• Gidéon Rottier intervient quand les autres capitulent. Incendie ? Suicide ? Et c'est ce bègue solitaire qu'on appelle pour nettoyer... Sa vie change lorsque son patron engage Youssef, un demandeur d'asile syrien. Une amitié née bientôt alors qu'autour d'eux, les attentats terroristes se multiplient. Et un faisceau de tragédies se prépare...
    Auteur de plus de soixante livres (romans, essais, théâtre, poésie...) Tom Lanoye, est l'enfant terrible de la littérature belge. Il est l'un des auteurs les plus primés en Belgique et aux Pays-Bas.
    « Par ses oeuvres, cet excentrique à la langue bien pendue fait rire en tapant là où ça fait mal. » - Le Monde des livres
    « Il y a du Portnoy et son complexe dans l'air, sauf que Lanoye est sans complexe. » - Télérama
    « Tom Lanoye, le Stromae de la littérature. » - La Libre Belgique

  • Après la condamnation de Jeanne d'Arc, Gilles de Rais, qui combattit à ses côtés, se livra à la magie et aux dépravations sexuelles. Il fut condamné pour magie, sodomie et le meurtre de dizaines d'enfants. Une pièce sur l'appareil judiciaire et le pouvoir religieux.

  • La langue de ma mère Nouv.

    Hospitalisée suite à une attaque cérébrale, Josée, la mère de l'auteur, perd l'usage de la parole.
    Elle souffre d'une aphasie, une perte presque totale de la capacité de s'exprimer. Désormais, elle émet des sons inintelligibles traduisant son désespoir et sa colère d'être incomprise.
    Ancienne bouchère à Saint-Nicolas, comédienne dans une troupe de théâtre amateur, elle était pourtant connue pour son sens de la repartie et son caractère bien trempé.
    La langue était son instrument principal, désormais son seul combat est de lutter pour essayer d'émettre quelques syllabes.

empty