• Sabrina

    Nick Drnaso

    Sabrina a disparu... Teddy, son fiancé, est sur le point de sombrer.
    Afin de préserver sa santé mentale, il trouve refuge chez Calvin, un
    ami d'enfance qu'il avait perdu de vue depuis le lycée. Celui-ci,
    technicien informatique au sein d'une unité stratégique de l'US Air
    Force, voit son existence basculer avec celle de son ami, quand une
    cassette sur laquelle est enregistré le meurtre de Sabrina fuite dans
    les médias et sur les réseaux sociaux. Très vite, la polémique enfle,
    les théories du complot se déchaînent, laissant libre cours au
    déferlement de la haine. Sabrina montre avec une tension glaçante et
    particulièrement dérangeante les ravages d'une époque hyperconnectée,
    repue de «fakes news». Après Beverly, récompensé du Fauve
    Révélation au festival d'Angoulême 2018, Nick Drnaso confirme son
    talent dans cette oeuvre vertigineuse et s'impose, après deux livres
    seulement, comme un auteur majeur.

  • Beverly

    Nick Drnaso

    Qui a dit que les gens ordinaires n'avaient pas d'histoire ? Certainement pas cet auteur de l''Illinois né en 1989 qui, dans ce recueil à la facture graphique plus que séduisante (et glaçante), explore la psyché de la classe moyenne américaine en exposant la banalité de son quotidien. Banalité apparente d'un sitcom - comme son titre semble l'indiquer - mais qui laisse se dévoiler la richesse et la complexité des sentiments.Dans ce premier roman graphique, l'auteur décline son propos en six histoires imbriquées les unes dans les autres et dont le fil conducteur est marqué par la présence de plusieurs personnages récurrents. Histoires très imprégnées par un malaise profond, générateur de fantasmes insidieux parfois marqués par un sadisme primaire - qui pourrait faire penser au film ""Storytelling"" de Todd Solondz - probablement dû à ce vide existentiel inhérent à cette Amérique des banlieues lisses et sans histoires, consumériste et désenchantée, voire désoeuvrée.

empty