sur place, les policiers découvrent une perle du collier de Madame Rizah-Bey...
    Si les deux crimes sont indéniablement liés, le détective ne pense pas que ce soit du fait d'un seul et même criminel...

  • À Barcelone, pendant l'escale du paquebot le ramenant en France, le célèbre détective parisien, M. DUPONT, reçoit la visite d'un riche Espagnol qui le supplie d'innocenter son neveu, condamné à mort pour l'assassinat d'un toreador.
    D'abord réticent, l'enquêteur accepte et décide de rencontrer tous les protagonistes de l'affaire. Les avis sont unanimes, la justice a bien fait son travail, d'autant que l'arme du crime a été trouvée dans la chambre du suspect.
    Mais, M. DUPONT sent que quelque chose se trame derrière ce meurtre...


  • Ce recueil contient les épisodes suivants :


    Le diamant de la Mining Corp. :

    Le célèbre détective japonais, Iko TEROUKA, que des aléas ont conduit en Afrique du Sud, espère toujours retourner au Japon pour y prendre un repos bien mérité.
    Mais le chef de la police de Durban lui demande d'enquêter sur une affaire qui semble insoluble : le vol d'un diamant dans les mines de la Gold Mining Corporation...
    Deux hommes ont été arrêtés sur place, pour ce larcin. Cependant, la pierre demeure introuvable...


    L'empoisonneur de Tamatave :

    Le célèbre détective japonais, Iko TEROUKA, en route pour son Japon natal, fait une escale à Madagascar.
    Sur place, le gouverneur des lieux le supplie de stopper des criminels qui ont, jusqu'à présent, empoisonné douze personnes sans distinction de race ou de rang social.
    L'enquêteur, malgré son besoin de repos, accepte l'affaire et va disparaître pour mieux opérer...


  • Ce recueil contient les épisodes suivants :



    LE BILLET DE LOTERIE

    Iko TEROUKA, le célèbre détective japonais, alors qu'il fait escale sur l'île Maurice, est kidnappé par un Chinois et se retrouve enfermé dans la cave d'une maison sur pilotis.
    Dans la pièce voisine, il entend une discussion qui ne laisse aucun doute sur les intentions de ses « hôtes » dont la spécialité semble être d'enlever des étrangers, de les dépouiller de leurs biens, puis de les jeter aux requins.
    Parvenant, à force de courage et de détermination, à s'évader, Iko TEROUKA se jure bien de se venger sans se douter que, pour ce faire, il va devoir traverser mers et terres au péril de sa vie.


    LE CONSUL DE FRANCE

    Alors que le célèbre détective, Iko TEROUKA, débarque à Nagasaki, décidé à rentrer chez lui pour goûter à un repos bien mérité, il est convoqué, sous ordre du ministre de la Police impériale, par le consul de France.
    Ce dernier lui demande d'innocenter son frère de lait, l'ingénieur Tessier accusé à tort d'avoir assassiné un officier des Douanes, à bord d'une jonque sur laquelle il contrôlait les moteurs.
    De guerre lasse, Iko TEROUKA accepte l'affaire et décide de se mêler aux marins du port pour en savoir plus...


  • Ce recueil contient les épisodes suivants :



    L'ASSASSINAT DU BANQUIER

    Le célèbre détective, Iko TEROUKA, en repos dans sa demeure depuis peu, reçoit un télégramme du ministre de l'Intérieur japonais pour le convier à enquêter sur l'assassinat d'un riche Occidental possédant une banque influente à Tokyo.
    Tous les indices semblent démontrer que le tueur est le neveu du défunt.
    Mais, comme toujours, Iko TEROUKA ne va pas s'arrêter aux évidences...


    LE SERPENT « REQUIEM »

    Alors qu'il se repose à Tokyo, le célèbre détective, Iko TEROUKA, est mandé par le vice-président du Mexique pour une affaire d'une gravité exceptionnelle.
    Arrivé à Mexico, il apprend que quatre personnalités sont mortes mystérieusement, sans que la police ni les médecins aient pu identifier la cause des décès.
    Très rapidement, Iko TEROUKA va se lancer sur une piste qui le conduira bien plus loin que prévu...

  • Ce recueil contient les épisodes suivants :



    LE RANCH DE L'ÉTOILE ROUGE :

    Iko TEROUKA, le célèbre détective japonais au grand coeur, accepte d'aider une pauvre mère dont la famille est en proie à la malédiction qui frappe les propriétaires du Ranch de l'Étoile Rouge.
    Tous les précédents possesseurs de la propriété sont morts dans des accidents étranges jusqu'à ses deux fils tandis que son mari est devenu fou et que son gendre a été grièvement blessé.
    Afin de protéger la jeune fille de sa cliente, Iko TEROUKA se rend immédiatement au Texas et apprend que la demoiselle a mystérieusement disparu...


    LE VER MEURTRIER :

    Le célèbre détective japonais, Iko TEROUKA, est appelé à Vancouver pour résoudre une étrange énigme.
    Plusieurs personnes de conditions différentes sont mortes, en quelques jours, sans que l'on puisse déterminer la cause des décès ni préciser si ceux-ci sont d'origine criminelle ou naturelle.
    Iko TEROUKA va alors découvrir un bien curieux assassin...

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches.
    Ce recueil contient les titres suivants :


    À la Maison Blanche




    Le wagon d'argent

  • John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches.

empty