• Renée M. Buhl revit l'itinéraire de son fils de 14 ans, François, frappé irrémédiablement par un cancer au poumon. Erreur médicale et indifférence s'ajoutent à la maladie. Aucune lumière n'aide la mère et ses fils à avancer, si ce n'est une « fureur de vivre », un « débordement d'énergie rebelle », ancrés en eux. Après la mort de François, à 15 ans, c'est cette colère de vivre qui va conduire sa mère de la vallée de l'Everest à Calcutta, dans l'entourage immédiat de Mère Teresa, à la recherche d'une nouvelle liberté intérieure. Il est difficile de parler de la souffrance d'une manière à la fois si subjective, et si objective. Ce qui permet à l'auteur de lancer cet appel : « À ceux qui doutent, peinent, tombent, je voudrais dire : la vie est un cadeau, la vie est vibration. À chacun de nous d'offrir les cordes de son coeur à l'archet de la vie, pour qu'en résonne l'écho. »

  • Renée M. Buhl revit l'itinéraire de son fils de 14 ans, François, frappé irrémédiablement par un cancer au poumon. Erreur médicale et indifférence s'ajoutent à la maladie. Aucune lumière n'aide la mère et ses fils à avancer, si ce n'est une « fureur de vivre », un « débordement d'énergie rebelle », ancrés en eux. Après la mort de François, à 15 ans, c'est cette colère de vivre qui va conduire sa mère de la vallée de l'Everest à Calcutta, dans l'entourage immédiat de Mère Teresa, à la recherche d'une nouvelle liberté intérieure. Il est difficile de parler de la souffrance d'une manière à la fois si subjective, et si objective. Ce qui permet à l'auteur de lancer cet appel : « À ceux qui doutent, peinent, tombent, je voudrais dire : la vie est un cadeau, la vie est vibration. À chacun de nous d'offrir les cordes de son coeur à l'archet de la vie, pour qu'en résonne l'écho. »

empty