• Une vie pour un domaine Nouv.

    Une saga familiale au cours du XXe siècle en plein milieu rural au centre de la France.

    Paul, quatrième fils de Sylvain de Vallaudière, est resté travailler à la ferme pendant que ses frères guerroyaient ou oeuvraient à la capitale. En récompense de sa fidélité au domaine, c'est à lui qu'en revient la propriété qu'il doit agrandir par tous les moyens, en particulier par le mariage bien réfléchi de sa fratrie et de sa descendance.
    Il consacre sa vie à développer son patrimoine et à honorer son patronyme, n'hésitant pas à éliminer celui qui risquerait d'entraver son chemin. Les relations familiales en souffrent.
    Au soir de sa vie, Paul transmet son exploitation à sa petite fille, regrettant de n'avoir pas eu le fils tant espéré qui perpétuerait le nom.

  • Maryse Bouzet se repenche sur le mariage pour tous, laissant voir les débats et les problèmes rencontrés dans les coulisses de l'Etat.
    Le mariage pour tous !
    Nous avons tous cru qu'il s'agissait du mariage pour ceux qui jusque là n'y avait pas droit...
    Nous n'avions pas lu correctement.
    C'était l'union pour TOUS. TOUS : régions, intercommunalités, communes.
    Il ne s'agissait pas non plus d'un mariage d'amour, mais d'une obligation...
    L'État transfère des compétences aux intercommunalités et leur demande des rapports, des plans, des schémas..., mais leur reproche d'employer trop d'agents et baisse ses dotations.
    Maryse Bouzet a imaginé la fusion de quatre communautés de communes, chacune située sur un département différent et trois régions. La peur de l'exécutif pourrait le conduire à des erreurs et à une gestion désastreuse du personnel. Les entreprises privées n'ont pas le monopole de la maltraitance et de l'humiliation des humains qu'elles emploient.
    Cette fiction politique tire le voile sur les débats autour du Mariage pour tous et nous permet d'adopter un autre point de vue, celui des fonctionnaires publics qui ont dû faire face, seuls, à des situations inédites.
    EXTRAIT
    Les représentants du SIVOM sont en colère. Ils ne pensaient pas être impactés par la fusion des communautés de communes. Ils ont provisionné un programme d'investissements sur cinq ans. Commencé en deux mille quatorze, il devait se terminer fin deux mille dix-neuf avec le mandat. La première tranche est achevée, la seconde en cours d'exécution et la dernière n'est pas entamée. Maurice Durville panique. Il se bat pour ce projet depuis plusieurs mandats. Maintenant qu'il dispose des financements nécessaires - subventions et autofinancement -, il n'aura plus la main. En outre, il ne sera même pas conseiller communautaire. Il devra compter sur le bon vouloir de ses collègues pour la poursuite du chantier.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Entre humour et émotion, Maryse Bouzet, met en scène les situations et romancent les joies et les peines de gens simples. Maniant indifféremment les genres : romans, théâtres, poèmes, nouvelles, scenarii avec dextérité, elle jongle avec les mots, joue avec ses personnages et peint la vie quotidienne.
    Après de 45 ans dans la fonction publique territoriale, mairie et communauté de communes, elle se consacre totalement à l'écriture.

empty