• Une folie passagère Nouv.

    Une femme dans mon genre n'a pas droit à l'erreur. Je me fais cette réflexion chaque matin au réveil... »
    Bérengère s'évertue à être une parfaite hôtesse de l'air. Elle a quarante ans, vingt ans de métier, douze mille heures de vol au compteur, une robe turquoise sans faux plis et un impeccable chignon banane. Elle fait du ciel le plus bel endroit de la terre car, ici-bas, on l'abandonne : ni mari ni enfants, quelques amants de passage sans considération pour elle. Alors, elle cache ses blessures sous son uniforme et rien ne semble pouvoir altérer son désir de maîtrise et de perfection. Jusqu'au jour où une série de contretemps dérègle cette mécanique bien huilée. Jusqu'au jour où, poussée à bout, elle commet l'irréparable.
    D'une plume alerte et fantaisiste, Nicolas Robin nous embarque au septième ciel, dans une intrigue haute en couleur. Une comédie douce-amère, hommage à toutes les femmes qui enverraient bien valser les normes sociales pour trouver leur liberté. Nicolas Robin, 42 ans, a déjà publié aux éditions Anne Carrière Roland est mort (2016) et Je ne sais pas dire je t'aime (2017).

  • Roland est mort. Quand les sapeurs-pompiers l'ont retrouvé, il avait la tête dans la gamelle du chien.
    Son voisin de palier, un homme proche de la quarantaine, au chômage, très seul, ne le connaissait pas vraiment. Il aurait dû s'en douter : il n'entendait plus les chansons de Mireille Mathieu, derrière le mur. C'est lui qui hérite du chien, puis de l'urne contenant les cendres du défunt. Qu'en faire ? Le voisin va tout tenter pour s'en débarrasser, mais en a-t-il vraiment envie ?
    "Une pépite d'humour noir." - François Lestavel, Paris Match.
    "C'est formidablement écrit, plein d'une malice naturelle et d'une délicieuse imagination." - Pierre Vavasseur, Le Parisien.
    "La sensibilité est toujours en embuscade dans ce roman extrêmement original." - Delphine Peras, L'Express.

  • Paris, tu l'aimes ou tu la quittes.

    C'est une injonction quotidienne pour celui (ou celle) qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d'un métro bondé, qui slalome entre les traces d'urine et les crottes de pigeons, qui se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi à qui il déboîterait bien une clavicule.
    Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet de mairie, Juliette espère un jour vendre autre chose que des chaussures à des gens qui puent des pieds, Joachim devient célèbre malgré lui en se faisant larguer en direct à la télé, Ben assiste à la décrépitude de son couple qui s'enlise dans l'ennui au fil des jours.
    /> Un chassé-croisé plein d'humour et de tendresse dans lequel chacun cherche son salut et espère entendre parler de sentiments, au coeur d'une ville épicentre de l'amour, où il est parfois difficile de se dire je t'aime.

    À tous les éclopés du coeur, les grands pudiques, les éternels passionnés, ce roman est pour vous.

    Nicolas Robin est l'auteur de Roland est mort, paru en 2016 aux éditions Anne Carrière, et d'Une folie passagère paru chez le même éditeur.

  • Cloner l'homme, ce n'est pas uniquement faire la copie conforme d'une personne. Le clonage humain, c'est aussi fabriquer des embryons, les modifier, les travailler dans le dessein de forcer la nature dans le sens de la performance et de l'idéal, selon les impératifs eugéniques des parents et de la société. Progrès scientifique, Espoirs et applications thérapeutiques ? Terrible oeuvre infernale où l'homme risque peut-être sa vie dans une entreprise de modification de lui-même et de ses frontières ? L'auteur est de ceux qui tirent la sonnette d'alarme.

  • Delicta juventutis meoe ne memineris summum jus, summa injuria. Une guerre impie, acharnée, une guerre à mort nous est déclarée par la faction réactionnaire dont parlait récemment le prince Napoléon à la tribune du Sénat. On ne discute ni nos idées ni nos principes, on ne discute aucun des faits que nous alléguons, on veut nous ruiner, nous tuer, rien de plus, heureusement, mais rien de moins. C'est un assassinat que l'on a projeté, c'est un assassinat que l'on veut accomplir.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty