• L'infini livre

    Noëlle Revaz

    Jenna et Joanna, deux écrivaines à succès, mènent une vie tranquille entre leurs familles et les plateaux de télévision. Dans le monde simplifié qui est le leur, les livres sont devenus de banals objets, dont la valeur et l'intérêt s'arrêtent à la couverture. Présentateur, acheteur ou écrivain, plus personne ne songe à les ouvrir. Le geste est tombé dans l'oubli. Mais cette simplification va plus loin et s'étend à tous les domaines de la vie. La musique est un objet. Les enfants peuvent être des autocollants. Les amis ne sont plus qu'un mot. Il n'y a plus de for intérieur.

    Satire du monde du livre ou fable hyperréaliste, ce roman est avant tout une réflexion sur les façons que nous avons de vivre aujourd'hui. Dans cet univers confiné aux accents futuristes on progresse entre inquiétude et rire, pour s'apercevoir enfin que c'est de notre quotidien qu'il s'agit.
    Roman à l'implacable logique, L'infini livre est porté par une profonde ironie.
    Après Rapport aux bêtes et Efina (2002 et 2009, Gallimard), L'Infini Livre est le troisième roman de Noëlle Revaz.

  • "C'est venu l'heure du car postal qui a posé l'ouvrier. Par les fenêtres de la cuisine on l'a regardé venir : un ouvrier baraqué qui a rempli le chemin, le passage sous les arbres et tout le portail entier et qui est venu buter contre la porte de la cuisine : boum boum boum ! De près ça fait sursauter mais j'ai pas eu peur comme V. qui a couru dans la chambre. Alors c'est comme d'habitude, c'est donc moi qui ai dû ouvrir."
    C'est Paul qui parle, un paysan fruste et violent qui ne chérit que ses bêtes. Dans son ombre, sa femme, détestée et muette, souffre d'un mal qu'il refuse d'admettre. Lorsque l'ouvrier Georges, le temps d'une saison, s'installe chez eux à la ferme, le regard de Paul insensiblement s'humanise.

  • Efina

    Noëlle Revaz

    "Madame, Je me permets de vous écrire suite à notre rencontre de l'autre soir. Il me semble que c'est à vous, pardon si je n'en suis pas certain, que j'ai il y a des siècles expédié ce message. Si c'est le cas et si vous vous en souvenez, je vous prie de m'en excuser. C'était un geste de jeunesse irréfléchi et stupide et je ne pensais pas un mot de ce que j'y exprimais. L'autre soir je l'ai bien compris, dès que je vous ai vue assise, vous n'êtes pas celle que je supposais. Avec mes salutations théâtrales, non, avec mes salutations plus distinguées, non les meilleures, non les plus cordiales, non. Avec mes salutations, T." T est un comédien célèbre, Efina une de ses admiratrices. Une lettre qu'ils avaient tous deux oubliée les pousse à s'écrire et à se revoir. Ils entament alors une liaison faite d'attirance et d'éloignements qui les obsédera toute une vie.

  • Pour se débarrasser d'un passager qu'il a pris en grippe, un chauffeur de bus cherche une solution radicale. Un grand-père apprend à son petit-fils à abréger les souffrances des fourmis et des sauterelles, jusqu'à ce que lui-même tombe malade. Dans un Paris caniculaire, deux étudiantes écoutent les gémissements d'une femme, d'autant plus surprenants qu'ils proviennent de la fenêtre d'un voisin insignifiant. Voilà le genre de situations et de personnages frais et maladroits que Noëlle Revaz met en scène dans les vingt-neuf nouvelles de son recueil, avec originalité et une extrême variété de tons. Le regard profond et acéré qu'elle porte sur son monde en révèle les désirs, les craintes, les audaces et les solitudes. Amours, décès, femmes rebelles ou absentes, attentes rarement satisfaites, voix enfantines, ogres et secrets... Autant de miroirs pour nous renvoyer avec force et humour des images saisissantes de la vie.
    Cet ensemble de textes, nouvelles brèves, discours ou monologues, réaffirme la singularité de la voix et de la vision de l'auteur de Rapport aux bêtes (2002) et d'Efina (2009).

empty