• Au Japon, l'art de la vulve ne passe pas. L'artiste tokyoïte
    Rokudenashiko a été inculpée le 24décembre 2014 et incarcérée six
    mois après sa première arrestation, pour avoir enfreint la loi
    relative à l'obscénité, en moulant son sexe puis en le scannant en 3D
    afin de construire un canoë-kayak. Son travail, insolite et non dénué
    d'humour, vise à casser le tabou de la représentation du sexe féminin
    dans son pays, qui reste interdite celui-ci est flouté, pixélisé ou
    estompé sur les photos, les dessins et dans les films alors que la
    pornographie est largement diffusée. De son côté, le pénis est fêté
    comme il se doit chaque année pendant le festival du phallus de fer
    de kawasaki. Le récit de cette arrestation, médiatisée dans le monde
    entier, a permis de mettre en évidence les contradictions d'une
    société japonaise sclérosée par ses tabous elle n'est bien sûr pas
    la seule concernant plus généralement le statut de la femme.

empty