• Contrairement à la plupart des oeuvres du Moyen Âge, Les Quinze joies de mariage (vers 1400) n'ont cessé d'être rééditées, traduites, illustrées. Mais comment ce fleuron de la misogynie a-t-il résisté à l'épreuve des siècles ? Tout en reprenant les lieux communs sur les femmes, le clerc anonyme sait raconter avec verve les conflits quotidiens entre les époux. Le lecteur peut trouver dans les récits un intérêt historique ou les faire entrer en résonance avec son propre temps. Le cadre a beau être médiéval, les stratégies de manipulation ou les souffrances causées par une relation toxique sont terriblement actuelles. Le carcan du devoir, les soucis d'argent, le viol, le divorce et le poids du jugement social ne le sont guère moins. Aussi d'un point de vue littéraire, les Quinze Joies sont d'une étonnante modernité : l'auteur soumet, sans juger, différents cas de figure au lecteur, le laissant libre d'en rire ou de s'indigner au nom de la morale - hier comme aujourd'hui.,

empty