• Et si en commençant son nouveau roman sur la magie noire par un accident de voiture fatal, la narratrice avait provoqué la mort de son amie Diane, guérisseuse et médium ?Dans la forêt de Brocéliande, où elles se retrouvaient l'été, les légendes celtes, la pratique de la sorcellerie sont toujours prégnantes. Le mystère grandit autour de Diane, sa tragique disparition et ses pouvoirs exceptionnels dont semble avoir hérité sa fille cadette, Soann, une adolescente sombre et troublante, hantée par le deuil et la certitude que sa mère a été assassinée.Habité par les mystères de la terre bretonne, Le Réveil des sorcières est sans doute l'un des romans les plus personnels et envoûtants de Stéphanie Janicot. L'auteur de La Mémoire du monde (Prix Renaudot poche) y interroge, à travers le personnage singulier d'une adolescente, les liens obscurs de la transmission et les limites entre la vie et la mort.

  • "Ceux qui ont entendu des anges ou vu des vierges ont dû éprouver cette impression bizarre d’avoir été choisis comme cible d’un discours céleste."

    Place de la Contrescarpe, à Paris, un enfant borgne récite d’étranges prophéties que les passants écoutent troublés comme si elles répondaient à leurs pensées secrètes. Parmi eux, une ancienne journaliste de guerre, victime d’un attentat. Elle doit réapprendre à vivre, à accepter un monde fait de violence et d’injustice mais de confiance aussi. Chercher à percer le mystère qui auréole l’enfant-prophète en est sans doute une des voies.

    Des Matriochkas à Dans la tête de Shéhérazade, Stéphanie Janicot décline de roman en roman l’incessante complexité des relations familiales, s’attachant au quotidien des personnages, à ce dur travail d’apprentissage qui, au-delà des drames, leur permet de s’accomplir.

  • À quinze ans, Shéhérazade croyait être une jeune Française comme les autres.
    Son entrée dans un lycée prestigieux lui fait découvrir la différence, l´amitié, le secret, la violence et le drame.
    Cette année de seconde, elle va l'enfouir au plus profond de sa mémoire. Il lui faudra, comme la Shéhérazade des contes, en dérouler les épreuves, les effrois et les joies pour rompre avec ce sentiment d´inaccompli et d´imposture qui longtemps la hantera. Dans la tête de Shéhérazade est le roman d´apprentissage des adolescents d´aujourd´hui. La double culture, l´image de soi, la découverte des autres, les rapports familiaux : ce qui se joue à quinze ans engage pour la vie.

  • Au fil d'un texte aussi bref que dense, Stéphanie Janicot, l'auteure de la trilogie La Mémoire du monde, une fresque sans équivalent retraçant l'aventure du monde occidental sur plus de trois millénaires, nous parle avec talent de sa perception de Dieu. Elle promène son regard subtil et profond sur la religion, la société, sa propre vie : sans complaisance, et peu effarouchée de sortir des sentiers battus, elle développe une vision inattendue et intelligente pour faire jaillir en vingt-trois petits portraits un Dieu d'humour et de bon sens : « Dieu est une vieille connaissance », « Dieu est amoureux de moi », « Dieu n'a pas de religion »...On rit et on sourit, mais pas seulement. Preuve qu'on peut être « léger » en restant pertinent !

  • Qui a tué Lucie Fersen, star incontestée de la musique contemporaine, qui avait le génie et la beauté d'un ange ? Le soir du réveillon, Sybille, jeune journaliste, assiste au concert du prestigieux Fersen Orchestra et à l'effondrement de sa chef d'orchestre face au public. L'ex-enfant prodige, comparée à Mozart, adulée et couverte de prix, est à 36 ans au faîte de la gloire et de la maturité. Tout le contraire de Sybille et de sa bande d'amis qui vont avoir 30 ans et peinent à s'émanciper. Mais ne serait-ce pas un atout pour découvrir la faille du personnage génial, paradoxal et déchirant qu'était Lucie ?

  • AVERTISSEMENT :
    Cet ouvrage est indiqué chez l'adolescent et l'adulte dans divers traitements liés au sens à donner à sa vie, pour certains handicaps et traumatismes et toutes pathologies d'ordre amoureux.
    Si vous êtes : harcelés par votre patron ; amoureux de quelqu'un qui s'en fiche ; malmenés par la vie ; atteints d'un handicap ou d'une maladie grave ; incapables de vous lever le matin ; dépassés par vos enfants ; écrasés par vos parents ; accros à la cigarette ; désespérément seuls ; poursuivis par la Scoumoune ; jaloux, frigides, impuissants, moches, ou déprimés, etc.
    Il y a toujours un roman pour vous soulager.

  • « Née Mérit, l´aimée, sous le règne du pharaon Aménophis III, j´ai été Bérit, l´alliance, pour les Hébreux, Sophia, la sagesse, pour les Grecs et les Romains. Alors que je n´ai plus de nom, que je suis vouée à disparaître, je te livre l´histoire de ma vie. Écoute-moi bien, car ma mémoire est ta pensée. »C´est à un vertigineux voyage dans le temps que nous convie Stéphanie Janicot avec La Mémoire du monde, une fresque sans équivalent par son ampleur, l´aventure du monde occidental sur plus de trois millénaires.

  • « Née Mérit, l'aimée, sous le règne du pharaon Aménophis III, j'ai été Bérit, l'alliance, pour les Hébreux, Sophia, la sagesse, pour les Grecs et les Romains. Alors que je n'ai plus de nom, que je suis vouée à disparaître, je te livre l'histoire de ma vie. Écoute-moi bien, car ma mémoire est ta pensée. » C'est à un vertigineux voyage dans le temps que nous convie Stéphanie Janicot avec La Mémoire du monde, une fresque sans équivalent par son ampleur, l'aventure du monde occidental sur plus de trois millénaires.

  • À la fin des années 80, Werner, étudiant allemand, vient poursuivre ses études à Paris. Il prend pension chez la vieille Hannah, qui vit sur place avec Salomé, sa petite-fille. Elles sont juives. L'une a connu la guerre, l'autre pas. Installé dans le grenier, Werner découvre dans des coffres d'intrigantes traces du passé. Ce fils d'ancien officier nazi tente alors de reconstituer l'histoire de la famille qui l'héberge. Il part à la rencontre de plusieurs générations de femmes, l'une le menant à l'autre, à la manière des poupées russes, les matriochkas. De Hannah à Myriam Rosenstein, de Maria Blum à Elizabeth, Werner soude les divers maillons de la chaîne. Quitte à entreprendre un voyage aux États-Unis et en Israël. D'abord par jeu, puis par amour, Salomé l'accompagne dans ses recherches. La passion l'emporte sur la patience. De rebondissements cruels en conséquences inattendues, Salomé laisse Werner s'approprier sa vie, son passé...

  • Soledad

    Stéphanie Janicot

    Soledad. Une jeune fille comme tant d'autres pour qui l'amour rimait avec toujours.
    Soledad. Une femme au passé douloureux, une chanteuse bouleversante qui règne sur les coeurs de Buenos Aires après avoir traversé les nuits de New York.
    Soledad. Un roman nostalgique et déchirant comme un tango qui révèle tout le talent de Stéphanie Janicot.

  • Une traviata

    Stéphanie Janicot

    La cantatrice Sistina Piave vivait pour son art. Elle y renonça par amour pour un riche et beau lord anglais.
    Les années passèrent. Exilée dans les brumes de l'Angleterre victorienne, délaissée par un mari volage, la belle italienne céderait-elle à la tentation d'un amour oublié, jouerait-elle enfin pour une seule et unique représentation le plus beau des rôles : celui de La Traviata ?
    Déchirante comme une aria de Verdi, une histoire d'amour vibrante de toutes les passions, subtile et perverse comme un roman anglais, belle et romantique comme un opéra.

  • « On croit à tort qu'une circoncision ne peut être ratée. C'est faux. La preuve ? La mienne... Déjà, avant de me diminuer, ma mère s'était chargée de me nommer : Aaron, vous parlez d'un cadeau ! Mon père, bien sûr, y était opposé. Il plaidait pour Pierre. Il était prêt à transiger sur un troisième prénom mais ma mère est demeurée inflexible. Il obtint tout juste d'adjoindre son choix à celui de ma mère. Aaron-Pierre. Deux noms qui résument la vie conjugale de mes parents. » Aaron-Pierre, orphelin de père et quasiment de mère est un hypocondriaque, fragile et tourmenté. Il ignore jusqu'à ce jour s'il hait sa mère ou s'il l'aime et cherche la réponse pour se persuader que sa vie n'est pas un désastre.

  • « Chaque membre du couple est une galaxie. Un homme, une femme, selon les lois de la cosmologie, peuvent prendre de la distance et dans ce cas, la loi de Hubble s'applique. Plus leur distance est grande, plus leur vitesse d'éloignement est rapide. Assez vite, ils se retrouvent dans un univers glacial et sans vie. Comme tes parents. » Autour d'une thématique symbolique et cosmique, La Constante de Hubble porte un regard interrogateur sur le couple d'aujourd'hui.

  • La solitude est partout, dans la promiscuité d'une loge de concierge, dans le coeur d'une adolescente ingrate ou d'une jeune femme branchée, dans l'exaspération d'un couple marié depuis trop longtemps, dans les yeux d'un bébé qui attend sa mère... partout. Et l'on voudrait nous faire croire que ces instruments (téléphone portable, télévision, Internet...) destinés à nous relier au monde peuvent y changer quelque chose. Mais c'est tout le contraire. La preuve en 16 nouvelles légères et graves, 16 scènes prises sur le vif, dans un immeuble où chacun se croise sans vraiment se voir.

  • Quatre enfants Albaràn, trois mères différentes, trois villes, Paris, Rome, Madrid. Au décès du père, la succession tourne au drame. Dix ans plus tard, la fille cadette, Santa, seule et serveuse de nuit dans un bar des Halles alors qu'elle rêvait d'une carrière d'actrice et d'une famille nombreuse, tente de lever le voile sur les secrets de sa famille et l'effroyable malentendu qui a gâché sa vie. Pour se perdre ou se trouver enfin.
    Des Matriochkas à Tu n'es pas seul(e) à être seul(e), Stéphanie Janicot explore la galaxie des relations affectives de nos contemporains, le manque et le tropplein, la difficulté à assumer ses sentiments dans un monde souvent opaque et cruel, parfois absurde et merveilleux.

  • Née sous la XVIIIe dynastie égyptienne, Sophia-Mérit poursuit son incroyable traversée des siècles, veillant au destin de ses filles et des illustres personnages que la vie lui fait rencontrer. De Rome et ses empereurs à Jérusalem où un prophète est apparu, de la Bretagne des magiciens à la Chine lointaine, c'est toujours vers Alexandrie qu'elle revient, là où elle rédige cette mémoire du monde dont elle est la gardienne.
    « Un texte inclassable, qui rassemble dans une même narration la mythologie, l'Histoire et la trajectoire d'une femme... Une recherche, intime et subjective, dans une forme originale, de nos racines communes. » Le Monde« Comprendre pourquoi notre monde pense comme il pense aujourd'hui, comment se sont construits les théories, les philosophies, mais aussi les récits fondamentaux, les mythes des origines... Une traversée des idées et des siècles. » La Croix« Expliquer l'homme contemporain grâce à l'histoire de la pensée occidentale : Stéphanie Janicot gagne son pari fou. » Elle

  • Depuis plus de deux mille ans, Sophia, née en Egypte sous Aménophis III, parcourt le monde en quête de sagesse et de bonheur. Elle se fixe enfin au royaume des Francs dans l´espoir qu´Aliénor d´Aquitaine pourra en être reine.
    Forte de sa foi dans le sens de l´Histoire, elle va traverser le Moyen-âge, la Renaissance, les Lumières, le romantisme et les tragédies du XXème siècle, engagée auprès de ceux et surtout celles qui se battent pour la liberté et l´égalité. Parfois mélancolique, souvent passionnée, elle n´a pas renoncé à trouver l´âme-soeur et à transmettre les derniers témoignages de cette mémoire du monde qu´elle a si admirablement incarnée. « L´entreprise littéraire la plus vertigineuse qu´il nous ait été donné d´imaginer de nos jours. Dans cette trilogie qui accompagne la course du monde occidental sur trois millénaires, Janicot raconte l´évolution de la pensée, passe de la mythologie à la légende et de la légende à l´histoire. C´est impressionnant de maîtrise et d´érudition mais, par une grâce d´écriture, toujours léger et délicat. » Pierre Vavasseur, Le Parisien

  • Newland

    Stéphanie Janicot

    Suite aux mesures drastiques prises durant les siècles précédents, l'Europe devenue Newland vit désormais en paix et en harmonie. Chaque citoyen se voit orienté à quatorze ans vers la filière qui correspond le mieux à ses inclinations. Depuis l'enfance, au vu de ses performances, Marian est assurée d'être dirigée vers un domaine intellectuel. Aussi éprouve-t-elle un véritable choc à ne pas y être admise et un sentiment d'injustice qui va la conduire à transgresser les lois de Newland et en découvrir le fonctionnement, au risque de s'y briser. Roman d'anticipation autant que roman d'apprentissage, Newland nous plonge au coeur des questionnements les plus brûlants qu'Aldous Huxley, avec Le Meilleur des mondes, avait posés en son temps sur notre devenir et sur les dérives qui aliènent, au nom du bonheur et de l'égalité, la notion même de liberté.

  • Au fil de l'année qui défile et des articles de Jazz, nous vivons les temps forts des événements culturels en France.
    Jazz est journaliste pour les pages culture d'un hebdo.Son chef de service, Aaron, a une fâcheuse tendance à lui refiler les sujets dont personne ne veut. Mais qu'à cela ne tienne, Jazz ne manque pas d'audace et d'humour.
    Elle arrive toujours à relever le défi pour écrire ses papiers.
    Des incontournables Victoires de la musique, au train du cholestérol de Brive La Gaillarde, Jazz va de rencontres en surprises, côtoyant tour à tour Francis Ford Coppola, Benjamin Biolay, Amélie Nothomb et bien d'autres stars.

empty