• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le célèbre commissaire MARCASSIN a disparu ! Pire, sa vieille bonne, Noémie, est persuadée qu'il a été enlevé. N'a-t-elle point vu une voiture en planque dans la rue, alors que son maître arrivait ? Un homme qui faisait le guet, un peu plus loin, n'a-t-il pas émis un petit cri de canard pour prévenir ses camarades de l'arrivée de leur « proie » ?
    Gordon PERIWINKLE alias OLD JEEP, son ami, aidé de l'inspecteur Belfontaine, se lance alors sur la piste de leur compagnon et collègue, mais les indices sont rares.
    Bientôt, est découvert dans les égouts, un carnet attaché à un rat contenant un curieux message :


    « Moi, commissaire MARCASSIN, décide de diriger l'enquête relative à l'enlèvement du commissaire MARCASSIN. »


  • Alors que son ami et fidèle collaborateur Gordon PERIWINKLE alias OLD JEEP est en vacances sur la Riviera, le commissaire MARCASSIN est chargé d'une bien curieuse affaire.
    La toute récente comtesse de Maigneuse, lors de sa soirée de noces, est odieusement étranglée dans sa chambre et laissée pour morte. Le comte, son mari, qui a trouvé sa jeune femme inanimée dans son lit, est parvenu à la ramener à la vie, mais cette dernière a perdu la raison sous la violence du choc.
    L'agresseur semble s'être servi d'une échelle pour entrer dans la pièce et en ressortir.
    Mais, ce qui étonne le plus le policier, ce sont des empreintes fourchues, comme celles d'un énorme bouc unijambiste, retrouvées sur le sol.
    /> MARCASSIN, tant pour faire bisquer son collègue détective que pour l'inciter à venir lui porter son aide, lui expédie un courrier lui expliquant le problème.
    OLD JEEP ne tarde pas à lui envoyer une dépêche provenant du Morbihan lui annonçant qu'il lui apporte l'empreinte fourchue, et que celle-ci date de plus de soixante ans...

  • Le comte de Frangy est sur les nerfs. Alors qu'il s'apprête à se remarier après un long veuvage, il reçoit régulièrement des lettres de menaces de la part d'un rival revenu d'un lointain passé.
    Ces messages, l'ennemi les prodigue depuis le Brésil et sur chaque étape qui le rapproche inexorablement de sa proie.
    Sur les conseils de son médecin et de sa fille, de Frangy va faire appel à un policier à la retraite, patient du docteur.
    Mais le « protecteur » s'avère être un bien curieux personnage aux manières peu orthodoxes...

  • Joachim, alias Monseigneur, est un étrange personnage bourgeois-bohème, toujours accompagné de son fidèle Diabolo, un berger allemand qu'il a élevé et dressé lors de sa détention à Buchenwald pour fait de résistance. Il n'est pas rare que le duo fasse office de « consultant » pour les forces de l'ordre.
    Mais, alors que Monseigneur s'évertue à retrouver Pierrotte, sa protégée qui s'est échappée de la clinique privée dans laquelle elle était en convalescence, le commissaire de police est à la recherche de l'assassin d'un riche et puissant cinéaste américain.
    Aussi est-il hors de question, pour le premier, d'assister le second jusqu'à ce qu'un élément apparaisse... Un valet de coeur a été découvert près du mort... précisément l'unique carte manquant dans le jeu trouvé dans la chambre de la jeune fille...

  • Le Commissaire Bellavent profite de quelques jours de repos pour visiter son camarade, maître Rétiff à Amboise.
    Alors qu'il est en compagnie de son ami, il rencontre deux soeurs de bonne famille qui vivent ensemble et participent à des oeuvres de charité. L'aînée, au moment de prendre congé, glisse un mot dans la main du policier, lui mandant expressément son aide et le priant de la retrouver chez elle.
    Sur place, la femme lui explique qu'une malle a disparu de son grenier, la nuit, et qu'elle contenait des lettres intimes destinées à son ancien amoureux.
    Mais, là où se trouvait le coffre, l'enquêteur découvre une tache de sang et un couteau ensanglanté caché sous un matelas proche.
    Bellavent fait alors appel à Monseigneur et son clebs, - un étrange duo formé d'un solide gaillard bourgeois-bohème et de son berger allemand - qui lui ont déjà rendu bien des services par le passé. Il compte sur le flair du chien pour mettre le museau sur le bagage disparu.
    Mais l'histoire se complique quand la douairière refuse mystérieusement que le policier poursuive son enquête...

  • Après une nuit de beuverie, alors qu'il dort sous la banquette d'un bistrot, un homme surprend la discussion entre trois malfrats qui planifient un vol de diamants le soir même, lors d'une grande première au Moulin Rouge.
    Ne sachant quoi faire, il va se confier à Monseigneur, un curieux personnage bourgeois-bohème qui apporte parfois, avec son berger allemand, son aide à la police.
    Celui-ci convainc l'ivrogne d'aller tout raconter à son ami le commissaire pour qu'une souricière soit rapidement organisée.
    Cependant, la curiosité pousse Monseigneur, accompagné de son clebs, à assister à l'arrestation.
    Sur place, qu'elle n'est pas sa surprise de constater que, non seulement le vol a lieu, que la foule est dispersée à coup de mitraillette et qu'aucun dispositif n'a été prévu par les forces de l'ordre.
    Décidément, Monseigneur ne sera jamais mieux servi que par lui-même... et par son clebs.

  • La nuit ! Les quais de Seine ! Des policiers chargés de chasser les clodos se retrouvent face à un curieux duo. Un rude gaillard et son berger allemand leur donnent du fil à retordre : un agent à l'hôpital et un autre à la baille.
    Alors que Monseigneur, l'étrange clochard, et son clebs sont entendus par le commissaire, c'est le branle-bas de combat dans les couloirs du poste de police : un dangereux individu tente de s'échapper en défouraillant à tout va après avoir subtilisé l'arme de son geôlier.
    Monseigneur n'a qu'un mot à dire pour que Diabolo, son chien, se jette avec courage sur le malfaiteur, au péril de sa vie.
    Le commissaire imagine très vite les services qu'un tel animal pourrait rendre aux forces de l'ordre et ne tarde pas à faire appel aux deux insolites consultants quand un crime est commis dans une usine proche de l'habitation d'un juge d'instruction...

  • L'antiquaire Paget-Payen est retrouvé au petit matin, le crâne fracassé, dans sa boutique.
    Mais le concierge est catégorique, aucun étranger n'est entré ou sorti de l'immeuble durant la nuit. Le coupable est donc, probablement, l'un des douze locataires que les murs abritent.
    Les soupçons se portent rapidement sur l'un d'eux, Frantz Darbois, un musicien amoureux fou de la vendeuse du commerçant.
    Le commissaire MARCASSIN, aidé du fils d'une vieille connaissance voulant entrer dans la police et de son ami OLD JEEP, va mener son enquête pour découvrir laquelle des douze personnes est le meurtrier.
    Cependant, en est-il des suspects comme des marchandises ? Le commissaire MARCASSIN en recevra-t-il treize à la douzaine ?

  • La police reçoit un courrier anonyme lui signalant qu'une personne va être assassinée le soir même, lors d'une soirée chez un peintre réputé.
    La missive n'aurait pas été prise au sérieux si elle n'avait rappelé au commissaire Bellavent, une précédente, datant d'un an pile, prédisant la mort d'une jeune effeuilleuse de cabaret. Celle-ci avait été supprimée, comme annoncé.
    Pour éviter une autre victime, Bellavent décide de se rendre sur place, accompagné de deux policiers, de Monseigneur et, surtout, de son clebs dont le flair et la célérité pourraient être bien utiles...

  • Monseigneur, un étrange personnage toujours flanqué de son berger allemand et qui fait parfois office de « consultant » pour la police découvre, dans la rue, une écharpe de luxe encore dans son écrin à l'effigie de la boutique dans laquelle elle a été achetée.
    Désireux de restituer l'étole à sa propriétaire, Monseigneur, grâce à la vendeuse du magasin, est renseigné sur le nom et l'adresse de l'acquéreur chez qui il se rend illico.
    Sur place, un riche homme lui explique que le cadeau était destiné à sa maîtresse et que celle-ci lui a faussé compagnie la veille au soir, vers le Panthéon, sans, depuis, donner de nouvelles.
    Dans les bureaux du commissaire Bellavent, auprès de qui il espérait obtenir de l'aide, il apprend qu'une marquise s'est évaporée l'avant-veille, dans les mêmes environs.
    Très rapidement, la disparition d'un ancien chimiste, dans le quartier fatidique, ne laisse plus aucun doute sur l'aspect criminel de l'affaire...

  • Rien de plus logique qu'un assassin disparaisse, son forfait effectué. Mais il est assez rare que le cadavre en fasse de même.
    C'est pourtant assurément le cas, dans le meurtre d'un jeune notable. Du moins, d'après les dires d'un voisin infirme qui a entendu des cris et des détonations provenant du pavillon situé en face de chez lui. Surtout qu'il a aperçu un homme quitter les lieux, un sac volumineux sur l'épaule. Le tueur et la dépouille auraient fui dans une vieille voiture rouge, le premier au volant, le second sur la banquette arrière.
    Le célèbre Commissaire MARCASSIN, chargé de cette étrange affaire, va entraîner son fidèle ami Gordon PERIWINKLE alias OLD JEEP, dans l'aventure en marchant sur des oeufs, car la victime autant que le principal suspect sont de hauts diplomates respectés...

  • Le détective GORDON PERIWINKLE alias OLD JEEP, est dépêché pour arrêter un gangster en provenance des États-Unis, après un braquage sanglant dans une bourse aux timbres.
    Aidé de l'inspecteur Belfontaine, OLD JEEP file le truand jusqu'à un appartement insalubre dans lequel les deux hommes ont la surprise de trouver le cadavre d'une vieille femme entourée d'une tripotée de matous miaulant.
    - My mother ! (Ma mère !), souffle le bandit avant de profiter de l'étonnement de ses poursuivants pour se faire la malle.
    Rapidement, l'enquête révèle plusieurs éléments troublants. Le logement attenant à celui de la défunte est habité par un négociant en timbres et le médecin refuse le permis d'inhumer de la « Mère aux chats », suspectant un empoisonnement.
    La « Mère aux chats » est-elle réellement la maman du tueur américain ? Par qui et pourquoi a-t-elle été empoisonnée ? L'assassinat de la vieille et le vol de timbres sont-ils liés ? Les voisins ont-ils quelque chose à se reprocher ?
    Ce sont des questions auxquelles OLD JEEP - à la poursuite du fuyard - et le commissaire MARCASSIN - chargé de résoudre le meurtre de la « Mère aux chats » - vont devoir répondre, chacun de leur côté...

  • Le château de Plantac semble victime d'une terrifiante malédiction : chaque propriétaire meurt en proie à une étrange maladie.
    Au décès de Mlle Edmée de Clerque, la châtelaine en titre, le docteur refuse d'accorder le permis d'inhumer, soupçonnant un meurtre par empoisonnement.
    En attendant les résultats des analyses, la police enquête, mais les suspects se font rares jusqu'à ce que la dame de compagnie pointe du doigt le fils de l'intendant.
    Cependant, la jeune femme a un comportement louche et échappe à la surveillance des policiers pour envoyer un télégramme réclamant l'aide d'un curieux personnage et de son acolyte.
    C'est ainsi que bientôt, à Plantac-sur-Isle, débarquent Monseigneur et son clebs...

  • Le Raincy est en émoi. Depuis huit ans, c'est la première fois qu'un grand cirque plante ses tentes dans la ville.
    La foule afflue pour voir les clowns, les jongleurs et les voltigeurs.
    L'ultime numéro - la cavalerie menée par le patron du barnum - est attendu avec impatience.
    Mais dans les coulisses, c'est la stupeur, l'affolement... le propriétaire a été retrouvé poignardé dans sa roulotte.
    Rouque, policier parisien qui était dans le public, commence à mener son enquête et trouve très rapidement le seul témoin du meurtre : un caniche appartenant au pitre...
    Ce dernier prévient son supérieur, le commissaire Bellavent, qui ne tarde pas à débarquer en compagnie de Monseigneur et son clebs...

  • ROB-JO, le plus implacable membre des Services Secrets de la Police des États-Unis, est chargé d'arrêter la bande des « Hommes sans mains », un gang qui pille et assassine en ne laissant, sur les objets, aucune autre trace que celle de pinces, de griffes métalliques.
    Pire encore, il semblerait que trois policiers lancés à leurs trousses aient fini par rejoindre les bandits et participé à des assassinats.
    Persuadé de l'innocence de ses confrères, ROB-JO s'apprête à parcourir les contrées arides du « Nouveau-Monde », à la recherche des criminels sans se douter des risques qu'il va encourir...

  • Gaspard LANGEVIN, le célèbre policier aux multiples exploits, vient de subir le premier échec de sa carrière en ne mettant pas la main sur le sanglant terroriste Ali-Azouf.
    Alors que le dossier est confié à ses collègues - et pourtant rivaux - Gargoulet et Mirador, il décide de prendre des congés pour se rendre à Marseille et poursuivre son enquête.
    Bien déterminé à d'abord résoudre une autre affaire locale qui s'apprête à faire grand bruit, Gaspard LANGEVIN ne se doute pas qu'il s'engage dans une lutte sans merci au bout de laquelle une lente agonie lui est promise...

  • La population de Solem-City est en proie à la terreur. Des jeunes filles sont enlevées et tourmentées pendant la nuit avant d'être retrouvées, au petit matin, sans aucun souvenir de ce qu'elles ont vécu.
    Le détective CORN-LOCKE est chargé de l'affaire et découvre rapidement des points communs entre les victimes : elles ont toutes dans les environs de vingt ans et pour prénom Margareth.
    Malgré son expérience et sa sagacité, l'enquêteur subit un fiasco et ne peut empêcher les disparitions de se poursuivre.
    CORN-LOCKE, dépité, ne voit plus qu'une alternative, faire appel à FORSTER, son plus grand rival, dans l'espoir que celui-ci réussisse là où lui-même a échoué.

  • Nice. Le carnaval. La comtesse de Brévelines, déguisée en gitane, se trouve aux prises avec un admirateur insistant travesti en Arlequin.
    Quand minuit sonne, l'amoureux éconduit annonce à la jeune femme qu'à cette heure, son mari qui jouait au Casino de Monte-Carlo doit être mort.
    Quelques semaines plus tard, la veuve emménage dans sa propriété familiale qui a la réputation d'être hantée.
    Très vite, la fillette de la comtesse raconte qu'elle entend des voix sortir du puits du parc.
    Le notaire, ami de la famille, qui se passionne pour les énigmes et les mystères et se prend pour un bon détective, décide de mener son enquête...

  • Le policier français Jean CLAUDEL est délégué dans la province basque espagnole pour aider les autorités locales qui sont impuissantes à résoudre le mystère de la disparition d'une riche châtelaine.
    Alors qu'il n'a pas encore entamé son enquête, un vieil homme demande à le rencontrer à son hôtel et lui annonce qu'il est l'assassin de la femme recherchée.
    Jean CLAUDEL, plutôt que de se réjouir d'avoir clôt l'affaire aussi rapidement, exige des éclaircissements auprès du vieillard, mais celui-ci est incapable de lui en fournir...

  • La tranquillité de l'Hostellerie du Coin Perdu est troublée par des bruits inhabituels et mystérieux. La nuit, certains clients et même la maîtresse de maison ont croisé un fantôme qui disparaît furtivement en émettant un rire féminin.
    Le propriétaire, redoutant pour la santé mentale de sa femme et celle, financière, de son entreprise, décide de faire appel au célèbre commissaire MARCASSIN. Mais, par manque de crime, celui-ci refuse de s'occuper de l'affaire.
    Pour autant, il enjoint au plaignant de contacter son ami le détective américain Gordon PERIWINKLE alias OLD JEEP.
    Le lendemain, OLD JEEP appelle MARCASSIN pour lui annoncer qu'un homme a été tué au Coin Perdu.

  • Les meilleurs enquêteurs du monde assistent, à Liverpool, au Congrès International de la Police, quand un richissime et excentrique lord décide d'engager un match entre deux invités les plus réputés : Gordon PERIWINKLE alias OLD JEEP, l'Américain... et le commissaire MARCASSIN, le Français.
    Les deux hommes se confronteront sur le prochain forfait qui aura lieu dans un délai de trois jours.
    L'enjeu ? Une énorme prime versée au Fonds d'aide aux orphelins de Guerre.
    Alors que le terme du concours approche, sans qu'aucun méfait d'envergure se soit déroulé, OLD JEEP prévient MARCASSIN qu'un crime sera commis, par lui, demain. La victime, une pauvre vieille femme et l'arme, le couteau qu'il tient en main.
    Le policier français ne prend pas son confrère et ami au sérieux.
    Pourtant, le lendemain matin, une dame âgée est retrouvée sauvagement poignardée dans les conditions confessées par le détective.

  • Une marquise espagnole a été assassinée, un soir, dans son hôtel particulier, à coups de dague. L'assassin n'a emporté qu'une chose : une rose de verre, gage d'amour du marquis pour sa femme.
    Le commissaire MARCASSIN, chargé au départ de l'enquête, ne peut se résoudre à ce que le coupable ne soit toujours pas démasqué. Rares sont pourtant les personnes ayant pu commettre le meurtre et toutes sont à compter dans les proches de la victime.
    Mais quand un petit souteneur, sur son lit de mort, s'accuse du crime de la notable, au lieu de penser que l'affaire est close, le policier est désormais assuré qu'elle ne fait que commencer et que la rose de verre en est l'élément primordial. Il lance alors son ami, le détective Gordon PERIWINKLE alias OLD JEEP, sur la piste du bijou...

  • À l'enseigne du « Gai Pendu », un crime a été commis. Le tenancier a été retrouvé dans sa chambre, abattu d'une balle dans le coeur. La fenêtre brisée laisse penser que le tir est venu de l'extérieur.
    Serait-ce une terrible malédiction qui frappe l'établissement ? En effet, dix ans auparavant, l'ancien propriétaire avait tenté de s'y pendre, mais n'avait réussi qu'à faire périr sa femme acariâtre d'une attaque cardiaque quand elle l'avait découvert se balançant au bout d'une corde avant qu'elle casse et qu'il s'en sorte indemne.
    Le commissaire MARCASSIN et son ami américain, le détective Gordon PERIWINKLE alias OLD JEEP, dînant chez un comte voisin de l'auberge, vont rapidement se charger d'une affaire qui va se révéler à la fois plus simple et plus complexe qu'il y paraît...

empty